Des entités fantômes aux valeurs réelles : Poutine s’adresse à la session plénière du Forum Economique de Saint-Petersbourg

Article de TASS

Article original datant du 17/06/22

«La Russie entre dans une ère de changements tectoniques en tant que pays puissant et souverain et profitera certainement des opportunités qui s’ouvrent», a déclaré le président Vladimir Poutine, s’adressant à la session plénière du Forum économique international de Saint-Pétersbourg (SPIEF) vendredi. TASS a rassemblé les principales remarques de Poutine.

Sur la crise mondiale

Les principes mêmes de l’économie mondiale ont été affectés par les actions des pays occidentaux : « Des concepts commerciaux cruciaux tels que la réputation des entreprises, l’inviolabilité de la propriété, la confiance dans les monnaies mondiales ont été sérieusement ébranlés. Malheureusement, ils ont été sapés par nos partenaires occidentaux ». La situation a commencé à se détériorer il y a longtemps et ce n’est pas « le résultat de l’opération militaire spéciale de la Russie dans le Donbass. »

Le monde est entré dans une ère de « changements radicaux » et il ne s’agit pas seulement de l’économie : « Les institutions internationales s’effondrent et les garanties de sécurité sont dévaluées. L’Occident a catégoriquement refusé de remplir ses obligations antérieures. Il s’est avéré tout simplement impossible de conclure de nouveaux accords avec lui. »

La fin du monde unipolaire

Un ordre mondial basé sur les dogmes de l’unipolarité est instable. Le concept même est défectueux qui veut qu’il n’y ait qu’une seule puissance, bien que très forte, « avec un nombre limité de proches confidents », qui interprète les règles du commerce et des relations internationales dans son propre intérêt lorsque le besoin s’en fait sentir ». « Un ordre mondial basé sur de tels dogmes est définitivement instable ». Les élites occidentales sont largement « accrochées aux fantômes du passé », pensant que la domination occidentale est « une chose immuable et éternelle. » Or, « rien ne dure éternellement ».

Sur le futur ordre mondial

Un nouvel ordre mondial est encore en train d’émerger, mais il est clair que ses règles seront créées par ceux « qui n’avancent pas sur un chemin tracé par d’autres ». « Seuls les États forts et souverains peuvent avoir leur mot à dire dans cet ordre mondial émergent, sinon ils devront devenir ou rester des colonies sans droits », a noté Poutine.

« La Russie entre dans cette nouvelle ère en tant que pays puissant et souverain. Nous veillerons à tirer parti des nouvelles opportunités formidables que cette ère nous ouvre et nous deviendrons encore plus forts. »

Sur la nouvelle économie mondiale

Les réserves mondiales seront transférées des dollars et des euros vers des ressources réelles telles que les denrées alimentaires et les produits de base : « Pourquoi échanger des biens contre des dollars et des euros qui perdent leur valeur ? L’implication est que l’économie des entités fantômes sera remplacée par une économie de valeurs et d’actifs réels. »

Sur les principes de l’économie russe

L’ouverture et la confiance dans la liberté d’entreprise seront les principes clés de l’économie russe, associés à une politique macroéconomique responsable et équilibrée. Moscou « ne prendra jamais la voie de l’auto-isolement et de l’autarcie ». « Chaque initiative privée visant à profiter à la Russie devra bénéficier d’un soutien et d’une marge de manœuvre maximum pour sa mise en œuvre». La justice sociale sera le quatrième principe, le développement d’infrastructures avancées sera le cinquième et la véritable souveraineté technologique sera le sixième. « Nous devons construire tous les domaines de la vie sur un niveau technologique complètement nouveau. »

Décriminaliser les délits économiques

« Il est nécessaire d’adopter une approche prudente mais approfondie pour décriminaliser les délits économiques, y compris ceux liés aux activités sans licence ni accréditation. »

Sur l’hypothèque industrielle et les taux réduits

Les taux hypothécaires réduits seront encore réduits de 9% à 7%, le programme restera en vigueur jusqu’à la fin de l’année. Un outil totalement nouveau, un programme d’hypothèque industrielle à 5% par an, sera lancé dans un avenir proche pour les entreprises qui prévoient d’acheter des installations de production préfabriquées.

Sur les sanctions et leurs conséquences

L’Occident a imposé des sanctions « insensées et téméraires » à Moscou mais sa « blitzkrieg économique […] n’avait initialement aucune chance de succès : » « Nous normalisons la situation économique étape par étape. […] Les prévisions terribles sur les perspectives de l’économie russe, qui ont été faites au printemps, ne se sont pas vérifiées. » Les autorités russes ont notamment « réprimé une flambée d’inflation », les taux d’inflation étant passés du niveau record de 17,8 % à 16,7 % et continuant à baisser. L’excédent budgétaire était quatre fois plus élevé en mai que l’année dernière. Dans le même temps, les sanctions contre la Russie ont exacerbé les problèmes dans les pays qui les ont initiées, les pertes directes calculables de l’Union européenne pouvant à elles seules dépasser 400 milliards de dollars au cours de l’année à venir. « C’est le prix à payer pour des décisions détachées de la réalité et en contradiction avec le bon sens ».

Sur l’avenir de l’Union européenne

« L’Union européenne a complètement perdu sa souveraineté politique et ses élites bureaucratiques dansent au rythme de quelqu’un d’autre, acceptant tout ce que leurs supérieurs leur disent, nuisant ainsi à leur propre population, leur propre économie et leurs propres affaires ». Les actions des politiciens européens ne font que creuser les inégalités dans leurs pays, tandis que leur détachement de la réalité entraînera un pic de populisme, de radicalisme « et une rotation des élites dans un avenir proche. »

Sur l’opération en Ukraine

« Tous les objectifs de l’opération militaire spéciale seront certainement atteints, cela est garanti par le courage et la bravoure de nos troupes et l’unité de la société russe dont le soutien donne force et confiance à l’armée et à la marine russes. » Le problème des exportations ukrainiennes de céréales n’existe pas. « Nous ne créons aucun obstacle, pour l’amour de Dieu ! Ce n’est pas nous qui avons posé des mines dans les ports ukrainiens de la mer Noire. Laissez-les déminer et exporter ensuite [les céréales], nous assurerons un passage sûr pour les navires civils. »

Sur les investissements en Russie

Les grandes entreprises devraient investir dans leur propre pays comme le faisaient les entrepreneurs de l’Empire russe : « Un véritable succès durable, un sentiment de dignité et de respect de soi ne viennent que lorsque vous épinglez votre propre avenir et celui de vos enfants sur votre pays. »

Sur un éventuel retour au passé

« Il est faux de penser que l’on peut, pour ainsi dire, attendre dans une période de changements tumultueux, que tout redeviendra comme avant et que tout sera pareil. Ce ne sera pas le cas ! ».


Article de CNN

Article original datant du 17/06/22

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré la fin de « l’ère du monde unipolaire » dans un discours combatif qui a fustigé les pays occidentaux lors du Forum économique international de Saint-Pétersbourg, vendredi.

« Lorsqu’ils ont gagné la guerre froide, les États-Unis se sont déclarés les propres représentants de Dieu sur terre, des gens qui n’ont aucune responsabilité – seulement des intérêts. Ils ont déclaré ces intérêts sacrés. Maintenant, c’est un trafic à sens unique, ce qui rend le monde instable », a déclaré Poutine à l’audience.

« Ils vivent dans le passé, seuls, sous l’emprise de leurs propres illusions … Ils pensent que … ils ont gagné et que tout le reste n’est qu’une colonie, une arrière-cour. Et les gens qui y vivent sont des citoyens de seconde zone », a-t-il déclaré, ajoutant que « l’opération spéciale » de la Russie – l’expression utilisée par le gouvernement russe pour décrire sa guerre contre l’Ukraine – est devenue une « bouée de sauvetage pour l’Occident qui rejette tous les problèmes sur la Russie ».

Après avoir accusé les pays occidentaux de rejeter leurs problèmes sur la Russie, Poutine a tenté de faire porter la responsabilité de la hausse des prix des denrées alimentaires sur « l’administration américaine et la bureaucratie européenne. »

« Leur intention est claire : écraser l’économie russe en brisant la chaîne les chaînes logistiques, en gelant les actifs nationaux et en attaquant le niveau de vie, mais ils n’ont pas réussi », a-t-il ajouté. « Ils n’ont pas réussi. Les hommes d’affaires russes se sont ralliés en travaillant avec diligence, consciencieusement, et étape par étape, nous sommes en train de normaliser la situation économique. »

En parlant de sa guerre contre l’Ukraine vendredi, Poutine est allé directement à son livre de jeu de propagande, affirmant que la Russie a été « forcée » dans le conflit.
Il a qualifié l’invasion de « décision d’un pays souverain qui a le droit inconditionnel… de défendre sa sécurité. »

« Une décision visant à protéger nos citoyens, les résidents des républiques populaires de Donbas, qui pendant huit ans ont été soumis à un génocide par le régime de Kiev et les néonazis qui ont reçu la pleine protection de l’Occident », a-t-il déclaré.

Il a déclaré vendredi que les soldats russes et les séparatistes « se battaient pour défendre leur peuple » dans le Donbas et le droit de « rejeter toute tentative d’imposer de l’extérieur des pseudo-valeurs de déshumanisation et de dégradation morale. »

Parlant de l’Union européenne vendredi, Poutine a déclaré que le bloc avait « perdu sa souveraineté ».
« L’Union européenne a totalement perdu sa souveraineté, et ses élites dansent au rythme de quelqu’un d’autre, nuisant à leur propre population. Les intérêts réels des Européens et des entreprises européennes sont totalement ignorés et balayés », a-t-il déclaré.

« L’UE n’est pas un bloc militaro-politique, contrairement à l’OTAN, c’est pourquoi nous avons toujours dit et je l’ai toujours dit que notre position ici est cohérente, compréhensible, nous n’avons rien contre elle », a déclaré M. Poutine lors d’une discussion de groupe qui a suivi son discours.

Chapitres

Vous êtes notre indépendance

Soutien par d’autres modes et montants ici.

Informations