Le gouverneur Ron DeSantis répond au reportage de ’60 Minutes’ critiquant l’utilisation du vaccin COVID-19 en Floride

Live du 6 avril 2021
6 avril 2021
Maison Blanche : Les Américains ne seront pas tenus d’avoir un « Passeport Vaccinal ».
7 avril 2021

Article original datant du 07/04/21

Le gouverneur de la Floride, Ron DeSantis, a tenu une conférence de presse à Panama City mardi pour parler des réparations à long terme après le passage de l’ouragan Michael, mais DeSantis a commencé et terminé la conférence de presse avec des propos forts pour un reportage de 60 Minutes critiquant le déploiement du vaccin COVID-19 dans l’État, qui aurait pour cela favorisé un prestataire contre contrepartie financière.

« Ils ont coupé tout ce qui montrait que leur récit était des c*nneries », a déclaré DeSantis. « Et cela vous montre à quel point ils sont malhonnêtes, ce sont des marchands de calomnies, c’est pourquoi personne ne fait confiance aux sociétés de médias. Ils sont un désastre dans ce qu’ils font. Ils savaient que ce qu’ils faisaient était un mensonge. Je savais que ce qu’ils faisaient était un mensonge. Tout le monde ici sait que ce qu’ils faisaient était un mensonge. Ils savent que nous savons qu’ils mentent et pourtant ils continuent à mentir. »

Le reportage de 60 Minutes, diffusé dimanche, portait sur le déploiement du vaccin en Floride et mettait en lumière un don récent de 100 000 dollars fait par le supermarché Publix à la candidature de DeSantis à la réélection.

Le reportage, réalisé par la correspondante Sharyn Alfonsi, suggérait qu’il y avait un lien possible entre ce don et le partenariat de l’État avec les magasins Publix pour le déploiement du vaccins, sur la base des dossiers de finances publiques.

« Ils ont attaqué Publix. Vous savez que ce sont les sociétés de médias de New York quand ils viennent en Floride et attaquent Publix », a déclaré DeSantis. « Je veux dire que c’est l’une des marques les plus populaires de l’État, cela aurait été une faute professionnelle de se couper de l’assistance de Publix ».

Vidéo : DeSantis s’en prend au rapport de 60 Minutes

Après la diffusion du reportage, le directeur démocrate de la Division de gestion des urgences de Floride et le maire démocrate du comté de Palm Beach ont tous deux réagi publiquement, affirmant que le partenariat avec Publix n’avait été suggéré par personne du bureau de DeSantis.

Dans un tweet adressé dimanche soir à « 60 Minutes », le directeur de la Division de gestion des urgences de Floride, Jared Moskowitz, a écrit : « Je l’ai déjà dit et je le répète. Publix a été recommandé par la Division de gestion des urgences de Floride et le Département de santé publique de Floride. Point ! Point final ! »

« Personne du bureau du gouverneur n’a suggéré Publix », a ajouté Moskowitz. « C’est de la pure foutaise ».

Le maire du comté de Palm Beach, Dave Kerner, a exprimé un sentiment similaire dans une déclaration lundi.

« J’ai regardé le reportage de 60 Minutes sur le comté de Palm Beach hier soir et je me sens obligé de faire cette déclaration », a déclaré M. Kerner.

Kerner a accusé « 60 Minutes » de rapporter des informations « intentionnellement fausses », affirmant que le programme savait que DeSantis l’avait rencontré et que le comté avait été l’entité qui était demandeuse « d’étendre le partenariat de l’État avec Publix. »

Publix a également publié une déclaration pour critiquer l’affirmation, mais la chaîne de supermarchés n’a pas mentionné « 60 Minutes » par son nom.

« La suggestion irresponsable selon laquelle il y avait un lien entre les contributions de campagne faites au gouverneur DeSantis et notre volonté de rejoindre d’autres pharmacies pour soutenir les efforts de distribution de vaccins de l’État est absolument fausse et offensante », a déclaré Publix lundi.

Dans une déclaration lundi après-midi, le bureau de DeSantis a déclaré : « La Floride s’est associée à Publix parce qu’ils étaient prêts à administrer le vaccin dans leurs pharmacies en quelques jours, alors que d’autres pharmacies n’étaient pas prêtes. »

Un porte-parole de « 60 Minutes » a défendu le reportage diffusé par le magazine d’information.

Dans une brève déclaration, le porte-parole s’est concentré sur les critiques reçues par « 60 Minutes » pour ne pas avoir diffusé une partie d’une rencontre entre M. DeSantis et Mme Alfonsi lors d’une conférence de presse, au cours de laquelle il lui a fait remarquer que CVS et Walgreens – dans le cadre d’un programme fédéral – étaient les premières pharmacies de l’État à distribuer des vaccins.

« Comme nous le faisons toujours par souci de clarté, 60 Minutes a utilisé la partie de la réponse de plus de deux minutes du gouverneur qui répondait directement à la question du correspondant », a déclaré le porte-parole.

Le porte-parole a également déclaré que l’émission a fait une demande d’interview à DeSantis à deux reprises, mais qu’il a refusé.

DeSantis a déclaré mardi : « Ils ont menti et menti, nous leur avons donné les informations et ils ont refusé d’interviewer les personnes clés parce qu’ils ne voulaient pas lâcher leur récit. Eh bien devinez quoi, il y aura des conséquences à cela ».

DeSantis a poursuivi en parlant de la façon dont l’État avance avec la vaccination.

« Le fait est que la Floride a vacciné trois millions et demi de personnes âgées, nous avons été le premier État du pays à donner la priorité aux personnes âgées. Les résultats de nos efforts sont que les personnes âgées sont beaucoup moins susceptibles d’être hospitalisées pour la COVID qu’elles ne l’étaient il y a six mois. Nos efforts ont donc porté leurs fruits, en particulier dans le comté de Palm Beach. Nous avons traité plus de 275 000 personnes âgées dans ce seul comté, soit 75 % de l’ensemble des personnes âgées, c’est un travail d’équipe.

'Their Narrative Was A Piece Of Horse Manure': Gov. Ron DeSantis Fires Back At 60 Minutes Report ...
Florida Governor Ron DeSantis held a news conference in Panama City on Tuesday to talk about long-term recovery from Hurricane Michael, but DeSantis started and ended the news conference with strong words about a 60 Minutes report which criticized the state’s alleged pay-to-play COVID-19 vaccine ...