Le Dr Fauci avertit les Américains qu’ils risquent d’avoir à faire des rappels INDEFINIMENT et affirme que les cas « émergents » de personnes entièrement vaccinées peuvent tout de même déboucher sur un COVID long

La rencontre entre des talibans et des responsables chinois alimente les craintes d’un renforcement des liens
16 août 2021
Général Flynn : Mon cœur est brisé par l’échec de Biden en Afghanistan
17 août 2021

Article original datant du 13/08/21

La FDA approuve une troisième dose pour les personnes dont le système immunitaire est affaibli

  • M. Fauci a déclaré qu’un grand nombre de facteurs entrent en ligne de compte pour décider si les gens devront être systématiquement vaccinés contre le COVID-19.
  • Il a ajouté que les chercheurs ont déjà commencé à mener des études sur l’administration de rappels à des personnes ayant déjà reçu une vaccination complète.
  • Ces études sont prometteuses et laissent espérer que les rappels futurs, au-delà d’un troisième vaccin, ne seront peut-être pas nécessaires.
  • Mais Fauci a déclaré qu’il était trop tôt pour dire si les gens devraient se faire vacciner régulièrement, comme c’est le cas pour le vaccin annuel contre la grippe.
  • M. Fauci a déclaré que « la seule façon » pour les responsables de la santé publique de savoir si des rappels continus seront nécessaires est de mener des études supplémentaires.

Le Dr Anthony Fauci a déclaré jeudi qu’il ne pouvait exclure la possibilité que des personnes doivent recevoir indéfiniment des rappels du vaccin contre le COVID-19, le virus continuant à se propager.

Fauci, le conseiller médical en chef du président, a fait ses commentaires lors d’une interview avec Anderson Cooper sur CNN dans laquelle il a également averti que les personnes entièrement vaccinées contaminées par les dites « percées » de l’épidémie peuvent encore contracter des COVID longs.

« Nous en savons beaucoup plus qu’au début, mais il est évident, vous savez, que nous devons faire preuve d’humilité face à ce virus », a déclaré M. Fauci.

M. Fauci a déclaré que de nombreux facteurs entrent en ligne de compte dans la prise de décisions, notamment celle de savoir si les gens devront se faire vacciner systématiquement contre le COVID-19, comme c’est le cas pour le vaccin annuel contre la grippe.

Il a ajouté que les chercheurs ont déjà commencé à mener des études sur l’administration de rappels à des personnes ayant déjà reçu une vaccination complète. Ces études se sont révélées prometteuses et ont montré que les rappels futurs, au-delà d’un troisième vaccin, pourraient ne pas être nécessaires.

« La bonne nouvelle, c’est que l’accélération de la réponse immunitaire augmente considérablement. Je veux dire encore mieux que ce que vous obtenez avec les deux doses ensemble. En d’autres termes, elle augmente de plus en plus et si vous donnez un coup de pouce, elle augmente encore plus », a-t-il déclaré.

« Je n’en suis pas certain, mais cela pourrait signifier que vous induisez une réponse immunitaire suffisamment élevée – et suffisamment durable – pour que vous n’ayez pas à vous soucier de ce qui préoccupe les gens, à savoir la nécessité d’une forme de rappel tous les ans ou presque. »

Il a poursuivi : « J’espère que le degré d’élévation de la réponse immunitaire que nous verrons avec le rappel pourrait en fait nous donner une grande marge de manœuvre pour ne pas nécessairement avoir besoin d’un rappel régulier ».

« Mais je dois être, comme vous le dites, humble et modeste à ce sujet. Nous ne connaissons pas la réponse à cette question. »

Le Dr Anthony Fauci a déclaré jeudi qu’il ne pouvait exclure la possibilité d’injections de rappel du COVID-19 pour une durée indéterminée, mais qu’il espérait que, si des injections de rappel étaient nécessaires, une seule suffirait.

@AC360
Pendant combien de temps une injection de rappel peut-elle conférer aux bénéficiaires une immunité supplémentaire contre une infection par le Covid-19 ?

« Nous sommes humbles, nous sommes modestes à ce sujet », déclare le Dr Anthony Fauci. « Nous ne connaissons pas la réponse à cette question, et la seule façon de le savoir est de continuer à faire les études cliniques. »

M. Fauci a déclaré que « la seule façon » pour les responsables de la santé publique de savoir si des rappels réguliers seront nécessaires sera de mener des études cliniques et d’observation.

M. Cooper a demandé à M. Fauci comment les futures injections de rappel seraient administrées – à savoir si les gens les obtiendraient chez leur médecin et dans les pharmacies ou dans des lieux de vaccination de masse.

« Nous ne voulons pas avancer trop vite en besogne », a répondu M. Fauci.

« Supposons que cela se produise et que nous prenions la décision de le faire, il faudrait que cela se fasse de manière ordonnée. Il ne s’agirait donc pas de dire : « OK, maintenant tout le monde va aller faire une troisième injection ». Ce sera fait de manière ordonnée et en temps voulu ».

La Food and Drug Administration américaine (Chargée d’autoriser la mise sur le marché des produits de l’industrie agro-alimentaire et des médicaments, NdT) travaille avec les fabricants de vaccins Pfizer et Moderna pour permettre à certaines personnes vulnérables de recevoir une troisième injection de rappel de leurs vaccins COVID-19 afin d’améliorer leur réponse immunitaire.

Rochelle Walensky, directrice des Centers for Disease Control and Prevention (CDC – Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies), a déclaré jeudi que les injections seraient accessibles à certaines personnes modérément ou gravement immunodéprimées.

Ce groupe, qu’elle estime à moins de 3 % des adultes américains, comprendrait les personnes ayant subi une transplantation d’organe et certains patients atteints de cancer.

Mme Walensky a indiqué que le comité consultatif des CDC sur les pratiques d’immunisation se réunira vendredi pour discuter de cette question et formuler des recommandations.

Certains Américains ont déjà pris l’initiative de faire eux-mêmes les rappels, avant même qu’ils ne soient approuvés.

M. Fauci n’a pas condamné ceux qui l’ont fait, mais a déclaré qu’il recommandait à tous ceux qui l’envisageaient d’attendre que davantage de données soient disponibles.

Dans son interview de jeudi, M. Fauci a également lancé un long et sévère avertissement contre le COVID à cause des percées épidémiques, c’est-à-dire celles qui surviennent même lorsqu’une personne est entièrement vaccinée.

Il a déclaré à M. Cooper que les personnes victimes d’une contamination à cause d’une de ces percées épidémiques courent toujours le risque d’un COVID long, un terme désignant les personnes qui souffrent de symptômes persistants pendant des mois après que leur organisme a éliminé l’infection.

Il est certain que si vous êtes vacciné et que vous êtes victime d’une percée épidémique, vous pouvez avoir un COVID long », a déclaré Fauci.

Nous ne disposons pas de suffisamment de données à ce sujet pour dire si le risque de contracter un COVID long est le même que pour les autres. Mais il est probable qu’il soit moindre parce que vous avez bénéficié d’une bonne protection grâce à votre vaccin ».

Coronavirus aux Etats-Unis
36 249 006 Cas ; 618 813 Morts
Une carte montre le nombre total de cas et de décès dus au coronavirus aux États-Unis.
Nombre de nouveaux cas américaines par jour
36 249 000 Cas
Le graphique montre le nombre quotidien de nouvelles contaminations par le coronavirus depuis le début de la pandémie.
Nombre d’infections américaines par jour en juillet et août
36 249 006 Cas confirmés
Un graphique montre le nombre quotidien de nouvelles contaminations par le coronavirus par jour en juillet et août
Nombre de décès américains par jour
Total des décès confirmés aux États-Unis : 618 813
Un graphique montre le nombre quotidien de nouveaux décès dus au coronavirus depuis le début de la pandémie.
Nombre de décès par jour en juillet et août
Total des décès confirmés aux États-Unis : 618 813
Un graphique montre le nombre quotidien de nouveaux décès dus au coronavirus en juillet et en août
Pourcentage de la population vaccinée à ce jour
Total vacciné (1 dose ou plus) : 59,1%.
Une carte montre les pourcentages des États américains qui ont été vaccinés jusqu’à présent.
Vaccinations quotidiennes au COVID-19 aux Etats-Unis
Un graphique montre le nombre quotidien de personnes vaccinées contre le COVID-19 aux États-Unis.

M. Fauci a également prévenu que les enfants peuvent contracter le COVID long, mais que l’incidence de cette maladie est nettement inférieure à celle d’un adulte.

« Il ne s’agit que de quelques pour cent des enfants, alors que chez l’adulte, l’incidence est de 10 à 30 % », a-t-il déclaré.

Des chercheurs de la Mayo Clinic ont mené une étude alarmante, qui a été publiée sur un serveur de préimpression de medRxiv.org – ce qui signifie qu’elle n’a pas encore été examinée par des pairs.

L’étude a révélé que le vaccin Pfizer-BioNTech n’était efficace qu’à 42 % contre l’infection en juillet, tandis que le vaccin Moderna ne l’était qu’à 76 %.

Il a été noté que la baisse d’efficacité s’est produite à peu près au moment où le variant Delta du coronavirus a commencé à balayer le monde – ce qui fait craindre que des injections de rappel soient nécessaires pour se protéger particulièrement contre ce variant et d’autres variants futurs.

Au début du mois, Pfizer et Johnson & Johnson ont déclaré qu’ils restaient confiants dans la capacité de leurs vaccins à protéger contre les variants du COVID-19, malgré un récent rapport mettant en garde contre des centaines de cas de contaminations dans une ville du Massachusetts.

Un travailleur de la santé remplit une carte de vaccination Covid-19 lors d’un événement de santé communautaire dans un quartier à prédominance latino de Los Angeles, en Californie, mercredi.
Les cartes de vaccination permettent de recevoir les futures doses du vaccin COVID-19.
Une femme passe devant un panneau de vaccination contre le COVID-19 dans une pharmacie de New York, mercredi.
Un agent de santé prépare une dose du vaccin Pfizer-BioNTech au lycée West Philadelphia de Philadelphie mardi dernier.

La récente étude du CDC s’est concentrée sur une épidémie survenue dans la ville de Provincetown, un haut lieu touristique du comté de Barnstable, après le week-end du 4 juillet.

Elle a révélé 469 cas de COVID-19 associés à de multiples événements estivaux et à de grands rassemblements publics – alors que 69 % des résidents du Massachusetts étaient vaccinés.

Les chercheurs ont précisé que 346 cas – soit 74 % – sont survenus chez des personnes entièrement vaccinées. Les scientifiques ont procédé au séquençage de l’ADN de 133 de ces patients et ont constaté que 119 d’entre eux, soit 89 %, présentaient le variant Delta.

L’étude a révélé que 79 % des patients vaccinés présentant une contamination par cette percée épidémique étaient symptomatiques. Cinq patients atteints du COVID-19 ont été hospitalisés, dont quatre étaient entièrement vaccinés – mais aucun décès n’a été signalé.

Les chercheurs ont constaté que le variant Delta est « hautement transmissible » mais que « la vaccination est la stratégie la plus importante pour prévenir les maladies graves et les décès ».

L’étude a révélé que les charges virales, qui indiquent la probabilité qu’une personne puisse transmettre le virus à d’autres, étaient similaires chez 127 personnes entièrement vaccinées et 84 personnes non vaccinées ou partiellement vaccinées.

Cette nouvelle étude intervient après que les CDC ont recommandé que même les personnes entièrement vaccinées portent un masque dans les lieux publics intérieurs dans les zones où la transmission du COVID-19 est élevée ou importante.

Fauci says he can't rule out indefinite COVID booster shots
Dr. Anthony Fauci said on Thursday that he can't rule out indefinite COVID-19 booster shots but that he hopes that, if booster shots are needed, just one will suffice.