Enquête Durham sur les poursuites du FBI à l’encontre de Trump : feuille de route

Dans le cadre de l’enquête, des témoignages, ainsi que les documents déclassifiés par Donald Trump avant la fin de son mandat, mettent à jour la fabrication de toutes pièces du scandale de la collusion avec la Russie. Documents à l’appui.

Article original datant du 03/03/21

Le FBI a clairement été averti que la collusion avec la Russie était un mauvais tour de Clinton, que le dossier Steele était bancal – mais a quand même persisté.

Libéré de sa double fonction de procureur fédéral en chef du Connecticut, le conseiller spécial John Durham aborde la dernière phase de son enquête de grande envergure visant à déterminer si des agents du FBI, ou d’autres personnes, ont commis des crimes pendant leur enquête sur la collusion avec la Russie, comme par exemple induire en erreur des juges fédéraux ou le Congrès.

Tout le monde s’attendait à ce que Durham termine son enquête avec des accusations finales et/ou un rapport à l’automne dernier, après qu’un accord de plaidoyer ait été conclu avec l’ancien avocat du FBI Kevin Clinesmith, qui a admis qu’il avait falsifié un document pour justifier une demande de mandat de surveillance visant la campagne Trump.

Mais le directeur du FBI, Chris Wray, a révélé mardi que l’ensemble du processus – y compris la capacité du Bureau à appliquer des mesures disciplinaires à l’encontre des agents impliqués dans l’affaire de la Russie – a été ralenti à la demande de M. Durham en raison des préoccupations persistantes concernant les soupçons de crimes.

« Parce que nous coopérons pleinement avec l’enquête de M. Durham, nous avons à sa demande ralenti ce processus pour permettre à son enquête criminelle de se poursuivre », a déclaré Wray à la commission judiciaire du Sénat. « Donc, pour le moment, ce processus est toujours en cours afin de s’assurer que nous sommes suffisamment sensibles à l’enquête criminelle. »

Les commentaires de Wray, indiquant que d’autres crimes font l’objet d’une enquête, sont conformes à ce que l’ancien procureur général William Barr a déclaré à la fin de l’année dernière lorsqu’il a fait passer M. Durham du statut de procureur américain à celui de conseiller spécial et qu’il a renforcé son équipe d’enquêteurs.

Les entretiens avec une demi-douzaine de sources qui ont eu des interactions avec l’équipe de Durham disent qu’il se concentre sur la question de savoir si les cadres du FBI ont sciemment et illégalement induit en erreur le tribunal de la FISA (Foreign Intelligence Surveillance Act) et le Congrès en ne produisant pas certaines preuves à décharge, en prolongeant une enquête sans pouvoir le justifier et en créant l’illusion qu’il y avait des preuves de collusion avec la Russie alors que la plupart d’entre elles avaient été démystifiées ou rejetées.

Ces sources ont déclaré qu’un ancien haut fonctionnaire du FBI a apporté sa coopération et un contexte inestimables en soutien aux décisions que la direction du FBI et les agents de terrain prenaient dans le cadre de l’enquête, sur des questions aussi importantes que ce qu’il fallait dire au Congrès, aux tribunaux et aux avocats du ministère de la Justice sur les failles, les origines politiques et les mensonges du récit de la collusion russe.

La plupart des preuves qui soutiennent ces questions sont maintenant dans le domaine public grâce à une série de déclassifications qui a commencé l’année dernière et s’est terminée lorsque l’ancien président Donald Trump a déclassifié des centaines de pages des preuves les plus sensibles au cours de ses dernières 24 heures de mandat en janvier.

Ces documents montrent que :

  • Le FBI et le président Barack Obama avaient été avertis à l’été 2016 – bien avant l’émission du premier mandat de la FISA – qu’Hillary Clinton pourrait concocter un faux scandale de collusion avec la Russie pour « diffamer » Trump et détourner l’attention du scandale dont : ses propres courriers électroniques faisaient l’objet.
  • Le FBI a été averti à plusieurs reprises que le conseiller en politique étrangère de la campagne informelle de Trump, Carter Page, était depuis longtemps un agent de la CIA qui aidait les États-Unis sur les questions concernant la Russie.
  • Page et George Papadopoulos, tous deux été enregistrés par un informateur du FBI portant un micro, ont nié toutes les principales allégations à leur encontre.
  • Une feuille de calcul analysant le dossier de Christopher Steele montre que la plupart de ses allégations de collusion avaient été démenties, ne pouvaient être corroborées, s’avéraient être des rumeurs sur Internet ou étaient désavouées par sa principale source secondaire.
  • Steele avait été payé par le Comité National Démocrate et la campagne de Clinton pour son travail sur la collusion avec la Russie et nourrissait le désir de vaincre Trump et Clinton parce qu’il pensait que le candidat républicain était de mauvaise augure pour son pays d’origine, la Grande-Bretagne.
  • Le FBI avait été averti à plusieurs reprises que Steele était susceptible de faire l’objet de désinformation de la part de la Russie, que sa principale source secondaire était liée aux renseignements russes et que certaines des preuves contenues dans son dossier avaient été identifiées comme étant de la désinformation russe.
  • L’agent principal du FBI qui enquêtait sur le futur Conseiller à la Sécurité Nationale Michael Flynn avait signalé à ses supérieurs en janvier 2017 que des mois d’enquête n’avaient permis de mettre à jour aucune preuve « désobligeante » suggérant que Flynn aidait la Russie et avait demandé la clôture de l’enquête, mais ses supérieurs l’avaient rejeté.

Presque toutes ces révélations majeures ont été cachées au tribunal de la FISA et n’ont été révélées que tardivement au Congrès, ont déclaré les responsables.

Au cours de l’année dernière, Just the News a rassemblé et publié tous les documents clés déclassifiés.

Voici la liste des documents à lire absolument :

Lectures obligatoires (4)

  1. 2018 Rapport du député Devin Nunes et des Républicains du Comité des renseignements de la Chambre des Représentants discréditant l’hypothèse de la collusion avec la Russie. https://justthenews.com/sites/default/files/2021-02/DeclassifiedNunesReport2018.pdf
  2. 2019 Rapport de l’inspecteur général du Ministère de la Justice sur les échecs de l’enquête sur la Russie qui a identifié 17 erreurs factuelles majeures, des mensonges et des violations dans les demandes de mandats de la FISA. https://justthenews.com/sites/default/files/2020-03/DOJOIG%20report%20on%20Russia%20FISA.pdf
  3. 2020 Notes de bas de page non expurgées du rapport du DOJ OIG (Department of Justice of the Inspector General), faisant état de signaux d’alerte concernant le dossier Steele et du défaut de divulgation des preuves à décharge au tribunal de la FISA. https://justthenews.com/sites/default/files/2020-04/04-15-20_ODNI_Declassified_Footnotes_20-00337_Unclassified.pdf
  4. Les demandes FISA de Carter Page montrant ce que le FBI a fait et n’a pas dit au tribunal. https://justthenews.com/sites/default/files/2020-12/CarterPageFISA.pdf

La communauté du renseignement met en garde contre le mauvais tour d’Hillary Clinton (2)

  1. Notes manuscrites du briefing du directeur de la CIA John Brennan en juillet 2016 au président Obama et l’avertissant que les services de renseignement indiquaient que dans un stratagème visant à « vilipender » Trump, Clinton allait « attiser un scandale » en alléguant la collusion Trump-Russie. https://justthenews.com/sites/default/files/2020-10/ENCLOSURE_1__Brennan_Notes__U.pdf
  2. La communication électronique de la CIA avertit le FBI d’un prétendu plan approuvé par Clinton pour implanter l’histoire de la collusion avec la Russie comme moyen de « distraire » de scandale la concernant au sujet de ses courrier électronique. https://justthenews.com/sites/default/files/2020-10/ENCLOSURE_2__DCIA_Memo_09-07-16__U.pdf

Mises en garde contre le dossier Christopher Steele (4)

  1. Feuille de calcul du FBI sur la fiabilité du dossier Steele. https://justthenews.com/sites/default/files/2020-10/Steele%20Spreadsheet-1.pdf
  2. Débriefing du FBI montrant que la source secondaire de Steele désavoue les informations qui lui sont attribuées dans le dossier. https://justthenews.com/sites/default/files/2021-02/SteeleSubSourceDebriefings.pdf
  3. Débriefing du FBI de 2017 de Christopher Steele dans lequel il reconnaît être motivé pour vaincre Trump. https://justthenews.com/sites/default/files/2021-01/Steele2017FBIDebriefing.pdf
  4. Mémo du FBI expliquant en détail pourquoi Steele a été licencié en tant qu’informateur pour avoir laissé fuiter des informations aux médias. https://justthenews.com/sites/default/files/2021-02/SteeleFBIClosingMemi.pdf

La source confidentielle Stefan Halper (3)

  1. Le FBI de Stefan Halper a manipulé des documents montrant qu’on lui a demandé de regarder au-delà des cibles de l’enquête Carter Page et George Papadopoulos, afin d’identifier « quiconque » dans la campagne Trump aurait des liens avec la Russie et serait susceptible d’avoir accès à des « saletés préjudiciables » pour Clinton. https://justthenews.com/sites/default/files/2021-02/Halper%20Source%20Documents_final.pdf
  2. Transcription des conversations enregistrées par le FBI entre Halper et Papadopoulos. https://justthenews.com/sites/default/files/2021-02/HalperPapadopoulosIntercept.pdf
  3. Transcription des conversations enregistrées par le FBI entre Halper et Page. https://justthenews.com/sites/default/files/2021-01/HalperPageIntercept11-2016.pdf

Affaire Flynn (4)

  1. Note de service de l’agent Barnett du FBI déclarant que le Bureau n’a jamais eu de preuve de collusion avec la Russie et que l’enquête était comme un « jeu de piste » et que le but était simplement de « coincer Trump ». https://justthenews.com/sites/default/files/2020-09/04518073623.pdf
  2. Mémo du FBI de janvier 2017 recommandant de classer l’affaire de collusion entre la Russie et Flynn pour manque d’informations incriminantes. https://justthenews.com/sites/default/files/2004/FBIFlynnCaseCloseMemo.pdf
  3. Messages du FBI montrant les cadres du Bureau qui reviennent sur leur décision et maintiennent l’enquête Flynn ouverte malgré les recommandations de l’agent principal. https://justthenews.com/sites/default/files/2020-04/FlynnCaseTextMessages.pdf
  4. Les notes de Bill Priestap, directeur du FBI, soulevant des inquiétudes, à savoir si le Bureau « jouait un jeu » avec l’enquête sur Flynn et se demandant si le but était de découvrir la vérité ou simplement de faire mentir Flynn pour qu’il puisse être poursuivi et renvoyé. https://justthenews.com/sites/default/files/2020-04/FlynnFBINotes_0.pdf 
Durham File: A documentary roadmap to special counsel probe of rogue FBI pursuit of Trump
FBI clearly was warned Russia collusion was Clinton dirty trick, Steele dossier flawed — and persisted anyway.

Chapitres

Vous êtes notre indépendance

Soutien par d’autres modes et montants ici.

Informations