Biden fait une déclaration sur l’assassinat d’un chef de l’Etat Islamique et donne une excuse incroyable pour expliquer pourquoi des femmes et des enfants ont été tués

Article original datant du 03/02/22

Le président Joe Biden s’est adressé à la nation jeudi au sujet d’un raid militaire américain qui a entraîné la mort du chef de l’Etat Islamique (ISIS – Islamic State of Iraq and SyriaÉtat islamique d’Irak et de Syrie) Abu Ibrahim al-Hashimi al-Qurayshi en Syrie.

Pendant son discours, Joe Biden a expliqué pourquoi au moins 13 personnes, dont 6 enfants et 4 femmes, ont été tuées. Regardez :

« Le président Biden a déclaré qu’Abu Ibrahim al-Hashimi al-Qurayshi est mort en faisant exploser une bombe qui l’a tué ainsi que les membres de sa famille, y compris des femmes et des enfants, alors que les forces américaines approchaient« , a rapporté l’AP (Associated Press).

Cependant, la défense civile syrienne a un compte rendu différent de ce qui s’est passé.

« La défense civile syrienne (SCD Casques blancs) a reçu des rapports sur un raid aérien après minuit le jeudi. Plus tard, il a été découvert que le raid aérien avait été mené par les forces spéciales américaines dans la zone d’Atma, dans la campagne d’Idlib, près de la frontière syro-turque« , a déclaré la SCD.

« Les équipes du SCD se sont dirigées vers les lieux mais n’ont pas pu entrer dans un premier temps en raison des affrontements et des bombardements qui ont suivi l’opération aéroportée », a-t-il rapporté. « Les affrontements ont pris fin à 3h07 du matin lorsque les hélicoptères ont quitté les lieux« .

« Nos équipes ont réussi à entrer dans le bâtiment à 3h15 », poursuit le rapport. « Le bâtiment comporte deux étages et un sous-sol. L’étage supérieur a été partiellement détruit. »

« Nos équipes ont transporté d’urgence un enfant blessé à l’hôpital« , ajoute l’organisation. « Toute la famille de l’enfant a été tuée lors de l’opération. Les équipes ont également transporté d’urgence à l’hôpital une autre personne qui a été blessée dans les affrontements lorsqu’elle s’est approchée de la scène pour témoigner de ce qui se passait. »

« Les équipes du SCD ont récupéré les corps d’au moins 13 personnes, dont 6 enfants et 4 femmes, qui ont été tuées lors des affrontements et des bombardements qui ont suivi l’opération aéroportée« , conclut le SCD. « Les équipes ont remis 2 corps à la division médico-légale de la ville d’Idlib« .

Les rapports contradictoires ne s’excluent pas totalement. Jeudi après-midi, le New York Times a tenté de redresser le récit des événements.

« Des hélicoptères américains ont transporté les commandos en position après minuit, entourant une maison à Atmeh, une ville proche de la frontière avec la Turquie dans la province d’Idlib tenue par les rebelles, selon des témoins oculaires, des rapports sur les médias sociaux et l’Observatoire syrien des droits de l’homme, un observateur du conflit basé en Grande-Bretagne« , a rapporté le Times.

« Une impasse tendue s’est brièvement ensuivie, avec des haut-parleurs diffusant des avertissements en arabe pour que tout le monde dans la maison se rende, selon les voisins« , poursuit le rapport. « Puis une explosion a secoué le bâtiment. Après cela, certains des occupants de la maison n’étaient pas sortis et une bataille majeure a éclaté, avec des tirs de mitrailleuses lourdes et des frappes apparentes de missiles. » [Souligné par la rédaction]

« Au cours de l’opération, l’un des hélicoptères américains a souffert d’un problème mécanique, a été contraint d’atterrir et a ensuite été détruit par des avions d’attaque américains. Après environ trois heures, les commandos américains et leurs hélicoptères restants se sont envolés, selon les témoins« , poursuit le Times.

« Étant donné la nature fluide des premiers rapports dans un raid complexe comme l’opération de jeudi, la version initiale de l’armée peut être incomplète« , note le Times. « Les comptes rendus d’autres événements se sont parfois révélés contradictoires ou parfois carrément faux« .

Cependant, ce n’est pas le premier rapport légèrement suspect à sortir de l’opération militaire contre al-Qurayshi. Un hélicoptère a été abattu pendant l’opération, qui serait dû à un « incendie » suivi d’une détonation intentionnelle.

« #EXCLUSIF Notre source sur le terrain à Atmeh, en #Syrie, a réussi à pénétrer dans la maison qui a fait l’objet d’un raid des forces spéciales américaines la nuit dernière », a rapporté le journaliste d’Al-Aan TV Jenan Mousse. « Du sang sur le sol, le chaos à l’intérieur, des dégâts clairement visibles ». Une vidéo a été postée sur les suites de l’opération. »

« Sur la base des informations de nos sources sur le terrain en Syrie, j’ai préparé cette carte @akhbar montrant la maison exacte qui a été visée par le raid des forces américaines la nuit dernière à Atmeh, près de la frontière turque« , a rapporté Mousse. « Elle est très proche d’un poste de contrôle de HTS (Hayat Tahrir al-Cham). Beaucoup de rumeurs sur les personnes visées, mais rien n’est encore confirmé » :

« Notre source à Atmeh nous a envoyé cette 2e vidéo, plus longue, de la maison perquisitionnée la nuit dernière par les forces américaines« , a ajouté le journaliste sur Twitter. « Comme vous pouvez le voir, c’est un bâtiment de deux étages, des dommages importants à l’intérieur, on ne sait pas encore clairement qui les Américains recherchaient. Une seule maison était visée, donc une opération très spécifique. »

Il s’agit en fait du raid contre Abu Ibrahim al-Hashimi al-Qurayshi.

« D’après des témoins oculaires, un haut-parleur irakien qui se trouvait avec les Américains a crié dans un haut-parleur pendant le raid d’Atmeh : ‘Vous avez 15 minutes pour vous rendre et sortir de la maison’. Mais les occupants ont refusé et une fusillade a éclaté », a ajouté Mousse. « Voici quelques photos des dommages causés au mur extérieur et aux munitions. »

« Selon le @SyriaCivilDef, au moins 13 personnes, dont 6 enfants & 4 femmes, ont été tuées dans des bombardements et des affrontements qui ont suivi une opération aéroportée des forces américaines juste après minuit sur une maison de la ville d’#Atmeh, à la frontière syro-turque. »

« Ce véhicule est garé devant la maison qui a été visée par les forces spéciales américaines à Atmeh, en Syrie. Des témoins oculaires disent à @akhbar que la voiture appartient aux résidents de la maison ciblée. »

« Voici des images exclusives par ma source sur le terrain en Syrie d’un hélicoptère américain qui s’est écrasé la nuit dernière lors de l’opération spéciale qui a tué le leader d’ISIS. »

« Juste pour clarifier : les dommages causés à l’hélicoptère américain, comme on le voit sur les images, ne sont pas dus à un atterrissage/un crash ou à des tirs ennemis« , affirme le journaliste. « Les Américains ont détruit l’hélicoptère eux-mêmes après qu’une défaillance inconnue l’ait forcé à atterrir« .

Le chef terroriste aurait eu 15 minutes pour se rendre, selon des témoignages, mais on ne sait pas pourquoi cet avertissement préalable a été donné. Ainsi, indépendamment de la façon dont les femmes et les enfants ont été tués, on peut toujours affirmer que l’opération a été bâclée.

C’est un endroit inquiétant pour les Américains quand on ne sait pas qui croire. C’est le prix que l’administration Biden doit payer pour ses tromperies incessantes. À un moment donné, cependant, toute la vérité finira certainement par éclater.

Biden Gives Statement on ISIS Leader Killed, Has Incredible Excuse for Why Women & Children ...
"The terrorist leader was reportedly given 15 minutes to surrender, according to witness accounts, but it is unclear why the advanced warning was given."

Chapitres

Vous êtes notre indépendance

Soutien par d’autres modes et montants ici.

Informations