L’acte d’accusation d’Igor Danchenko

Article original datant du 04/11/21

C’était une fraude

L’acte d’accusation de Danchenko

John Durham a obtenu un autre scalp. Le 3 novembre 2021, Igor Danchenko – la principale source secondaire de Christopher Steele – a été arrêté par les autorités fédérales.

Nous avons maintenant son acte d’accusation. Danchenko a été accusé de fausses déclarations à des fonctionnaires fédéraux lors de ses entretiens de 2017 avec le FBI.

Selon l’acte d’accusation, Danchenko a menti sur ses contacts avec des « Russes », ses voyages en Russie et l’identité de ses sources. (Ce ne sont là que quelques-uns des mensonges.) Selon les mots de John Durham :

10. Tout d’abord, DANCHENKO a déclaré faussement qu’il n’avait jamais communiqué avec un individu particulier basé aux Etats-Unis – qui était un participant de longue date à la politique du Parti Démocrate et qui était alors cadre dans une entreprise américaine de relations publiques (« Cadre de Relations Publiques-1 ») – au sujet des allégations contenues dans les rapports de l’entreprise. En vérité et en faits, et comme DANCHENKO le savait bien, DANCHENKO a sourcé une ou plusieurs allégations spécifiques dans les rapports de l’entreprise de manière anonyme à PR Executive-1.

12. Deuxièmement, DANCHENKO a déclaré faussement au cours des entretiens, que, vers la fin juillet 2016, il a reçu un appel téléphonique anonyme d’un individu que DANCHENKO croyait être un citoyen américain particulier et qui était alors président de la Chambre de commerce russo-américaine (« Président de la Chambre-1′). DANCHENKO a aussi faussement déclaré que, lors de cet appel téléphonique, (i) la personne qu’il croyait être le Président de la Chambre-1 l’a informé, en partie, d’informations que les rapports de l’entreprise ont ensuite décrites comme démontrant une « conspiration de coopération » bien développée entre la campagne Trump et des responsables russes, et (ii) DANCHENKO et la personne susmentionnée ont convenu de se rencontrer à New York. En réalité, et comme DANCHENKO le savait très bien, DANCHENKO n’a jamais reçu un tel appel téléphonique ou une telle information d’une personne qu’il croyait être le Président de la Chambre-1, et DANCHENKO n’a jamais pris de dispositions pour rencontrer le Président de la Chambre-1 à New York. Au contraire, DANCHENKO a inventé ces faits concernant le Président de la Chambre-1.

Pour les besoins du contexte de la deuxième accusation, Danchenko a allégué avoir reçu un appel d’un journaliste/homme d’affaires russe, Sergei Millian, alléguant une conspiration Trump/Russie. Millian a longtemps nié avoir passé cet appel. Cet appel était important car il a servi de base, en partie, aux mandats FISA contre Carter Page. L’enquête de Durham a révélé que Danchenko « n’a jamais reçu un tel appel téléphonique ou une telle information de [Millian] ».

Plus de détails dans l’acte d’accusation :

  • Danchenko a tenu le « Cadre de Relations Publiques-1 » – un démocrate influent – au courant de ses recherches sur le « Kompromat » (Dossier compromettant, ayant un effet sur une carrière professionnelle, NdT). Nous avons appris d’une personne plus intelligente que nous qu’il s’agit probablement de Charles Dolan Jr. (Aaron Mate a peut-être été le premier à faire cette observation. Bien joué).
  • Le responsable des relations publiques des démocrates (Dolan) : « Je pense que [Danchenko] a travaillé pour le FSB. » (Service de sécurité fédéral de la Fédération de Russie, un service de renseignement intérieur, NdT)
  • La « sous-source russe-1 » de Danchenko était un partisan d’Hillary Clinton et a reçu en cadeau une autobiographie d’Hillary Clinton.

c. Le ou vers le 22 juillet 2016, le Cadre de Relations Publiques-1 a envoyé un courriel à la Sous-source russe-1 et a informé la Sous-source russe-1 qu’il assisterait à une réception pour Hillary Clinton. Peu de temps après, la Sous-source russe-1 a répondu : « [Dîtes-lui s’il vous plaît qu’elle [Clinton] a un grand fan dans le [Pays-1]. Puis-je vous demander de signer pour moi son (quoi que ce soit) ».

  • La « Sous-source russe-1 » avait un intérêt personnel dans une victoire d’Hillary Clinton, déclarant que le responsable des relations publiques des démocrates (Dolan) « m’emmènerait au département d’État si Hillary gagnait ».

f. Le ou vers le 7 novembre 2016 (la veille de l’élection présidentielle américaine de 2016), la Sous-source russe-1 a envoyé un courriel en anglais au Cadre de Relations Publiques-1 et a déclaré, en partie : « […] Je vous prépare des informations sur les anciens pays de l’URSS, Igor [DANCHENKO] vous en a peut-être parlé. Demain, votre pays vivra un grand jour, alors, en tant que grand fan d’Hillary, je lui souhaite, ainsi qu’à tous ses partisans, de vivre un jour de victoire. J’espère qu’un jour, son livre contiendra un autographe de plus. »

Merci pour votre aide et votre soutien,
Meilleures salutations, [Prénom de la Sous-source russe-1].

Durham allègue que Danchenko – la source de Steele – et le « responsable des relations publiques » démocrate (Dolan) ont travaillé ensemble pour recueillir des informations sur Trump. D’après leurs e-mails :

…à propos du Directeur de campagne-1. Dans ce courriel, DANCHENKO a également informé le Directeur des relations publiques-1 qu’il (DANCHENKO) travaillait sur un « projet contre Trump » :

Pourriez-vous demander à quelqu’un de commenter la démission du [Directeur de campagne-] et tout ce qui concerne la campagne Trump ? Officieusement, bien sûr ! Toute pensée, rumeur, allégation. Je travaille sur un projet connexe contre Trump. J’ai demandé à [une connaissance du Cadre de Relations Publiques-1] il y a trois mois, mais il n’a pas dit grand-chose, même s’il a partagé quelques informations précieuses.

Merci beaucoup.

Bien à vous,
Igor

(c’est nous qui soulignons)

47. Plus tard ce jour-là, le Cadre de Relations Publiques-1 a répondu à DANCHENKO, en déclarant notamment
Laissez-moi faire des recherches sur [le Directeur de campagne-1]. Je suis sûr que la nouvelle équipe voulait qu’il parte le plus vite possible et a utilisé l’article du New York Times d’aujourd’hui pour lui planter un pieu dans le cœur.

Le responsable des relations publiques des démocrates (Dolan) a admis plus tard au FBI qu’il avait fabriqué cette information pour Danchenko.

52. Le Cadre de Relations Publiques-1 a reconnu par la suite au FBI qu’il n’avait jamais discuté avec un  » ami républicain  » de cette information qu’il a transmise à DANCHENKO, mais qu’il avait plutôt inventé l’information de la rencontre dans ses communications avec DANCHENKO. Le Cadre de Relations Publiques-1 a plutôt obtenu l’information sur le Directeur de campagne-I1 à partir de sources de nouvelles publiques. Selon le Cadre de Relations Publiques-1, il (le Cadre de Relations Publiques-1) n’était pas au courant à l’époque des détails du  » projet de DANCHENKO contre Trump « , ni du fait que les rapports de DANCHENKO seraient fournis au FBI.

Plus tard, Danchenko a faussement nié au FBI que le responsable des relations publiques des démocrates (Dolan) lui avait fourni des informations.

[…]

DANCHENKO :

Ouais. Ouais, il aime la Russie. Je ne pense pas qu’il soit, euh, – qu’il soit impliqué de quelque façon que ce soit. Mais-mais-euh-m-mais il est euh, ce que je penserais être facilement dupé. Peut-être. Euh, il est un peu naïf dans sa, euh, sympathie pour la Russie.

AGENT DU FBI-1 :
D’accord, vous n’avez pas eu… y a-t-il eu… mais vous n’avez jamais parlé au [Cadre de Relations Publiques-1] de quoi que ce soit qui soit apparu dans le dossier [Rapports de l »entreprise], n’est-ce pas ?

DANCHENKO :
Non.

AGENT DU FBI-1 :
Vous pensez que non ?

DANCHENKO :
Non. Nous avons parlé, vous savez, de questions connexes peut-être, mais non, non, non, rien de spécifique.

Danchenko a également menti sur ses affirmations concernant son séjour dans un hôtel de Moscou en juin 2016. Il n’a pas séjourné à l’hôtel de Moscou avant octobre. Ceci est important car Danchenko a prétendument recueilli des informations auprès de sources pendant le séjour de juin 2016 (qui n’a jamais eu lieu).

62. Lors des Entretiens en ou vers 2017 au cours desquels il a été interrogé sur ce Rapport de l’entreprise, DANCHENKO a initialement prétendu avoir séjourné à l’Hôtel de Moscou en juin 2016. DANCHENKO a toutefois reconnu par la suite, lors d’un entretien ultérieur, qu’il n’avait pas séjourné à l’Hôtel de Moscou avant la Conférence d’octobre.

Voici une observation importante : Danchenko n’était pas nécessairement une source – il était un intermédiaire, fournissant à Steele des informations provenant du responsable des relations publiques des démocrates (Dolan).

67. Cette allégation – comme celle concernant la suite présidentielle de l’hôtel Moscou – présentait des similitudes substantielles avec les informations que le Cadre de Relations Publiques-1 a reçues pendant la période de 2016.

68. Par exemple, et comme discuté ci-dessus, en ou vers les mois de mai, août et septembre 2016, et en préparation de la conférence d’octobre, le Cadre de Relations Publiques-1 et L’organisateur-1 ont assisté à des réunions avec le personnel de l’ambassade de Russie à Washington, D.C., y compris le Diplomate russe-1. DANCHENKO n’était pas présent à ces réunions.

Et puis Danchenko a menti en disant que le responsable des relations publiques des démocrates (Dolan) n’était pas sa source.

81. Lors de l’entretien susmentionné du 25 janvier 2017, le FBI a interrogé DANCHENKO sur la provenance de cette allégation. DANCHENKO a déclaré au FBI qu’il avait appris l’allégation impliquant le Chef de cabinet russe-1 par la Sous-source russe-1 et « deux autres amis ». DANCHENKO n’a pas identifié les deux autres « amis », et n’a pas mentionné le Cadre de Relations Publiques-1 en rapport avec l’allégation.

Au total, Danchenko fait face à cinq accusations de fausses déclarations :

  1. Le 15 juin 2017, avoir faussement déclaré aux agents du FBI qu’il n’avait jamais « parlé avec le Cadre de Relations Publiques-1 » (Dolan) des allégations du dossier.
  2. Le 16 mars 2017, avoir faussement déclaré aux agents du FBI qu' »il a reçu un appel téléphonique fin juillet 2016 d’un individu que Danchenko croyait être « probablement » [Millian] », alors qu’en vérité et en fait, et comme le défendeur le savait bien, [Millian] n’a jamais appelé Danchenko. »
  3. Le 18 mai 2017, déclarer faussement aux agents du FBI qu’il « ‘avait l’impression’ qu’un appel téléphonique reçu fin juillet 2016 provenait de [Millian’] » alors qu’en réalité Millian n’a jamais appelé Danchenko.
  4. Le 24 octobre 2017, déclarer faussement aux agents du FBI qu’il avait parlé à Millian « au téléphone à plus d’une occasion. »
  5. Le 16 novembre 2017, déclarer faussement au FBI qu' »il avait parlé à [Millian] au téléphone » alors qu’il savait qu’il ne l’avait jamais fait.

Lisez l’intégralité de l’acte d’accusation ici.

Je mettrai à jour cet article au fur et à mesure que je me plongerai dans l’acte d’accusation. Pour plus d’informations, vous pouvez lire les entretiens de 2017 du FBI avec Danchenko ici.

Chapitres

Vous êtes notre indépendance

Soutien par d’autres modes et montants ici.

Informations