Le FBI aurait utilisé au moins 12 informateurs dans l’affaire d’enlèvement du Michigan

Live du 13 juillet 2021
13 juillet 2021
Épisode 03 : « Remplir la première page de ma vie »
15 juillet 2021

Article original datant du 12/07/21

Les avocats de la défense ont déclaré qu’ils soutiendraient que le FBI a « incité ou persuadé » les accusés à participer à ce projet violent

Des membres du groupe extrémiste armé Wolverine Watchmen à l’intérieur du Capitole du Michigan en avril 2020.

Le gouvernement a employé au moins une douzaine d’informateurs confidentiels pour infiltrer des groupes d’extrémistes armés qui auraient comploté pour kidnapper la gouverneure du Michigan, selon une nouvelle requête devant un tribunal fédéral lundi.

La requête, effectuée par l’un des cinq défendeurs dans l’affaire fédérale, demande que l’on ordonne aux procureurs de partager plus d’informations sur ces informateurs, leur relation avec le FBI et les rôles spécifiques qu’ils ont joués dans l’élaboration de l’affaire. Cette requête s’inscrit dans le cadre d’un brouillard de 15 nouvelles requêtes de la défense dans cette affaire très médiatisée, y compris des demandes de transfert dans un autre district, de suppression de preuves provenant d’un mandat de perquisition et de jugement d’au moins un accusé séparément des autres.

Pris dans leur ensemble, les nouveaux documents judiciaires ont donné un aperçu de l’évolution des stratégies de défense dans cette affaire, plusieurs avocats déclarant qu’ils prévoient de faire valoir que le FBI a « incité ou persuadé » les hommes à participer au projet.

Le prétendu complot d’enlèvement de la gouverneure Gretchen Whitmer a fait la une des journaux internationaux en octobre dernier, lorsque le ministère de la Justice a annoncé qu’il avait inculpé six hommes dans le cadre d’une conspiration d’enlèvement. Cinq des accusés – Barry Croft, Adam Fox, Daniel Harris, Kaleb Franks et Brandon Caserta – ont tous plaidé non coupable et sont détenus sans caution depuis leurs arrestations. Un sixième, Ty Garbin, a plaidé coupable et accepté de coopérer dans cette affaire en janvier.

Selon le ministère de la Justice, les hommes se sont rencontrés et se sont entraînés pendant une période de six mois en 2020, au cours de laquelle ils ont élaboré un plan pour enlever Whitmer de sa résidence secondaire et éventuellement l’emmener hors de l’État où elle pourrait être mise en « procès » pour être un « tyran ». Aucun plan n’a été exécuté avant que les autorités ne procèdent à des arrestations.

Huit autres hommes ont été inculpés en vertu des lois antiterroristes du Michigan pour avoir fourni un soutien matériel aux comploteurs. La moitié des accusés dans les affaires combinées étaient membres d’un groupe militant connu sous le nom de Wolverine Watchmen, qui était associé au mouvement extrémiste Three Percenters. Tous sauf deux sont originaires de l’État du Michigan.

Un procès dans l’affaire fédérale est actuellement prévu pour octobre. Lundi a marqué la date limite de dépôt des motions de la défense dans cette affaire.

Bien que les procureurs aient reconnu avoir utilisé des informateurs pour monter le dossier, le dossier du tribunal a jusqu’à présent fourni très peu de détails sur leurs activités ou leurs identités, à l’exception d’un informateur qui a témoigné en mars. Selon un avocat de Franks, le gouvernement a partagé les numéros d’identification liés à 12 informateurs confidentiels mais, à une exception près, n’a pas fourni d’informations sur la manière dont ils ont été recrutés, sur les paiements qu’ils ont pu recevoir du FBI, sur leur lieu de résidence ou sur leur nom.

Ces informations seraient cruciales pour « préparer une défense contre les accusations », a affirmé l’avocat de Franks, Scott Graham.

Franks, quant à lui, a demandé que l’affaire soit déplacée hors du District Ouest du Michigan, au motif que « la couverture médiatique de (et la participation à) cette affaire a corrompu l’atmosphère potentielle du procès au point que M. Franks se verra refuser un procès équitable dans le Michigan ».

Graham a spécifiquement cité une motion déposée par BuzzFeed News pour obtenir l’accès aux pièces à conviction montrées lors d’une audience dans l’affaire en janvier comme un exemple de l’implication des médias dans l’affaire et du risque de « préjudice dans cette affaire basé sur la couverture médiatique étendue, négative et omniprésente des allégations. »

Franks a également demandé à être jugé séparément car il ne fait pas face à une accusation de pose de bombe qui a été ajoutée à l’affaire plus tôt cette année. Ce chef d’accusation, conspiration d’utilisation d’une arme de destruction massive, s’applique à trois des autres accusés qui auraient tenté de fabriquer des engins explosifs ou de se procurer du matériel pour fabriquer des bombes. Selon l’avocat Graham, les allégations potentielles des procureurs au tribunal concernant ce chef d’accusation « iront certainement loin pour effrayer les jurés et susciter des décisions émotionnelles de leur part. »

Dans une autre motion, déposée tard dimanche, un avocat de Croft a affirmé que les procureurs avaient fourni plus de 5 000 fichiers en double lors du partage des preuves, dont pas moins de 15 copies du même enregistrement audio, augmentant ainsi considérablement la charge de la défense.

Par ailleurs, l’avocat, Joshua Blanchard, a demandé à la cour d’exclure des preuves certains objets récupérés dans la résidence de Croft dans le Delaware lors d’une perquisition du FBI en octobre car, selon lui, ils sortaient du cadre du mandat. Parmi ces objets figuraient une barre d’argent d’un kilogramme, un code chiffré manuscrit et « le chapeau de M. Croft ».

M. Croft, chauffeur de camion longue distance et père de trois filles, est connu des Three Percenters pour porter souvent un chapeau tricorne comme ceux de l’époque de la Révolution américaine.

The FBI Allegedly Used At Least 12 Informants In The Michigan Kidnapping Case
Defense attorneys said they will argue that the FBI “induced or persuaded” the defendants to go along with the violent scheme.