Combien gagnaient les Bidens dans les laboratoires biologiques d’Ukraine ?

Article original datant du 10/03/22

Le véritable crime que l’administration Biden tente de dissimuler concernant les laboratoires biologiques est-il la somme exorbitante d’argent qu’ils ont gagnée dans ces entreprises ?

Nous avons rapporté ce matin que Hunter Biden est lié aux entreprises impliquées dans la création de laboratoires biologiques en Ukraine. La firme de Hunter, Rosemont Seneca, a financé une grande partie des activités de la firme Metabiota pendant des années.

Nous avons également localisé un certain nombre de documents sur la Wayback Machine (WIKI) (ce qui signifie qu’ils ont été depuis supprimés d’Internet) qui montrent que le Département de la Défense investit dans la création de laboratoires biologiques en Ukraine avec l’aide de la firme Black & Veatch. Cette firme est liée à Metabiota.

Un rapport de National Pulse de juin 2021 a partagé ce qui suit sur la relation Hunter Biden Metabiota.

Rosemont Seneca Technology Partners (RSTP) était une ramification de Rosemont Capital, un fonds d’investissement fondé par Biden et le beau-fils de John Kerry en 2009, qui comptait Biden comme directeur général.

Parmi les entreprises figurant sur les versions archivées du portefeuille de la société figure Metabiota, une entreprise basée à San Francisco qui prétend détecter, suivre et analyser les maladies infectieuses émergentes, comme The National Pulse peut le révéler.

Les rapports financiers révèlent que RSTP a dirigé le premier tour de financement de la société, qui s’élevait à 30 millions de dollars. L’ancien directeur général et cofondateur de RSTP, Neil Callahan – un nom qui apparaît plusieurs fois sur le disque dur de Hunter Biden – siège également au conseil consultatif de Metabiota.

Depuis 2014, Metabiota est un partenaire d’EcoHealth Alliance dans le cadre du projet « PREDICT » de l’Agence américaine pour le développement international (USAID), qui vise à « prévoir et prévenir les menaces mondiales de maladies émergentes. »

Dans le cadre de cet effort, les chercheurs de Metabiota, d’EcoHealth Alliance et de l’Institut de Virologie de Wuhan ont collaboré à une étude relative aux maladies infectieuses des chauves-souris en Chine. « Des analyses RT-PCR sensibles et largement réactives ont été réalisées à l’Institut de Virologie de Wuhan, Académie des Sciences de Chine », indique le document.

La proximité entre Hunter Biden et les origines du COVID-19 est presque trop commode.

Parmi les chercheurs cités dans l’article de 2014 susmentionné, on trouve la « dame chauve-souris » Shi Zhengli, directrice du Centre des Maladies Infectieuses Émergentes au Laboratoire de Wuhan du Parti Communiste Chinois. Le disgracieux Peter Daszak – récemment récusé de la commission COVID-19 du Lancet en raison de plusieurs conflits d’intérêts en tant que « collaborateur de longue date » de l’Institut de Virologie de Wuhan – figure également dans la liste des auteurs.

Nous savons maintenant que Metabiota et Hunter Biden sont également liés aux laboratoires biologiques d’Ukraine. InfoWars a ajouté d’autres connexions.

Le projet Black & Veatch du Département de la Défense comprenait la construction de laboratoires en Ukraine, en Azerbaïdjan, au Cameroun, en Thaïlande, en Éthiopie, au Vietnam et en Arménie.

En 2014, une entreprise appelée Metabiota, spécialisée dans la détection, le suivi et l’analyse des épidémies potentielles, a signé un contrat fédéral de 18,4 millions de dollars en tant que sous-traitant de Black & Veatch en Géorgie et en Ukraine.

Les deux partagent même un bureau à Kiev, selon une offre d’emploi publiée par Black & Veatch.

La véritable préoccupation derrière les laboratoires biologiques d’Ukraine est-elle l’argent que les Biden et d’autres ont gagné dans le développement de ces installations, ou les États-Unis couvrent-ils ces laboratoires en raison d’activités de guerre biologique, ou les deux ?

Chapitres

Vous êtes notre indépendance

Soutien par d’autres modes et montants ici.

Informations