L’armée est la seule voie possible

Hier, le Bureau du Renseignement a fait la déclaration suivante :

Amanda Schoch, directrice de la communication stratégique de l’ODNI :

Cet après-midi, le DNI (ndlr : DNI = Service National de Renseignement) a été informé par des fonctionnaires de carrière du renseignement que la communauté du renseignement ne respectera pas la date limite du 18 décembre, fixée par le décret et le Congrès de soumettre l’évaluation classifiée de la CI sur les menaces étrangères aux élections américaines de 2020. Le CI a reçu des rapports pertinents depuis l’élection et un certain nombre d’agences n’ont pas fini de se coordonner sur le produit. Le DNI s’engage à fournir ce rapport à nos clients dans les plus brefs délais

Donc ils nous annoncent ici que les agences de renseignement ne vont pas pouvoir respecter la date limite du 18 décembre pour déposer leur rapport concernant la fraude électorale, faisant ainsi l’aveu de leur échec complet dans la réalisation de leur mission, et ce dans le cadre tout à fait exceptionnel de la crise électorale et constitutionnelle qui se déroule actuellement.

Faut-il s’en inquiéter?

Non.

Pourquoi?

Car Q nous a prévenu très en amont que cet évènement allait se produire.

Dans son drop #4 datant d’octobre 2017 (https://qalerts.app/?n=4), Q nous pose les question suivantes:

« L’accent est mis sur l’intelligence militaire et les secrets d’État, et sur les raisons pour lesquelles ils pourraient être utilisés plutôt que les agences à trois lettres

Quelle décision de la Cour Suprême a permis au président en exercice de l’activer  – que faut-il montrer ? »

Il semblerait qu’on soit à présent en mesure de répondre à ces questions:

les raisons pour lesquelles ils [Renseignement Militaire] pourraient être utilisés plutôt plutôt que les agences à trois lettres?

La raison parait évidente aujourd’hui. Les agences à trois lettre sont tellement corrompues et infiltrées par des ennemis des US que cela rend leur implication dans ce dossier de fraude électorale impossible.

La preuve manifeste étant qu’ils ne parviennent même pas respecter la date cruciale du 18 décembre, qui leur avait été fixée.

Quelle décision de la Cour Suprême a permis au président en exercice de l’activer?

Est-ce que Q fait référence ici à la décision de la Cour Suprême de ne pas se saisir de la poursuite attentée par le Texas et soutenue par de nombreux autres états?

C’est bien possible et cela semble être le cas.

En rejetant cette affaire, la Cour Suprême donne l’impression de ne pas être non plus en mesure de régler cette crise.

Quelle option reste-t-il alors au président, lorsque le Renseignement civil et la Justice civile ne remplissent pas leur role? La voix militaire.

Rappelez vous de ce que dit Q dans le drop #26 (https://qalerts.app/?n=26)

« Pensez-y logiquement. L’armée est le seul moyen. »

Chapitres