Gregg Phillips de True The Vote vient-il de faire à Elon Musk une offre qu’il ne peut refuser ?

Article original datant du 12/06/22

Qui savait que la géolocalisation des comptes de réseaux sociaux était même possible ?

La plupart des gens n’ont appris l’existence de la géolocalisation à l’aide de téléphones portables qu’il y a peu de temps, avec les débuts du nouveau documentaire révolutionnaire du cinéaste et auteur Dinesh D’Souza, « 2000 Mules« .

2000 Mules a fourni un regard approfondi sur les preuves compilées par la société d’intégrité électorale True The Vote qui expose une entreprise de racket criminel massive et coordonnée qui s’est étendue à plusieurs États américains pendant l’élection présidentielle de novembre 2020. La technologie de géolocalisation et les images de vidéosurveillance ont mis en évidence des systèmes illégaux de bourrage d’urnes dans les États de Géorgie, du Michigan, du Wisconsin, de Pennsylvanie et d’Arizona. Il s’agit des cinq États clés qui ont fini par jouer le rôle crucial en faisant soi-disant basculer l’élection présidentielle du président sortant Donald J. Trump en faveur de son opposant Joe Biden.

Les débuts du nouveau documentaire auraient déjà conduit à une série d’arrestations et de poursuites en Arizona, suite à la découverte d’un vaste réseau de racket qui bourrait illégalement les urnes dans la région de San Luis.

Guillermina Fuentes, 66 ans, est poursuivie par le bureau du procureur général de l’Arizona pour avoir dirigé un réseau sophistiqué de fraude électorale.

Géolocalisation et réseaux sociaux

Mais aujourd’hui, Gregg Phillips de True the Vote a fait plusieurs posts sur Truth Social qui ont pris l’utilisation juridique des preuves de géolocalisation dans une direction complètement nouvelle et différente.

Phillips est passé d’une discussion sur la façon dont les applications chargées sur votre téléphone portable peuvent envoyer des signaux qui peuvent être utilisés pour suivre votre « mode de vie » [si vous donnez la permission aux applications de faire ce suivi lorsque vous les installez ou les utilisez] à une discussion sur la façon dont les applications de réseaux sociaux comme Twitter, Instagram, Facebook, Youtube, Flickr et Webo peuvent émettre des signaux sur les téléphones portables qui peuvent être utilisés par des sites tiers comme « Geofeedia », pour suivre le mode de vie des utilisateurs de réseaux sociaux.

J’ai commencé à utiliser Geofeedia il y a presque dix ans. Chaque localisateur de chaque plateforme de réseaux sociaux est cliquable pour voir le message, les données de localisation et l’heure.

Et puis Phillips a fait une offre directe [en plaisantant ?] à l’homme le plus riche du monde, Elon Musk, qui est actuellement impliqué dans une tentative de conclure la vente de la plus grande plateforme de réseaux sociaux du monde.

..et parce que ce florilège de tweets a aussi des marques de géolocalisation et temporelles, Elon disposera d’un incroyable suivi géospatial de données.
Tu veux conclure un business, Elon ?

Si vous vous souvenez bien, Elon Musk est actuellement en conflit avec le conseil d’administration de Twitter au sujet du nombre réel de faux comptes, ou « bots », sur la plate-forme.

Lors de leurs négociations avant d’annoncer leur approbation de l’accord de Musk pour l’achat de Twitter pour 44 milliards de dollars, le conseil d’administration de Twitter avait fourni une déclaration documentée à Musk et à son équipe juridique selon laquelle le nombre de faux comptes sur Twitter représentait moins de 5 % du total.

Depuis, Musk s’est publiquement demandé si le nombre réel de bots sur Twitter n’était pas beaucoup plus élevé que les 5 % qui lui avaient été communiqués, et il a mis l’accord en suspens jusqu’à ce qu’il obtienne une réponse satisfaisante du conseil à ce sujet.

La question de savoir combien de faux comptes il y a est importante, puisque le prix de 44 milliards de dollars a été négocié en sachant que les bots étaient > 5 %. S’il s’avère que le nombre réel est bien supérieur à 5 %, alors Musk est en fait victime d’une tentative de fraude, ayant été trompé dans l’achat d’un service où un nombre important d’utilisateurs ne sont pas réels mais bidons.

Cela signifierait également que le cours de l’action et les tarifs publicitaires de Twitter devraient être réajustés pour refléter le nombre réel de titulaires de comptes humains. Sans compter que le conseil d’administration et le PDG de Twitter pourraient être poursuivis pour fraude.

L’accord de 44 milliards de dollars d’Elon Musk avec Twitter Temporairement en attente » à propos des bots
Le PDG de Twitter ne cesse de répéter que les bots représentent moins de 5% des utilisateurs actifs, et Musk continue de le remettre en question.

Aujourd’hui, il semble que Gregg Phillips mette en lumière le fait qu’il existe des moyens de repérer les comptes zombies sur les plateformes de réseaux sociaux grâce à la géolocalisation du « modèle de vie » du compte.

En d’autres termes, une personne réelle utilisant une application de réseaux sociaux aura un modèle de vie réel qui s’établit au fil du temps, alors qu’un compte bot n’aura pas un tel modèle.

La géolocalisation via les applications de réseaux sociaux permettrait de découvrir les bots en mettant en évidence des milliers de comptes censés résider dans la même « ferme à bots ». La vie réelle vous dit que 5 000 titulaires de comptes humains ne vont pas résider dans un bâtiment d’un seul étage qui ne fait que quelques centaines de pieds carrés.

Lorsque j’ai lu les messages de Gregg Phillips aujourd’hui, j’ai fait un commentaire à ce sujet et il semble avoir approuvé mes commentaires en les « reTruthant » :

Cela permettrait non seulement de savoir quels comptes sont des bots, mais aussi d’apprendre où se trouvent les « fermes » de bots qui gèrent tous les faux comptes.

Bon sang, attends une minute… alors c’est un moyen de prouver quels comptes sont des bots, n’est-ce pas ? Parce que leur modèle de localisation de vie [ou son absence] les trahira ?

À première vue, il semble que Phillips indique à Musk un moyen d’obtenir des preuves judiciaires de l’emplacement des fermes de robots qui génèrent la plupart des faux utilisateurs de Twitter.

Cela sera-t-il porté à l’attention d’Elon Musk ? Et si c’est le cas, Musk finira-t-il par utiliser le même type de technologie de géolocalisation qui est actuellement utilisée pour exposer le racket illégal de récolte de bulletins de vote dans l’élection de 2020 pour exposer un autre type de racket criminel impliquant la fraude des investisseurs de Twitter, des annonceurs et d’un acheteur potentiel de la plate-forme ?

Restez à l’écoute des développements !

Chapitres

Vous êtes notre indépendance

Soutien par d’autres modes et montants ici.

Informations