ANTIFA et BLM se moquent ouvertement d’Ashli Babbitt : « Elle a eu ce qu’elle méritait »

Que s’est-il vraiment passé au Capitole
13 janvier 2021
Disneyland devient le « Super-Site de vaccination de masse ».
13 janvier 2021

« Les malades ».

Ce sont les mots exacts que le président Trump a parfois utilisés pour décrire les extrémistes d’extrême gauche.

« Ce sont des malades. »

Et comme d’habitude, le président Trump a raison.

Ashli Babbitt était une vétérante, mère et partisane de Trump, qui était présente à la manifestation au Capitole.

Elle n’était pas armée.

Elle a été abattue par la police et est morte sur le coup.

Au lieu de dire aux gens de « dire son nom », il semble que les membres de l’ANTIFA et du BLM se moquent d’Ashli Babbitt.

D’autres prétendent qu’elle a eu ce qu’elle méritait.

Voir certains des exemples dégoûtants ci-dessous :

« Ashli Babbitt l’a mérité »

Antifa a organisé une manifestation à San Diego, Cal. hier, où ils ont également combattu les partisans de l’équipe Trump. Un des antifa a tenu une pancarte disant que la manifestante du Capitole Ashli Babbitt méritait d’être tuée.

nypost.com/2021/01/07/ashli-babbitt-shot-dead-in-us-capitol-post-tirades-against-politicians/?utm_campaign=iphone_nyp&utm_source=twitter_app

Elle méritait ce qui lui est arrivé

@Ashli_Babbitt
Désolé, je ne suis pas encore compétent pour tout cela ! #MAGA 🇺🇸🇺🇸🇺🇸

@BasedTankie
À ceux qui lui demandent si elle le mérite

@MrAndyNgo
Antifa a organisé un événement à Pacific Beach à San Diego hier. L’un d’entre eux tenait une pancarte disant qu’Ashli Babbitt, manifestante au Capitole, méritait de mourir.

@josuezenker
Comment se fait-il que les personnes « Ashli Babbitt l’a mérité » ne sont pas aussi celles qui « résistent à l’arrestation avec une arme et se font tirer dessus par la police, c’est logique » ?

@ovanay
Parce que la stupide salope le méritait. C’est ce qui arrive quand vous entrez dans une pièce avec 5 armes pointées sur vous, ils auraient dû lui apprendre que dans la formation de base 😂😂😂😂😂😂😂😂😂

@MattWalshBlog
Bizarre que lorsque je regarde les gros titres sur Ashli Babbit, aucun d’entre eux ne la décrit comme « désarmée », alors qu’elle l’était. Habituellement, « désarmée » est la première chose que les médias nous disent quand il y a une fusillade de police. Mais pas dans ce cas. Je me demande pourquoi.

Au lieu de pleurer Ashli Babbitt, les médias semblent politiser sa mort.

Certains semblent prétendre que des groupes de droite l’utiliseront comme outil de recrutement.

Cependant, nous n’avons pas pu vérifier cela avec nos recherches.

Selon le Time :

C’était la foule d’Ashli Babbitt.

« Nous marchons vers le Capitole dans une foule. On estime qu’il y a plus de trois millions de personnes ici aujourd’hui », a annoncé la Californienne de 35 ans aux téléspectateurs qui regardaient son flux vidéo, racontant son parcours sur Pennsylvania Avenue le 6 janvier avec un groupe qui avait l’intention d’empêcher la certification de l’élection de Joe Biden. Babbitt portait un drapeau de l’Union européenne en guise de cape. Tout autour d’elle, les slogans et les chants semblaient avoir comblé le fossé numérique, faisant écho aux flux Twitter qu’elle partageait de manière prolifique. Babbitt avait l’air étonné de voir le président parler en personne ce matin-là. « Il n’y a rien d’autre qu’une mer de patriotes rouges, blancs et bleus pour Trump », a-t-elle déclaré aux téléspectateurs. « Que Dieu bénisse l’Amérique, les patriotes. »

Moins de deux heures plus tard, Babbitt a été tuée d’une balle dans la nuque par la police du Capitole alors qu’elle tentait de grimper par une fenêtre brisée dans le hall du président, une salle de la Chambre des représentants où les législateurs s’abritaient des foules en colère qui pénétraient de force dans le bâtiment.

Sa mort fait partie du sinistre bilan d’une émeute qui a fait cinq morts, dont un officier de la police du Capitole, a vandalisé le siège de la démocratie américaine et a laissé la nation ébranlée. Mais les insurgés qui ont pris d’assaut le Capitole avec Babbitt – grimpant sur des échafaudages, brisant des fenêtres, pillant dans les bureaux et posant pour eux-mêmes alors qu’ils s’ébattaient dans le bâtiment pendant près de trois heures – étaient loin d’avoir été châtiés par le coût mortel. Sur les forums et les applications de messagerie pro-Trump, la jubilation était palpable : « Le 6 était un jour dont on pouvait être fier », comme l’indique un message sur un forum pro-Trump. « La chose la plus patriotique dont j’ai jamais été témoin », en a écrit un autre. « Ce n’est que le début. L’atout était la mèche, nous sommes la bombe. »

Le déchaînement au Capitole a été une démonstration de puissance que les extrémistes d’extrême droite ont l’intention d’utiliser comme outil de recrutement, selon les entretiens avec neuf anciens responsables de la sécurité américaine et des experts qui étudient l’extrémisme de droite. « Ce qui s’est passé mercredi fournira des sources pour des années et des années de propagande qu’ils utiliseront dans l’espoir de recruter de nouvelles personnes et d’inspirer de nouvelles actions », déclare Jared Holt, qui suit les groupes d’extrême droite au laboratoire de recherche criminalistique numérique du Conseil atlantique.

L’une des clés de cette propagande, selon les experts, sera son nouveau martyr : un jeune blanc, vétéran de l’armée de l’air depuis 14 ans, qui aimait afficher des photos avec des chapeaux rouges MAGA et des t-shirts We Are Q. Babbitt, qui dirigeait avec son mari une entreprise de fourniture de piscines à San Diego, était une fervente partisane de Trump, qui retweettait prolifiquement les théories de conspiration et affichait des vidéos de colère à l’adresse des législateurs.

Indépendamment de ce que Babbitt croyait en la vie, elle est devenue un symbole dans la mort, à la fois pour des causes qu’elle embrassait avec ferveur et pour d’autres dont elle n’avait probablement jamais entendu parler. Sur les forums de discussion pro-Trump, les applications comme Parler et, plus explicitement encore, les coins extrémistes d’Internet, elle a été saluée depuis l’émeute comme une « combattante de la liberté », la « première victime de la seconde guerre civile », une patriote qui a été sacrifiée dans une révolution imaginaire. « La belle jeune femme qui a été exécutée restera dans les mémoires comme une martyre », a écrit un utilisateur sur un tableau pro-Trump. Un autre post était intitulé « Innocent girl – only wanted free and fair elections. » (Une jeune fille innocente – ne voulait que des élections libres et équitables) Une affiche jurait : « Ton sang ne sera pas vain ». Nous te vengerons ».

L’émergence de Babbitt en tant que martyr pour de nombreux groupes différents qui constituaient la foule pro-Trump n’est pas une surprise. La mort des femmes blanches a longtemps été utilisée à des fins de propagande, du Klu Klux Klan du XIXe siècle aux mouvements de milice des années 1990, en passant par la campagne présidentielle de Donald Trump en 2016, qui a souvent invoqué leur assassinat aux mains d’immigrants sans papiers.

Pouvez-vous imaginer si les médias ont couvert l’un des « martyrs » du BLM de cette manière ?

Pas étonnant que tant de libéraux radicaux prétendent de manière dégoûtante qu’elle a eu ce qu’elle méritait !

@mrblair2020
En réponse à @RSBNetwork @Ashli_Babbitt et @realDonaldTrump
Je suis vraiment désolé que vous ayez perdu la vie. RIP. Prières et pensées à votre famille. On ne vous oubliera jamais. ❤️

@RockyTheRamone
On se souviendra d’elle comme l’une des rares terroristes nationaux à avoir obtenu ce qu’ils méritaient

@LindsayAWatts

En réponse à @LindsayAWatts
Ashli Babbit a été tuée lorsque des émeutiers ont pris d’assaut le Capitole. La famille dit que @Ashli_Babbitt était un vétéran de l’armée de l’air. […]

@DaleGribbleTX
Je vais dire ceci, si c’était une majorité de gens de couleur, il y aurait eu plus de sang versé. Elle a eu ce qu’elle méritait. Ce sont tous des traîtres.

Ashli Babbitt était une ennemie du peuple. Elle a eu ce qu’elle méritait.

@ColbyItkowitz

AVERTISSEMENT : contenu graphique violent. Nous avons publié une vidéo des moments qui ont précédé le tournage fatal d’Ashli Babbitt. À un moment donné, la police du Capitole qui bloquait la porte du hall du Président s’est écartée et a laissé la foule taper sur la vitre pour entrer. […]

@cosmiquemuffin
Chacun de ces terroristes violents méritait une force mortelle. Ils représentaient une menace sérieuse pour les législateurs qui essayaient de se mettre à l’abri de l’autre côté de la porte.

Babbitt a pris la décision de mourir lorsqu’elle a violemment poussé pour atteindre les législateurs et le personnel.

@johnpavlovitz

Ashli Babbitt est morte en tant que terroriste intérieure radicalisée, en attaquant violemment notre Capitole dans le cadre d’une foule sans loi qui voulait nuire aux membres du Congrès.

Convainquez-moi du contraire.

@johnpavlovitz
Ashli Babbitt est morte en tant que terroriste intérieure radicalisée, en attaquant violemment notre Capitole dans le cadre d’une foule sans loi qui voulait nuire aux membres du Congrès.

Convainquez-moi du contraire.

@QueenBumbleBeez
Les terroristes ont violé le WH sur ordre des donalds. Babbitt a mérité ce qu’elle a eu. Ceux qui veulent la rendre importante sont aussi des terroristes ! Bloquez-les !

Et au lieu de rendre compte objectivement et équitablement des inquiétudes concernant la fraude électorale, les médias ont semblé dépeindre Babbitt comme un théoricien du complot.

Gardez à l’esprit…

Babbitt était un vétéran.

Elle a fidèlement servi et protégé notre pays.

Pourtant, les médias n’ont pas perdu de temps pour déformer son caractère.

Le New York Times a lié Babbitt à QAnon :

Ashli Babbitt s’était préparée à ce jour, celui où les événements mondiaux allaient changer son fusil d’épaule. Lorsqu’un ami découragé sur Twitter a demandé la semaine dernière : « Quand est-ce qu’on commence à gagner ? Mme Babbitt a eu une réponse : « Le 6 janvier 2021. »

Son nom sera désormais lié à cette date, ainsi qu’à des images tremblantes montrant une foule d’émeutiers brisant des vitres sur la porte menant au hall des Présidents du Capitole.

Devant cette foule se trouve la petite silhouette de Mme Babbitt, portant des bottes de neige, un jean et un drapeau de l’Union européenne enroulé autour de son cou comme une cape.

Elle crie « Allez ! Allez ! », puis deux hommes la hissent jusqu’au bord d’une fenêtre brisée. Alors qu’elle passe la tête à travers le cadre, un policier du Capitole en civil tire un coup de feu, et elle retombe dans la foule. Le sang commence à couler de sa bouche.

Un jour après la mort de Mme Babbitt, alors qu’elle faisait partie de la foule qui prenait d’assaut le Capitole pendant le dépouillement des votes du Collège électoral, un portrait d’elle se dessine.

Mme Babbitt avait quitté l’armée de l’air après deux guerres et 14 ans, s’installant près de la banlieue ouvrière de San Diego où elle a été élevée. La vie après l’armée n’a pas été facile. Après avoir brièvement travaillé dans la sécurité d’une centrale nucléaire, elle s’est battue pour maintenir à flot une entreprise d’approvisionnement en commun.

En tant que civile, elle s’est retrouvée à nouveau libre d’exprimer ses opinions politiques. Son flux de médias sociaux était un torrent de messages célébrant le président Trump, les théories de conspiration QAnon et les tirades contre l’immigration, la drogue et les dirigeants démocrates de Californie.

« Vous refusez, refusez de choisir l’Amérique plutôt que votre stupide parti politique, j’en ai tellement marre », a-t-elle déclaré dans un message vidéo posté sur Twitter, s’adressant aux politiciens californiens. « Vous pouvez vous considérer comme mis en garde. Moi et le peuple américain. J’en ai tellement marre, je suis réveillée, mec, c’est absolument incroyable ».

Si les criminels abattus par la police étaient signalés avec précision, seraient-ils transformés en héros du BLM ?

Probablement pas.

Alors que l’héritage de Babbitt continue à être dénigré et détruit, attendez-vous à ce que d’autres libéraux fous se moquent d’elle.

Et soyez prévenus.

Voici un aperçu de la façon dont ils vont tenter de déshumaniser tous les partisans de l’atout !