La républicaine Miller-Meeks répond à Pelosi sur l’action des démocrates pour la démettre de ses fonctions

Le pape François appelle à un « nouvel ordre mondial » après la pandémie
16 mars 2021
Les sénateurs de l’État de New York demandent une enquête sur l’administration Cuomo dans la tragédie survenue dans les foyers et maisons de retraite
16 mars 2021

Article original datant du 15/03/21

Mariannette Miller-Meeks

La députée républicaine Mariannette Miller-Meeks (Républicaine de l’Iowa) a répondu à la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi (Démocrate de Californie) qui a déclaré aux journalistes qu’il y avait une chance que l’enquête des démocrates sur les résultats de l’élection de Miller-Meeks conduise à la destitution de la représentante et à la nomination de son adversaire, Rita Hart, à sa place.

Mme Miller-Meeks a déclaré lundi à Fox News que le public devrait être « indigné » par ce que les démocrates tentent de faire, car sa victoire a été officiellement certifiée à plusieurs niveaux.

« Eh bien, c’est décevant et honnêtement, les gens devraient être indignés », a-t-elle déclaré.

La présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi (D-Calif.), a excusé dimanche les démocrates d’avoir lancé une enquête qui pourrait évincer une représentante élue du GOP (Great Old Party – Parti républicain) de la Chambre, expliquant que la marge de victoire était extrêmement mince.

« C’était six voix », a déclaré Pelosi à ABC News dimanche, notant le nombre de voix par lesquelles Miller-Meeks a battu son adversaire démocrate, Hart.

Miller-Meeks a finalement été nommée au Congrès après que les votes aient été comptés, recomptés et certifiés par l’État. Il y a plusieurs jours, la commission de l’administration de la Chambre a entamé une procédure qui pourrait conduire à la destitution de Mme Miller-Meeks.

Mme Miller-Meeks a déclaré qu’elle avait été certifiée par son État et que les démocrates n’avaient soulevé aucune objection avant ou pendant sa prestation de serment, mais maintenant, Mme Hart a contourné les tribunaux de l’Iowa et s’est adressée aux démocrates du Congrès pour tenter d’annuler les résultats de l’élection.

« Permettez-moi simplement de dire que Rita Hart, dans une interview aux médias, a dit, selon ses propres termes, qu’elle a contourné les tribunaux de l’Iowa plutôt que de laisser les tribunaux de l’Iowa traiter ces bulletins de vote. Elle a ignoré les tribunaux de l’Iowa pour aller au Congrès pour obtenir les résultats dont ils ont besoin, pas ce que les électeurs voulaient, les votes dont ils ont besoin », a déclaré Miller-Meeks.

Pendant ce temps, Pelosi a justifié l’enquête de la commission de l’administration en citant la très faible marge de 6 voix par laquelle Miller-Meeks a gagné.

« C’était six voix, et notre candidate Rita Hart, la candidate démocrate, a demandé que ce processus soit lancé », a déclaré Pelosi à ABC. « Ce que le comité a fait, le comité d’administration de la Chambre, était très très limite pour faire passer le processus à l’étape suivante et voir qui doit être élu à partir de là. Une élection de six voix sur 400.000 votes exprimés. Ce n’est pas unique. Cela s’est déjà produit, peut-être même lorsque vous étiez au Capitole auparavant, lorsque les élections étaient serrées d’un côté ou de l’autre et que vous disiez, portons la question devant la Chambre. »

L’ancienne responsable de la santé et médecin de l’Iowa a repoussé les actions des démocrates pour annuler les 6 voix de ses électeurs avec 6 voix du Congrès.

« Il y a six membres démocrates de la commission de l’administration de la Chambre (…) et si six voix ne sont pas suffisantes pour gagner cette élection, alors pourquoi six voix de membres démocrates du Congrès sont-elles suffisantes pour renverser une élection? »

Jack Phillips a contribué à ce reportage.

GOP Rep. Miller-Meeks Responds to Pelosi on Democrats’ Effort to Unseat Her
GOP Rep. Miller-Meeks Responds to Pelosi on Democrats’ Effort to Unseat Her