Comment « Zuckerbucks » a contribué à faire basculer l’élection de 2020 en faveur de Biden

Article original datant du 14/10/21

Le PDG de Facebook a versé 419 millions de dollars à des conseils d’administration d’élections locales « à but non lucratif » pour aider à attirer les électeurs démocrates potentiels

  • Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, 37 ans, et sa femme Priscilla Chan, 36 ans, ont donné 419,5 millions de dollars à deux organisations à but non lucratif qui ont largement soutenu les comtés démocrates.
  • Le CTCL (Center for Tech and Civic Life – Centre pour la technologie et la vie civique) et le CEIR (Center for Election Innovation and Research – Centre pour l’innovation et la recherche en matière électorale) ont profité de subventions aux comtés pour les aider à financer l’élection et ont mis en œuvre des pratiques approuvées par les démocrates, comme le vote par correspondance.
  • Les contributions de Zuckerberg ont presque égalé les fonds fédéraux et étatiques pour les dépenses électorales liées au COVID-19, qui ont totalisé 479,5 millions de dollars.
  • Les subventions du CTCL ont augmenté la valeur du vote de Biden et les comtés de Biden étaient 3,5 fois plus susceptibles de recevoir un financement du groupe.
  • En moyenne, les comtés Biden ont reçu 2,85 $ par vote, contre 0,89 $ seulement pour les comtés Trump.
  • Le CEIR a donné 64,2 millions de dollars de l’argent de Zuckerberg à 22 États et au district de Columbia.

Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, et son épouse ont donné près de 420 millions de dollars à des organisations à but non lucratif qui ont aidé à l’administration et à l’infrastructure de l’élection de 2020, et ont fortement favorisé les comtés démocrates, selon un nouveau rapport.

M. Zuckerberg, 37 ans, et son épouse Priscilla Chan, 36 ans, ont donné 419,5 millions de dollars au Center for Technology and Civic Life (CTCL) et au Center for Election Innovation and Research (CEIR), avec des conditions spécifiques, selon le rapport.

Grâce à ces dons, le CTCL et le CEIR ont envoyé des fonds aux gouvernements locaux pour mettre en place des pratiques administratives, des méthodes de vote, des accords de partage de données et des programmes de sensibilisation pour les élections de 2020.

L’analyse montre que les comtés gagnants de Biden étaient trois fois plus susceptibles d’obtenir des fonds de ces organisations que ceux de Trump, et les démocrates auraient reçu un coup de pouce significatif dans les États clés de l’alternance grâce à la promotion de pratiques qui ont généralement favorisé leur décompte de voix, comme le vote par correspondance.

Le rapport qui fait l’effet d’une bombe – publié mardi dans le Federalist – a suscité l’indignation de républicains de haut rang, le gouverneur de Floride Ron DeSantis ayant critiqué le fondateur de Facebook lors d’une conférence de presse et déclaré que la récente réforme électorale avait « banni Zuckerbucks » (jeu de mot avec « bucks » : mot d’argot pour « dollars », NdT) dans l’État.

Ainsi, Zuckerberg a dépensé plus de 400 millions de dollars par le biais de ces, je cite, « organisations à but non lucratif » pour « aider à l’administration des élections », a déclaré DeSantis.

Mais ce qu’ils faisaient, c’est qu’ils exigeaient que certaines choses soient faites, comme le vote par correspondance, la récolte des bulletins de vote, et ils se concentraient sur la participation des électeurs partisans, en gros. C’était totalement inacceptable ».

Le sénateur Ron Johnson du Wisconsin – un État qui aurait été ciblé par les pratiques de l’organisme à but non lucratif – a déclaré : « Je continue à me demander si les dépenses très partisanes de Mark Zuckerberg pour les élections de 2020 étaient même légales.

Mark Zuckerberg, 37 ans, et sa femme Priscilla Chan, 36 ans, ont versé 419,5 millions de dollars à deux organisations à but non lucratif qui ont largement financé les zones démocrates lors des élections de 2020.
Un comté gagnant de Biden avait 3,5 fois plus de chances d’être financé par CTCL qu’un comté gagnant de Trump.

Les subventions du CTCL, qui sont allées en grande partie à des comtés à forte proportion de démocrates, ont augmenté la valeur en dollars par vote d’un électeur de Biden. Un comté gagnant Biden avait 3,5 fois plus de chances d’être financé par le CTCL et Trump, et en moyenne le dollar par vote pour Biden était de 2,85 $ contre seulement 0,59 $ pour Trump. À Philadelphie, le comté Biden le mieux financé, le dollar moyen par vote était de 6,32 $, contre 1,30 $ seulement à Berks, le comté Trump le mieux financé.
Dépenses des élections fédérales et des États par rapport aux dépenses du CTCL/CEIR financées par Mark Zuckerberg.

Les contributions de Zuckerberg à ces groupes correspondent presque au financement fédéral et étatique des dépenses électorales liées au COVID-19, qui s’est élevé à 479,5 millions de dollars pendant l’élection de 2020.

Comment le financement du CTCL par Zuckerberg a contribué à faire basculer le Wisconsin en faveur de Joe Biden.

Lorsque le Wisconsin a voté pour Donald Trump en 2016 après avoir voté pour Barack Obama en 2008 et 2012, Hillary Clinton et les démocrates ont été ébranlés.

Quatre ans plus tard, Joe Biden a remporté l’État avec seulement 20 000 voix d’avance.

Aujourd’hui, dans son nouveau livre « Rigged : How the Media, Big Tech, and the Democrats Seized Our Elections’ (Truqué : Comment les médias, les grandes entreprises technologiques et les démocrates se sont emparés de nos élections.), Mollie Hemingway affirme que l’État est un excellent exemple de la façon dont un groupe non partisan a aidé à faire basculer l’État vers le bleu.

Le Center for Technology and Civic Life, qui a reçu 350 millions de dollars de Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, a donné 6,7 millions de dollars au Wisconsin pour des initiatives de « participation au vote ».

La moitié de ces fonds sont allés à Madison et Milwaukee, deux comtés bleus.

En outre, le corps législatif du Wisconsin a donné à la ville de Green Bay environ 7 dollars par électeur pour gérer l’élection, tandis que les zones rurales ont reçu 4 dollars par électeur.

Mais le CTCL a augmenté les ressources de Green Bay, une région fortement démocrate, à 47 $ par électeur, tandis que les comtés ruraux sont généralement restés à 4 $.

Dans le cas du comté de Brown dans le Wisconsin, que Trump a remporté, une subvention de 1,1 million de dollars a été accordée par l’organisation à but non lucratif, ce qui ne représente que 1,2 % des subventions offertes dans les 25 comtés.

Selon l’analyse effectuée par l’Institut de recherche électorale Caesar Rodney, des disparités de financement similaires se sont produites dans des comtés proches de Detroit, Atlanta, Philadelphie, Pittsburgh, Flint (Michigan), Dallas, Houston, pour n’en citer que quelques-uns.


Et le sénateur Rand Paul du Kentucky a tweeté : « Nos élections sont-elles à vendre ? Mark Zuckerberg a-t-il acheté l’élection présidentielle du Wisconsin ? ».

Bien que le CTCL et le CEIR soient toutes deux des organisations non partisanes, le rapport les qualifie de « manifestement idéologiques » et affirme que toutes deux ont probablement contribué au taux de participation record qui a conduit à la victoire de Joe Biden en 2020.

Selon l’analyse du Caesar Rodney Election Research Institute, un groupe de réflexion basé dans le Delaware, les fonds de M. Zuckerberg ont peut-être permis à davantage d’électeurs de se rendre aux urnes en Arizona, que M. Biden a remporté par 10 000 voix, et en Géorgie, qu’il a gagnée par 30 000 voix.

« Nous avons de bonnes raisons d’anticiper que les résultats de notre travail montreront que l’implication du CTCL et du CEIR dans l’élection de 2020 a donné lieu à une élection qui, bien que libre, n’était pas équitable », a écrit le Dr William Doyle, le chercheur principal de l’analyse.

L’élection de 2020 n’a pas été volée – elle a probablement été achetée avec de l’argent versé par le biais de failles juridiques », conclut-il dans son rapport.

L’initiative Chan-Zuckerberg a versé la somme astronomique de 350 millions de dollars au CTCL en 2020 – alors que le budget de l’organisation à but non lucratif en 2018 n’était que de 1,4 million de dollars.

Un total de 64,2 millions de dollars de l’argent de Zuckerberg a été distribué par le CEIR à 22 États et au district de Columbia.

CTCL aurait exigé la promotion des pratiques de vote par correspondance – ce qui a été fortement soutenu par les démocrates – et a également contribué à financer les travailleurs des bureaux de vote et le personnel temporaire, ainsi que l’augmentation rapide des boîtes de dépôt privées non surveillées pour les votes par correspondance.

Et dans le Wisconsin, l’argent a financé des « navigateurs de vote » qui « aident les électeurs, potentiellement devant leur porte, pour répondre à leurs questions … et assister aux signatures de bulletins de vote par correspondance ».

Les contributions de Zuckerberg à ces groupes ont presque égalé le financement fédéral et étatique des dépenses électorales liées au COVID-19, qui a totalisé 479,5 millions de dollars pendant l’élection de 2020.

Bien que le CTCL et le CEIR soient enregistrés comme des organisations non partisanes, l’analyse de l’Institut a révélé que les groupes ont alloué leur argent dans des zones principalement démocrates.

Le CTCL a accordé des subventions d’un million de dollars ou plus à 25 comtés en Arizona, en Géorgie, au Michigan, en Caroline du Nord, en Pennsylvanie, au Texas et en Virginie, pour un total de 87,5 millions de dollars de subventions. Biden a remporté 23 de ces comtés lors de l’élection.

Le comté de Brown dans le Wisconsin, que Trump a remporté, a reçu une subvention de 1,1 million de dollars de l’organisation à but non lucratif, ce qui ne représente qu’un maigre 1,2 % des subventions offertes dans les 25 comtés.

Mais au sein d’un même comté, les disparités de financement sont criantes.

Le corps législatif du Wisconsin a donné à la ville de Green Bay environ 7 dollars par électeur pour gérer l’élection, tandis que les zones rurales ont reçu 4 dollars par électeur.

Mais le CTCL a augmenté les ressources de Green Bay, une région fortement démocrate, à 47 $ par électeur, tandis que les comtés ruraux sont restés généralement à 4 $.

Selon le rapport, des disparités similaires ont été constatées à Detroit, Atlanta, Philadelphie, Pittsburgh, Flint, Dallas et Houston, entre autres villes ayant reçu d’importantes subventions de l’organisation à but non lucratif.

Des études préliminaires sur les dépenses du CTCL ont montré que des États comme le Texas ont reçu d’importantes sommes d’argent par vote dans des comtés démocrates, comme Dallas, Webb, Cameron et Harris – tous remportés par Hillary Clinton lors de l’élection de 2016.

L’argent le plus élevé par vote qu’un comté républicain a reçu du groupe CTCL était de moins de 2 dollars dans le comté de Hays, comparé au comté démocrate le plus élevé, qui a reçu 10 dollars dans le comté de Webb.

Les bastions républicains, comme les comtés de Denton et de Collin, n’ont pas été inclus dans l’étude de l’Institut car ils n’ont pas reçu de financement de CTCL.

L’Institut a également constaté que les comtés de Biden étaient 3,5 fois plus susceptibles de recevoir des fonds du CTCL. En outre, les comtés Trump ont reçu en moyenne 0,69 $, alors que les comtés Biden ont reçu en moyenne 2,85 $ par habitant.

En Géorgie, les comtés Trump ont reçu en moyenne 1,91 $, alors que les comtés Biden ont reçu plus de 7 $. De même, à Philadelphie – le comté Biden le plus richement financé – a reçu en moyenne 6,32 $ par habitant, contre seulement 1,30 $ à Berks – la région Trump la plus richement financée.

M. Zuckerberg (sur la photo avec sa femme) a fait un don au Center for Technology and Civic Life (CTCL) et au Center for Election Innovation and Research (CEIR), des organisations à but non lucratif qui ont accordé des subventions aux comtés et contribué au financement de l’élection.

Que sont les organisations à but non lucratif CTCL et CEIR et comment sont-elles impliquées dans les élections ?

Le Center for Technology and Civic Life (CTCL) et le Center for Election Innovation and Research (CEIR) ont tous deux fourni des fonds aux gouvernements locaux pendant les élections de 2020.

Bien que ces deux organismes à but non lucratif soient officiellement non partisans, ils ont été décrits dans le rapport comme étant  » manifestement idéologiques « .

Les recherches menées par le Caesar Rodney Election Research Institute montrent que les groupes de réflexion ont fourni des fonds aux gouvernements locaux pour mettre en œuvre des pratiques qui favorisent largement le parti démocrate.

Il s’agissait notamment de pratiques administratives, de méthodes de vote, d’accords de partage de données et de programmes de sensibilisation, selon le rapport.

Le CTCL a été fondé en 2015 par Tiana Epps-Johnson, Whitney May et Donny Bridges, qui ont tous travaillé en tant que fonctionnaires ou administrateurs électoraux par le passé.

Ses trois fondateurs ont auparavant travaillé pour une organisation aujourd’hui disparue, appelée New Organizing Institute, qui était dirigée par un ancien collaborateur d’Obama pour former des militants de gauche à la stratégie de campagne numérique.

Sur son site web, le CTCL déclare : « Nous mettons les Américains en contact avec les informations dont ils ont besoin pour s’engager et rester engagés dans la vie civique, et nous veillons à ce que nos élections soient plus professionnelles, plus inclusives et plus sûres ».

Le CEIR, quant à lui, a été fondé par David Becke en août 2016.

Avant de fonder l’organisme à but non lucratif, il a travaillé comme directeur du programme des élections du Pew Charitable Trust et comme avocat plaidant pour la division des droits civils du ministère de la Justice.

Becker a déclaré dans une vidéo hébergée sur le site Web de l’organisation qu’il a fondé le CEIR « en réponse au déclin historique de la participation électorale et à la menace imminente d’une ingérence étrangère qui cherche à diviser davantage notre nation et à déprimer l’engagement des citoyens ».

Selon le site Web du CEIR, l’organisation à but non lucratif « est une organisation innovante qui a fait ses preuves en travaillant avec des experts électoraux de tout le pays et des deux côtés de l’allée. Nous cherchons à renforcer la confiance des électeurs, à augmenter leur participation et à améliorer l’efficacité de l’administration des élections ».


Des analyses similaires de la Géorgie et du Wisconsin ont abouti à des effets similaires, selon le rapport de l’Institut, qui a constaté que le CTCL a donné 6,7 millions de dollars au Wisconsin. La moitié de ces fonds sont allés à Madison et Milwaukee – toutes deux bleues.

Au total, 64,2 millions de dollars de l’argent de Zuckerberg ont été distribués par le CEIR à 22 États et au district de Columbia.

Les deux organisations à but non lucratif ont toutes deux été accusées d’avoir un parti pris pour la gauche, en dirigeant les fonds vers des comtés plus susceptibles d’avoir un impact positif pour Joe Biden et les démocrates lors des élections de 2020.

Dans le cas du CTCL, ses trois fondateurs ont précédemment travaillé pour une organisation aujourd’hui disparue, appelée New Organizing Institute (Nouvel institut d’organisation – NIO), qui était dirigée par un ancien collaborateur d’Obama pour former des militants de gauche à la stratégie de campagne numérique.

En 2014, le Washington Post a qualifié le « NIO » de « think tank de la gauche pour le savoir-faire en matière de campagnes » et de « Poudlard du parti démocrate pour la magie numérique ».

Les organisations à but non lucratif ont défendu leur rôle.

Ces subventions ont aidé les États à informer les électeurs des changements apportés aux procédures électorales et aux lieux de vote, et à recruter du personnel électoral en réponse à la pandémie « , a déclaré David Becker, fondateur et directeur exécutif du CEIR.

Le porte-parole de la CTCL, Ben LaBolt, a déclaré au Post : Bien que Mark et Priscilla aient fourni une subvention globale à CTCL [pour] s’assurer que le financement était disponible, ils n’ont pas participé au processus visant à déterminer quelles juridictions ont reçu des fonds, et en tant qu'[organisation à but non lucratif], il est interdit à CTCL de s’engager dans des activités partisanes.

Le financement et la gestion des élections sont typiquement une fonction gouvernementale, et non une fonction privée. Les organisations privées, telles que la CTCL et le CEIR, ne sont pas tenues de respecter les mêmes règles que les institutions publiques.

Elles ne sont pas tenues d’organiser des audiences publiques, ne peuvent pas être contrôlées par des demandes d’accès aux documents publics et ne sont pas soumises à des contrôles gouvernementaux.

Biden a remporté l’élection populaire avec 81 283 098 voix (51,3 %), contre 74 222 958 voix (46,8 %) pour Trump.

Facebook a fait l’objet d’un examen minutieux à plusieurs reprises pour l’impact qu’il a sur la démocratie.

L’année dernière, les responsables du renseignement américain ont averti les législateurs de la Chambre des représentants que la Russie s’immisçait dans la campagne de 2020 pour faire réélire le président de l’époque, Donald Trump, alors qu’il y avait également une campagne d’ingérence bien documentée en 2016 également.

Le mastodonte des médias sociaux – et sa capacité à faire la police de la désinformation – a été au centre des discussions autour de cette ingérence électorale, Mark Zuckerberg lui-même ayant déclaré que son entreprise avait mis fin aux tentatives d’ingérence de la Russie.

Dans un autre exemple, une fuite de données de la campagne présidentielle de Trump en 2016 a révélé qu’elle a ciblé des millions de Noirs américains avec une campagne de « dissuasion » utilisant des publicités Facebook – que les critiques appellent la suppression des électeurs.

La fuite, rapportée par la chaîne britannique Channel 4 News, décrivait l’élément de dissuasion du fichier des électeurs de la campagne, qui comprenait des informations sur 200 millions d’Américains que la campagne auscultait pour en tirer un avantage électoral potentiel.

Mark Zuckerberg gave $419.5MILLION to 2020 election nonprofits
Mark Zuckerberg and his wife gave $419million into nonprofits that aided in the administration of the 2020 election - and heavily favored Democrat counties, according to a new report.

Chapitres