Biden a secrètement fait venir des migrants mineurs à New York en pleine nuit

Article original datant du 18/10/21

Des cargaisons de migrants mineurs sont transportées secrètement par avion dans la banlieue de New York dans le but de permettre à l’administration du président Biden de les réinstaller discrètement dans la région, a appris le Post.

Les vols charters partent du Texas, où la crise frontalière actuelle a submergé les services d’immigration locaux, et sont en cours depuis au moins le mois d’août, selon des sources bien informées.

La semaine dernière, le Post a vu deux avions atterrir à l’aéroport du comté de Westchester, où la plupart des passagers qui sont descendus semblaient être des enfants et des adolescents, avec une petite partie semblant être des hommes dans la vingtaine.

Les policiers du comté de Westchester ont assisté à la descente des passagers – dont les vols sont arrivés à 22 h 49 mercredi et à 21 h 52 vendredi – qui se sont entassés dans des bus.

Certains d’entre eux ont ensuite été vus en train de rejoindre des proches ou des parrains dans le New Jersey, ou d’être déposés dans un établissement résidentiel de Long Island.

Une analyse par le Post des données de suivi des vols en ligne suggère qu’environ 2 000 de ces migrants mineurs sont arrivés à l’aéroport de White Plains par 21 vols depuis le 8 août.

NewYorkPost
Les vols secrets de Biden
Des enfants migrants non accompagnés atterrissent à Westchester dans la nuit noire.
L’afflux de migrants est dû aux passages dangereux et illégaux de la frontière.

Les enregistrements montrent que certains des avions ont atterri entre minuit et 6 h 30 du matin – heure à laquelle un couvre-feu volontaire est en vigueur – et deux sont arrivés de Houston à 2 h 13 et 4 h 29 du matin le 20 août.

La nature clandestine de l’opération soulève des questions sur la façon dont la Maison-Blanche gère la récente augmentation du nombre de mineurs non accompagnés.

Les chiffres les plus récents des services américains des douanes et de la protection des frontières montrent qu’au cours des mois de juillet et d’août, 37 805 mineurs non accompagnés ont été surpris en train d’entrer aux États-Unis depuis le Mexique, parfois après avoir été abandonnés par des passeurs professionnels appelés « coyotes ».

Des vidéos montrent des enfants jetés par-dessus le mur frontalier ou abandonnés dans des zones reculées.

Des migrants en provenance de la frontière sud arrivent à l’aéroport du comté de Westchester.
Des migrants sont vus après être descendus d’un avion à Westchester.


Une source familière avec l’opération à l’aéroport de Westchester a déclaré que les migrants mineurs arrivent généralement avec des sacs à dos et sont transportés en bus vers des endroits tels que le Bronx, Brooklyn, le Queens, le nord de Newburgh, et Bridgeport et Danbury dans le Connecticut.

Vers 30 h 30 samedi, il s’est arrêté à Syosset, Long Island, sur le campus de MercyFirst, une association à but non lucratif parrainée par les Sœurs catholiques de la Miséricorde qui fournit des logements et des services aux « enfants et adolescents victimes de problèmes de société », selon son site Internet.

Vendredi soir, un bus a quitté l’aéroport de Westchester et a dévalé la Hutchinson River Parkway – interdite aux véhicules commerciaux – à une vitesse supérieure à 75 mph (120Km/h) avant de traverser le Throgs Neck Bridge (WIKI).

Un avion charter d’Avelo Airline en provenance de Houston dépose des migrants à Jacksonville, en Floride, avant de s’envoler pour White Plains.

MercyFirst a un contrat pour fournir au gouvernement fédéral des services résidentiels pour les « jeunes immigrés », selon le site.

La PDG de MercyFirst, Renee Skolaski, n’a pas répondu à une demande de commentaire.

Plus tard samedi, une scène similaire a commencé à se dérouler à Jacksonville, en Floride, où de nombreux vols en provenance du Texas ont atterri avant de poursuivre leur route vers Westchester – et où le Post a vu un Boeing 737-700 atterrir peu après 22 heures à l’aéroport international de Jacksonville.

Des immigrants venant de la frontière sud sont vus en train de descendre d’un avion de la World Atlantic Airlines et de monter dans des bus charter à l’aéroport du comté de Westchester.

Alors que les policiers locaux se tenaient prêts, un groupe de 10 à 15 personnes portant des casquettes de baseball blanches assorties et des sacs de voyage est descendu de l’avion et est monté dans un bus charter près d’un terminal de fret inactif.

Après deux heures de trajet, le groupe est arrivé vers 1 heure du matin dimanche à la Twin Oaks Academy, un centre de détention pour mineurs situé dans la forêt nationale d’Apalachicola, près de Tallahassee, où des employés attendaient d’ouvrir un portail surmonté de barbelés.

Des immigrants venant de la frontière sud descendent d’un bus charter dans les locaux de MercyFirst à Syosset, NY, le 16 octobre 2021.

Le gouverneur républicain de Floride, Ron DeSantis, a exprimé son indignation face aux conclusions du Post, avec une porte-parole qui a déclaré : « Si l’administration Biden est si sûre que sa politique d’ouverture des frontières est bonne pour notre pays, pourquoi le secret ? ».

« Pourquoi l’administration Biden refuse-t-elle de partager les informations les plus élémentaires sur la réinstallation des étrangers en situation irrégulière dans les communautés de notre État et du pays tout entier ? » a déclaré la porte-parole Christina Pushaw.

« Washington, DC, définit des politiques d’immigration qui ne les concernent pas, et les États – qui manquent d’informations sur la réinstallation des migrants et n’ont pas le pouvoir de modifier la politique fédérale en matière d’immigration – devraient faire les frais de l’agenda téméraire de Biden en matière d’ouverture des frontières. »

Mercredi, le Post a également vu deux bus quitter l’aéroport de Westchester avec à leur bord une centaine de passagers arrivés à bord d’un MD-83 (WIKI) de McDonnell Douglas.

L’avion a décollé de Houston avant de s’arrêter à Jacksonville, que l’on voit ici. Le jet a ensuite poursuivi sa route vers Westchester.
Des vols en provenance du Texas amènent des enfants migrants non accompagnés à New York et en Floride.

Un bus s’est arrêté à l’aire de service Thomas Edison, près de l’autoroute du New Jersey à Woodbridge, où les migrants sont descendus vers 00 h 45 jeudi.

Au cours des deux heures qui ont suivi, ils ont été emmenés en voiture par des personnes qui les ont rejoints à cet endroit, sans que personne ne semble avoir à présenter une pièce d’identité aux fonctionnaires chargés de superviser l’opération.

Une femme qui vit près de l’aéroport a raconté au Post lundi qu’un vol y est arrivé « vers 3 ou 4 heures » ce matin-là « et que cela a fait trembler la maison » et a réveillé son petit garçon de 8 mois.

Des immigrants de la frontière sud descendent d’un avion de la World Atlantic Airlines la semaine dernière.
Des immigrants masqués sont alignés devant un bus à l’aéroport du comté de Westchester.

« Cela fait un mois qu’il se réveille vers 2, 3, 4 heures à cause du bruit », dit-elle.

« Je me suis habituée au bruit habituel de l’aéroport, mais ces avions ou jets ont un son différent. Plus bas, plus de basses. Et ils arrivent au milieu de la nuit ! »

La voisine a également déclaré qu’elle « peut parfaitement voir l’aéroport depuis son étage » et a remarqué « quelques bus portant la mention « Hors service » qui traînent » et qui ne sont pas les bus habituels du comté ou les navettes de l’aéroport.

Des immigrants venant de la frontière sud attendent à côté d’un bus charter à l’aéroport du comté de Westchester à White Plains.

Et elle a dit que l’aéroport a récemment été « beaucoup plus sombre que d’habitude » pendant la nuit.

« J’aimais bien son aspect comme une petite ville – des lumières bleues et blanches », dit-elle.

« Mais depuis le milieu de l’été, elles sont toutes éteintes, sauf une ou deux sur le toit du hangar Flexjet… Je suppose que c’est pour qu’on ne puisse pas voir ce qui se passe. »

Des immigrés font la queue pour monter dans un bus charter à l’aéroport du comté de Westchester.

L’ancien exécutif du comté de Westchester, Rob Astorino, candidat républicain au poste de gouverneur, a déclaré avoir été informé de ces vols par des citoyens mécontents des violations du couvre-feu volontaire.

M. Astorino a déclaré que des avions plus petits avaient apparemment commencé à arriver en avril, alors que les vols n’étaient pas « aussi fréquents ».

Lorsqu’Astorino a tenu une conférence de presse à l’aéroport le 16 août, il a dit qu’un vol est arrivé avec des passagers qui sont montés dans un bus qui s’est arrêté près des escaliers et a partiellement bloqué la vue des personnes qui montaient à bord.

Des immigrants sont aperçus en train de descendre d’un avion de World Atlantic Airlines à l’aéroport du comté de Westchester.

M. Astorino a déclaré avoir repéré au moins 50 à 75 immigrants, dont la plupart semblaient être des hommes de plus de 20 ans.

« Personne n’a expliqué où ils vont et qui ils sont », a-t-il dit.

« L’administration Biden étend systématiquement la crise de la frontière sud aux communautés de tout le pays, souvent dans le secret et sous le manteau de l’obscurité. »

Pendant ce temps, une porte-parole de l’exécutif démocrate du comté de Westchester, George Latimer, a tenté de minimiser la situation en disant que ce n’était « rien de nouveau ».

Des immigrants montent à bord d’un bus charter stationné à l’aéroport du comté de Westchester.

« Cela ressemble à l’époque où le HHS (Département de la santé et services sociaux des Etats-Unis – WIKI), sous l’administration Trump, a hébergé près de 1 000 enfants migrants à Westchester – sans que le comté en ait été informé au préalable et sans son approbation », a déclaré la porte-parole Catherine Cioffi dans une déclaration écrite.

« A l’époque, contrairement à maintenant, il n’y a pas eu de tollé de la part de qui que ce soit ».

La Maison-Blanche a insisté lundi sur le fait que les vols ne transportaient que des enfants et des adolescents, et le ministère américain de la santé et des services sociaux a déclaré : « Il est de notre responsabilité légale de prendre soin en toute sécurité des enfants non accompagnés jusqu’à ce qu’ils puissent être rapidement réunis avec un parent ou un parrain contrôlé. »

Ces vols auraient eu lieu récemment car l’administration Biden autorise les immigrants illégaux à rester dans le comté au lieu de les expulser.

« Notre bureau de réinsertion des réfugiés facilite le voyage des enfants sous sa garde vers leur famille ou leurs parrains à travers le pays », a déclaré Jorge Silva, porte-parole du HHS.

« Ces dernières semaines, des enfants non accompagnés sont passés par l’aéroport de Westchester en route vers leur destination finale pour être réunis avec leurs parents ou leur parrain contrôlé par nos services. »

Biden secretly flying underage migrants into NY in dead of night
Planeloads of immigrants are being flown into New York under the cover of darkness in an effort by Biden’s administration to quietly resettle them.

Chapitres