Don Jr. s’exprime : « Voici ce qui va suivre pour notre incroyable mouvement »

Biden soutient Gavin Newsom alors que la campagne pour destituer le gouverneur californien se rapproche des 1,5 million de signatures
11 février 2021
Le nombre de morts par COVID a gonflé de 1600% tout au long de l’élection
11 février 2021
Donald Trump Junior (Don Trump Jr.)

L’un des éléments d’information les plus recherchés dans l’ère qui a suivi immédiatement le président Donald Trump est ce qu’il va faire ensuite.

Se représentera-t-il en 2024, d’autant plus que la corruption qui l’a empêché de remporter les dernières élections l’a rendu plus sage ? Se contentera-t-il de jouer le rôle de faiseur de rois en forçant les candidats et les titulaires du GOP (Parti républicain) à lui jurer fidélité en échange de sa bénédiction et de son soutien ? Va-t-il forger un troisième parti et éliminer les démocrates et les républicains de souche dans le processus ?

Donald Trump Jr. a une idée dont il vient de parler.

Dans une vidéo postée sur ses comptes de médias sociaux, Don Jr. a déclaré que pour l’instant, l’ancien président continuerait à mettre en avant ses mesures politiques très réussies et les transformerait en « un mouvement du peuple … contre l’élite ».

Il a ensuite montré un clip de son père sur le terrain de golf en train d’interagir avec quelqu’un qui le remerciait pour ses services. « Nous n’avons pas encore fini », dit Trump à son supporter.

 « Il a raison. », dit Don Jr. à propos de la déclaration de son père. « La réalité est que ce mouvement n’est pas terminé. Tout le sang, la sueur et les larmes que vous avez tous mis dans cette affaire sont encore bien vivants. Vous le voyez bien. Je veux dire, c’est vraiment un mouvement du peuple, un mouvement contre l’establishment, un mouvement contre l’élite. »

Le message vient du fait que nous n’avons pas beaucoup entendu parler de l’ancien président ces dernières semaines, ce qui est très probablement stratégique car il garde le silence avant son simulacre de procès pour destitution.

« Beaucoup de ces choses se préparent depuis un certain temps. Et c’est pourquoi, pour moi, je suis toujours engagé et nous allons nous battre pour élire des personnes qui représentent vraiment le peuple – des personnes comme vous qui ont tant souffert », a déclaré Don Jr, ajoutant que son père « continuerait de se battre pour cela » ».

« Je sais qu’il va continuer à se battre. Je sais que nous sommes confrontés à beaucoup de choses, nous l’avons toujours été », a déclaré Don Jr., ajoutant que l’ancien président « va être là pour s’assurer que nous avons des gens qui représentent vraiment ce qu’est l’Amérique ».

Don Jr. a ensuite dénoncé la partialité et l’hypocrisie flagrantes des réseaux sociaux.

« Quand je regarde les choses que je mets sur mes médias sociaux qui sont totalement objectives ou qui sont satiriques, l’un ou l’autre, le contenu des réseaux sociaux est vérifié afin qu’ils puissent l’utiliser pour faire tomber ma plateforme, pour m’empêcher d’avoir une quelconque portée », a-t-il déclaré. « Je vois ce genre de choses tous les jours, je ne vois pas cela de l’autre côté. Je ne vois pas Joe Biden se faire « fact-checked » (vérifier les faits) quand il dit qu’il ne va pas interdire le gaz de schiste alors qu’il l’interdit ».

« S’il y a ne serait-ce qu’un peu d’ambiguïté, ils ont le bénéfice du doute, alors que s’il y a ne serait-ce qu’un peu, un minimum, quelque chose comme je l’ai dit, de subjectif, alors personne ne peut savoir ce que pense le « fact-checkers » (contrôleur des faits), mais je sais certainement ce que je pense et je peux trouver un paramètre qui rend tout correct, mais les « fact-checkers » peuvent dire que cela sort du cadre de ces lignes.

« Joe Biden, pas un seul tweet – autant de tweet erronés qu’ils en ont émis – n’a été vérifié. C’est vraiment malsain », a ajouté Don Jr.

Ces absurdités semblent ne jamais prendre fin, mais notre combat, notre détermination et notre volonté de continuer non plus. Nous allons continuer à faire pression pour le peuple américain et nous assurer que nos enfants grandissent dans un pays que nous reconnaissons et aimons tous ».

Vous pouvez en lire plus sur nos amis à Trending Politics.