La panique à 101%, ils mettent la pression sur Rudy Giuliani

Des documents montrent que des représentants de l’État ont collaboré avec ‘Big Tech’ pour censurer les messages électoraux des Américains
28 avril 2021
Trump annoncera après les élections de mi-mandat de 2022 s’il se représente
29 avril 2021

Pour ceux qui ne connaissent pas Rudy Giuliani, il fait partie de ceux qui sont à l’origine de l’audit en Arizona. C’est également celui qui a mis en avant l’histoire du PC de Hunter Biden. C’est un farouche opposant de l’état profond américain et fut un des avocats de Trump (pendant son mandat).

Voici un petit passage de ce qu’on peut lire sur CNBC aujourd’hui :

Selon de nouvelles informations, des enquêteurs fédéraux ont exécuté un mandat de perquisition dans l’appartement de Manhattan de Rudy Giuliani, l’ancien maire de New York, qui était l’avocat personnel de l’ancien président Donald Trump.
La perquisition a été effectuée dans le cadre d’une enquête criminelle sur les activités de Giuliani en Ukraine, a rapporté le New York Times.
L’année dernière, les procureurs fédéraux de New York ont demandé l’approbation des hauts responsables du ministère de la justice pour demander un mandat de perquisition pour les communications électroniques de Giuliani, a rapporté NBC News.

L’état profond est forcé de montrer ses intentions et utilise des techniques qui me font penser à celles du dictateur albanais ou pire encore… et les américains voient ce qui se passe. Le Grand Réveil s’accélère et ne fera que continuer son accélération à partir de là.


Article original datant du 28/04/21

Un mandat de perquisition fédéral est exécuté dans l’appartement de Rudy Giuliani à New York

-Des enquêteurs fédéraux ont exécuté des mandats de perquisition dans l’appartement et le bureau de Rudy Giuliani, l’ancien maire de New York, à Manhattan.
-Giuliani a été l’avocat personnel de l’ancien président Donald Trump.
-Les perquisitions ont été menées dans le cadre d’une enquête criminelle sur les relations de M. Giuliani avec l’Ukraine, a rapporté le New York Times.
-L’année dernière, les procureurs fédéraux de New York ont demandé l’approbation des hauts responsables du ministère de la justice pour demander un mandat de perquisition pour les communications électroniques de M. Giuliani.

Des enquêteurs fédéraux ont exécuté des mandats de perquisition mercredi matin dans l’appartement et le bureau de Rudy Giuliani, l’ancien maire de New York qui était l’avocat personnel de l’ancien président Donald Trump, a rapporté NBC News.

Ces perquisitions s’inscrivent dans le cadre d’une enquête criminelle sur les relations de M. Giuliani avec l’Ukraine, a rapporté le New York Times mercredi, citant trois personnes ayant connaissance de l’affaire.

Les agents du FBI ont été escortés à l’appartement de Giuliani par son portier, a déclaré une source proche de l’ancien maire à CNBC.

Devant l’immeuble d’habitation de Rudy Giuliani à New York, le 28 avril 2021.

Ils ont présenté à Giuliani un mandat et ont demandé « tous ses appareils électroniques », a précisé la source.

Giuliani leur a donné un téléphone portable, un iPad et un ordinateur portable, selon la source. Les agents sont partis après environ 45 minutes, a ajouté la source. Le mandat délivré pour le bureau de M. Giuliani autorisait également la saisie des appareils électroniques qui s’y trouvaient.

Une source a déclaré à NBC que les agents du FBI ont également exécuté un mandat de perquisition au domicile de l’avocate républicaine Victoria Toensing, proche de Giuliani, dans la région de Washington.

Toensing – qui est mariée et associée à l’ancien procureur fédéral de Washington, Joseph diGenova – représentait l’oligarque ukrainien Dmytro Firtash, qui fait lui-même l’objet d’une inculpation fédérale aux États-Unis.

La source a précisé qu’aucun autre mandat n’a été exécuté mercredi, en dehors de ceux visant Toensing et Giuliani.

Le cabinet d’avocats diGenova-Toensing a publié une déclaration mercredi en début de soirée, affirmant qu’on lui avait dit qu’elle n’était pas visée par l’enquête.

« Mme Toensing est un ancien procureur fédéral et un haut fonctionnaire du ministère de la justice. Elle s’est toujours conduite, ainsi que son cabinet d’avocats, selon les normes juridiques et éthiques les plus élevées », indique la déclaration. « Elle aurait été heureuse de remettre tout document pertinent. Tout ce qu’il fallait faire, c’était de demander. Mme Toensing a été informée qu’elle n’est PAS une cible de l’enquête. »

Giuliani est un ancien procureur des États-Unis pour le district sud de New York, le même bureau qui enquête sur lui.

L’année dernière, les procureurs fédéraux de New York ont demandé l’approbation de hauts responsables du ministère de la justice pour demander un mandat de perquisition pour les communications électroniques de Giuliani, a rapporté NBC.

Une source proche de l’enquête a déclaré à NBC mercredi que les procureurs avaient des motifs suffisants pour obtenir un mandat de perquisition à la fin de l’année dernière.

Mais la source a déclaré que c’était juste « une question de timing », suggérant que le ministère de la Justice – qui supervise les bureaux individuels des procureurs américains – aurait pu vouloir attendre la fin de l’administration Trump en janvier.

Un avocat de Giuliani, Robert Costello, a déclaré que les autorités sont arrivées à l’appartement de l’Upper East Side à 6 heures du matin et ont saisi des appareils électroniques lors de la perquisition, a rapporté le Wall Street Journal.

L’enquête porte sur d’éventuelles violations des règles relatives au lobbying étranger, et le mandat de perquisition visait les communications entre Giuliani et d’autres personnes, dont le chroniqueur conservateur John Solomon, a déclaré Costello au Journal.

M. Costello a qualifié la perquisition de « voyoucratie juridique », selon le Journal.

L’ancien maire de New York Rudy Giuliani, avocat personnel du président américain Donald Trump, s’exprime à Philadelphie, en Pennsylvanie, le 7 novembre 2020.

Giuliani a tweeté mercredi qu’il ferait une déclaration en direct sur la radio WABC-AM à New York à 15 heures, heure locale. Mais il n’est pas apparu sur cette station comme prévu, et l’émission, animée par Dominic Carter, a discuté des élections à la mairie de New York.

Giuliani a également supprimé son tweet.

Dans une longue déclaration à la chaîne NBC, mercredi, M. Costello a accusé le ministère de la Justice de pratiquer « deux poids, deux mesures », comparant le traitement réservé à M. Giuliani avec celui de « démocrates de haut niveau dont les crimes flagrants sont ignorés, comme Hilary Clinton, Hunter Biden et Joe Biden ».

La déclaration de M. Costello affirme également que les appareils et documents saisis sont « remplis » d’informations protégées par le secret professionnel.

Un porte-parole de Trump n’a pour l’instant pas répondu aux demandes de commentaires de CNBC. Le ministère de la Justice et un porte-parole du SDNY (United States District Court for the Southern Disctrict New York) ont refusé de commenter.

Giuliani a essayé en 2019 de déterrer des informations préjudiciables sur Hunter Biden, en lien avec les transactions commerciales du fils Biden en Ukraine.

Les efforts de Giuliani, de Trump et d’autres personnes dans son orbite pour faire pression sur les responsables ukrainiens afin qu’ils enquêtent sur les Biden – ou du moins annoncent une enquête – ont incité les démocrates de la Chambre des représentants à mettre en accusation l’ancien président la première fois. Les démocrates ont fait valoir que les ambitions de réélection de Trump étaient à l’origine de ces efforts de recherche d’informations compromettantes.

Le Sénat, alors détenu par les républicains, a acquitté Trump.

On savait que les procureurs fédéraux de Manhattan examinaient les relevés bancaires de Giuliani dans le cadre de l’enquête sur ses activités en Ukraine.

Giuliani a réagi à cette enquête l’hiver dernier, affirmant dans un tweet furieux que les enquêteurs fédéraux agissaient comme une « police secrète » pour aider Biden.

« Ils veulent saisir mes e-mails. Aucune raison. Aucun acte répréhensible. Privilège avocat-client. ? » Giuliani a tweeté le 22 décembre.

Cette perquisition était la deuxième fois que les enquêteurs du SDNY faisaient une descente dans la propriété d’une personne ayant été l’avocat de Trump.

La première fois, c’était Michael Cohen, dont le bureau et le domicile ont été perquisitionnés il y a trois ans ce mois-ci.

Cohen, autrefois un fidèle de Trump, s’est ensuite retourné contre son ancien patron et a plaidé coupable de multiples délits liés à l’ex-président et à la Trump Organization. Trump et Giuliani ont tous deux condamné Cohen avec virulence après son plaidoyer en novembre 2018.

Cohen coopère actuellement à une enquête criminelle en cours sur Trump et ses affaires, menée par le bureau du procureur du district de Manhattan, Cyrus Vance Jr. Cette enquête se concentre sur une possible fraude bancaire et à l’assurance impliquant des actifs immobiliers de la Trump Organization, entre autres questions.

Dans un tweet mercredi, M. Cohen a réagi avec enthousiasme à la nouvelle du raid sur la propriété de M. Giuliani.

« C’est parti les gars ! !! » a tweeté Cohen.

@MichaelCohen212
C’est parti les gars ! !! L’appartement de @RudyGiuliani perquisitionné dans le cadre d’une enquête fédérale – The New York Times @nytimes @maggieNYT

Andrew Giuliani, le fils de l’ancien maire et ancien fonctionnaire de l’administration Trump, a déclaré à CNN la semaine dernière qu’il se rendrait au complexe Mar-a-Lago de Trump à Palm Beach, en Floride, pour discuter avec l’ex-président d’une éventuelle candidature au poste de gouverneur de New York.

Andrew Giuliani s’adresse aux membres de la presse à l’extérieur de l’appartement de son père Rudy Giuliani, l’ancien avocat personnel du président Donald Trump et l’ancien maire de New York, après que le FBI a exécuté un mandat de perquisition à Manhattan, New York, États-Unis, le 28 avril 2021.

Pendant ce temps, à Manhattan, des journalistes et des badauds étaient toujours rassemblés devant l’immeuble de Rudy Giuliani jeudi en début de soirée, tandis que la chanson « It’s the Hard Knock Life » (C’est la vie dure) de la comédie musicale « Annie » était diffusée par une voiture voisine.

Un homme qui passait par là a demandé qui la foule attendait. « Steve Bannon », répond une femme en plaisantant, en référence à l’ancien conseiller principal et chef de campagne de Trump. Avant de quitter ses fonctions, Trump a gracié Bannon, qui avait fait l’objet d’une inculpation fédérale.

Lorsqu’on lui a dit que les journalistes et les photographes attendaient Giuliani, l’homme a alors craqué : « Giuliani a été perquisitionné aujourd’hui ? Il était temps. »

Federal search warrant executed at Rudy Giuliani's NYC apartment
The search was conducted as part of a criminal probe into Giuliani's dealings in Ukraine, The New York Times reported.