Ce que l’Église doit savoir sur le Covid-19

Il est de plus en plus évident que Biden a fabriqué un narratif mensonger sur l’Afghanistan pendant des semaines
3 septembre 2021
Live du 03 Septembre 2021 – Automne 2021, saison de tempêtes…
3 septembre 2021

Article original datant du 29/08/21

Et ce qu’il faut faire à ce sujet

Cher Pasteur ou Père,

Ceci pourrait être l’une des choses les plus importantes et les plus opportunes que vous ayez jamais lues. Si vous prenez le temps de le lire, et qu’ensuite vous n’êtes pas d’accord, je vous rembourserai votre temps. Je ne plaisante pas.

Je suis avocat. Ne me détestez pas pour ça ! Je deviendrai soudainement votre meilleur ami le jour où vous aurez besoin de moi, ne vous inquiétez pas. Je le mentionne seulement parce que je suis un avocat plaidant et tout ce que je cite dans cet article sera quelque chose que je peux prouver au tribunal. Pas de théories du complot. La plupart des données proviennent du CDC, du NIH, de la FDA, d’autres agences d’État ou de grands journaux américains. Je ne crois pas aux théories de la conspiration car, par définition, elles sont indémontrables.

Dieu m’a donné un message à vous transmettre :

Quand l’Église se réveillera, tout ceci sera fini.

Mais si l’Eglise ne se réveille PAS, TOUT sera fini.

Le fait que je n’aie pas à vous dire ce que « tout » est en dit long. Commençons.

Ce que vous ne savez pas sur le Covid-19

1 – Nous sommes maintenant proches du point le plus bas de mortalité depuis le début de la pandémie.

Bleu – Moyenne des décès sur 7 jours
Gris – Décès

2 – Le tableau de bord hebdomadaire de la mortalité aux États-Unis des CDC indique que les décès sont au point hebdomadaire le plus bas depuis mars 2020 :

Vous ne le saviez pas, n’est-ce pas ? Avec le « variant Delta » qui fait rage et tout ça. Vous avez probablement pensé que la mortalité était au plus haut. Ce n’est pas le cas.

(MISE À JOUR 01/09/21 : La mortalité augmente à nouveau, pour des raisons qui deviendront claires plus loin, et probablement parce que la vague de Covid de l’été austral est en train de passer à la vague d’automne des états du nord. Mais le point reste le même, à savoir que (1) on vous a dit pendant deux mois que la situation était catastrophique, et elle ne l’était pas, et (2) même maintenant, nous ne voyons toujours qu’une fraction de la mortalité des niveaux de l’hiver 2021 et du printemps 2020).

3 – La mortalité pédiatrique due au Covid en Floride est inférieure aux niveaux de la grippe.

Pour toute l’année 2020, il y a eu 22 décès pédiatriques dus à la grippe en Floride. Pour l’ensemble des années 2020 et 2021 combinées, il n’y a eu que 15 décès pédiatriques dus au Covid-19 :

Grippe/Pneumonie (22)
Noyade (70)
Étranglement (83)
Covid-19 (15)

Ces autres risques, comme la noyade et la suffocation, sont beaucoup plus importants pour les enfants que le Covid-19. En fait, le Covid-19 a été la cause de décès la moins probable chez les enfants aux États-Unis :

Décès annuels chez les enfants aux États-Unis
Pour 100.000

De 1 à 4 ans

Noyade – 2,8
Accidents de véhicules – 2,3
Homicide – 2,2
Cancer – 2,0
Maladies cardiovasculaires – 1,0
Grippe/Pneumonie – 0,8
Suffocation – 0,7
Covid 0,2

5 à 14 ans

Cancer – 2,1
Accidents de véhicules – 1.9
Suicide – 1,5
Homicide – 0,7
Maladies cardiovasculaires – 0,6
Noyade – 0,5
Grippe/Pneumonie – 0.3
Covid – 0,2
Suffocation – 0,2

4 – Nous avons probablement déjà largement dépassé le pic de l’été, du moins dans les États du sud comme la Floride.

Les États du nord ont probablement encore leur vague saisonnière d’automne à venir. Le tableau de bord « R-naught » de Harvard/Yale indique que les nombres de la Floride sont de l’ordre de 70 %. Le R-naught, ou « R0 », est la mesure de l’infectivité du virus. Si le R0 est égal à 1, alors une personne infectée infecte à son tour en moyenne une autre personne, et le virus est stable. Si le R0 est égal à 2, alors une personne infectée infecte à son tour deux autres personnes, et le virus se propage. Voici le dernier tableau de bord pour mon comté en Floride, en pleine hystérie du « variant Delta » :

Comté d’Alachua

Rt du comté – 0,74
Taux de contagion du comté – 205,8
Nombre total de cas dans le comté – 32 000
Nombre total de contagions dans le comté – 130 000

Nombre effectif de reproduction – Rt
Le Rt est le nombre moyen de personnes qui seront contaminées par une personne contaminée au moment ‘t’. S’il est supérieur à 1.0, les cas de COVID-19 vont augmenter dans un avenir proche. S’il est inférieur à 1.0, les cas de COVID-19 vont diminuer dans un avenir proche.

Vous pouvez voir qu’il a culminé à environ 1,7 en juillet, mais qu’il est maintenant descendu à 0,74. Notez le langage dans la description : « S’il est inférieur à 1.0, les cas de COVID-19 vont diminuer dans un avenir proche. »

C’est ici que les choses commencent à se compliquer. Début août – ce mois-ci – le CDC a annoncé de manière sinistre que le R0 du Covid-19 était « le même que celui de la varicelle ». La varicelle a un R0 de 10.0 – l’un des R0 viraux les plus élevés jamais enregistrés. Comparer le Covid à la varicelle était une distorsion si bizarre et si flagrante de la réalité que même NPR a dû rappeler le CDC :

Le CDC a déclaré que le variante Delta est aussi contagieux que la varicelle. Ce n’est pas exact.

Gardez donc cette question à l’esprit : Si nous ne pouvons pas compter sur le CDC pour obtenir des informations exactes, alors sur qui pouvons-nous compter ?

5 – Nous savons maintenant que l’immunité vaccinale n’est PAS durable.

Elle est de courte durée. Même Pfizer et Moderna le disent. Le Dr Fauci vient d’annoncer que des rappels pourraient être nécessaires tous les cinq mois :

Biden et Fauci discutent de l’obligation de faire des rappels de COVID tous les 5 mois

Tous les cinq mois. Wow. Ce n’est pas très long. Et nous ne sommes pas au courant de ce problème de vaccins de courte durée depuis très longtemps, non plus. Juste depuis le début du mois, en fait :

Une étude prouve que l’efficacité de certains vaccins COVID-19 a considérablement diminué (12 Août 2021)

Il y a trois semaines, le gouvernement américain demandait des rappels tous les huit mois. La semaine dernière, ils ont raccourci à tous les six mois. Maintenant c’est cinq mois. Nous avons perdu trois mois de protection en deux semaines. Mais pire encore, dans des pays qui nous devancent largement en matière de taux de vaccination, les personnes vaccinées contractent en grand nombre de graves Covid-19 :

La crise d’Israël, pays ultra-vacciné, est un avertissement pour l’Amérique.
L’augmentation massive des contaminations au COVID-19 en Israël, l’un des pays les plus vaccinés au monde, laisse présager un avenir compliqué pour l’Amérique.
Selon un médecin, la majorité des patients hospitalisés pour le COVID-19 à l’hôpital en Israël sont entièrement vaccinés

Curieusement, les contaminations au Covid-19 en Israël (80 % de vaccinés) sont en hausse, tandis que les contaminations au Covid-19 dans le territoire palestinien voisin (11 % de vaccinés) sont stables :

Nouveaux cas quotidiens confirmés de COVID-19 par million d’habitants
Il s’agit de la moyenne mobile sur 7 jours. Le nombre de cas confirmés est inférieur au nombre de cas réels, ce qui s’explique principalement par la limitation des tests.

C’est ce qui se passe en Grande-Bretagne, aussi :

Des proportions significatives de personnes admises à l’hôpital ou mourant de COVID-19 en Angleterre sont vaccinées – Cela ne signifie pas que les vaccins ne fonctionnent pas.

Enfin, à la fin du mois d’août 2021, le directeur du CDC, M. Walensky, a admis que les États-Unis verront probablement le même type d’augmentation des hospitalisations post-vaccination ici aussi :

« Les données que nous avons examinées sont celles de nos collègues internationaux, qui nous devancent à la fois dans la montée en puissance du Delta et qui ont vacciné une grande partie de leur population, quelques semaines avant nous. Les données que nous avons vues chez nos collègues internationaux, en particulier en Israël, ont démontré une aggravation des contaminations chez les personnes vaccinées au fil du temps. Et donc, hum, nous sommes – restons préoccupés par cela. Comme nous le constatons dans le contexte du variant Delta, certaines percées épidémiques se produisent et l’efficacité du vaccin diminue dans le contexte de l’infection. Nous observons attentivement l’expérience des autres pays et nous craignons de connaître ce qu’Israël connait, c’est-à-dire une aggravation des contaminations au fil du temps. »

6 – Mais nous avons également appris que l’immunité naturelle EST durable.

De nombreux scientifiques l’ont prédit, mais le CDC avait d’abord rejeté cette idée. En février 2021, le Dr Fauci a déclaré que l’immunité induite par le vaccin était « plus longue, plus complète et plus durable que l’immunité naturelle ». Mais nous savons maintenant que l’immunité vaccinale s’estompe rapidement, et doit être actualisée aussi souvent que tous les cinq mois. Mais d’un autre côté, l’immunité naturelle semble très durable :

Les données préliminaires d’Israël suggèrent une immunité durable contre le variant Delta chez les patients COVID-19 guéris.
L’immunité naturelle après le COVID-19 s’est avérée durable et efficace
La plupart des patients rétablis du COVID-19 présentent une immunité efficace et durable après une infection par un coronavirus.
Apoorva Mandavilli
NOUVEAU : L’immunité contre le coronavirus dure au moins un an, voire toute la vie, et s’améliore avec le temps, surtout après la vaccination, selon deux nouvelles études.
Le fait d’avoir contracté le SRAS-CoV-2 une fois confère une immunité bien plus grande qu’un vaccin – mais pas de « soirées contamination », s’il vous plaît.

Qu’est-ce que cela signifie ? Peut-être devrions-nous nous concentrer sur une stratégie visant à protéger les personnes vulnérables en les mettant à l’abri, tout en laissant la population saine traverser le Covid-19 le plus rapidement possible, en la traitant pour les cas graves. Peut-être que doper tout le monde avec un tout nouveau vaccin pour le reste de leur vie n’est pas la meilleure stratégie. Je dis ça comme ça.

7 – Les vaccins nous ont été vendus sur la base de la théorie selon laquelle nous les utiliserions pour obtenir une « immunité de groupe ». Mais ce bateau a maintenant pris la mer et est tombé du bord de la Terre.

À la fin de 2020, Fauci, le CDC et les grandes agences de presse nous disaient tous que les vaccins nous aideraient à atteindre l’immunité collective, où le virus ne peut plus évoluer parce que trop de gens ont été immunisés :

Esther Choo MD MPH
Il n’existe qu’un seul moyen d’obtenir l’immunité collective dans cette pandémie, et c’est le vaccin. En attendant, faites ce que les experts en santé publique recommandent partout : portez un masque, suivez les directives de distanciation sociale, souciez-vous des autres humains. Montrer ce fil

Oups. Comme nous savons maintenant que les personnes vaccinées peuvent toujours contracter et transmettre l’infection, il est impossible d’atteindre une immunité de groupe grâce au vaccin :

C’est un mythe : Le vaccin COVID n’apportera jamais l’immunité collective, avertit le principal responsable des vaccins au Royaume-Uni.

En mars de cette année, Rochelle Walenskey, directrice du CDC, a déclaré :

Les données suggèrent que les personnes vaccinées ne sont pas porteuses du virus.

Mais ce mois-ci, le 6 août, elle a déclaré à Wolf Blitzer :

Nos vaccins fonctionnent exceptionnellement bien, ils continuent de bien fonctionner pour le Delta en ce qui concerne les maladies graves et les décès, ils les préviennent, mais ce qu’ils ne peuvent plus faire, c’est empêcher la transmission.

Ils ne peuvent pas empêcher la transmission du virus. Ils ne peuvent pas. Pas d’immunité de groupe.

À ce stade, vous vous demandez peut-être quel est le plan maintenant ? Qu’essayons-nous d’accomplir avec les vaccins ? Piquer les gens tous les quelques mois pour toujours ? Je suis préoccupé par le fait qu’il n’y a PAS DE PLAN maintenant. Aucun plan, si ce n’est de continuer à faire ce qui ne marche pas. Et vous savez comment on appelle ça.

8 – Et les vaccins contre le Covid « fuient ». Les vaccins qui fuient font que les virus mutent plus vite et deviennent plus mortels.

Un vaccin « non étanche » est un vaccin qui procure certains avantages pour la santé mais qui n’immunise pas le patient. Le virus peut donc continuer à vivre à l’intérieur de la personne vaccinée et à muter. Il mute pour essayer d' »échapper » à la protection limitée du vaccin. Jetez un œil à ce que dit une étude récente sur les vaccins « fuyards ».

Comment la distribution inégale des vaccins favorise l’évolution de l’échappement vaccinal

Dans le passé, la menace d’échappement vaccinal dépendait largement du virus en question. Les vaccins contre la polio et la rougeole sont deux excellents exemples de vaccins très efficaces pour lesquels les virus respectifs n’ont pas développé de souches d’échappement. Les vaccins antigrippaux, en revanche, sont notoirement « fuyards », avec une évasion vaccinale rampante apparaissant à chaque saison de grippe et créant le besoin d’un nouveau vaccin antigrippal chaque année. L’échappement vaccinal a effectivement empêché le développement d’un vaccin contre le VIH, car des mutants capables d' »échapper » à toute cible vaccinale concevable préexistent dans le virus en circulation. La place des nombreux vaccins différents contre le SRAS-CoV-2 dans ce large spectre de susceptibilité à l’échappement vaccinal est encore sujette à débat, mais de plus en plus d’éléments indiquent que l’échappement est une menace réelle [2-9]. La mutation E484K à l’origine du variant britannique 8.1.1.7 ou du variant sud-africain B.1.135 sont deux variants particulièrement inquiétantes [5, 9]. Il existe même des inquiétudes, et des preuves, que les nouveaux variants pourraient être capables d’échapper à l’immunité naturelle contre le SRAS-CoV-2 chez des hôtes déjà infectés, par le biais d’un « échappement immunitaire » [8-10] ; cela n’augure rien de bon pour les perspectives d’une immunité durable induite par le vaccin [11, 30]. Enfin, une étude récente [13] révèle que le coronavirus humain endémique 229E, étroitement apparenté, présente des signes de « dérive antigénique » – le même processus d’évolution antigénique rapide que celui de la grippe.

Nous savons depuis un certain temps que les vaccins non étanches poussent les virus à muter plus rapidement :

Les vaccins poussent les agents pathogènes à évoluer
De même que les antibiotiques créent une résistance chez les bactéries, les vaccins peuvent provoquer des changements qui permettent aux maladies d’échapper à leur contrôle. Les chercheurs s’efforcent d’empêcher l’évolution de nouvelles menaces.
Les vaccins « fuyards » peuvent renforcer les virus selon une étude

Ces dernières années, les experts se sont demandé si des vaccins non étanches n’étaient pas à l’origine de l’émergence de ces souches actives. Dans les années 1970, l’introduction des vaccins contre la maladie de Marek pour les poussins a évité l’effondrement de l’industrie de la volaille, mais les gens ont vite appris que les oiseaux vaccinés attrapaient le « virus » sans en mourir. Puis, au cours du dernier demi-siècle, les symptômes de la maladie de Marek se sont aggravés. La paralysie était plus permanente et le cerveau se transformait plus rapidement en bouillie.

« Les gens soupçonnaient l’existence du vaccin, mais le problème était qu’il n’avait jamais été démontré auparavant de manière expérimentale », a déclaré le virologue Klaus Osterrieder de l’Université libre de Berlin, qui n’a pas participé à l’étude. « Le domaine a parlé de ce type d’expériences pendant très longtemps, et je suis vraiment heureux de voir que le travail a enfin été fait. »

9 – Oubliez les mutations et les variants. Parce que les vaccins sont peu fiables, et parce que les animaux peuvent attraper le Covid-19, nous ne pourrons JAMAIS nous en débarrasser. Jamais.

Au début du mois d’août, une nouvelle étude sur les cerfs de Virginie, qui vivent dans 49 États américains, a montré que près de la moitié (40 %) d’entre eux avaient des anticorps anti-Covid-19. Presque la MOITIÉ :

Des cerfs sauvages américains porteurs d’anticorps au coronavirus
Une nouvelle étude a détecté des anticorps au coronavirus chez 40 % des cerfs testés cette année. Voici pourquoi cela est important.

Nous savons maintenant que jusqu’à 20 espèces d’animaux peuvent attraper le virus, y compris les chats et les chiens domestiques. La terminologie technique pour ce phénomène est que le virus Covid-19 a un « réservoir animal ».

Plusieurs gorilles testés positifs au COVID-19 au zoo de Californie – une première mondiale
Ils sont les premiers primates non humains au monde à présenter des cas confirmés du virus.

Même si nous pouvions vacciner tous les hommes, femmes et enfants du monde le même jour, nous ne pourrions pas nous débarrasser du Covid. Les animaux nous recontamineraient. Et vous ne pouvez pas vacciner les animaux, parce qu’ils ne répondent pas à la honte ou aux menaces de perte d’emploi.

Qu’est-ce que tout cela signifie ?

Ça veut dire ceci :

  • Les personnes vaccinées sont probablement à l’origine de la plupart des mutations, pas les non-vaccinés.
  • L’immunité naturelle est bien plus longue, plus efficace et plus durable que l’immunité induite par la vaccination.
  • La vaccination n’arrêtera pas les contaminations et ne créera pas d’immunité de groupe.
  • Le Covid ne peut pas être éradiqué à cause des populations animales.
  • Le Covid est là pour de bon.

Et l’expérience israélienne suggère qu’à mesure que nous augmentons les vaccinations, les hospitalisations graves vont augmenter en flèche ici aussi. Nous avons un avenir « compliqué » qui s’annonce. Qu’allez-vous faire pour y remédier ?

Partie II

Covid et l’esprit de peur

Il y a un esprit démoniaque de peur qui étouffe la Terre. Vous savez que j’ai raison.

L’esprit de peur détruit les relations et déchire l’Église. Les grands-parents non vaccinés se font dire par leurs enfants qu’ils ne peuvent pas voir leurs petits-enfants et qu’ils ne doivent pas venir les voir. Bizarrement, les membres vaccinés de votre église ont peur et se méfient de leurs frères et sœurs non vaccinés.

Mais les chrétiens, en particulier, ne sont pas censés avoir peur. Nous y reviendrons dans une minute.

D’où vient toute cette peur ? Voici une couverture récente de Newsweek :

Le variant de l’apocalypse
Le COVID continue de muter en de nouvelles menaces effrayantes.
Devons-nous être inquiets ?

Le « variant de l’Apocalypse ». De l’Apocalypse ! Le maazine demande, « A quel point devrions-nous être inquiets ? » A quel point. Pas « Devrions-nous être inquiets ? » L’inquiétude est présumée. Mais quand vous lisez l’article, il admet qu’il n’y a pas de variant apocalyptique. Il dit juste que les experts « ne peuvent pas l’exclure ». C’est une simple spéculation. Il aurait été utile de le mentionner sur la couverture, vous ne pensez pas ?

Bref, je ne suis pas d’accord. Il y a un variant apocalyptique. Le variante apocalyptique est la peur.

Cet esprit de peur a provoqué un tsunami de terreur et de destruction dans le monde entier :

Le Covid a provoqué un tsunami d’anxiété, de dépression et de détresse mentale ».
Le Dr Miriam Stoppard estime qu’il est essentiel que les médecins disposent du temps et des ressources nécessaires pour soutenir les patients qui souffrent mentalement du bilan de l’année écoulée, qui a provoqué un tsunami d’anxiété, de dépression et de détresse mentale.

Dans une nouvelle étude d’envergure, qui vient d’être publiée, portant sur CINQ MILLIONS de patients hospitalisés, devinez ce qui se retrouve à égalité en première place des facteurs prédictifs de mortalité les plus probables après une hospitalisation ? La peur.

Affections sous-jacentes et maladies graves parmi les 540 667 adultes hospitalisés avec COVID-19, mars 2020 – mars 2021 […]

Le numéro un était autrefois l’obésité. Ce n’est pas une surprise. Mais la peur s’est glissée dans le classement et se trouve maintenant à égalité avec l’obésité. La peur et les troubles liés à l’anxiété :

Dans le modèle complet, le risque relatif de décès était 30 % plus élevé en cas d’obésité (IC 95 %, 27 %-33 %), 28 % plus élevé en cas de troubles anxieux et liés à la peur (IC 95 %, 25 %-31 %), 26 % plus élevé en cas de diabète avec complication (IC 95 %, 24 %-28 %), 21 % plus élevé en cas d’IRC (IC 95 %, 1994-24 %), 18 % plus élevé en cas de troubles neurocognitifs, y compris la démence et la maladie d’Alzheimer (IC 95 %, 15 %-21 %), 18 % de plus pour la bronchopneumopathie chronique obstructive et la bronchiectasie (IC 95 %, 16 %-20 %), 17 % de plus pour l’anémie aplastique, y compris l’anémie liée à l’IRC (IC 95 %, 14 %-19 %), 14 % de plus pour l’athérosclérose coronaire et les autres maladies cardiaques (IC 95 %, 30 %-1 6 %) et 4 % de plus pour les troubles thyroïdiens, y compris l’hypothyroïdie (IC 95 %, 2 %-6 %) (tableau 7). Ces affections étaient également associées à un risque plus élevé d’IMV et d’admission en soins intensifs.

Ainsi, votre risque de mourir si vous êtes hospitalisé avec le Covid est de +30% si vous êtes obèse et de +28% si vous avez des « troubles liés à l’anxiété et à la peur ». Ces troubles n’étaient même pas sur la liste il y a un an. Je prédis qu’ils vont bientôt prendre la première place, si ce n’est déjà fait. En d’autres termes, je m’attends à ce que les troubles liés à la peur et à l’anxiété soient bientôt le prédicteur NUMÉRO UN de la mortalité si une personne est hospitalisée avec le Covid-19, si ce n’est déjà fait.

L’esprit de peur tue littéralement les gens.

La littérature scientifique est en train d’exploser avec les problèmes liés à la peur et à l’anxiété.

La prévalence de la dépression, de l’anxiété et des troubles du sommeil chez les patients de l’étude sue le COVID-19 : une méta-analyse
Les niveaux élevés d’anxiété pendant la pandémie de COVID-19 comme facteur de risque d’aggravation clinique chez les patients souffrant d’asthme sévère
Le COVID-19 et les conséquences de l’isolement des personnes âgées
Prévalence de la dépression, de l’anxiété et de l’insomnie chez les travailleurs de la santé pendant la pandémie de COVID-19 : Une revue systématique et une méta-analyse
Symptômes élevés de dépression et d’anxiété chez les femmes enceintes pendant la pandémie de COVID-19

Le pire de tout ? Les enfants sont peut-être le plus grand groupe de victimes de l’esprit de peur :

Prévalence globale des symptômes de dépression et d’anxiété chez les enfants et les adolescents pendant le COVID-19 : une méta-analyse

Conclusions et pertinence Les estimations regroupées obtenues au cours de la première année de la pandémie de COVID-19 suggèrent que 1 jeune sur 4 dans le monde présente des symptômes de dépression cliniquement élevés, tandis que 1 jeune sur 5 présente des symptômes d’anxiété cliniquement élevés. Ces estimations groupées, qui ont augmenté au fil du temps, sont le double des estimations pré-pandémiques. On s’attend à un afflux d’utilisation des soins de santé mentale, et il est essentiel d’allouer des ressources pour répondre aux problèmes de santé mentale des enfants et des adolescents.

Symptômes cliniquement élevés de la dépression pédiatrique. Niveaux cliniques. Chez 25% des enfants. Pensez-y une minute. Les enfants se demandent pour quoi ils doivent vivre. Et personne ne leur donne de conseils spirituels ou, plus important encore, d’espoir. Quelle proportion cela doit-il atteindre avant que nous commencions à prêter attention à ce problème ? 50% ? 75% ?

Seuls quinze enfants sont morts du Covid en Floride en un an et demi. Mais un quart d’entre eux souffrent de niveaux cliniques de peur et de dépression. Réfléchissez à cela. C’est un problème spirituel.

Les hôpitaux se remplissent de personnes qui connaissent des niveaux d’anxiété mettant leur vie en danger. Voici un exemple que j’ai reçu récemment d’un médecin de la plus grande chaîne d’hôpitaux du Massachusetts :

Chers collègues :

Au cours des dernières semaines, les hôpitaux du Mass General Brigham, de la région et du pays, ont connu une augmentation significative du nombre de visites de patients aux urgences et du taux d’occupation des patients hospitalisés, ainsi qu’une demande sans précédent de services de procédure et de services aigus de santé mentale et comportementale.

La grande majorité de cette demande est due au report des soins par un grand nombre de patients au cours des 18 derniers mois, en raison de l’infection par le COVID-19. La récente flambée des cas de COVID-19 n’a contribué que pour une faible part à cette augmentation en Nouvelle-Angleterre, grâce aux taux de vaccination élevés et à l’efficacité des vaccins dans la prévention des maladies graves.

Demande sans précédent de services de santé mentale et comportementale procéduraux et aigus. Sans précédent. En d’autres termes, ça ne s’est jamais produit auparavant.

Voici ce qu’il en est. Un esprit de peur est un PROBLÈME SPIRITUEL. Ce n’est pas un problème médical. Ce n’est pas un problème biologique. Ce n’est pas un problème politique. Et ce n’est pas un problème scientifique. C’est un problème spirituel.

Si seulement nous avions une sorte d’organisation mondiale qui se consacre aux problèmes spirituels. Nous aurions bien besoin de quelque chose comme ça, à un moment comme celui-ci. Faites-moi savoir si vous en connaissez une.

La théologie chrétienne enseigne que la peur est un péché
Jésus nous a dit de ne rien craindre. Jamais.

Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur ; je dirai encore : réjouissez-vous. Que votre raison soit connue de tous. Le Seigneur est proche ; ne vous inquiétez de rien, mais en toute chose, par la prière et la supplication, avec des actions de grâces, faites connaître vos demandes à Dieu. Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos esprits en Jésus-Christ.

Gardez cette idée en tête pendant un instant. L’esprit de peur ne déchire pas seulement les familles et les congrégations. Il y a une déconnexion majeure entre la chaire et le banc :

Le scepticisme des évangéliques à l’égard des vaccins ne vient pas de la chaire.

Les pasteurs et dirigeants conservateurs encouragent la vaccination alors que les fidèles sont plus divisés.

La semaine dernière, le président de la Convention baptiste du Sud a publié sur Facebook une photo de lui en train de se faire vacciner contre le COVID -19. Cette photo a suscité plus de 1 100 commentaires – beaucoup d’entre eux exprimant leur admiration pour J. D. Greear, et beaucoup d’autres l’attaquant.

Je vous ai déjà montré que les vaccins deviennent de plus en plus douteux. Mais beaucoup de pasteurs et de prêtres continuent à promouvoir les vaccins du haut de leur chaire. Cela ne fait qu’accroître la peur, au lieu de la combattre. Un grand nombre de vos membres ne veulent pas du vaccin, ne font pas confiance aux personnes impies qui le préconisent, et ne peuvent pas obtenir de réponse à leurs questions les plus élémentaires de la part d’une autorité. Ils viennent à l’Église pour le confort spirituel et la direction – et ils ne les obtiennent pas.

Vous voulez une recette pour rendre l’Eglise non pertinente ? C’est ça, sous stéroïdes. Pasteurs, je vous aime, vous êtes mes frères, mais si j’entends encore un sermon sur les cinq leçons à tirer du livre de Josué alors qu’un esprit de peur écrase l’Église, je pense que je vais devenir fou.

Le pasteur parle de la comparaison entre l’errance dans le désert et ma relation conjugale, et je regarde autour de moi dans l’église et je vois des gens qui sont terrifiés à l’idée de perdre leur emploi parce qu’ils refusent de se faire vacciner. Des parents qui sont affolés parce qu’ils ont promis à leurs enfants qu’il n’y aurait plus de masques cette année et qui doivent maintenant rompre ces promesses solennelles. Les personnes souffrant de problèmes de santé chroniques qui sont terrifiées à l’idée que les hôpitaux cessent de les traiter simplement parce qu’elles refusent de se faire vacciner. D’autres qui ont peur parce qu’ils ont été vaccinés, mais qui apprennent maintenant qu’ils doivent faire des rappels en permanence, sinon ils risquent d’attraper le Covid et de mourir. Ce qu’on leur a promis que cela n’arriverait pas.

Et, pendant ce temps, que disent les pasteurs à tous ces gens qui cherchent un conseil spirituel et du réconfort dans votre église à propos de toutes ces peurs spirituelles et pratiques ? Rien, voilà ce qu’ils disent. Pourquoi ? Je ne suis pas sûr, mais je pense que c’est parce qu’ils ont peur aussi. Peur de prendre position. Peur de s’exprimer. L’Esprit de Peur les écrase.

L’Eglise est endormie ! RÉVEILLEZ-VOUS !

L’été dernier, j’ai largement proposé de représenter n’importe quelle église de mon comté, gratuitement, pour obtenir la réouverture des églises. Personne n’a appelé.

Jetez un coup d’œil aux pages web des magazines chrétiens grand public. Il n’y a rien d’utile sur la gestion de Covid-19 et de l’Esprit de peur. Pas une seule chose.

Certains leaders chrétiens conseillent les parents sur les exemptions au COVID -19
Des experts juridiques suggèrent que les églises doivent être prudentes lorsqu’elles fournissent de la documentation pour aider les gens à contourner les règles relatives aux masques et aux vaccins. (Cadre de droite)

Wow. L’article du haut parle de la marijuana médicale. Pendant une pandémie de peur qui est littéralement en train de nous tuer et de déchirer l’Église. Et cet article sur le Covid qui dit que les églises ne devraient pas écrire de notes d’exemption n’est pas très utile pour apaiser les inquiétudes des membres terrifiés de perdre leur emploi, n’est-ce pas ? Je suppose que lire quelque chose comme ça rend les gens encore plus terrifiés.

Bon travail, Christianity Today.

Voici l’unique article en première page du Christian Post.

Chine : La police arrête 10 enfants et 18 adultes lors d’un raid sur un rassemblement religieux

La police chinoise a fait une descente dans un petit groupe de fidèles chrétiens d’une église de maison fortement persécutée dans la province du Sichuan, dans le sud-ouest de la Chine, et a arrêté presque tout le monde, y compris un bébé de moins d’un an, neuf enfants et 18 adultes.

-Les autorités chinoises arrêtent le responsable d’une église privée sur la base d’accusations de fraude « fallacieuses »
-Chine : Le pasteur d’une église fortement persécutée hospitalisé après une attaque des autorités communistes
-Les autorités chinoises détiennent de force un pasteur et son épouse en enchaînant la porte de leur maison

(Colonne de gauche)

Il n’y a même pas un mot sur le Covid près du haut de la page. Il faut faire défiler l’écran pour le trouver :

Relever les défis culturels sur le lieu de travail post-COVID-19

On ne peut pas fabriquer une culture, on ne peut que la découvrir. Lorsque vous essayez de comprendre votre culture, posez cette question : Lorsque nous donnons le meilleur de nous-mêmes, que faisons-nous en tant qu’équipe qui nous est commun, mais qui n’est pas commun aux autres équipes qui nous entourent ?

Le « lieu de travail post-covid-19 » ? Post-covid ? Vraiment ? Le Christian Post est-il dans une autre dimension du multivers ? Pourraient-ils être encore plus déconnectés et insignifiants ? C’est une question honnête. On n’est pas post-quelque chose. Même pas proche. On ne fait que commencer.

Le monde est en feu ! Réveille-toi, Christian Post ! L’obligation vaccinale fait irruption dans le monde entier et les gens n’aiment pas ça. Ils sont terrifiés :

La France élargit le passeport sanitaire contre le COVID-19 alors que des protestations contre le confinement et les vaccins obligatoires éclatent dans le monde entier

Les passeports sanitaires français sont entrés en vigueur lundi, quelques jours seulement après que des milliers de personnes soient descendues dans la rue pour protester contre une restriction qui n’autorise que les personnes vaccinées ou celles qui ont été testées négatives au COVID-19 à se rendre dans les centres commerciaux, les restaurants ou à monter dans les transports publics.

Pendant ce temps, OÙ EST L’ÉGLISE ? ? Oh, les églises font très, très attention à suivre la ligne du gouvernement, pour ne pas être fermées :

Une méga-église de Baltimore fermée pour des violations présumées des mesures COVID Dimanche
Une méga-église de Baltimore a été fermée pour avoir prétendument enfreint les directives COVID ce dimanche, a indiqué le département de la santé de la ville de Baltimore.

Quel est le conseil du gouvernement à l’Église ?

Le directeur des Instituts Nationaux de Santé (NIH) demande aux églises de faire preuve d’altruisme et d’amour en restant fermées.

Pourquoi l’Église a-t-elle peur de ces hommes impies ?
Pourquoi ? Ce n’est pas ce que notre Sauveur a dit que nous devrions être :

Mathieu 10:26-42
Ne craignez rien
26 « Ne les craignez donc pas, car il n’y a rien de couvert qui ne soit révélé, ni de caché qui ne soit connu. 27 Ce que je vous dis dans les ténèbres, dites-le en pleine lumière, et ce que vous entendez murmurer, proclamez-le sur les toits. 28 Et ne craignez pas ceux qui tuent le corps mais ne peuvent tuer l’âme. Craignez plutôt celui qui peut détruire l’âme et le corps dans la géhenne. 29 Deux moineaux ne sont-ils pas vendus pour un sou ? Et pas un seul d’entre eux ne tombera à terre sans votre Père. 30 Mais même les cheveux de votre tête sont tous comptés. 31 Ne craignez donc pas :  » vous avez plus de valeur que beaucoup de moineaux « . 32 Ainsi, quiconque me reconnaît devant les hommes, je le reconnaîtrai aussi devant mon Père qui est dans les cieux, 33 mais « quiconque me renie devant les hommes, je le renierai aussi devant mon Père qui est dans les cieux ».

NE CRAIGNEZ PAS CEUX QUI PEUVENT TUER LE CORPS. CRAIGNEZ CELUI QUI PEUT DÉTRUIRE L’ÂME ET LE CORPS EN ENFER. Allez, pasteurs ! Réveillez-vous ! Arrêtez de craindre et de céder à ces petits dictateurs !

Vous vous demandez peut-être : « que DEVRAIS-je faire ? Je suis heureux que vous posiez la question.

Que devraient faire les pasteurs qui ont du cran ?

Nous avons besoin que nos pasteurs et nos prêtres aient du cran. Il ne reste peut-être plus beaucoup de temps. Nous avons l’impression d’être dans les cinq dernières minutes du quatrième quart-temps, et nous venons de nous rendre compte que nous jouons au football.

Avez-vous vu toutes ces superbes vidéos Youtube de mamans, au conseil d’administration de l’école, en train de démolir ces officiels ?

Ça, c’est du YouTube divertissant, non ? De bonnes choses.

Mais voici ma première question : Où sont les HOMMES ?

Ouais. On ne les voit nulle part. Pourquoi ? Parce qu’ils ont peur. S’ils se lèvent et se démarquent, ils seront annulés, virés, honteux.

Ok. Voici ma prochaine question : Où sont les frères et soeurs de l’église de ces mamans ? Pourquoi leurs frères et soeurs ne sont pas au conseil de l’école pour soutenir ces mamans ? Huh. Je suppose qu’on ne se soutient plus les uns les autres. C’est ma faute.

Ma dernière question, et la plus importante : OÙ SONT LES PASTEURS ??

Pasteurs, pourquoi n’êtes-vous pas en bas, au conseil de l’école, à soutenir vos mamans ? Je pensais que les enfants étaient l’avenir de l’Eglise et tout ça ? Ou est-ce juste un slogan marketing ? Vous voulez que les enfants viennent à l’église, mais vous n’allez pas vous battre pour eux à la commission scolaire. Est-ce que ça vous semble juste ?

Et la théorie de la race critique, pasteur ? Ils enseignent aux enfants que l’Église est raciste. Cela vous pose-t-il un problème ? Pensez-vous que c’est bien ? Juste ? Vertueux ? Pensez-vous que les choses vont bien se passer pour l’Église si cela dure très longtemps ? Attendez-vous que les femmes arrangent les choses pour vous ?

Pasteur, je vous aime, mais vous avez perdu votre chemin. Votre troupeau s’égare dans la forêt.

Ok. C’était de l’amour vache. A quoi ressemble le fait de trouver son chemin ?

Tout d’abord, les églises DOIVENT commencer à s’occuper du COVID

Nous devons commencer à combattre l’esprit de peur. L’esprit de peur doit être vaincu dans l’Église avant de pouvoir être vaincu dans le monde. Vous devez commencer à la maison. Vous devez immédiatement commencer à parler de ces questions et à pointer du doigt l’impiété et les esprits de peur, à encourager les gens et à rassembler votre peuple.

Vous devez commencer à diriger.

Je sais, je sais. Mais Jeff, vous demandez, comment puis-je savoir quoi dire ? Il y a tellement de fausses informations là dehors. Comment savoir ce qui est bien et ce qui est mal ?

Pasteur, je ne sais pas quoi vous dire. Si seulement il y avait une sorte de source omnisciente de sagesse quelque part dans laquelle on pourrait puiser. Ce serait utile, non ? Regardons autour de nous, et voyons si nous pouvons trouver quelque chose.

L’Eglise doit immédiatement devenir pertinente.

La seule chose à laquelle les gens pensent en ce moment est Covid. Tous les problèmes que j’ai déjà nommés plus des peurs inimaginables de ce qui va suivre. Et c’est tout ce dont vous devriez parler, vous aussi. Tout le temps. Tous les jours. Jusqu’à ce que cette chose soit terminée. Ils ont besoin qu’on leur dise de ne pas avoir peur. Et on doit leur dire comment ne pas avoir peur.

« Mais Jeff, dites-vous, je ne les ai que pour quelques heures le dimanche. Puis le monde les a le reste du temps. Alors j’ai l’impression que c’est sans espoir, qu’il n’y a rien que je puisse faire. »

Pasteur, s’il vous plaît. C’est l’esprit de peur qui parle. Vous ne comprenez toujours pas, n’est-ce pas ? Si vous vous rendez au conseil scolaire et que vous prononcez un sermon enflammé, quelqu’un l’enregistrera, et vous serez sur YouTube et obtiendrez un MILLION DE VUES. Vous devez sortir de l’église. Allez là où se trouvent les gens. Vous n’avez jamais eu une meilleure opportunité, jamais.

SORTEZ DE L’ÉGLISE RASSURANTE ET CONFORTABLE ! ALLEZ DANS LE MONDE ! FAITES-LE MAINTENANT ! Vous devez commencer à repousser publiquement les excès du gouvernement, les hommes impies, le mal, et les attaques contre les libertés des gens. Pourquoi ? Si vous ne pouvez pas penser à une raison pieuse, pourquoi pas l’auto-préservation ? Une fois les autres libertés perdues, que pensez-vous qu’il adviendra de la liberté de religion ? Ils ont déjà montré qu’ils sont prêts à fermer votre Église et à laisser les bars, les dispensaires de marijuana et les clubs de strip-tease ouverts. Combattez-les maintenant avant qu’ils ne deviennent plus forts.

Pasteur, qu’attendez-vous exactement ? Une invitation ? Un signe ? Ceci est votre signe. C’est le message que vous attendiez. Maintenant, arrêtez d’attendre, et commencez à agir. Dieu vous a donné, à vous pasteurs, le plus grand bouclier et le plus grand talent qu’il ait jamais donné à une classe ordinaire d’êtres humains.

CAR DIEU NE M’A PAS DONNÉ UN ESPRIT DE CRAINTE, MAIS DE PUISSANCE ET D’AMOUR ET UN ESPRIT SAIN.
2 TIMOTHÉE 1:7

Les gens – les critiques – disent tout le temps à mon sujet, « n’écoutez pas ce type. C’est juste un avocat. » Alors laissez-moi vous parler en tant qu’avocat.

Vous êtes protégé par le Premier Amendement de la Constitution mieux que tout autre citoyen. Il y a plus de décisions de la Cour Suprême en faveur de la liberté religieuse que de tout autre sujet. Ils vous poursuivront en dernier. Vous pouvez dire à peu près n’importe quoi en toute impunité. Ils ne peuvent pas vous toucher officiellement. Ils peuvent envoyer des voyous pour vous menacer et vous intimider, mais si vous êtes nombreux à vous activer, ils ne se donneront pas la peine. Et si vous organisez votre église, vous pourrez de toute façon résister aux voyous. Cette stratégie ne fonctionne que pour réduire au silence un ou deux pasteurs bruyants qui surgissent ici et là. S’il y a un grand groupe, cela ne sert à rien.

Alors, pasteur, que faites-vous de ce formidable talent du Premier amendement que Dieu vous a accordé pour un moment comme celui-ci ? Je vais vous dire ce que vous en avez fait. Vous l’avez enfermé dans un bocal, caché dans un panier à provisions, et enterré sous les oliviers.

Maintenant, bon et fidèle serviteur, que diras-tu à ton Créateur en ce jour glorieux où il te demandera de rendre compte de la façon dont tu as utilisé les talents qu’il t’a donnés ? J’espère que d’ici là, tu les auras déterrés et mis au travail.

Pasteur, nous sommes en guerre. Elle est ici. Elle est dans nos villes, nos quartiers, et nos églises. Vous êtes un pasteur en temps de guerre. Commencez à agir comme tel. Que faisaient les bons et fidèles pasteurs pendant la première guerre mondiale ? Pendant la seconde guerre mondiale ? Il y avait beaucoup de gens qui mouraient pendant ces guerres. Avons-nous baissé les bras ? On s’est replié sur nous-mêmes. Non. Nous avons attaqué l’ennemi de front, quel qu’en soit le prix.

L’ennemi est l’esprit de peur.

Vous devriez organiser vos églises. Faites venir TOUT LE MONDE à la réunion du conseil scolaire, de la commission du comté, du conseil municipal. Faites en sorte que vos gens commencent à travailler ensemble ! Dirigez-les !

Commencez à vous préparer pour ce que tout le monde peut voir venir. Le temps pour les églises de fournir des soins médicaux à grande échelle est presque arrivé. Les personnes non vaccinées ne pourront pas être soignées dans les hôpitaux. On ne les laissera même pas passer la porte d’entrée. C’est déjà le cas. L’Église devra s’occuper d’eux. Êtes-vous prêts pour cela ?

Vos membres vont être renvoyés de leur emploi. Ils auront peut-être du mal à trouver un emploi rémunérateur. Ils auront besoin d’aide. Un type d’aide auquel vous n’avez jamais eu affaire auparavant. Et il y en aura beaucoup.

Vous allez nourrir des gens qui seront privés de nourriture, pour une raison ou une autre. La communauté va devenir une question de vie ou de mort. N’attendez pas que cela arrive. Commencez à vous préparer dès maintenant.

Vous devez commencer à dénoncer le mal et l’impiété partout où ils apparaissent. Et il y en a partout. C’est un environnement riche en cibles. Vous avez vu ce qui s’est passé en Afghanistan. Ce qui se passe ici, c’est l’Afghanistan sous stéroïdes. Les mêmes personnes impies qui ont orchestré la débâcle de l’Afghanistan sont en charge de la pandémie.

Et s’il vous plaît, arrêtez d’appeler les décès dus au Covid dans votre Église une « tragédie ». C’est hérétique. Les chrétiens ne croient pas que la mort soit une tragédie. La mort a été vaincue. Nous nous réjouissons lorsque nos frères et sœurs vont à leur récompense, lorsque leur temps de souffrance dans cette vallée de larmes est terminé. Ce n’est PAS une tragédie. C’est l’esprit de la peur qui parle.

Je vous laisse avec ceci, deux écritures du livre de l’Apocalypse.

Apocalypse 21:8
Mais quant aux lâches, aux infidèles, aux odieux, aux meurtriers, aux impudiques, aux enchanteurs, aux idolâtres et à tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre, qui est la seconde mort.

Les lâches sont les premiers sur la liste à être jetés dans l’étang de feu. Ne vous méprenez pas – je ne vous traite pas de lâche. Je vous montre que, même à la fin des temps, il veut que nous nous battions, que nous soyons les meilleurs et les plus courageux. Mieux vaut mourir dans ce monde que de connaître le sort réservé aux lâches. Dieu ne veut pas que nous soyons lâches, même si c’est la fin des temps.

Et, en parlant de la fin des temps, il y a une autre hérésie à aborder. Certains chrétiens pensent que la fin du monde est proche, et que nous pouvons donc nous asseoir et attendre d’en être délivrés, et regarder le spectacle. Mais pas si vite :

À l’église de Sardes : « Écris à l’ange de l’église de Sardes : Les paroles de celui qui a les sept esprits de Dieu et les sept étoiles. « Je connais tes oeuvres. Tu as la réputation d’être vivant, mais tu es mort. Réveillez-vous, et fortifiez ce qui reste et qui va mourir, car je n’ai pas trouvé vos œuvres complètes aux yeux de mon Dieu. « Souvenez-vous donc de ce que vous avez reçu et entendu. Gardez-le, et repentez-vous. Si vous ne vous réveillez pas, je viendrai comme un voleur, et vous ne saurez pas à quelle heure je viendrai contre vous. Mais il te reste encore quelques noms à Sardes, des gens qui n’ont pas souillé leurs vêtements, et ils marcheront avec moi en blanc, car ils sont dignes. Celui qui vaincra sera ainsi revêtu de vêtements blancs, et je n’effacerai jamais son nom du livre de vie. Je confesserai son nom devant mon Père et devant ses anges. « Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises ».

RÉVEILLEZ-VOUS ! !! Renforcez ce qui reste ! Certains tomberont, mais certains, quelques-uns, n’ont pas souillé leurs vêtements ! Dieu n’en a pas encore fini avec l’Eglise ! Réveillez-vous, comme cela vous a été ordonné ! Faites-le MAINTENANT.

J’ai une version en direct de cette présentation que je donne à des groupes de pasteurs. Si vous avez lu jusqu’ici, alors vous savez que c’est un message critique. Trouvez-moi un groupe de pasteurs de n’importe quelle taille et je leur présenterai le message sur Zoom. Pour un grand groupe, je le ferai en direct. Je déplacerai tout ce que je dois déplacer dans mon emploi du temps pour le faire.

Épilogue

Toute ma vie, j’ai été troublé par l’image du Seigneur crachant l’église tiède. Comment pourrais-je ne pas être tiède ? Qu’est-ce que cela signifie ? Que dois-je faire ? Dois-je devenir missionnaire en Afrique ? Est-ce que je dois tenir une pancarte dans la rue à la Nouvelle-Orléans ?

Je ne m’inquiète plus d’être tiède. Je suis prêt à Lui parler maintenant, de toutes mes aventures dans Sa mission. C’est fait. J’ai un sentiment de paix et de réconfort qui surpasse toute compréhension.

Et c’est parce que l’année dernière, je me suis mis dans le collimateur, exactement comme Il me dirigeait, malgré toutes mes peurs et mes angoisses. Je n’ai jamais été un personnage public, jamais. Mais j’ai tout mis sur l’autel. Et Il m’a béni au-delà de toute imagination et m’a donné cette plateforme.

Pasteur, c’est votre heure. C’est votre chance. C’est la meilleure occasion de toute notre vie de ne pas être tiède. Vous êtes un pasteur en temps de guerre et j’espère que, comme moi, vous vous lèverez et répondrez à l’appel.

Bien à vous dans la foi,

Jeff Childers, août 2021

What the Church Needs to Know about Covid-19
And What to Do About It Dear Pastor or Father, This might be one of the most important and timely things you’ve ever read. If you take the time to read it, and then you disagree, I’ll reimburse you for your time. I’m not joking. I’m an attorney. Don’t hate me for it! I’ll suddenly be ...