Le « détournement cognitif » de l’Amérique par les démocrates: lisez ou regardez les médias corrompus à vos risques et périls

Article original datant du 04/07/21

ANALYSE/OPINION :

Le terme « détournement cognitif » (« gaslighting » en anglais, forme de manipulation mentale dans laquelle l’information est déformée, présentée sous un autre jour ou omise sélectivement pour favoriser l’abuseur, ou faussée dans le but de faire douter la victime de sa mémoire, de sa perception et de sa santé mentale) s’est glissé dans les critiques des médias, et pour de bonnes raisons.

Il fut un temps où les médias transmettaient les nouvelles, bien qu’avec un penchant libéral. Aujourd’hui, ils se livrent à un véritable « détournement cognitif » pour faciliter ce que la gauche veut.

Le terme vient d’une pièce de 1938 du dramaturge britannique Patrick Hamilton, « Gaslight », et de ses adaptations cinématographiques, dont la plus célèbre est une version de 1944 avec Charles Boyer et Ingrid Bergman.

Il s’agit d’un homme qui dissimule un secret en faisant littéralement croire à sa femme qu’elle est folle. Il utilise toutes sortes d’astuces, allant de l’éclairage bizarre à la feinte de ne pas remarquer que quelque chose ne va pas.

Pendant des décennies, les élites médiatiques américaines se sont livrées à un « détournement cognitif » sélectif. Un excellent exemple s’est produit en 1968, lorsque Walter Cronkite de CBS et d’autres ont repris la propagande communiste selon laquelle les Américains et les Sud-Vietnamiens avaient « perdu » l’offensive du Têt (le jour du Têt: nouvel An vietnamien le 30 janvier 1968, NdT). En réalité, le Viet Cong a été dévasté malgré l’aide du Nord-Vietnam. Mais les fausses informations sur une défaite américaine majeure se sont transformées en un mantra selon lequel la guerre était ingagnable.

Aujourd’hui, les médias se rendent coupables chaque jour de manipulations du type de celle de l’offensive du Têt. C’est stupéfiant. Souvent, ils répètent comme des perroquets les points de discussion absurdes des démocrates. D’autres fois, ils présentent une « science établie » qui n’est pas du tout « établie ».

Voici plus d’informations sur le « détournement cognitif » avant de nous plonger dans d’autres exemples.

Selon Psychology Today, « Le « détournement cogntif » (gaslighing) est une forme insidieuse de manipulation et de contrôle psychologique. Les victimes de « détournement cogntif » sont délibérément et systématiquement nourries de fausses informations qui les amènent à remettre en question ce qu’elles savent être vrai, souvent sur elles-mêmes. Elles peuvent finir par douter de leur mémoire, de leur perception et même de leur santé mentale. Avec le temps, les manipulations de l’abuseur peuvent devenir plus complexes et plus puissantes, rendant de plus en plus difficile pour la victime de voir la vérité. »

Cela explique en partie pourquoi, malgré des montagnes de preuves contraires, tant de jeunes ont cru aux mensonges de la gauche sur tous les sujets, de l’économie à la sexualité. « Ceux qui emploient cette tactique présentent souvent un trouble de la personnalité, le trouble de la personnalité narcissique et la psychopathie en tête », indique le magazine.

Cela pourrait aider à expliquer pourquoi les médias sont toujours sous l’emprise du ‘Trump Derangement Syndrome’ (« Syndrome anti-Trump aigu » – réactions négatives systématiques aux actes et parolres de Trump, NdT), le successeur démultiplié du ‘Bush Derangement Syndrome’ (même principe, dans les années 2000, avec Georges W. Bush).

Voici d’autres exemples du « détournement cognitif », ou ‘gaslighting’.

  • « Il n’y a pas de crise frontalière, et même s’il y en a une, Kamala Harris est sur le coup« . Réalité : Des centaines de milliers d’étrangers en situation irrégulière se sont déversés sur la frontière depuis janvier. Des dizaines d’entre eux ont péri. La Vice-Présidente, qui n’a pas froid aux yeux, s’est vanté à El Paso que l’administration avait fait « des progrès extrêmes ces derniers mois ». C’est extrême, en effet. A mettre en rapport avec : Blâmer Trump pour le désastre de la frontière.
  • « L’émeute du 6 janvier au Capitole était une insurrection armée qui a fait cinq morts ». La réalité : Aucune arme n’a été trouvée. Une seule personne a été tuée, Ashli Babbitt, partisane de Trump et non armée. Les médias se moquent de savoir qui l’a abattue.
  • « Les républicains veulent financer la police ». La réalité : Pelosi, Schumer et d’autres démocrates de haut rang ont concocté cela à partir de la réticence du GOP (Parti Républicain) à soutenir l’une des prétendues éruptions de COVID de Biden. Réalité : Le GOP a longtemps soutenu la police. Les démocrates sont favorables à la suppression des fonds destinés à la police et l’ont fait dans des villes aujourd’hui ravagées par des vagues de criminalité choquantes.
  • « Les démocrates sont anti-crime« . Réalité : La criminalité est endémique dans les villes dirigées par les démocrates depuis qu’ils ont créé la culture de l’assistanat dans les années 1960 et détruit les familles. Elle est aujourd’hui hors de contrôle, avec des fusillades et des homicides qui ont grimpé en flèche par rapport aux totaux de l’année dernière, marqués par les émeutes.
  • « Le mouvement Black Lives Matter se soucie de la vie des Noirs ». Réalité : Ce groupe marxiste soutient l’avortement des bébés noirs et ne se soucie que de rendre publics les rares cas de décès d’afro-américains liés à la police, et non les milliers de personnes tuées chaque année par des criminels.
  • « Les six mille milliards de dollars de dépenses du budget Biden seront compensés par des augmentations d’impôts uniquement sur les riches« . Réalité : Même si la fortune de chaque milliardaire était confisquée, cela n’entamerait pas la bombe de la dette fédérale. M. Biden veut des milliards pour renforcer le fisc afin qu’il puisse piller les porte-monnaie de la classe moyenne américaine.
  • « Joe Biden est un fervent catholique« . La réalité : Bien sûr, il va régulièrement à l’église, mais il fait des heures supplémentaires pour augmenter le nombre d’avortements financés par les impôts et il arme les troupes de choc LGBTQ pour transformer l’Amérique en une version marxiste de Sodome et Gomorrhe. Saint Pierre, appelez votre bureau.
  • « Les hommes qui pensent être des femmes sont vraiment des femmes ». Et vice versa. La réalité : La biologie ne ment pas, contrairement aux élites sans scrupules qui font croire par gazage à des personnes désorientées qu’elles sont du sexe opposé et qui insistent pour que tout le monde fasse de même. Dire la vérité devient un acte criminel. Dernier rebondissement en date : l’élimination des mots « femme » ou « mère » au profit de « personne enceinte ».
  • « Les lois sur l’identification des électeurs et les listes d’inscription précises sont racistes« . Réalité : Le vote des minorités a fortement augmenté dans les juridictions dotées de lois d’identification des électeurs et d’autres mesures de protection électorale. Dire que les minorités ne parviennent pas à obtenir de carte d’identité est raciste.
  • « Les bébés dans l’utérus ne sont pas des êtres humains, juste des tissus ». La réalité : Les échographies qui détectent les battements de cœur dès 16 jours disent le contraire, et l’ADN révèle le caractère unique de chaque vie humaine.
  • « L’Amérique peut empêcher unilatéralement le changement climatique ». La réalité : L’élimination de l’indépendance énergétique américaine basée sur les combustibles fossiles est un cadeau pour la Russie, l’Iran et la Chine. Aucun d’entre eux, ni notre allié l’Inde, ne mettent à genoux leurs propres économies basées sur le charbon, le gaz et le pétrole. La Chine construit de nouvelles centrales à charbon.
  • « La Chine est un partenaire dans l’économie mondiale ». La réalité : La Chine est un État communiste totalitaire fondé sur le meurtre de masse et la persécution des minorités religieuses et des dissidents. Cherchant à dominer le monde, elle est aidée par des entreprises comme Nike, dont le PDG a récemment proclamé que « nous sommes une marque de la Chine et pour la Chine ».
  • « Le COVID-19 provient d’une chauve-souris dans un marché humide de Wuhan ». Quiconque disait le contraire était ridiculisé. La réalité : Il est de plus en plus évident qu’il provient du laboratoire d’armes biologiques de l’Armée Populaire de Libération qui rend les virus plus virulents.

C’est la partie visible de l’iceberg. Il y a aussi la théorie critique de la race et la politique des masques et du confinement.

Les démocrates sontcoupables du « détournement cognitif » de la nation, aidés par des médias corrompus. Lisez ou regardez à vos risques et périls.

Vous pouvez également rechercher des sources fiables comme ce journal.

  • Robert Knight est un collaborateur du Washington Times. Son site web est roberthknight.com.
Democrats’ gaslighting of America: Read or watch the corrupt media at your own risk
Once upon a time, the media conveyed news, albeit with a liberal slant. Now, they’re into full-blown gaslighting to facilitate whatever the Left wants.

Chapitres