La Russie accuse les États-Unis de couvrir les violations de la convention sur les armes biologiques de 1972 et appelle à renforcer le traité sur les armes biologiques

Article original datant du 09/03/22

La Russie a déclaré que les États-Unis et l’Ukraine ont couvert les violations de la Convention sur les armes biologiques de 1972. Cette déclaration intervient après que la Russie a découvert des laboratoires biologiques en Ukraine et après que la responsable du Département d’État Victoria Nuland a confirmé dans son témoignage mardi que les États-Unis ont des laboratoires biologiques en Ukraine.

La Convention sur les Armes Biologiques (ou Convention sur les Armes Biologiques et à Toxines) est un traité de désarmement qui interdit effectivement les armes biologiques et à toxines en interdisant leur développement, leur production, leur acquisition, leur transfert, leur stockage et leur utilisation.

La convention, qui interdit l’utilisation d’armes biologiques, a été ratifiée par 143 nations, mais il lui manquait des moyens d’en assurer le respect et les États-Unis ont rejeté le protocole de la convention sur les armes biologiques, selon un rapport publié sur le site Web des NIH (Instituts Nationaux de la Santé – WIKI) en 2001.

La Russie affirme que les États-Unis ont couvert des violations de la Convention sur les armes biologiques de 1972. Washington avait déjà rejeté des propositions similaires sous l’administration de George W. Bush.

PLUS : https://on.rt.com/btkc

Médias affiliés à l’État russe

RT.com a rapporté :

Un traité international interdisant les armes biologiques doit être renforcé par un mécanisme de vérification de la conformité, contrairement à la position américaine sur la question, a déclaré Moscou mercredi. Cet appel intervient à la suite de la découverte annoncée de preuves de la présence d’agents pathogènes mortels dans des laboratoires en Ukraine soutenus par le Pentagone.

L’armée russe a rapporté cette semaine que les autorités ukrainiennes avaient ordonné la destruction d’échantillons hautement pathogènes qui étaient stockés dans des laboratoires biologiques soutenus par les États-Unis dans tout le pays.

« Les prétendus documents indiquent que l’Ukraine et les États-Unis ont violé la Convention sur les Armes Biologiques (CABT – WIKI) de 1972, que les deux nations ont signée et ratifiée« , a affirmé mercredi le ministère russe des Affaires étrangères. « L’ordre de détruire les échantillons était une tentative de dissimuler les violations du traité« , a-t-il déclaré.

« Nous sommes favorables à la reprise des travaux sur un protocole juridiquement contraignant à la Convention pour un mécanisme de vérification efficace, que les États-Unis repoussent depuis 2001« , a déclaré le ministère.

Chapitres

Vous êtes notre indépendance

Soutien par d’autres modes et montants ici.

Informations