Le danger des armes biologiques à ciblage ethnique

Live du 4 Juin 2021
4 juin 2021
La protéine spike du vaccin COVID se déplace à partir de l’endroit de l’injection et peut provoquer des lésions organiques
5 juin 2021

Tweets originaux datant du 10/05/21

La question n’est pas de savoir si le virus provient ou non d’un laboratoire, la question est de savoir s’il a été libéré intentionnellement ou s’il a fait l’objet d’une fuite accidentelle.

Si c’était intentionnel, voici pourquoi cela pourrait être la troisième guerre mondiale

🧵

Les armes biologiques à ciblage ethniques (aussi appelées « armes biogénétiques« ) ont longtemps été une sorte de Saint Graal parmi la communauté des armes biologiques.

Israël travaillait sur l’une d’entre elles dans les années 90. C’est drôle, le journaliste qui a révélé l’histoire est mort dans une attaque aérienne. C’est marrant comment ça arrive.

Article de WIRED : L’arme à ciblage ethnique d’Israël ?

…Notez la date

Selon l’université de Cambridge, le monde doit se préparer à l’utilisation d’armes biologiques ciblant des groupes ethniques sur la base de la génétique.

Tous ces kits ADN pour connaître ses origines génétiques que les gens font ? Devinez où ils sont envoyés pour être séquencés (la Russie a interdit l’exportation d’échantillons d’ADN parce que c’est un pays sérieux).

La Chine rassemblait une base de données massive sur la génétique américaine.

Article du FINANCIAL TIMES : Biotechnologie : le différend entre les États-Unis et la Chine sur les données génétiques

Il est beaucoup plus difficile de recenser les gènes d’un pays aux Etats-Unis que dans un pays à la population racialement homogène comme le Japon, mais on « peut » toucher des sous-groupes cruciaux qui ont une importance disproportionnée, comme les personnes d’origine nord-européenne.

C’est ce qu’il semble ses passer – la mutation du facteur V Leiden rend le patient beaucoup plus vulnérable aux thromboses à cause du Covid. Cette mutation est apparue chez les Aryens en Anatolie. Elle est plus fréquente aujourd’hui chez les Scandinaves, les populations germaniques, les Américains, les Perses et les Turcs.

Publication de HARVARD : Taux de facteurs de coagulation et COVID-19

Ne trouvez-vous pas étrange que l’Iran soit plus durement touché que ses voisins arabes malgré des pratiques culturelles similaires ? Les premières vidéos d’Iran montrant des gens qui s’effondraient n’étaient pas des mises en scène, elles étaient victimes de thromboses.

Et devinez où le facteur V est le moins répandu ? L’Asie de l’Est.

Peut-être qu’ils expérimentaient une arme biologique et qu’il y a eu une fuite accidentelle. Mais si c’était le cas, pourquoi les Chinois ont-ils supprimé la partie de la séquence génomique contenant le site de clivage de la furine de la séquence qu’ils ont publiée ?

Cette partie est cruciale car le site de clivage est un moyen supplémentaire pour le virus d’entrer dans les cellules. Il est important de le savoir lorsqu’on évalue les médicaments susceptibles d’être efficaces contre lui.

Le site de clivage de la Furine est intéressant. Il contient deux codages génétiques séquentiels pour un acide aminé qui se trouve être dans la configuration préférée des humains, mais pas dans celle des chauves-souris. On ne peut obtenir cette mutation que par un gain de fonction. Sans ce site, l’infectivité serait assez faible. Ce serait probablement juste un rhume.

Cependant le ciblage ethnique est difficile et désordonné par la seule manipulation génétique. Mais il y a un autre moyen.

Vous pouvez modifier un virus pour qu’il soit juste assez mortel pour plonger les choses dans le chaos mais pas assez pour être un événement de coalescence du type 11 septembre. Vous pouvez également déterminer les anticorps qui seraient créés avec la plate-forme vaccinale la plus probable de votre ennemi.

Vous diffusez le premier virus, vous le laissez agir, le pays ennemi suit le processus et fabrique le vaccin, immunise en masse sa population. Vous diffusez alors le virus 2 qui cible les anticorps maintenant présents dans la population ennemie.

Je dirais que c’est un accident à 70/30%. Le bioconfinement américain est une plaie, c’est presque certainement pire en Chine

Article du NEW YORK TIMES : La recherche sur les germes mortels est arrêtée dans un laboratoire de l’armée pour des raisons de sécurité

Mais les 30% restants ? Un scénario de cheval de Troie ? Ça pourrait être un territoire de cauchemar inexploré. Pour être en sécurité, nous devrions lancer les bombes nucléaires maintenant.

A thread written by @GraduatedBen
The question isn’t whether or not the virus came from a lab, the question is whether it was intentionally released or leaked out accidentally. If it was intentional, here’s why it could be WWIII 🧵