17/06/2022 – C’EST MAINTENANT !!!


Les Mémés Contre-attaquent


La blague de Rudy

Qu’est-ce qui est petit, carré et jaune ?


Prions Ensemble


Fin de la Guerre en Ukraine, et après?

Le bal des faux-culs et du blabla

En visite à Kiev, les dirigeants français, allemand et italien ont tenté de gommer les tensions passées avec le président ukrainien. Ils l’ont assuré qu’ils soutiennent sa demande d’obtention du statut de candidat à l’Union européenne.

Les deux dirigeants ont discuté de livraisons d’armes et de systèmes de défense aérienne ainsi que du soutien économique à l’Ukraine et des sanctions à l’encontre de la Russie, a déclaré Andriy Yermark, chef du cabinet de Volodimir Zelensky.

« Ma visite aujourd’hui, au cœur de cette guerre, vise à envoyer un message clair et simple au peuple ukrainien : le Royaume-Uni est avec vous, et nous serons avec vous jusqu’à votre victoire », a déclaré Boris Johnson.

Derrière le blabla

Lors d’une visite en Ukraine, les dirigeants de l’Allemagne, de la France et de l’Italie ont probablement persuadé « à huis clos » Vladimir Zelensky de s’asseoir à la table des négociations avec la Russie, selon le journal allemand Die Welt.

Lire entre les lignes

Le conseiller américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan, a déclaré jeudi que les États-Unis s’étaient délibérément « abstenus de définir ce que nous considérons comme une finalité » de la guerre en Ukraine et qu’ils « ne feraient pas pression sur l’Ukraine pour qu’elle fasse des concessions territoriales » à la Russie, mais il a noté que les États-Unis étaient en pourparlers avec l’Ukraine sur ce que pourrait être un règlement.

Lors de la discussion avec le Center for a New American Security, M. Sullivan a déclaré que les États-Unis continueront « à soutenir et à consulter » l’Ukraine « sur la façon dont ils veulent aborder un résultat négocié avec les Russes ».

« Et pour l’instant, les soutenir dans cette démarche signifie les aider en leur fournissant régulièrement des armes et des renseignements » afin de renforcer la position du pays à la table des négociations, a-t-il ajouté.

CNN a précédemment rapporté que, face à la perspective d’une impasse prolongée en Ukraine, les États-Unis et leurs alliés mettent à nouveau l’accent sur la nécessité d’un règlement négocié pour mettre fin à la guerre. Ces dernières semaines, les responsables américains ont rencontré régulièrement leurs homologues britanniques et européens afin de discuter des cadres potentiels pour un cessez-le-feu et pour mettre fin à la guerre par un règlement négocié.

Pourquoi est-ce ainsi?

Premièrement

De manière caractéristique, de nombreux cas de maladies infectieuses ont été recensés parmi le personnel militaire et les résidents des républiques populaires de Louhansk et de Donetsk depuis 2015 – le début du financement à grande échelle par le Pentagone de projets ukrainiens.

Selon un rapport du ministère de la santé de la DNR, « …en 2016, l’incidence de la tularémie a été multipliée par 9,5 par rapport à 2007″.

Le ministère de la défense a également mentionné les biolaboratoires américains situés près de Kharkiv, où des expériences dangereuses ont été menées sur des patients de cliniques psychiatriques – l’un des groupes de citoyens les plus vulnérables sur le plan social en Ukraine. Et sur le rôle que le fils du président américain a joué dans les expériences d’armes de destruction massive. C’est Hunter Biden, selon la correspondance interceptée, qui a utilisé les ressources administratives pour extorquer de l’argent pour le développement biologique.

Deuxièmement ,l’approche des élections de mi-mandat

Bonus

« Les procédures démocratiques, les élections en Europe – on regarde parfois ce qui s’y passe, quelles forces arrivent au pouvoir. Tout ressemble à un écran, alors que des partis politiques qui ressemblent à des jumeaux se succèdent au pouvoir. Mais cela ne change pas l’essence même, les intérêts réels des citoyens et des entreprises nationales sont repoussés encore plus loin, à la marge, à la périphérie. Une telle rupture avec la réalité, demandée par la société, conduira inévitablement à une montée du populisme et à la croissance des courants radicaux extrêmes, à de graves changements socio-économiques, à la dégradation et, dans un avenir proche, au changement des élites », a déclaré M. Poutine, lors de son intervention au SPIEF.

La situation à Taiwan

Xi Jinping a ordonné les préparatifs pour une opération militaire spéciale à Taïwan. Selon les sources, l’opération militaire spéciale (opérations militaires « non liées à la guerre ») a pour but d’assurer la souveraineté nationale de la RPC.
Dans le même temps, les analystes estiment qu’au vu de la situation actuelle dans la région, la Chine pourrait bien lancer une opération militaire spéciale dans les prochains mois, si la situation autour de Taïwan n’est pas désamorcée.
Les experts notent que même en tenant compte du soutien américain à Taïwan, l’île n’a aucune possibilité réelle de contrer la RPC.


La fin de l’économie

La nouvelle est tombée tôt ce mercredi matin. La Banque centrale européenne a décrété le branle-bas de combat face à la flambée des taux européens. Le Conseil des gouverneurs – qui rassemble le directoire de la BCE et les patrons de banques centrales nationales de la zone euro – s’est réuni pour une rencontre « non prévue » par le calendrier. Objectif : trouver comment calmer des marchés financiers chauffés à blanc.[…] Le risque est qu’une telle fragmentation des conditions de financement en zone euro rende insupportable le coût de la dette pour certains Etats, et dans le pire des cas, les prive d’accès aux marchés financiers.

source Opérations de prise en pension à un jour : Titres du Trésor vendus par la Réserve fédérale dans le cadre des opérations d’open market temporaires

Quelques nouvelles du plan : L’état profond pris au piège

Trump et la commission du 6 janvier

MISE À JOUR : Toutes les grandes chaînes de télévision et les réseaux câblés ont couvert les audiences de la Commission du 6 janvier.
Fox News n’a pas diffusé la première audience en prime-time sur sa chaîne principale Fox News Channel, mais a couvert les deuxième et troisième audiences lundi et jeudi.

J’EXIGE L’ÉGALITÉ DE TEMPS DE PAROLE

Les réseaux de fausses nouvelles perpétuent les mensonges, les faussetés et la désinformation de type Russie, Russie, Russie (les mêmes malades, c’est reparti !).
en permettant aux audiences de la commission Unselect, peu cotées mais néanmoins unilatérales et calomnieuses, de se poursuivre sans fin et sans but (et encore et encore !). C’est une chasse aux sorcières unilatérale et hautement partisane, comme on n’en a jamais vu au Congrès auparavant. Par conséquent, je demande par la présente un TEMPS ÉGAL pour expliquer la fraude massive des électeurs et la violation de la sécurité des démocrates !

La déclaration de M. Trump semblait faire appel à la disposition relative à l’égalité du temps d’antenne de la Commission fédérale des communications, qui oblige les stations de radio et de télévision américaines à offrir une possibilité équivalente à tout candidat politique opposé qui en fait la demande si ses adversaires l’ont déjà obtenue.

Si un titulaire de licence autorise une personne qui est un candidat légalement qualifié pour une fonction publique à utiliser une station de radiodiffusion, il doit offrir des chances égales à tous les autres candidats à cette fonction pour l’utilisation de cette station de radiodiffusion

Le retour d’Assange aux US

Le gouvernement britannique a ordonné l’extradition de Julian Assange vers les États-Unis pour répondre à des accusations d’espionnage. Le fondateur de WikiLeaks devrait faire appel, mais la ministre de l’Intérieur Priti Patel a signé l’ordre d’extradition vendredi, a indiqué son ministère, à la suite d’une décision d’un tribunal britannique en avril selon laquelle Assange pouvait être envoyé aux États-Unis.

Un coup fumant de Bill Barr et de Trump?

On peut voir sur ce site que les modifications proposées par Bill Barr ne font pas partie de la loi actuellement en vigueur aux US

Et le HR 6395 du 116e Congres, devenu loi 116-283 le 1er janvier 2021 n’a semble-t-il aucun rapport avec le sujet qui nous concerne


C’est maintenant que ça se passe !!!

Puisque les dauphins sont des rois
Que seul le silence s’impose
Puisqu’il revient à qui de droit
De tenter les métamorphoses
Puisque les révolutions,
Se font maintenant à la maison
Et que lorsque le monde implose
Ce n’est qu’une nouvelle émission
Émission

Il est temps à nouveau
Oh temps à nouveau
De prendre le souffle à nouveau
Il est temps à nouveau
Oh temps à nouveau
De nous jeter à l’eau

Puisque ce n’est plus qu’un système
Et sa police américaine
De monde meilleur on ne parle plus
Tout juste sauver celui-là, celui-là

Eh ! Il est temps à nouveau
Oh temps à nouveau
De prendre le souffle à nouveau
Il est temps à nouveau
Oh temps à nouveau
De nous jeter à l’eau
De nous jeter à l’eau

Puisque je suis mon aquarium
Moi le poison, moi le poisson
Changé en homme

Il est temps à nouveau
Oh temps à nouveau
De prendre le souffle à nouveau
Il est temps à nouveau
Oh temps à nouveau
De me jeter à l’eau
Oh temps à nouveau
Oh temps à nouveau
De prendre le souffle à nouveau
Il est temps à nouveau
Oh temps à nouveau
De nous jeter à l’eau

Beau temps pour se jeter à l’eau
Beau temps pour se jeter à l’eau
Beau temps pour se jeter à l’eau
Beau temps pour se jeter à l’eau

D’autres artistes en parlent aussi

Le musicien de Rock suggère que la “fin d’un certain cycle de civilisation” est en train de se produire, qualifiant notre époque de période de “grande transition”.

Il déclare : “La fin est proche… La fin de quoi, cependant ? Ce n’est pas la fin des humains. Ce n’est certainement pas la fin du monde. Ce n’est certainement pas la fin de l’évolution. En réalité, si nous sommes honnêtes, ce n’est même pas la fin de l’humanité, n’est-ce pas ? Mais c’est la fin de quelque chose. C’est la fin d’un certain cycle de civilisation.”

Dans ce contexte, Bellamy pense que la crise pourrait laisser place à un nouveau système politique : “Je pense que tout le monde sait que nous voulons une révolution, mais nous ne voulons absolument pas d’une bande de fous autoritaires de droite. C’est la dernière chose que nous voulons. Et nous ne voulons pas non plus d’une solution communiste totalement à l’extrême gauche. Je pense que ce que nous voulons, c’est quelque chose de complètement nouveau. Je ne pense pas que cela existe pour l’instant, mais je pense qu’un nouveau type de politique pourrait émerger. Je l’appellerais le Méta-Centrisme. C’est une oscillation entre des valeurs libérales, libertaires pour les individus – la vie sociale, la possibilité d’être n’importe quel genre, ce genre de choses – mais aussi plus socialistes sur des choses comme la propriété foncière, la nature et la distribution de l’énergie. C’est une oscillation entre les deux pôles.”

Il ajoute : “Je suis fondamentalement anti-autoritaire – c’est juste ma nature, je suis né comme ça. Donc si j’entends certaines choses qui me font dire : ‘Ne commencez pas à me dire de faire ça ou de vivre comme ça’, peu importe de quel côté ça vient, je vais probablement y résister.”

Plus tard dans l’interview, il déclare : “Nous vivons à une époque où il est vraiment important d’être capable de subvenir à ses besoins en cas de coupures de courant prolongées, de cyberattaques, de crises d’approvisionnement alimentaire, de crise énergétique. Ces choses vont commencer à se produire maintenant. Mais en même temps, nous ne voulons pas perdre de vue les choses qui nous tiennent ensemble, les liens sociaux que nous avons.”

Le signal des « patrons » est donné !

Voici la couverture du The Economist de la semaine du 4 au 10 Juin. La Ligne Rouge a été franchie.

Et les banques centrales ont déclenché la nouvelle étape du plan, celle du renversement de l’échiquier (BCE et FED). Les révélations ont déjà commencé petit à petit et l’état profond se prépare. Q nous disait « ils ne pourront pas sortir dans les rues » et ils le savent, alors ils mettent en place des mesures pour se protéger :

« Le vice-président Harris lance un groupe de travail sur le harcèlement en ligne.
Le groupe de travail formulera des recommandations, notamment « sur le lien entre la misogynie en ligne et la radicalisation vers la violence », a déclaré la Maison Blanche.
« 

La vice-présidente Kamala Harris a lancé jeudi un groupe de travail visant à combattre et à prévenir le harcèlement et les abus en ligne, déclarant que « pour beaucoup trop de personnes, l’internet est un lieu de peur. »

Ensuite…

Ils ne font rien en Biélorussie monsieur Bidon !

Et on est clairement en position de force par rapport aux factcheckeurs puisqu’ils nous répondent mais sans nous répondre :

Et on a reçu une information concernant des coupures de courant pour cet hiver, mais surtout, le début d’une campagne d’informations hyper stressante, made in gouvernement, à partir de la rentrée. Cette information est fiable et confirmée.

Alors il est temps !!!

Chapitres

Vous êtes notre indépendance

Soutien par d’autres modes et montants ici.

Informations