Le premier projet de loi des démocrates de 2021 vise à pérenniser les manœuvres électorales frauduleuses et à voler les élections à perpétuité

Le Dr Anthony Fauci est directement responsable du financement des études de ‘gain de fonction’ qui ont abouti à la pandémie de coronavirus
25 janvier 2021
La pandémie de COVID-19 a probablement commencé par une fuite d’un laboratoire selon le Conseiller de l’OMS
25 janvier 2021

La fraude lors de cette dernière élection a été massive, la pire jamais enregistrée dans l’histoire, mais ce n’est rien en comparaison de ce que le parti démocrate (communiste) a en réserve pour l’avenir des États-Unis et du monde.

Dans son premier acte, ce Congrès, dirigé par de vrais communistes apparemment, est prêt à adopter un projet de loi permettant à toutes les futures élections aux États-Unis de se dérouler exactement comme n’importe quel régime communiste dans l’histoire.

La presse populiste rapporte que le premier projet de loi élaboré par ce Congrès dirigé par Pelosi éliminera à jamais les élections libres et équitables. La fraude sera le mandat et les démocrates, les rois de la fraude, gagneront désormais toutes les élections. Le projet de loi est étiqueté par les démocrates communistes – « For the People Act of 2021 » (Loi pour le Peuple de 2021).

Vous trouverez ci-dessous les principaux aspects du projet de loi tels que notés par la presse populiste :


Les démocrates présentent leur premier projet de loi à la Chambre : H.R.1 – Le projet de loi qui détruira l’Amérique. Le vote par correspondance à l’échelle nationale, l’interdiction des restrictions sur le recueil des bulletins de vote, l’interdiction de l’identification des électeurs, les électeurs criminels, les travaux routiers de l’État de Washington, tout est là.

1) Enregistrement sur Internet uniquement avec soumission d’une signature électronique.

 » a) Exiger la disponibilité d’Internet pour l’enregistrement en ligne. -Chaque État, agissant par l’intermédiaire du responsable principal des élections de l’État, veille à ce que les services suivants soient accessibles au public à tout moment sur les sites Web publics officiels des responsables des élections de l’État et des collectivités locales concernés dans l’État, de la même manière et selon les mêmes modalités que les services fournis par les organismes d’inscription des électeurs en vertu de l’article 7(a) :

« (1) Demande en ligne d’inscription sur les listes électorales.

2) L’interdiction de l’obligation de fournir un SSN complet pour l’inscription des électeurs.

SEC. 1005. INTERDISANT À L’ÉTAT D’EXIGER DES DEMANDEURS QU’ILS FOURNISSENT PLUS QUE LES 4 DERNIERS CHIFFRES DE LEUR NUMÉRO DE SÉCURITÉ SOCIALE. (a) Formulaire joint à la demande de permis de conduire pour véhicule à moteur. -La section 5(c)(2)(B)(ii) de la loi nationale sur l’enregistrement des électeurs de 1993 (52 U.S.C. 20504(c)(2)(B)(ii)) est modifiée par la suppression du point-virgule à la fin et l’insertion de ce qui suit : « , et dans la mesure où la demande exige du demandeur qu’il fournisse un numéro de sécurité sociale, ne peut exiger du demandeur qu’il fournisse plus que les 4 derniers chiffres de ce numéro ; « .

3) L’enregistrement des électeurs à l’échelle nationale.

Notez que c’est grâce à l’inscription des électeurs sur les listes électorales que des milliers d’électeurs illégaux se sont inscrits en Californie et au Nevada.

(2) DÉFINITION. -Le terme « enregistrement automatique » désigne un système qui permet d’inscrire un individu pour qu’il puisse voter aux élections pour une fonction fédérale dans un État, s’il est éligible, en transférant électroniquement les informations nécessaires à l’enregistrement des agences gouvernementales aux responsables des élections de l’État de sorte que, à moins que l’individu ne refuse affirmativement d’être inscrit, il sera inscrit pour voter à ces élections.

4) Les jeunes de 16 ans doivent être inscrits pour pouvoir voter.

d) Traitement des personnes de moins de 18 ans. Un État ne peut pas refuser de traiter un individu comme un individu éligible aux fins de la présente partie au motif que l’individu est âgé de moins de 18 ans au moment où un organisme contributeur reçoit des informations le concernant, à condition que l’individu soit âgé d’au moins 16 ans à ce moment-là. Aucune disposition de la phrase précédente ne peut être interprétée comme obligeant un État à permettre à un individu âgé de moins de 18 ans au moment d’une élection à une fonction fédérale de voter à cette élection.

5) Enregistrement national le jour même.

« (1) L’ENREGISTREMENT. -Chaque État permettra à toute personne éligible le jour d’une élection fédérale et tout jour où le vote, y compris le vote anticipé, est autorisé pour une élection fédérale

 » (A) de s’inscrire pour voter lors de cette élection au bureau de vote en utilisant un formulaire qui répond aux exigences de la section 9(b) de la loi nationale sur l’inscription des électeurs de 1993 (ou, si la personne est déjà inscrite pour voter, de réviser toute information relative à l’inscription de la personne) ; et

« (B) de voter lors de cette élection.

6) Subventions (25 millions de dollars) pour l’utilisation de mineurs dans des activités électorales.

(1) En général, la Commission d’assistance électorale (ci-après dénommée « la Commission » dans la présente section) accorde des subventions aux États éligibles pour leur permettre de mettre en œuvre un plan visant à accroître la participation des personnes de moins de 18 ans aux activités électorales publiques dans l’État.

7) Plus d’enfants électeurs.

 » k) Acceptation des demandes émanant de personnes de moins de 18 ans. —

« Un État ne peut pas refuser d’accepter ou de traiter la demande d’un individu de s’inscrire pour voter aux élections fédérales au motif que l’individu a moins de 18 ans au moment où il présente sa demande, à condition qu’il ait au moins 16 ans à ce moment-là.

8) Interdire les tentatives de nettoyage des listes électorales des non-résidents.

C’est toute cette section, mais en particulier, cette partie ci-dessous dit essentiellement que personne n’est autorisé à demander le nettoyage des listes électorales, c’est-à-dire à rendre illégal ce que Tom Fitton faisait.

« 1) EXIGENCES EN MATIÈRE DE DÉFIS – Aucune personne, autre qu’un fonctionnaire électoral d’État ou local, ne peut contester formellement l’éligibilité d’un individu à s’inscrire pour voter à une élection pour une fonction fédérale ou à voter à une élection pour une fonction fédérale, à moins que cette contestation ne soit étayée par une connaissance personnelle des motifs d’inéligibilité qui sont…

9) Les assassins et les violeurs peuvent voter.

(1) LA NOTIFICATION. -À la date déterminée en vertu du paragraphe (2), chaque État notifie par écrit à toute personne qui a été reconnue coupable d’une infraction pénale en vertu de la loi de cet État que cette personne a le droit de voter lors d’une élection à un poste fédéral conformément à la loi de 2021 sur le rétablissement de la démocratie et peut s’inscrire pour voter lors de cette élection et fournir à cette personne tout matériel nécessaire pour s’inscrire pour voter lors de cette élection.

10) Le vote anticipé obligatoire.

Notez que j’aime personnellement le vote anticipé en Floride, mais le mettre ici quand même.

« Chaque État doit permettre aux individus de voter lors d’une élection à une fonction fédérale pendant une période de vote anticipé qui se déroule avant la date de l’élection, de la même manière que le vote est autorisé à cette date.

11) LA GRANDE AFFAIRE – VOTE PAR CORRESPONDANCE À L’ÉCHELLE NATIONALE, INTERDICTION DES MESURES DE PROTECTION DES BULLETINS DE VOTE, LÉGALISATION DE LA RÉCOLTE ILLIMITÉE DES BULLETINS DE VOTE.

« SEC. 307. PROMOUVOIR LA CAPACITÉ DES ÉLECTEURS À VOTER PAR CORRESPONDANCE.

 » (a) Disponibilité uniforme du vote par correspondance pour tous les électeurs. —

« (1) EN GÉNÉRAL. – Si un individu dans un État est éligible à voter lors d’une élection à un poste fédéral, l’État ne peut imposer aucune condition ou exigence supplémentaire sur l’éligibilité de l’individu à voter lors de cette élection par correspondance par correspondance par correspondance.

« (2) L’ADMINISTRATION DU VOTE PAR CORRESPONDANCE. —

« Un État ne peut exiger d’un individu qu’il fournisse une forme quelconque d’identification comme condition pour obtenir un vote par correspondance, sauf que rien dans le présent paragraphe ne peut être interprété comme empêchant un État d’exiger la signature de l’individu ou une affirmation similaire comme condition pour obtenir un vote par correspondance.

« B) INTERDICTION D’EXIGER UNE SIGNATURE NOTARIÉE OU DE TÉMOIGNAGES COMME CONDITION D’OBTENTION OU DE VOTE D’UN BULLETIN PAR ABSENCE – Un État ne peut exiger une authentification notariée ou une signature de témoin ou toute autre authentification formelle (autre que l’attestation d’électeur) comme condition d’obtention ou de vote par correspondance.

« (2) PERMETTRE AUX VOTEURS DE DÉSIGNER D’AUTRES PERSONNES DE RETOURNER LE BALLON -L’État-

« (A) permet à un électeur de désigner toute personne pour retourner un bulletin de vote par correspondance voté et scellé au bureau de poste, à un lieu de dépôt des bulletins, à un bâtiment désigné par la tribu ou à un bureau électoral, tant que la personne désignée pour retourner le bulletin ne reçoit aucune forme de compensation basée sur le nombre de bulletins que la personne a retournés et qu’aucun individu, groupe ou organisation ne fournit de compensation sur cette base ; et

 » (B) ne peut pas fixer de limite au nombre de bulletins de vote par correspondance et de bulletins scellés qu’une personne désignée peut retourner au bureau de poste, à un lieu de dépôt des bulletins, à un bâtiment désigné par la tribu ou à un bureau de vote.

12) Interdiction de l’identification des électeurs.

« Sauf dans les cas prévus au paragraphe (c), si un État exige qu’un individu présente une pièce d’identité pour recevoir et déposer un bulletin de vote lors d’une élection à un poste fédéral, l’État doit permettre à l’individu de satisfaire à cette exigence.

« (A) dans le cas d’un individu qui souhaite voter en personne, en présentant au fonctionnaire électoral national ou local compétent une déclaration écrite sous serment, signée par l’individu sous peine de parjure, attestant de son identité et attestant qu’il est habilité à voter à l’élection ; ou

13) Les travaux préparatoires à la création d’un État de Washington et d’un État territorial.

Tout les sous-titre :

Sous-titre C—Findings Relating To District Of Columbia Statehood (Découvertes relatives au statut d’État du district de Columbia)

Sous-titre D—Territorial Voting Rights (Droit de vote territorial)

14) LA PRISE EN CHARGE COMPLÈTE DU REDÉCOUPAGE ÉLECTORAL PAR LE CONGRÈS.

Sous-titre E—Redistricting Reform (Réforme du redécoupage électoral)

B) ASSURER LA DIVERSITÉ. -Lors de la nomination des 9 membres conformément au paragraphe 1, point B, ainsi que de la désignation des suppléants conformément au paragraphe 3, point B, et de la désignation des suppléants pour les postes vacants conformément au paragraphe 4, point B, les premiers membres de la commission indépendante de redécoupage électoral veillent à ce que la composition soit représentative des groupes démographiques (y compris de la race), La loi de 1965 sur le droit de vote donne aux minorités raciales, ethniques et linguistiques protégées en vertu de la loi sur le droit de vote de 1965 une possibilité réelle de participer à l’élaboration du plan de redécoupage de l’État.

Je manque de temps et d’espace, mais je vous invite à consulter cette section :

SEC. 3201. STRATÉGIE NATIONALE DE PROTECTION DES INSTITUTIONS DÉMOCRATIQUES DES ÉTATS-UNIS. (a) En général. -Au plus tard un an après la date de promulgation de la présente loi, le Président, agissant par l’intermédiaire du Secrétaire, en consultation avec le Président, le Secrétaire à la défense, le Secrétaire d’État, le Procureur général, le Secrétaire à l’éducation, le Directeur du renseignement national, le Président de la Commission électorale fédérale et les responsables de tout autre organisme fédéral approprié, publiera une stratégie nationale de protection contre les cyberattaques, les opérations d’influence, les campagnes de désinformation et autres activités susceptibles de porter atteinte à la sécurité et à l’intégrité des institutions démocratiques des États-Unis.

b) Considérations. -La stratégie nationale requise au titre du point a) doit tenir compte des éléments suivants :

(1) La menace d’un acteur étatique étranger, d’une organisation terroriste étrangère (telle que désignée en vertu de la section 219 de la loi sur l’immigration et la nationalité (8 U.S.C. 1189)), ou d’un acteur national menant une cyber-attaque, une opération d’influence, une campagne de désinformation ou toute autre activité visant à porter atteinte à la sécurité et à l’intégrité des institutions démocratiques des États-Unis.

(3) Les conséquences potentielles, telles qu’une érosion de la confiance du public ou une atteinte à l’État de droit, qui pourraient résulter d’une cyber-attaque réussie, d’une opération d’influence, d’une campagne de désinformation ou de toute autre activité visant à porter atteinte à la sécurité et à l’intégrité des institutions démocratiques des États-Unis.

Former littéralement une commission pour geler effectivement toute personne qui affirme que l’élection a été truquée.


Les militaires doivent intervenir maintenant et cesser de valider le vol des élections et mettre fin à cette prise de contrôle de l’Amérique par les communistes !