ANTIFA FACT-CHECK

Le dernier procureur de confiance à Washington
16 février 2021
Live du 16 fév 2021
16 février 2021

Lors du procès de mise en accusation aujourd’hui, les avocats du président ont affirmé que l’un des premiers émeutiers arrêtés le 1/6 était un membre d’Antifa/BLM (Black Lives Matter). Les différents enquêteurs ont TOUS déterminé que cette affirmation était fausse. Dans ce fil de discussion (ci-dessous), nous vérifions les faits des vérificateurs de faits.

2/ L' »agent provocateur » dont parlaient les avocats du président est John Earle Sullivan alias JaydenX. Avant son arrestation au Capitole le 1/6e Sullivan a été actif dans le mouvement BLM pendant tout l’été 2020.
https://sltrib.com/news/politics/2021/01/16/robert-gehrke-what-we/

3/ Sullivan a commencé à s’engager dans un commentaire anti-fasciste/gouvernemental appelant à brûler le système politique actuel et à le remplacer par un autre système, afin qu’il profite au peuple et lui accorde plus de libertés.
https://theintercept.com/2021/01/14/capitol-riot-john-sullivan-ashli-babbitt/

4/ Frustré par le leadership de Lex Scott (le fondateur du BLM-Utah) et inspiré par les émeutes antifa à Portland, Sullivan a fondé « Insurgence USA » pour accélérer l’effondrement du système politique actuel par une action de direction de type antifa. https://nypost.com/2021/01/15/who-is-john-sullivan-accused-provocateur-charged-in-capitol-riot/

5/ Après avoir fondé « Insurgence USA », Sullivan s’est rendu à Washington DC pour diriger les protestations au Capitole. Sur la scène, il a déclaré qu’il allait brûler la Maison Blanche et démettre Trump de ses fonctions. Vidéo :

6/ Sullivan a commencé à se désigner lui-même comme « Activist John » et a régulièrement rempli son flux Twitter de rhétorique pro-BLM/Antifa et de haine virulente de Trump. Il documentait également sa participation à des manifestations et des émeutes sur son compte désormais suspendu. https://twitter.com/realjaydenx

7/ Sullivan taggeait régulièrement ses messages avec #Antifa et #BLM. Lorsque les journalistes lui ont demandé s’il était « Antifa », il a répondu que, pendant qu’il était antifasciste, il avait sa propre organisation d’action directe similaire appelée « Insurgence USA ».

8/ Sullivan a expliqué aux journalistes que « suis-je anti-fasciste ? Nous sommes tous anti-fascistes. Et c’est ce que nous devrions tous nous efforcer d’être. J’ai ma propre organisation, Insurgence USA, et c’est à cela qu’elle sert. C’est vraiment ce qu’elle est. » https://ksl.com/article/50083768/utah-activist-inside-us-capitol-says-woman-killed-was-first-to-try-to-enter-house-chamber

9/ Sullivan a adopté la robe du « bloc noir » d’Antifa et a commencé à former les insurgés du BLM/Antifa et à leur vendre du matériel comme on le voit dans cette vidéo.

10/ Le 1/13, John Sullivan, qui se décrit comme le leader de l’antifascisme et de l’insurrection aux États-Unis, a été arrêté pour avoir dirigé l’insurrection au Capitole le 1/6. Sullivan a poussé la première victime de l’événement à passer par une fenêtre juste avant d’être tuée. https://justice.gov/opa/page/file/1354781/download

11/ Le FBI prétend que Sullivan a dit à la foule, « on est sur le point de brûler cette merde, on doit virer Trump de son bureau, le sortir de cette merde, on n’attend pas les prochaines élections. on est sur le point d’aller chercher cet enfoiré, il est temps de faire une révolution. »

12/ Peu après, on pouvait entendre Sullivan pousser Ashli Babbitt à sauter par la fenêtre alors qu’il la filmait en train de se faire tuer par les forces de l’ordre.

13/ Selon le FBI, Sullivan a été accusé d’émeutes et de méfaits criminels lors d’une émeute du BLM en juillet, au cours de laquelle un autre civil a été blessé par balle. L’affaire est toujours en cours.

14/ Malgré les affirmations contraires de Sullivan, les séquences vidéo qu’il a fournies au FBI montrent qu’il incite clairement les manifestants à s’exclamer « Allons-y ! Cette merde est à nous ! Putain, ouais ! Nous avons accompli cette merde ! Nous avons fait ça ensemble ! Ouais, putain ! Brûlons cette merde !

15/ Selon le FBI, la vidéo montre également Sullivan en train d’aider les manifestants à escalader le mur.

16/ Une fois à l’intérieur du Capitole, selon le FBI, on pouvait entendre Sullivan encourager les manifestants en leur disant : « Il faut brûler cette merde ! C’est notre maison, enfoirés ! On va se faire brûler cette merde ! »

17/ Tout au long de la vidéo, Sullivan confronte les officiers en leur demandant de se retirer.

18/ A un autre moment, Sullivan entre par effraction dans un bureau du Congrès et déclare : « Nous avons fait cette merde. Nous avons pris cette merde », puis il brise une vitre et s’excuse ensuite de l’avoir brisée en laissant entendre que ce n’était pas grave parce que personne ne l’avait filmée.

19/ Ensuite, une foule de manifestants et Sullivan s’approchent d’une autre porte fermée à clé et protégée par les forces de l’ordre. Sullivan dit aux manifestants qu’il a un couteau mais les manifestants l’ignorent.

20/ Sullivan encouragea sans cesse les manifestants à pénétrer dans de nouvelles zones du bâtiment et à attaquer les officiers. Il a dit des choses comme : « Pourquoi n’entrons-nous pas là-dedans ? C’est ce que je dis, casse cette merde. Il y aurait du feu si quelqu’un avait de la musique révolutionnaire et tout ça. »

21/ Sullivan a convaincu le seul officier qui se trouvait entre lui et les manifestants de quitter son poste, ce qui a finalement entraîné le tir sur un vétéran de l’armée de l’air qui grimpait par la fenêtre latérale.

22/ Accompagnant Sullivan, une photojournaliste nommée Jade Sacker a travaillé pour les chaines télé NPR et NBC. Une fois le couple entré dans la capitale, on peut l’entendre sur la vidéo de Sullivan acclamant « Nous l’avons fait ! », puis demander à John s’il filmait et il a promis de supprimer la vidéo. Il a menti.

23/ Apparemment, Sullivan avait une relation avec le photojournaliste indépendant qui a travaillé pour NPR et NBC comme on le voit dans cette vidéo.

24/ Après la libération de Sullivan par la police, Sacker s’est arrangé pour le faire interroger par Anderson Cooper de CNN. Ses déclarations lors de l’interview ont été démenties par le FBI dans leur mandat d’arrêt.

25/ Le BLM Seattle a averti ses membres en novembre que John Sullivan était un « agent provocateur » cherchant à inciter à la violence. Il a également été vu se déguiser en supporter de Trump à diverses occasions.