La présence du satanisme dans le monde aujourd’hui (Interdit au moins -18 ans)


Nous parlons souvent de Q chez les DéQodeurs et les médias nous présentent comme «les archétypes de cette théorie du complot». Vous savez aussi qu’on se fait attaquer régulièrement par un tas de médias, de fact-checkers, ou par des saucisses épicées (private joke pour ceux qui regardent nos vidéos). Récemment, ils ont changé leur stratégie. Nous ne sommes plus des complotistes à leurs yeux, mais « un mouvement comportant des dérives sectaires ». Cela est dû au fait que nous parlons souvent de « Papa » (Papa = le Dieu judéo-chrétien, regardez le film « Le chemin du pardon » pour comprendre). Les médias aiment aussi nous attaquer sur le fait que nous parlons d’une « élite pédosataniste » qui serait à l’origine du complot auquel nous faisons référence régulièrement. Ils rigolent avec mépris en écoutant nos propos, mais ils ne nous laissent jamais le temps d’expliquer en détails. C’est un sujet compliqué qui ne peut pas être abordé entre la poire et le fromage sans prendre des raccourcis dangereux qui poussent aux malentendus. C’est la raison pour laquelle ce soir, nous allons prendre le temps pour expliquer une des deux faces du mot « pédosatanistes ». Parlons satanisme et son omniprésence dans le monde actuel. Âmes sensibles, s’abstenir !

Avant de commencer, il est important de préciser quelque chose. Tout le monde est d’accord sur le fait que le mal et le bien existent. C’est le sujet central de toute forme de religion ou de spiritualité. Cela dit, Satan, le diable et Lucifer qui sont des noms différents pour décrire la même entité, c’est la notion du mal de la Bible donc c’est la notion du mal version judéo-chrétienne. C’est un détail important qu’il ne faut pas ignorer, car si Satan est notre ennemi, la Bible nous donne aussi la réponse sur comment combattre cet ennemi, mais avant d’aller jusqu’à là, voyons d’abord qui est Satan. Cette vidéo courte (activez les sous-titres et la traduction automatique en français) donne les bases pour comprendre qui il est. Il est important de préciser que selon la Bible, Satan est aussi à l’origine de la rébellion d’un tiers des anges du ciel qui sont devenus des démons, tout comme Lucifer (l’ange le plus beau, appelé « porteur de lumière » qui a pris la grosse tête) s’est rebellé contre Dieu et est devenu le satan (« l’adversaire » en hébreux).


Maintenant qu’on sait un peu plus sur Satan, ajoutons un dernier détail qui est d’une importance capitale. La Bible nous dit que Satan est à l’origine de tous les péchés, influençant les humains (lui-même ou à travers les démons) en manipulant leurs pensées et leur subconscient. La Bible nous dit également que Satan ne se présente pas comme une entité à la peau rouge, avec des cornes et une queue pointue. Pour induire l’humain en erreur, il met son plus beau costume d’ange et se fait passer pour le  »porteur de lumière » ou Lucifer, comme expliquent les Rolling stones dans leur chanson « Sympathy for the devil » (Compassion pour le diable) en 1968. Pourquoi ces paroles ? Pourquoi ce titre ?


Traduction des paroles originales

Sympathy For The Devil
(Compassion Pour Le Diable)

S’il vous plait permettez-moi de me présenter
Je suis un homme de goût et fortuné
Je suis là depuis de longues longues années
Et j’ai volé à beaucoup d’hommes leur âme et leur foi
J’étais là quand Jésus Christ
Eut son moment de doute et de douleur
J’ai sacrément assuré que Ponce Pilate
S’en lave les mains et scelle son sort

Enchanté de vous connaître j’espère que vous devinez mon nom
Mais ce qui vous intrigue c’est de comprendre en quoi consiste mon jeu

J’étais dans les parages de Saint-Petersbourg
Quand j’ai vu que c’était le bon moment pour un changement
J’ai tué le Tsar et ses ministres,
Anastasia cria en vain
J’ai conduit un tank et eu rang de général
Quand la guerre-éclair a fait rage et que les cadavres puaient
Enchanté de vous connaître j’espère que vous devinez mon nom. Oh ouais
Mais ce qui vous intrigue c’est de comprendre en quoi consiste mon jeu. Oh ouais

J’ai assisté à l’allégresse qui régnait pendant que vos rois et reines
Se battaient pendant dix décennies au nom des Dieux qu’ils avaient créés
Je me suis écrié qui a tué les Kennedy ?
Alors qu’après tout c’était vous et moi

S’il vous plait permettez-moi de me présenter
Je suis un homme de goût et fortuné
Et j’ai monté des guet-apens contre les troubadours
Qui furent tués avant d’atteindre Bombay
Enchanté de vous connaître j’espère que vous devinez mon nom. Oh ouais
Mais ce qui vous intrigue c’est de comprendre en quoi consiste mon jeu. Oh ouais
Enchanté de vous connaître j’espère que vous devinez mon nom
Mais ce qui vous intrigue c’est de comprendre en quoi consiste mon jeu

De la même façon que tous les flics sont des criminels
Et tous les pécheurs des saints
Ainsi que pile est face, appelez moi simplement Lucifer
Car j’ai le besoin de faire preuve d’un peu de modestie(1)
Alors si vous me rencontrez, ayez un peu de courtoisie
Ayez un peu de compassion et de bon goût
Utilisez toute votre politesse bien apprise
Ou je jetterai votre âme aux ordures
Enchanté de vous connaître j’espère que vous devinez mon nom
Mais ce qui vous intrigue c’est de comprendre en quoi consiste mon jeu
___________
(1)les flics sont des criminels, les pécheurs des saints
Donc le Diable est Dieu ( là il fait donc preuve de modestie )

Pour finir cette longue introduction sur Satan, il est important de comprendre ce qui est un péché. Selon la Bible, il y a 3 choses que Dieu déteste, le péché, la transgression et l’iniquité, mais concrètement, transgression et iniquité sont 2 formes de péchés aussi. Mais qu’est qu’un péché exactement ? C’est l’outil principal de Satan. Il influence subconsciemment l’humain à commettre le plus de péchés possibles pour l’éloigner de Dieu. Cela dit, il y a énormément d’idées reçues et désinformations sur ce sujet. Prenons encore quelques minutes pour mieux comprendre ce phénomène en regardant cette vidéo courte en Français.


Si vous voulez approfondir vos recherches sur ce que la Bible dit de Satan (qu’on vous conseil fortement car ça permet de mieux comprendre la véritable nature de la guerre qui a lieu en ce moment même), on vous mets ces liens ici contenant des recherches sur les mots clefs suivants : diablesatanluciferdragonserpent

Maintenant que nous avons appris les bases sur qui est Satan, pourquoi il fait ce qu’il fait et comment il s’y prend, nous pouvons jeter un coup d’œil sur son influence dans ce monde. Commençons par le post de Q 133. Dans ce post, après quelques informations, Q nous demande :

« Est-ce que Satan existe ? Est-ce que  »la pensée » de Satan existe ? Qui glorifie Satan ? Qu’est-ce qu’un culte ? »

Alors posons-nous ces questions. À la fin du post 133, Q ajoute une phrase : « Vladimir Poutine : le nouvel ordre mondial vénère Satan ». Voici ce que nous avons trouvé sur ça. Cet extrait vient d’un discours de Poutine en 2013 :

 »Nous pouvons constater que de nombreux pays euro-atlantiques sont en train de rejeter leurs racines, y compris les valeurs chrétiennes qui constituent la base de la civilisation occidentale. Ils renient les principes moraux et toutes les identités traditionnelles : nationales, culturelles, religieuses et même sexuelles. Ils mettent en œuvre des politiques qui assimilent les familles nombreuses aux partenariats entre personnes de même sexe, la croyance en Dieu à la croyance en Satan.
Les excès du politiquement correct ont atteint le point où l’on parle sérieusement d’enregistrer des partis politiques dont le but est de promouvoir la pédophilie. Dans de nombreux pays européens, les gens sont gênés ou ont peur de parler de leur appartenance religieuse. Les jours fériés sont supprimés ou même appelés différemment ; leur essence est cachée, tout comme leur fondement moral. Et l’on tente agressivement d’exporter ce modèle dans le monde entier. Je suis convaincu que cela ouvre une voie directe vers la dégradation et le primitivisme, entraînant une profonde crise démographique et morale. »

Pourquoi utilise-t-il ces mots ? Pourquoi parle-t-il de Satan comme la croyance qui est en train d’être imposée dans les pays euro-atlantiques ? Prenons en compte aussi le fait qu’il parle de partis politiques qui cherchent à promouvoir la pédophilie. Juste gardons cela dans un coin pour une autre fois. Passons à la suite.

Et les Rothschild dans tous ça ? Toujours sur le post de Q 133, le nom Rothschild est mentionné. En faisant une recherche sur les posts de Q dans leur ensemble, on comprend que les Rothschilds sont les leaders du culte satanique. Q n’étant pas le sujet central ici, voyons voir ce qu’on peut trouver de ce côté là.

En décembre 1972, Marie-Hélène de Rothschild organise un bal surréaliste au Château de Ferrières, l’une des énormes demeures secrètes des Rothschild. Alors que les événements organisés par les Rothschild sont généralement très secrets, des photographies de cette soirée ont fuité sur Internet.

Le château de Ferrières a été éclairé en rouge pour donner l’impression qu’il était en feu. Des scènes du film de Roman Polanski sur Satan « 9th Gate » y ont été tournées. Dans un autre film « Eyes Wide Shut » de Stanley Kubrick, le rituel occulte se déroule dans un autre manoir des Rothschild, Mentmore Towers en Angleterre.
Et voici les hôtes du bal : Guy de Rothschild & Marie-Hélène de Rothschild portant une « tête de géant » cornue avec des larmes faites de vrais diamants.
Et une des décos qu’on pouvait trouver sur les tables…

Vous trouvez que nous sommes paranos ? Que nous voyons le mal partout ? Ok. Supposons que cette soirée plus que bizarre est juste due au mauvais gout des Rothschilds français. Continuons l’exploration. Voici une autre image d’un autre Rothschild :

Marina Abrahimovic et Lord Jacob Rotschild posant devant la peinture de Thomas Lawrence intitulée « Satan invoque ses légions »

Pourquoi le baron Jacob de Rothschild se fait prendre en photo avec Marina Abrahamovic, connue pour son art clairement satanique ? Pourquoi poser devant ce tableau ? Sont-ils en train d’envoyer un message ? Ou c’est encore un malheureux hasard ? Et comment expliquer l’étrange choix des bijoux de Philippine de Rothschild ?

La tête du diable avec une croix inversée, symboles satanistes…
Symbole moins connu mais tout aussi satanique que le précèdent
Elle a toute une collection en fait…

Cette personne aime bien montrer ses croyances publiquement. Là, le hasard a de moins en moins de place. Bon, on va laisser les Rothschilds pour éviter d’attirer les saucisses épicées qui vont utiliser ce qu’on dit sur cette famille pour sortir la carte de l’antisémitisme sans avoir la moindre idée de quoi on parle. Les saucisses épicées ne comprennent pas qu’en tant que chrétiens, notre Dieu est le même que celui des juifs et que notre sauveur, le Christ, est lui même juif. De ce fait, un  »chrétien antisémite » est un oxymore. Un jour on va aborder ce sujet aussi car il y a une tonne d’inepties que les médias de masse propagent à ce sujet. Enfin…

Cela dit, rien ne vous empêche de continuer vos recherches sur ce sujet particulier. Gardons en tête le pouvoir de cette famille. Connaissez-vous le mot  »billion » ? Ca veut dire 1000 milliards et 1 milliard est égal à 1000 millions. La fortune des Rothschild se mesure en billions, des millions de millions donc. Nos cerveaux ont du mal à visualiser ce genre de sommes. Si vous voulez en savoir plus, on vous conseil cet article :

Puisqu’on a parlé de Marina Abrahamovic, jetons un coup d’œil sur ces  »œuvres » mais on vous prévient, j’espère que vous avez le ventre vide.

Un seul mot me vient à l’esprit en regardant cette photo. POURQUOI ???
Rappelez-vous de l’intro de cet article et ce que le serpent symbolise dans la Bible
Et la voici avec Lady Gaga en train de… Je ne sais pas comment le décrire !
Bon, je crois qu’on va arrêter là avec elle.

Pouvez-vous imaginer si je vous disais qu’on vous montre l’aspect  »soft » de son travail car il y a des choses qu’on ne veut pas montrer ici pour éviter les cauchemars. Pouvez-vous aussi imaginer que cette personne soit très respectée dans l’industrie musicale made in USA mais aussi à Hollywood ? Et elle connait du monde aussi…

Que dire aussi de l’Église de Satan ? C’est une entité bien réelle avec une certaine influence au milieu de la haute sphère du pouvoir politicomédiatique. Sans compter tous les temples et églises de Satan qui existent tout autour du monde. Inutile de vous les montrer ici mais une recherche google vous permettra de les trouver facilement parce que propager la bienveillance et l’amour est dangereux et google censure, par contre, les églises de Satan et toutes sortes de recherches sur des rituels macabres semblent poser aucun problème mais il y a bien un problème.

Parlons un peu de ce film-docu (sujet abordé dans la vidéo en haut de cet article) :

Résumé : Lorsque les membres du Temple satanique, très au fait des médias, organisent une série d’actions publiques destinées à défendre la liberté religieuse et à défier l’autorité corrompue, ils prouvent qu’avec un peu plus qu’une idée astucieuse, un sens de l’humour malicieux et quelques amis rebelles, on peut dire la vérité au pouvoir de manière vraiment profonde. Aussi charmant et drôle qu’il donne à réfléchir, Hail Satan ? offre un regard opportun sur un groupe de marginaux souvent incompris dont l’engagement inébranlable en faveur de la justice sociale et politique a donné du pouvoir à des milliers de personnes dans le monde.

Parlons aussi un peu de cette section F.A.Q. d’une des nombreuses églises de satan :

Ces choses ne sortent pas de notre imagination. Moi-même (Léonard) j’ai vu et entendu des choses très étranges en tant que producteur de musique qui cherchait à percer dans le milieu. Par exemple, pendant une période, je partageais le même studio d’enregistrement et matériel avec Yarold Poupaud, le guitariste du groupe assez connu en début 2000 qui s’appelait Fédération Française de Funk mais le public les appelait FFF. Ces 3 lettres veulent aussi dire Fédération Française de Football. Gardons en tête que F = 6ème lettre de l’alphabet donc si tu remplaces FFF par le numéro de cette lettre, ca donne 666. Que dit la Bible sur le 666 ?

Apocalypse 13 : 16 -18

16 Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, 17 et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. 18 C’est ici la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête. Car c’est un nombre d’homme, et son nombre est six cent soixante-six.

Beaucoup de satanistes choisissent cette voie car ils croient que le diable n’existe pas, Dieu non plus. Ils croient que tout ceci est cool ou que cette philosophie est  »libératrice » mais ils ignorent tout de la Bible ou ils ont une version  »hollywoodésque » de tout ceci. En effet, si vous regardez la série Lucifer ou d’autres films qui parlent du diable, il est souvent présenté comme le punisseur de ceux qui font le mal ou comme un fils qui subit les caprices d’un père pas très sympa. La verité est si loin de ces versions naives, qui ignorent totalement la nature humaine. (sujet plus approfondi dans la vidéo en haut de cet article)

Parlons de Alison Carey, soeur de la fameuse chanteuse Mariah Carey qui a porté plainte contre leur mère, Patricia Hickey. Elle l’accuse de nombreuses atrocités lorsqu’elle était enfant. Selon elle, Patricia Hickey était membre d’une secte satanique, et n’a pas hésite à offrir sa fille à des hommes pour des faveurs sexuelles alors qu’elle n’avait que 10 ans. « J’ai été forcée de regarder d’autres jeunes se faire maltraiter au milieu de la nuit lors de réunions de culte satanique qui comprenaient des sacrifices rituels » raconte Alison. Des sévices qui l’ont traumatisée à vie et qui expliqueraient sa lente descente aux enfers, alors qu’elle est aujourd’hui âgée de 57 ans (de 7 ans l’aînée de Mariah). 

Que dire aussi de Miley Cyrus, une des jeunes idoles qui vient directement de Disney. Dans un des ses nombreux clips plus que pervers, nous entendons ces deux phrases pendant que l’imagerie parle d’elle même.

Un lien avec la plainte de Alison Carey ? Il est fort probable que ces enfants viennent de familles complètement perdues dans des rituels horribles. Ces enfants subissent des horreurs et à leur tour, ils deviennent promoteurs de leur folie.

Qu’en est-il du pouvoir et le satanisme dans tout ca ? Regardons ce que Ronald Bernard a à nous dire à ce sujet. Ronald Bernard est un banquier néerlandais qui dit avoir travaillé pour l’élite des élites du milieu financier international. Dans une série d’interviews, il a parlé de cette élite sataniste dont Q fait souvent référence mais il l’a fait bien avant l’apparition de Q. On pourrait dire  »mais qui nous dit que ce gars dit vrai… ». On pouvait se dire cela jusqu’à l’arrivée de Q. Ce que Q nous a appris par la suite colle assez bien avec ce que le banquier néerlandais explique dans ces interviews. C’est la raison pour laquelle nous allons regarder un extrait d’une de ces interviews (que nous vous invitons de les regarder dans leur ensemble car elles contiennent des informations assez intéressantes mais ce n’est pas forcement le sujet de ce soir). C’est le passage où il explique une expérience affreuse qu’il a vécu dans le milieu élitiste du monde de la finance qui l’a réveillé d’un coup sec.


Si vous prenez le temps de regarder ces autres vidéos, allez regarder juste après le film  »L’associé du diable » avec Al Pacino, Keanu Reeves et Charlize Theron. Il y a des liens à faire entre ce film et Ronald Bernard.

Passons maintenant à autre chose. Regardons ce qui se passe du côté de l’écran télé. On va parler d’une série qui était regardée par les ados il n’y a pas si longtemps que ça. Connaissez-vous Sabrina ? Il semblerait que Netflix a décidé de remettre la série au gout du jour…

Pour devenir une sorcière, Sabrina doit passer par un « baptême sombre » et se donner à Satan. Cependant, Sabrina a quelques questions qui sont utilisées pour éduquer les téléspectateurs sur le satanisme. A un moment Sabrina demande au Grand Prêtre :

« – Mais le Diable … il est l’incarnation du mal.
– C’est faux. Il est l’incarnation du libre arbitre. Le bien. Du mal. Ces mots comptent pour le Faux Dieu mais le Seigneur des Ténèbres est au-delà de ces préceptes. »

Oui, tout au long de la série, on parle de Dieu comme du Faux Dieu – une figure paternelle impuissante et oppressive. Pour rendre le baptême des ténèbres encore plus attrayant, le Grand Prêtre ajoute :

« En échange de leur service et de leur dévotion, les sorcières sont exemptes de l’enfer. »

Juste avant le baptême, le Grand Prêtre donne encore un cours de satanisme :

– Notre Seigneur des Ténèbres nous enseigne : Il n’y a pas d’autre loi que « Fais ce que tu veux ». Notre Seigneur des Ténèbres demande : Veux-tu être heureux, mon enfant ? Être libre ? Libre d’aimer et de haïr ? Être ce que la nature a voulu que tu sois. Pour être, fidèle à ses lois et à toi-même seulement ?
– Oui, père.
– Croyez-vous en Lucifer, l’archange, qui préférait la perte du paradis à la perte de sa fierté ?
– Oui, père. »

Plus tard dans la série, les téléspectateurs apprennent l’interprétation satanique du livre de la Genèse. « Eve est-elle morte quand elle a mangé le fruit, les enfants ? Non, bien sûr que non. Le faux Dieu a menti à Eve car il voulait la garder nue et ignorante dans son jardin. Mais notre seigneur Satan, habitant un serpent, a donné à Eve la connaissance et l’a libérée. »
Comme nous le verrons plus tard, Satan est souvent décrit comme une figure libératrice et habilitante pour les femmes.

À l’intérieur de l' »École des arts invisibles », où les sorcières apprennent les invocations et la démonologie, se trouve une statue géante de Baphomet. Il s’agit d’une réplique exacte de la statue de Baphomet installée par le Temple satanique dans le Michigan.

La chorale satanique de l’école chante une chanson qui commence par ces mots :

Always is always forever
As one is one is one
Inside yourself for your father
All is none all is none all is none

La chanson a été écrite par Charles Manson

En apprenant les arts sombres, Sabrina se rebelle parfois contre son éducation satanique et tente de s’en détacher. Est-ce qu’elle réussit ? Bien sûr que non. En fait, Sabrina finit par signer le Livre de la Bête (donnant son âme à Satan), ce qui la transforme en une sorcière surpuissante. Et ces super-pouvoirs finissent par sauver la ville entière de Glendale.

Pour rendre le satanisme encore plus attrayant, la série l’assimile également au féminisme.

Mme Wardwell avait besoin de sacrifier une vierge pour déclencher un puissant sort. Elle se transforme donc en jeune fille et sort avec un sportif qui ne cesse de la draguer. Elle tranche la gorge du gars de manière rituelle. Le message ? Il méritait d’être sacrifié parce qu’il était inapproprié.
Dans cette scène, Sabrina (qui vient d’avoir 16 ans) est invitée à participer à une orgie de sorcières, à laquelle participent également son cousin pansexuel et son petit ami.
Dans un épisode ultérieur, Zelda rêve qu’elle reçoit Satan à dîner. Elle lui prépare son plat préféré : Un enfant rôti. Zelda repère un enfant particulièrement dodu et tendre. Elle fait rôtir l’enfant. On voit la tête de l’enfant.

Au dessus, on a pu voir des exemples comme Sabrina, L’associé au diable, Lucifer et d’autre films ou séries. Parlons maintenant d’une autre industrie, celle de la musique. Qu’est-ce que nos enfants écoutent aujourd’hui ?

Lil’Nas

Le clip « Montero (Call me by your name) »  a beaucoup fait parler de lui ces derniers jours.

L’interprète, Lil Nas X, nous délivre dans son clip un message rempli de symbolisme et ouvertement satanique.

La scène s’ouvre sur ce qui semble être le Paradis, et Lil Nas X incarne un personnage qui semble représenter Adam et Eve (combinés). Puis le Serpent arrive et se comporte de façon ouvertement sexuelle avec le chanteur.

Puis, gros plan sur une inscription sur un tronc d’arbre qui semble représenter l’arbre de la connaissance. Un texte est écrit en grec, qui est une citation de Platon (Symposium)

« Après la division des deux parties de l’homme, chacune désirant son autre moitié. »

On ne va pas rentrer trop dans le détail, mais cet ouvrage de Platon a des références explicites à la pédophilie

« Pausanias(un des personnages) oppose au désir commun un amour « céleste » entre un homme âgé et un jeune homme (avant l’âge où sa barbe commence à pousser), dans lequel les deux échangent du plaisir sexuel tandis que l’homme âgé transmet sa sagesse au plus jeune. »

On voit aussi clairement sur l’arbre plusieurs symboles sataniques et un symbole pédophile très connu.

Puis le personnage principal semble monter, enchainé, au paradis (?) là ou il est conspué par des foules puritaines, qui semblent aveugles et stupides, et qui décident de l’envoyer directement en enfer.

On peut supposer que ces foules représentent les masses bien-pensantes qui ne comprennent pas les « bienfaits » du satanisme.
Lil Nas X descend aux enfers sur une barre de danseuse. Puis il arrive devant le trône de Satan, ou figure cette inscription latine : « Ils condamnent ce qu’ils ne comprennent pas. »

S’en suit une longue scène sexuelle ou Lil Nas X s’occupe de Satan.

Une fois Satan satisfait, le chanteur se glisse derrière lui, lui brise la nuque et s’empare de ses cornes, réalisant ainsi l’objectif satanique suprême : Être Dieu à la place de Dieu.

Plusieurs personnes ont affirmé que ce clip devait en fait être interprété comme les jugements oppressifs que subissent les membres de la communauté LGBT lorsqu’ils font leur coming out. On pourrait être tenté de porter du crédit à cette interprétation, mais parallèlement à la sortie de ce clip, Lil Nas X a aussi collaboré avec la société de streetwear MSCHF pour sortir des baskets Nike personnalisées. Le nombre de paires disponibles : 666.

Le site Internet est aussi rempli de symbolique très explicite.

La chaussure porte une inscription « Luke 10 :18 » qui est une référence au verset biblique suivant :

« Il a répondu : « J’ai vu Satan tomber du ciel comme un éclair.»

La chaussure porte une inscription « Luke 10 :18 » qui est une référence au verset biblique suivant :

« Il a répondu : « J’ai vu Satan tomber du ciel comme un éclair.»

Billie Eilish

Billie Eilish est actuellement la pop star la plus populaire et la plus influente du monde. Si vous vous demandez « Billie qui ? », alors vous n’êtes probablement pas une fille de 14 ans. Car presque toutes les filles de 14 ans connaissent Billie Eilish. En effet, elle est l’idole actuelle des adolescents, photographiée sur la couverture de tous les magazines pour adolescents, placardée sur tous les médias sociaux et discutée sur tous les sites de potins. Une preuve indéniable de la popularité d’Eilish peut être trouvée sur YouTube avec sa vidéo All the Good Girls Go to Hell a recueilli plus de 13 millions de vues et 140 000 commentaires en moins de 24 heures. Billie Eilish est également très appréciée dans l’industrie musicale, car elle est considérée comme « l’avenir de la pop » par plusieurs personnalités.

Bury A Friend (Enterrer un ami)

Les vidéos menant à bury a friend décrivaient le « traumatisme et la dépression » de Billie Eilish. Bury a friend dépeint le produit final : Une esclave MK possédée par un démon mais totalement abusée.

La vidéo commence par un type qui dort et se réveille, terrorisé. Avant de se rendormir, il dit « Billie », comme si c’était le nom du démon qu’il vient de voir.
Billie apparaît alors sous le lit, avec des yeux tout noirs. Elle commence à chanter des choses horribles.

Dans une interview, Billie a déclaré que la vidéo avait un rapport avec le concept de paralysie du sommeil. La plupart des personnes qui connaissent ce phénomène ressentent une « présence maléfique » autour d’elles. C’est pourquoi on parle souvent d’un « démon dans la chambre ». En enterrant un ami, Billie est le démon.

Alors qu’elle marche dans un couloir (ce qui n’est pas sans rappeler la vidéo d’Elisa Lam à l’hôtel Cecil), les pieds de Billie se déforment de toutes sortes de façons anormales, ce qui implique à nouveau la possession par un démon.

Puis, une « force » invisible prend le contrôle de Billie.

Des mains sortent de nulle part et commencent à malmener Billie.

Les mains représentent les « manipulateurs » MK – ceux qui droguent, abusent, traumatisent et programment les esclaves MK. Par coïncidence, toutes ces choses horribles se produisent dans la vidéo.

Les mains emmènent Billie de force d’un endroit à un autre. Ici, elle est dans une pièce sombre – elle a l’air complètement « dans les vapes » alors que les mains simulent des sévices et une strangulation.

Pendant ce temps, Billie chante une série de choses traumatisantes :

  • Marche sur le verre, agrafe ta langue (Ahh)
  • Enterrer un ami, essayer de se réveiller (Ah-ahh)
  • De classe cannibale, tuer le fils (Ahh)
  • Enterrer un ami, je veux en finir avec moi

Toutes ces choses sont utilisées pour traumatiser les esclaves. « Enterrer un ami » est le sacrifice de sang final.

Les mains déchirent les vêtements de Billie (qui est mineure). On ne peut ignorer le sous-texte de l’abus sexuel qui se produit ici – un élément essentiel du contrôle mental basé sur le traumatisme.
Les mains poignardent le dos de Billie avec un tas d’aiguilles. Puis, ils introduisent quelque chose d’ignoble dans son sang.

À ce stade, il est difficile de ne pas voir le thème du contrôle mental dans cette vidéo. Dans les programmes MK actuels, les aiguilles sont utilisées pour causer des douleurs, des traumatismes et pour injecter des drogues et des poisons.

Les manipulateurs attrapent violemment les cheveux de Billie et soulèvent sa tête. Encore une fois, ses yeux ont changé de couleur et elle est complètement dans les vapes. Contrôle mental.

À ce moment-là, elle chante :

  • Je veux en finir avec moi
  • Je veux, je veux, je veux… en finir avec moi.
  • Je veux, je veux, je veux…

Les esclaves MK sont tentés de se tuer pour mettre fin à leurs souffrances. Cependant, ils ne le peuvent pas car ils ont perdu le contrôle de leur corps et de leur libre arbitre.

Le deuxième couplet de la chanson explique qu’elle a affaire à une entité qui peut l’aider à devenir une star. Cependant, il y a un coût.

  • Te laisser dans l’obscurité, à quoi t’attendais-tu ?
  • À ce que je fasse de toi mon art et que tu deviennes une star
  • Et te connecter ?
  • Je te retrouverai dans le parc, je serai calme et posé.
  • Mais nous savions dès le départ que tu allais t’effondrer.
  • Parce que je suis trop cher

Le pont de la chanson résume le vrai sens de la chanson.

  • Pour la dette que je dois, je dois vendre mon âme
  • Parce que je ne peux pas dire non, non, je ne peux pas dire non.
  • Alors mes membres se figent et mes yeux ne se ferment pas.
  • Et je ne peux pas dire non, je ne peux pas dire non…

Il s’agit de vendre son âme à l’industrie et de faire partie de son système MK.

Alors qu’elle chante ces mots bouleversants, Billie (aux yeux noirs) lévite et tourne sur elle-même, ce qui implique à nouveau une possession démoniaque.

La démonologie et les rituels sataniques sont une partie importante de la programmation de MK. Comme pour confirmer le tout, Billie est vue dans une pose extrêmement symbolique.

Cette pose spécifique est connue depuis des siècles. Certains l’appellent « l’arc de l’hystérie ».
Une représentation de l’arc de l’hystérie par le neurologue du 19ème siècle Jean-Martin Charcot. Il décrit l’hystérie comme « des perturbations psychologiques qui se manifestent par des symptômes neurologiques ».

Pendant des siècles, l’arc de l’hystérie a été associé à la possession de démons.

L’affiche du Dernier Exorcisme présente une pose similaire.

C’est probablement pour cette raison que l’arc de l’hystérie est extrêmement important dans le symbolisme des élites occultes.

Tony Podesta a la sculpture « Arche de l’hystérie » de Louise Bourgeois accrochée dans sa maison. On pourrait écrire un article entier sur cette représentation ultime de la souffrance humaine.

À la fin de la vidéo, Billie disparaît de sous le lit du type. Vous pensez que c’était effrayant ? Il pourrait y avoir plus que ça.

Après avoir enterré un ami, Eilish a sorti bad guy, une vidéo colorée et humoristique, faite sur mesure pour plaire aux jeunes téléspectateurs. La chanson est devenue un énorme succès qui s’est rapidement hissé en tête des charts et a fait de Billie Eilish un nom connu de tous.

Puis toutes les bonnes filles vont en enfer est sorti … et il n’était pas coloré ni humoristique. La vidéo reprend là où bury a friend s’est arrêté : on y voit l’alter persona de Billie, « contrôlée par l’esprit et possédée par un démon », chanter aux jeunes du point de vue de Lucifer.

‘All Good Girls Go To Hell’ (Toutes les bonnes filles vont en enfer)

Le marketing entourant ‘All the Good Girls Go to Hell’ prétend que la chanson traite du réchauffement climatique. La description de la vidéo YouTube contient cette « note de Billie » :

Une note de Billie : en ce moment, des millions de personnes dans le monde entier supplient nos dirigeants de prêter attention. notre terre se réchauffe à un rythme sans précédent, les calottes glaciaires fondent, nos océans montent, notre faune et notre flore sont empoisonnées et nos forêts brûlent. le 23 septembre, l’ONU accueillera le Sommet d’action climatique 2019 pour discuter de la façon de s’attaquer à ces problèmes. l’heure tourne. les vendredis 20 et 27 septembre, vous pouvez faire entendre votre voix. descendez dans la rue. #climatestrike

La plupart des sources médiatiques ont également suivi le mouvement et salué le message environnemental de la chanson. Cependant, comme c’est souvent le cas dans les médias de masse, le message principal de la vidéo est complètement ignoré. En effet, on ne peut pas regarder la vidéo sans remarquer les lourds sous-entendus sataniques de l’ensemble. Alors que la chanson et la vidéo contiennent des références au réchauffement climatique, ‘All the Good Girls Go To Hell’ est principalement un manifeste de l’élite occulte, où Billie joue le rôle de Lucifer lui-même.

La vidéo commence par une scène d’enterrement d’un ami qui indique que ‘All The Good Girls Go To Hell’ (toutes les bonnes filles vont en enfer) est la suite.

Billie est poignardée avec plusieurs aiguilles par les personnes invisibles qui ont abusé d’elle en enterrant un ami.

Dans Enterrer un ami, les injections ont fait que Billie a été possédée par un démon (ou quelque chose de ce genre). Dans Toutes les bonnes filles vont en enfer, les choses sont portées à un autre niveau.

Après les injections, des ailes massives poussent sur le dos de Billie.
Billie tombe alors du ciel.

Billie Eilish est un « ange déchu » – le surnom de Lucifer. La scène ci-dessus semble inspirée de l’œuvre d’art classique La chute de Satan de Gustave Dore.

‘La chute de Satan’ de Gustav Dore représente Lucifer tombant sur Terre après s’être rebellé contre Dieu.

L’intro de la vidéo fournit le contexte nécessaire pour comprendre le reste. Billie est droguée par des personnes invisibles et se retrouve sous le contrôle de Lucifer. Les premiers mots de la chanson confirment ce fait.

  • My Lucifer is lonely (Mon Lucifer se sent seul)

Cette phrase énigmatique fait référence à l’image classique d’un ange et d’un diable sur l’épaule d’une personne.

Une représentation classique d’un ange et d’un diable chuchotant à l’oreille d’une personne en conflit.

En chantant « My Lucifer is lonely », Billie indique qu’il n’y a pas d’ange sur son épaule. Par conséquent, elle est entièrement contrôlée par le diable. Dans la vidéo, les yeux de Billie reflètent cet état de contrôle.

A gauche : Billie dans ‘Bury a Friend’ avec les yeux noirs. A droite : Billie dans ‘All the good girls go to hell’ avec les mêmes yeux noirs. Les yeux noirs indiquent que son âme est possédée.

Les paroles de la chanson viennent du point de vue de Lucifer qui chante à travers Billie. Le premier couplet dénigre le concept du paradis, où les bonnes personnes sont récompensées par la vie éternelle.

  • Debout là, tuant le temps
  • Je ne peux pas m’engager dans autre chose qu’un crime
  • Peter est en vacances, une invitation ouverte
  • Animaux, preuves
  • La porte nacrée ressemble plus à une palissade.
  • Une fois qu’on y est entré
  • J’ai des amis mais je ne peux pas les inviter

Ce verset fait référence à saint Pierre, qui serait le gardien du paradis aux portes du paradis. Ceux qui sont rejetés sont envoyés en enfer. Billie chante que Pierre (sans le préfixe « Saint » pour souligner le manque de respect) est « en vacances », ce qui signifie que la porte du paradis n’est pas gardée et que n’importe qui peut s’y engouffrer.

Cependant, dans les lignes suivantes, Billie compare la porte du paradis à une clôture de piquets, souvent associée à la vie domestique ennuyeuse des banlieues américaines. Elle ajoute qu’elle ne peut pas inviter ses amis au paradis car, apparemment, ils sont liés à l’enfer. Quel genre d’amis a-t-elle ? Oh oui, les gens du showbusiness.

Alors que Billie se moque du paradis, l’enfer est… sur Terre.

Alors que Billie marche dans la rue couverte d’huile, tout ce qui l’entoure prend feu. L’enfer est sur Terre.

Le pré-chœur met l’accent sur ce concept :

  • Les collines brûlent en Californie
  • A mon tour de t’ignorer
  • Ne dis pas que je ne t’avais pas prévenu.

Le vers « Hills burns in California » (Des collines brûlent en Californie) serait une référence aux incendies de forêt en Californie qui sont attribués au réchauffement climatique. Billie (aka Lucifer) chante qu’elle ne fera rien à ce sujet. En fait, elle est heureuse que cela se produise. Au niveau biblique, le pré-chœur fait référence à la Terre qui devient un enfer. Et elle est en fait heureuse que cela se produise.

Le refrain souligne l’impuissance de Dieu face à ce qui se passe sur Terre.

  • Toutes les bonnes filles vont en enfer
  • Car même Dieu a des ennemis
  • Et quand l’eau commence à monter
  • Et que le paradis est hors de vue
  • Elle voudra le Diable dans son équipe.

Dans la chanson, Dieu est désigné comme une femme. Le même concept a également été exploité dans la chanson God is Woman (Dieu est une femme) d’Ariana Grande. Il s’agit d’une inversion du titre traditionnel de « Père céleste » donné à Dieu.

Face à la menace de la « montée des eaux » sur la Terre (due au réchauffement climatique), Dieu est présenté comme impuissant. « Elle » demande même l’aide du diable. Dans le deuxième couplet, Lucifer rejette les supplications de Dieu pour aider l’humanité.

  • Regarde-toi, tu as besoin de moi
  • Tu sais que je ne suis pas ton ami sans un peu de verdure.
  • Marcher en portant des menottes
  • Peter devrait mieux le savoir
  • Votre couverture s’effondre
  • L’homme est un tel imbécile, pourquoi le sauver ?
  • Ils s’empoisonnent maintenant
  • Mendiant pour notre aide, wow

Dans ce verset, Lucifer montre un mépris total pour l’humanité et est heureux de la voir s’autodétruire. Savez-vous qui d’autre est heureux de voir l’humanité s’autodétruire ? L’élite occulte – ceux qui contrôlent Billie – ceux qui « chantent » à travers elle. Ils aimeraient voir une dépopulation massive de l’humanité.

À un moment donné, la traînée d’huile fait prendre feu aux ailes de Billie.
À la fin de la vidéo, les plumes des ailes sont toutes brûlées. Lucifer ne peut plus voler et est là pour rester. Remarquez aussi les femmes qui dansent dans les flammes de l’enfer. Les bonnes filles sont en enfer.

Après avoir vu la Terre se transformer en enfer, la chanson se termine par ces mots sinistres :

  • Mon Lucifer se sent seul
  • Il n’y a plus rien à sauver maintenant
  • Mon dieu va m’être redevable
  • Il n’y a plus rien à sauver maintenant

Pour résumer, Billie Eilish est droguée par ceux qui la contrôlent. Elle se transforme en son personnage démoniaque aux yeux noirs et se voit pousser les ailes de Lucifer. Elle descend sur Terre et, tandis que le feu se répand autour d’elle, elle dénigre l’humanité et se moque de l’impuissance de Dieu.

En conclusion

‘All the good girls go to hell’ est un message de l’élite occulte aux masses : Nous aimons vous voir vous corrompre et mourir. On retrouve les mêmes sentiments de haine envers l’humanité dans les chansons d’autres stars comme Poppy et Madonna (toutes deux aimant aussi le symbolisme pseudo-satanique).

Dans All the good girls go to hell, le messager est une pop star possédée par le diable et contrôlée par son esprit, qui est utilisée pour faire avancer les programmes de l’élite, notamment : La normalisation du satanisme, la profanation du christianisme et l’utilisation de la panique du réchauffement climatique pour provoquer la peur et la haine contre l’humanité.

Contrôlée par Lucifer (la figure biblique préférée de l’élite occulte), Billie chante à ses légions de jeunes fans qu’il est cool d’être mauvais car « les bonnes filles vont en enfer ».

En bref, toutes les bonnes filles vont en enfer concerne moins la destruction de la planète … et plus la destruction de l’âme.

Voyons un autre exemple pour ceux qui pensent que le cas de Billie Eilish est un phénomène isolé.

The Weeknd

Les vidéos de The Weeknd « The Hills », « Can’t Feel My Face » et « Tell Your Friends » forment une trilogie qui raconte une histoire troublante. Par le biais du symbolisme, les vidéos décrivent un chemin sombre et occulte vers la gloire.

The Weeknd est un chanteur canadien de R&B qui a connu une hausse constante de sa popularité au cours des dernières années. Cependant, en 2015, sa carrière a véritablement décollé avec un album à succès, un single numéro un, des apparitions dans des récompenses musicales et même une action dans les tabloïds (avec sa petite amie de 18 ans, Bella Haddid). Comme pour narrer son ascension fulgurante, les vidéos publiées pour son album « Beauty Behind the Madness » (La beauté derrière la folie), dépeignent l’ascension de The Weeknd de manière plutôt sombre : Elle est en effet représentée comme le résultat d’un pacte avec le diable lui-même.

Bien que les vidéos « The Hills » (Les collines), « Can’t Feel My Face » (Je ne sens pas mon visage) et « Tell Your Friends » (Dites-le à vos amis) soient assez simples et pas vraiment « pleines d’action », l’action qui se déroule réellement est très significative. Les vidéos sont également liées par l’apparition récurrente d’un personnage louche aux pouvoirs surnaturels qui semble suivre The Weeknd et qui partage des attributs avec le « diable » biblique. Les vidéos racontent-elles l’histoire d’un homme qui vend son âme au diable pour réussir dans l’industrie musicale ? Examinons la signification des vidéos de The Weeknd.

The Hills (Les collines)

The Hills est le premier clip de la trilogie. Elle commence par un plan d’une voiture qui est à l’envers. Un The Weeknd blessé en sort.

La trilogie commence par une voiture noire qui est à l’envers. Cette image prendra tout son sens plus tard dans la trilogie.

Deux filles sortent alors de la voiture et commencent à bousculer The Weeknd, comme si elles lui reprochaient ce qui s’est passé. Cependant, le chanteur ne semble pas perturbé. Il continue de marcher vers une maison, comme s’il était magnétiquement ou magiquement attiré par elle. La voiture derrière lui explose alors.

The Weeknd chante pendant que la voiture explose. Si tu es cool, tu ne regardes jamais en arrière quand quelque chose explose. Le Weeknd est cool.

The Weeknd entre ensuite dans une maison effrayante et commence à regarder autour de lui.

The Weeknd traverse une pièce qui est très blanche. Cela représente symboliquement la pureté et l’innocence avant l’initiation.

The Weeknd monte ensuite des escaliers – très lentement – comme pour souligner la nature « ascendante » de l’initiation. Il entre ensuite dans une pièce très, très rouge (couleur symbolique de l’initiation et du sacrifice).

Dans la pièce rouge se trouve un personnage louche tenant une pomme et les deux filles de la voiture.

La personne à l’allure étrange tient une pomme. Il s’agit très probablement du serpent proverbial du livre de la Genèse qui pousse Adam et Eve à croquer la pomme interdite. Si le serpent est généralement associé au diable qui a convaincu les humains de désobéir à Dieu, l’élite occulte considère que le serpent est Lucifer, le porteur de lumière, qui a donné aux humains le don de la connaissance.

Les deux filles allongées sur le lit sont les mêmes que celles qui étaient dans la voiture avec The Weeknd. Comment sont-elles arrivées là si vite… et quand ont-elles eu le temps de se changer ? Les téléspectateurs sont censés comprendre qu’il se passe quelque chose de surnaturel ici et que ces filles ont peut-être été envoyées par le personnage louche pour provoquer l’accident et conduire The Weeknd dans cette chambre.

Puis la vidéo se termine. À ce stade, on peut se demander ce que cette vidéo a à voir avec la chanson, qui parle de The Weeknd qui dit à une fille des « collines » (qui trompe son mari avec The Weeknd) qu’il ne tient pas vraiment à elle, entre autres choses.

Comme c’est le cas pour la plupart des vidéos à connotation rituelle, la véritable histoire de la vidéo réside dans les détails. Tout d’abord, le titre de la chanson, « The Hills », fait souvent référence à des quartiers huppés, le plus célèbre étant celui de Hollywood Hills. Dans une ligne de la chanson, The Weeknd fait référence au fait d’entrer dans une « résidence fermée » pour rencontrer la fille. La chanson et le clip véhiculent tous deux un sentiment de corruption morale dans la « haute société » (puisqu’il chante pour une fille qui commet l’adultère).

Lorsque The Weeknd entre dans la maison, on l’entend chanter :

  • The Hills have eyes, the hills have eyes. (Les collines ont des yeux, les collines ont des yeux.)

Cela peut faire référence aux personnes qui, dans des communautés fermées, sont au courant de la vie des autres et bavardent pendant leurs après-midi. Cependant, dans le contexte de la vidéo, cela peut également faire référence à l’élite qui surveille son peuple, en particulier les nouveaux arrivants, comme The Weeknd.

La vidéo ressemble au début du film Mulholland Drive, qui commence également par un accident de voiture à Los Angeles et une actrice blessée et désorientée marchant vers la civilisation (le film entier est un grand regard énigmatique sur le côté sombre d’Hollywood).

En bref, la vidéo raconte comment The Weeknd atteint « les collines » ou, plus précisément, l’élite occulte. Et, si vous ne faites pas partie de la lignée privilégiée, vous devez prêter serment et mordre la pomme proverbiale. Comme par hasard, la prochaine vidéo de la série décrit ce qui se passe lorsque vous êtes initié.

Can’t Feel My Face (Je ne sens pas mon visage)

Can’t Feel My Face est probablement le tube qui a conduit The Weeknd à la célébrité mondiale. Il est intéressant de noter que la vidéo raconte exactement comment il est devenu une grande star de la musique… avec l’aide du diable.

La vidéo commence avec The Weeknd chantant sa petite chanson dans un petit club, faisant ses petits mouvements de danse.

La réaction des personnes présentes dans le club va de l’indifférence intense à l’ennui ennuyeux.

Cette femme est genre « OMG fais le arrêter SVP, j’ai mal à la tête. »

Ensuite, le diable (le même personnage à l’allure louche que nous avons vu dans la première vidéo) vient voir The Weeknd se produire. Il voit que les gens n’apprécient pas la musique de The Weeknd, mais il a le pouvoir de changer tout cela.

Aussi facilement qu’il peut allumer une cigarette, le diable peut allumer la carrière de The Weeknd.

Le diable lance alors son briquet sur The Weeknd, qui prend littéralement feu.

The Weeknd s’enflamme et commence immédiatement à faire des mouvements de danse encore plus cool qu’avant.
Immédiatement après, tout le monde dans le club se lève et commence à danser.

Cette série d’événements surréalistes décrit assez bien le fonctionnement de l’industrie du divertissement. Au début, vous travaillez dur, mais vous n’obtenez aucune reconnaissance. Ensuite, si vous êtes choisi par l’élite, elle vous met le feu aux poudres, c’est-à-dire qu’elle vous fait travailler avec les bonnes personnes et vous place sous les feux de la rampe. Immédiatement après, les masses suivent le mouvement et commencent à danser sur le tube qui passe à la radio. Remarquez que, dans la vidéo, lorsque les gens se lèvent, la chanson n’a pas changé. C’est la même chanson qu’ils détestaient il y a quelques secondes. Pourquoi l’aiment-ils maintenant ? Parce qu’en s’enflammant, The Weeknd est devenu une star sanctionnée par l’élite et une célébrité – et c’est ce qui excite vraiment les gens (en tout cas, ceux qui sont soumis à la culture de masse).

Si la chanson semble parler d’une relation nauséabonde, il n’est pas nécessaire de faire une analyse approfondie pour comprendre qu’il s’agit surtout d’une drogue, probablement la cocaïne, qui est connue pour engourdir le visage.

  • Et je sais qu’elle me tuera, mais au moins nous serons tous les deux engourdis.
  • Et elle aura toujours le meilleur de moi, le pire est à venir.
  • Mais au moins, on sera tous les deux beaux et on restera toujours jeunes.
  • Je le sais, oui, je le sais.

Cependant, dans le contexte de la vidéo, la relation fétide décrite par The Weeknd pourrait concerner l’industrie de la musique.

La pochette du single Can’t Feel my Face présente le visage de The Weeknd coupé en plusieurs fragments. Les esclaves de l’industrie voient leur personnalité divisée par la programmation MK. C’est peut-être pour ça qu’il ne sent pas son visage.

Être en feu est peut-être bon pour la carrière de The Weeknd, mais il y a un attribut dont nous devons nous souvenir à propos du feu : Il consume ce qu’il brûle. En représentant l’explosion de la carrière de The Weeknd comme s’il prenait feu, la vidéo représente également la nature éphémère et destructrice de la célébrité. En bref, il s’agit d’un sacrifice.

Le sujet de la vidéo devient encore plus significatif si l’on tient compte de l’influence évidente de Michael Jackson sur la chanson. En effet, le chant de Can’t Feel My Face (et même les mouvements de danse de The Weeknd) est un « hommage » flagrant à Michael Jackson, qui est, sans que cela soit une coïncidence, l’exemple ultime d’une pop star mortellement brûlée par l’industrie. La vidéo montre-t-elle que The Weeknd suit ses traces ?

À la fin de la vidéo, on voit The Weeknd quitter la scène et sortir du club… et il est toujours en feu. Malheureusement, le feu allumé par le diable ne brûle pas seulement sur scène, il brûle tout le temps. En d’autres termes, être dans l’industrie prend toute votre vie.

La vidéo se termine avec The Weeknd toujours en feu et semblant quelque peu préoccupé par ce qui se passe.

Tell Your Friends (Dites-le à vos amis)

La troisième vidéo de la série commence par le même élément avec lequel la deuxième s’est terminée : le feu.

Tell Your Friends commence par un plan d’un buisson ardent.

À l’instar du diable tenant une pomme dans la première vidéo, les spectateurs ont à nouveau droit à une imagerie biblique. Dans Exode 3, Moïse rencontre un buisson en feu, mais qui n’est pas consumé par les flammes. En s’approchant du buisson ardent, Moïse finit par avoir une discussion avec Dieu.

Dans la vidéo, cependant, The Weeknd passe près du buisson mais n’engage aucune sorte de conversation. Tourne-t-il symboliquement le dos à Dieu ? Est-il devenu un dieu lui-même ?

On voit ensuite The Weeknd s’enterrer dans le sol.

The Weeknd enterre son ancien moi dans le sol. Il est une nouvelle personne.

Un détail plutôt effrayant de cette scène : La version de The Weeknd qui est enveloppée dans du plastique et enterrée est celle qui chante la chanson. On voit ses lèvres bouger à travers le plastique.

Une fois qu’il a fini de pelleter, The Weeknd danse sur sa propre tombe.

Le chanteur rencontre alors une figure familière.

Le personnage louche/diable s’avance vers lui et semble quelque peu irrité.

The Weeknd n’a pas non plus envie d’avoir une discussion avec le diable.

The Weeknd sort un pistolet et tire deux fois sur le diable. Remarquez les collines derrière lui.

Il s’éloigne ensuite vers une voiture toute neuve qui l’attend.

The Weeknd monte dans une voiture noire et s’en va… vers les collines.

Alors … Quelle est l’histoire ?

Si l’on suit l’ordre chronologique dans lequel ces trois vidéos sont sorties, on comprend que The Weeknd a rencontré le diable qui lui a proposé un marché qu’il n’a pas pu refuser (représenté par la pomme). Le diable a alors illuminé la carrière du chanteur et a fait de lui une grande star, avec des légions de fans (représentés par les gens du club). Cependant, dans la troisième vidéo, The Weeknd semble avoir compris que le marché passé avec le diable était mauvais. Il a donc enterré vivant la partie de lui qui chantait des chansons à succès (le cadavre chantait tout en étant enterré). Il a ensuite tué le diable et s’est enfui dans une voiture toute neuve. The Weeknd est donc libre, vivant et heureux. Pas vrai ? Peut-être pas. Après tout, The Weeknd est plongé dans l’industrie musicale et tous ses pièges.

Quelques indices visuels pourraient indiquer que l’ordre de sortie de ces vidéos n’est peut-être pas l’ordre dans lequel il faut les regarder. En effet, Tell Your Friends se termine avec The Weeknd s’éloignant dans une voiture noire (vers les collines) et The Hills commence avec une voiture noire (bien que ce ne soit pas exactement la même voiture) à l’envers. Par conséquent, si nous suivons ces indices visuels, l’ordre dans lequel les vidéos doivent être visionnées est le suivant : Can’t Feel My Face (qui se termine par un incendie), Tell Your Friends (qui commence par un incendie et se termine par une voiture noire) et « The Hills » (qui commence par une voiture noire).

En suivant cet ordre, l’histoire des vidéos devient beaucoup plus sombre.

L’histoire commence avec un The Weeknd en difficulté qui essaie de se faire remarquer lors de ses concerts. Le diable l’enflamme et donne un coup de fouet à sa carrière. The Weeknd se rend alors compte que l’affaire est mauvaise, il enterre sa nouvelle création vocale et tire sur le diable. Cependant, le diable n’est pas humain et ne peut donc pas être tué. De plus, il est plutôt rancunier. Bien que The Weeknd pense être vivant et libre, il se retrouve dans un accident de voiture qui le tue presque. En entrant dans la chambre rouge, il se rend compte qu’il ne peut pas échapper au diable. Le diable tient une pomme pour lui rappeler que l’accord est irrévocable. Les deux femmes qui étaient avec The Weeknd étaient en fait les serviteurs du diable et l’accident presque fatal était en fait un avertissement : Toute nouvelle transgression entraînera la mort.

Bien que le diable lui ait apporté la gloire et le succès, The Weeknd est coincé dans une boucle où toute tentative de se libérer le ramène directement au diable et à sa pomme.

En conclusion

La trilogie vidéo de The Weeknd utilise un symbolisme simple mais puissant pour raconter une histoire à laquelle le chanteur s’identifie probablement. Il s’agit du classique et intemporel conte faustien où la gloire et le succès ont un prix élevé, un prix éternel et spirituel. Lorsqu’on les regarde dans l’ordre où elles sont sorties, les vidéos semblent montrer The Weeknd sortant victorieux de sa rencontre avec le diable. Cependant, si nous regardons ce qui se passe actuellement dans la carrière de The Weeknd, il ne fait qu’entrer dans le grand cirque qu’est l’industrie du divertissement.

En réorganisant les vidéos en fonction des indices visuels placés au début et à la fin des vidéos, on voit The Weeknd tenter de se libérer, mais se retrouver contraint de traiter avec le diable et d’accepter son sort. C’est le diable qui sort victorieux tandis que The Weeknd, blessé, se rend compte qu’on ne peut pas simplement tuer quelque chose qui n’est même pas humain.

Cette série de vidéos représente donc l’initiation de The Weeknd à l’industrie… une industrie qui aime se vanter de la façon dont elle contrôle ses sujets. Voyons où sa carrière va le mener. N’oubliez pas, cependant, que contrairement au buisson ardent, la chair humaine ne peut pas rester longtemps en feu.

Evidemment, la culture pop actuelle est remplie de ce genre de symboliques mais ce n’est pas un phénomène nouveau. Toutes les grandes stars parlaient de ce genre de choses. Des Rolling Stones, les Beatles, Sammy Davi Jr., Madonna, Britney Spears, Katy Perry, Lady Gaga… Le principe même des idoles (car c’est comme ça qu’ils/elles sont appelé(e)s) est satanique car l’idolâtrie est un des péchés les plus détestés de Dieu. Donc quand on parle d’idoles et des gens qui crient devant les stars/idoles dans une hystérie totale, ils sont en train d’idolâtrer ces individus. Le narcissisme est aussi une autre forme d’idolâtrie sauf que cette fois, l’idole c’est la personne elle-même. C’est un cas beaucoup plus fréquent que ce que beaucoup imaginent.

The Beatles dans une photo très étrange…
Sammy Davi Jr. entouré d’autres satanistes, y compris Anton LaVey, un des haut prêtres satanistes de l’époque.
Madonna et ses démons…
Katy Perry…
Et pour finir, Lady Gaga

Autres exemples

Les exemples ci-dessous seront détaillés dans la vidéo en haut de l’article (replay du live).

La cérémonie des Jeux Olympiques

L’inauguration du tunnel du Gothard

Mesurant plus de 57 km et coûtant plus de 11 milliards d’euros, le tunnel de base du Saint-Gothard est le projet de construction de tunnel le plus long et le plus cher de l’histoire. Traversant les Alpes suisses, le tunnel a nécessité 17 ans de travaux et est considéré comme un symbole de l’unification européenne dans un contexte de montée des nationalismes et de fermeture des frontières.

La cérémonie d’inauguration du tunnel, mise en scène par l’Allemand Volker Hesse, s’est tenue le 1er juin 2016 en présence de la chancelière allemande, Angela Merkel, le président français, François Hollande, et le premier ministre italien, Matteo Renzi.

Des invités de marque à la cérémonie d’ouverture
Le tunnel de base du Gothard est inauguré en grande pompe en 2016. Les chefs d’État Angela Merkel, François Hollande et Matteo Renzi ont répondu présents, contrairement aux dirigeants de l’Union européenne.

Colombie : Le Temple de Lucifer

Vice France parle de nous en nous attaquant mais Vice US n’a pas cette même approche ici, quand il s’agit du camp d’en face…

Chapitres

Vous êtes notre indépendance

Soutien par d’autres modes et montants ici.

Informations