La COVID provient vraisemblablement d’une fuite du laboratoire de Wuhan, selon une étude universitaire allemande

Enquête Durham sur les poursuites du FBI à l’encontre de Trump : feuille de route
4 mars 2021
Les théoriciens QAnon reportent la date au 20 mars, qualifiant la date du 4 mars de « faux drapeau »
5 mars 2021

Nous vous proposons la traduction de l’article suivant, néanmoins les informations citées en bas de page nous semblent moins bien sourcées que celles issues de l’étude du Professeur Wiesendanger, et leur interprétation n’engage que l’auteur de l’article.

Article original datant du 19/02/21

Selon un scientifique de renommée mondiale, la théorie de l’origine artificielle « doit de toute urgence faire l’objet d’un débat public ».

Professeur Roland Wiesendanger

Un éminent scientifique allemand de l’université de Hambourg a publié les résultats d’une étude d’un an qui conclut que la cause la plus probable de la pandémie de coronavirus est une fuite de l’Institut de virologie de Wuhan.

L’étude a été supervisée par le professeur Roland Wiesendanger, expert en nanotechnologies de renommée mondiale et triple lauréat de l’Advanced Grant (Bourse de recherche, NdT) du Conseil Européen de la Recherche.

Bien que sa dernière étude n’ait pas encore fait l’objet d’un examen par les pairs, M. Wiesendanger est l’auteur ou le coauteur de plus de 600 publications scientifiques ainsi que de plusieurs ouvrages.

L’Université de Hambourg a publié un communiqué de presse détaillant les découvertes de l’étude de Wiesendanger.

Elle conclut que « tant le nombre que la qualité des preuves circonstancielles indiquent qu’un accident de laboratoire à l’institut virologique de la ville de Wuhan est la cause de la pandémie actuelle ».

L’étude, qui a été menée pendant un an, s’est basée sur « la littérature scientifique, des articles dans les médias imprimés et en ligne, et des communications personnelles avec des collègues internationaux ».

Wiesendanger déclare que « cela ne fournit pas de preuve hautement scientifique, mais cela fournit des preuves circonstancielles amples et sérieuses »

Les points clés de l’étude sont les suivants :

  • Aucun animal hôte intermédiaire n’a été identifié qui aurait pu faciliter la transmission des agents pathogènes du SRAS-CoV-2 des chauves-souris à l’homme.
  • Les virus du SRAS-CoV-2 sont étonnamment bons pour se coupler aux récepteurs des cellules humaines et pour pénétrer dans les cellules humaines… ce qui indique une origine non naturelle de l’agent pathogène du SRAS-CoV-2.
  • Un groupe de recherche de l’Institut virologique de la ville de Wuhan manipule génétiquement les coronavirus depuis de nombreuses années dans le but de les rendre plus contagieux, dangereux et mortels pour l’homme.
  • Il existe de nombreuses références directes à une origine en laboratoire de l’agent pathogène du SRAS-CoV-2.

Le professeur Wiesendanger note que « l’examen critique, fondé sur la science, de la question de l’origine de la pandémie actuelle est déjà très important aujourd’hui, car ce n’est que sur la base de ces connaissances que des précautions adéquates peuvent être prises pour minimiser la probabilité que des pandémies similaires se produisent à l’avenir ».

« Cela ne peut plus rester l’affaire d’un petit groupe de scientifiques, mais doit de toute urgence faire l’objet d’un débat public », ajoute M. Wiesendanger.

L’étude s’ajoute à l’existence déjà volumineuse de preuves indiquant qu’un accident de laboratoire est à l’origine de la pandémie, la tentative de dissimulation de l’État communiste chinois étant facilitée par l’inaction de l’Organisation Mondiale de la Santé qui n’a pas mené d’enquête approfondie sur l’origine de la pandémie.

Il est apparu précédemment que le laboratoire de Wuhan avait conservé un échantillon de coronavirus identique à 96,2 % à celui de Covid-19 pendant près d’une décennie. Cela a suscité des spéculations sur l’origine du virus.

Plusieurs chercheurs et scientifiques éminents ont également fait remarquer que le laboratoire doit être investigué compte tenu de ce fait.

En outre, de précédents rapports ont suggéré que l’Institut a reçu un lot de certains des agents pathogènes les plus mortels du monde quelques semaines seulement avant l’apparition du coronavirus. On sait également que le laboratoire trafiquait les agents pathogènes naturels et les faisait muter pour les rendre plus infectieux.

Des services de renseignements du monde entier ont également demandé que le laboratoire de Wuhan fasse l’objet d’une enquête.

Des virologistes chinois ont récemment fui Hong Kong et ont effectivement fait défection en Occident, avec des preuves contre le Parti communiste chinois concernant son rôle dans la pandémie de COVID-19.

German University Study: Most Likely COVID Came From Wuhan Lab Leak
World renowned scientist says artificial origin theory