L’hypothèse de la fuite de laboratoire n’aurait pas dû être qualifiée de « théorie de la conspiration démystifiée » selon le Washington Post

Article original datant du 02/06/21

Le Washington Post est revenu discrètement sur ses affirmations concernant la théorie selon laquelle le virus responsable du COVID-19 se serait échappé d’un laboratoire de Wuhan, en Chine.

En février 2020, le journal a publié un article affirmant que cette idée était une « théorie du complot » qui avait été « démystifiée ». L’article attaquait le sénateur Tom Cotton (élu républicain de l’Arkansas), qui avait demandé une enquête sur les origines du virus du PCC (Parti Communiste Chinois).

« Nous ne savons pas d’où il provient, et nous devons aller au fond des choses », a déclaré M. Cotton lors d’une apparition sur Fox News. « Nous savons également qu’à quelques kilomètres de ce marché alimentaire se trouve le seul super laboratoire de niveau de biosécurité 4 de Chine qui fait des recherches sur les maladies infectieuses humaines. »

Mais le Post a affirmé que la théorie selon laquelle le laboratoire était impliqué a été démystifiée, citant un professeur de sciences politiques et un professeur de biologie chimique pour appuyer cette affirmation.

« Il n’y a absolument rien dans la séquence du génome de ce virus qui indique qu’il a été fabriqué », aurait déclaré Richard Ebright, professeur de biologie chimique à l’Université Rutgers. « La possibilité qu’il s’agisse d’une arme biologique délibérément libérée peut être fermement exclue. »

Le titre de l’article a été modifié ces derniers jours, passant de « Tom Cotton continue de répéter une théorie de la conspiration sur le coronavirus qui a déjà été démystifiée » à « Tom Cotton continue de répéter une théorie marginale sur le coronavirus que les scientifiques ont contestée« .

En outre, le Post a ajouté une correction.

« Les versions antérieures de cette histoire et son titre caractérisaient de manière inexacte les commentaires du sénateur Tom Cotton concernant les origines du coronavirus. Le terme ‘debunked’ (démystifiée) et l’utilisation par le Post de l’expression ‘conspiracy theory’ ont été supprimés car, à l’époque comme aujourd’hui, les origines du virus n’ont pas été déterminées », a déclaré le journal.

Un porte-parole du Post a déclaré à The Epoch Times par e-mail qu’ils n’avaient rien à ajouter au-delà de la correction. Ni le journal ni la journaliste Paulina Milla Firozi ne se sont manifestés pour avertir les lecteurs de la mise à jour. Le tweet original faisant la promotion de l’article est toujours en ligne, sans que l’on sache qu’il a été radicalement modifié.

M. Ebright a déclaré au journaliste Michael Tracey que lorsqu’il s’est entretenu avec le Post, il a évoqué la théorie de la fuite de laboratoire, mais que ces commentaires n’ont pas été repris dans l’article du journal.

Micrographie électronique à transmission de particules du virus du Parti Communiste Chinois, SARS-CoV-2, isolées sur un patient. (NIAID)

« J’ai à nouveau discuté de la séquence du génome et de l’hypothèse de l’accident de laboratoire – cette fois, les deux sur le dossier – avec le WaPo (Washington Post). J’ai été surpris que l’article du WaPo du 17 février 2020 ne cite que mes commentaires sur la séquence du génome et non mes commentaires sur l’hypothèse de l’accident de laboratoire », a-t-il déclaré.

M. Cotton n’a pas répondu aux multiples demandes de commentaire. La semaine dernière, sur Fox News, le sénateur a abordé la vague de corrections et de mises à jour des articles sur la théorie de la fuite de laboratoire, en disant : « L’année dernière, les médias chantaient une toute autre chanson. C’est parce que je faisais remarquer que le bon sens veut que ce virus provienne probablement de ce laboratoire ; je veux dire qu’il est apparu à quelques rues de là, dans une ville plus grande que New York qui n’est pas exactement connue pour sa grande population de chauves-souris.

« Mais parce que les médias n’aiment pas ma politique, et parce que l'[ancien] président [Donald] Trump a dit la même chose, les médias ont menti, ils ont tourné et ils ont couvert le Parti Communiste Chinois, en fait », a-t-il ajouté. « Il faut rendre compte de tous les reportages du printemps dernier qui ont nié cette réalité, maintenant que presque tous les médias grand public reconnaissent qu’il est non seulement possible, mais probablement vrai, que [ce virus] provienne d’un laboratoire de Wuhan. »

Certains journalistes ont déclaré qu’ils n’avaient pas tenu compte de la théorie de la fuite de laboratoire parce que les Républicains étaient les principaux promoteurs de cette idée.

D’autres médias ont également corrigé ou mis à jour discrètement leurs articles, notamment Vox et Politifact, tandis que Facebook a cessé d’interdire les publications suggérant que le virus était d’origine humaine.

Les responsables du renseignement américain ne savent pas exactement où, comment et quand le virus CCP est apparu.

Washington Post: Labeling Lab Leak as 'Debunked Conspiracy Theory' Was Wrong
The Washington Post quietly walked back its claims regarding the theory that the virus that causes COVID-19 escaped from a laboratory in Wuhan, China.

Chapitres

Vous êtes notre indépendance

Soutien par d’autres modes et montants ici.

Informations