Le Forum économique mondial souhaite que les gouvernements, les banques centrales et les grandes entreprises contribuent à « vacciner le monde ».

Les États-Unis déclarent la Suisse et le Vietnam manipulateurs de devises
17 décembre 2020
Une autre histoire de vents solaires
17 décembre 2020

Le Forum économique mondial (WEF) estime qu’un triumvirat de gestion comprenant les grandes entreprises, les banques centrales et les gouvernements peut jouer un « rôle pivot » dans l’adoption mondiale des vaccins contre les coronavirus.

    Un rapport du WEF publié mardi souligne que les dossiers personnels détenus par les grandes entreprises constituent un atout pour identifier les personnes qui ont besoin de ces vaccins, garantis par les institutions bancaires et les organisations mondialistes comme l’Organisation mondiale de la santé, filiale des Nations unies, qui fournit des « applications de traçage et des passeports de santé numériques ».

    Il indique ensuite ce que, selon lui, la combinaison de la technologie, des grands gouvernements et des organisations mondialistes peut réaliser :

    Les gouvernements, les banques centrales et les organisations comme l’Organisation mondiale de la santé sont largement soutenus par les entreprises qui se joignent à la bonne lutte. Les partenariats public-privé, qui adoptent une approche pratique, nous ont été extrêmement utiles, même lorsque les entreprises mènent leur propre combat pour protéger leurs employés, redéployer leurs capacités pour répondre à de nouveaux besoins urgents, assurer des flux de trésorerie réguliers et maintenir l’économie en activité. Des applications de recherche de contacts aux passeports de santé numériques, en passant par la technologie pour des espaces publics plus sûrs, la découverte de vaccins, les capacités logistiques pour la distribution de vaccins et le financement philanthropique massif pour le soutien des communautés, les entreprises sont de véritables partenaires des nations qui luttent pour surmonter ces temps difficiles. »

Le WEF exhorte les grandes entreprises à jouer leur rôle, en disant que « les registres d’emploi peuvent servir de riche source de données démographiques – âge, ethnicité et profession, par exemple – pour continuer à soutenir une couverture vaccinale équitable ».

Que le vaccin soit ou non totalement accepté est un problème que même le Forum économique mondial admet.

Le rapport conclut que « l’hésitation du public à l’égard de la vaccination, due à la crainte des effets secondaires, est généralisée.

« Dans une enquête réalisée en juin 2020 par la plateforme d’action COVID du Forum économique mondial, seuls 71,5 % des participants ont déclaré qu’ils seraient très ou assez susceptibles de prendre un vaccin COVID-19 ».