le rêve de Yared

Playlist complète de l’album « le rêve de Yared » de Léonardo
Vous pouvez laisser les titres s’enchainer ou choisir un titre parmi les 7 en cliquant en haut à droite du lecteur.

Paroles

YARED : Il y a longtemps, j’ai rencontré une petite fille appelée Lucy.
Je ne la connaissais pas, mais elle me connaissait très bien.
Elle est apparue au sommet de la Montagne Rouge,
et elle m’a donné les secrets du rêve.
Elle m’a dit…

LUCY :  »Tu fermes tes yeux…
Tu t’endors…
Tu commences une nouvelle vie
à l’intérieur du rêve… »


YARED :  »Ton passé disparaît, et tu oublies qui tu es.
Ton corps est allongé sur ce lit, mais ta conscience est si loin… »

 »Le rêve est beau, le rêve est magique,
mais tu marcheras sur le sol.
Ce que tu crois est ce que tu vois,
ce n’est pas l’inverse. »
… et puis elle a dit…

LUCY & YARED :  »Le rêve va essayer de te convaincre
que c’est plus qu’un simple rêve.
Tu verras la faucheuse juste derrière toi,
tenant le fruit de l’amour et de la peur.
Envole-toi, envole-toi et n’oublie pas.
Le rêve n’est qu’une image de ton esprit.
Trouve-toi et tu trouveras l’univers.
Trouve-toi, et tu ne mourras jamais… »

YARED : alors envole-toi…

 »Mais dès que tu commences à prendre ton envol, un géant te tire sur la terre.
Tu percutes le sol avec violence, tes ailes sont brisées, et ça fait mal.
Le géant te regarde fixement, il est effrayant. Il te fait peur, et tu acceptes,
alors tu te rends, tu lui donnes ton âme, mais à la fin tu vas le regretter.
Ce géant est une illusion, c’est une création de ton esprit.
Les ombres dansent avec lui, elles l’ont créé.
Il a pris ton âme et maintenant tu es aveugle.
Le rêve s’est transformé en cauchemar, il n’y a pas de soleil pour éclairer ton ciel,
et tu commences à souhaiter une mort douce car tu ne supportes pas cette nuit sans fin.

Et ainsi va l’histoire, tu continues à attendre le soleil.
et un jour il vient à toi, tu commences à te demander qui tu es,
et puis tu réalises que tout ça n’est qu’un rêve fou,
alors tu commences à jouer avec la réalité et à t’acheter une certaine estime de toi.
Mais tu as dormi trop longtemps et bientôt le soleil va se lever.
Tu voulais échapper à la causalité, et maintenant il est temps d’en payer le prix.
La faucheuse te sort du rêve et te ramène là où tu dois être.
Tes yeux sont ouverts, maintenant tu le sais, c’est dans la mélodie de ta chanson. »

Puis Lucy se mit à sourire, et m’embrassa tendrement.
 »Et ainsi va l’histoire », dit-elle encore.
 »Ce soir, je tiendrai ta main et te guiderai
alors ferme les yeux, et retourne au lit… »

YARED : C’était juste un jour, je me suis réveillé ici
comme beaucoup d’autres, je n’avais pas de passé…
L’esprit était libre… Je ne savais pas,mais je pouvais sentir, et je pouvais voirla vérité cachée, parmi les couleurs.Puis ils sont venus à moi, me vendant la peur,me vendre de la culpabilité, me montrer l’enfer,
et me disant, que lorsque je mourrai
c’est là que j’irai si je ne suis pas
un de leurs outils, pour maintenir l’ordre…Je devais juste entendre, ce qu’ils disaient…
Je devais faire ce qu’on me demandait…
Je n’avais pas le choix ! Je me sentais si petit
parce qu’ils avaient raison, et j’avais tort…
 »C’est noir ou blanc! » C’est ce qu’ils m’ont dit…
Maintenant j’entends seulement le bruit effrayant
de pensées folles, dans mon esprit,
et quand j’essaie de comprendre,
je ne vois aucun sens, il n’y a pas de chemin !
Il y a juste un cercle…

Parce que je ne me souviens pas de qui je suis…
Non, je ne me souviens pas…

Mais j’ai toujours essayé de garder les yeux
de l’innocence que j’avais…
Je ne me souviens pas… parce que je ne sais pas,
mais je peux sentir, et je peux voir
qu’il y a de la lumière, parce qu’il y a des ombres !
Maintenant j’entends la voix des souvenirs
venant de loin, bien au-delà du passé…
oh petit enfant… Reviens vers moi !
Je connais ton nom ! S’il te plaît, libère-moi !
J’ai besoin de toi maintenant car tu te souviens…

LUCY :  »Je me souviens, je me souviens, je me souviens, je me souviens… »

YARED :
Parce que je ne me souviens pas de qui je suis…
non je ne me souviens pas…
Parce que je ne me souviens pas de qui je suis…
non je ne me souviens pas…

LUCY :  »Je me souviens, je me souviens… »

LE GÉANT : « Viens, je vais t’apprendre à devenir un homme meilleur,
Je te raconterai des histoires, je te vendrai des peintures du Soleil.
Tu ne la verras jamais, je suis le nuage au-dessus de ta tête.
Tu ne la verras jamais, je suis ton cercueil fait de plomb.

Viens et je te donnerai juste la connaissance dont tu as besoin
pour devenir un jouet, un petit animal de compagnie, et tu saigneras
quand tu réaliseras que je t’ai fait perdre tout ton temps,
quand tu réaliseras que tu étais mon complice dans ce crime.

Et tu erreras
à l’intérieur de la poêle,
et tu rentreras chez toi
avec les mains vides,
Et tu sentiras
les larmes du temps
Parce que dans ma chanson
il n’y a pas de rime. »


YARED –  »Je me souviens juste m’être réveillé ici, mais mes souvenirs ne pouvaient pas me dire qui je suis.
J’essayais de comprendre ce qui s’était passé, mais j’ai vu le Géant qui me fixait.
La peur a paralysé mon corps et mon esprit, mais je pouvais tout voir, entendre et sentir.
Son énorme doigt était pointé sur moi et sa voix était si forte que je ne pouvais plus entendre mes propres pensées… »

LE GIANT :  »Si tu essaies de voler, je te détruirai de mes mains.
Tu es né pour être encore un esclave du plan de quelqu’un.
Même dans tes rêves, tu marcheras sur le sol.
Je suis le clown géant, ton âme vivra à l’intérieur de mes limites.

Viens mais ferme tes oreilles car j’ai peur d’entendre la vérité…
Viens mais ferme les yeux car je ne suis pas un mystère pour les fins limiers…
Si tu comprends le jeu auquel je joue, alors je mourrai…
Je ne suis que la fumée sacrée, l’écran géant dans ton esprit !

Et tu vas errer
à l’intérieur de la poêle,
Et tu rentreras chez toi
avec les mains vides,
Et tu sentiras
les larmes du temps,
Parce que dans ma chanson
il n’y a pas de rime ! »

YARED – Il a vendu son âme pour acheter la gloire.
Ce n’est qu’un monopoly, ce n’est qu’un jeu.
Celui qui a la plus haute tour
finira par acheter tout le pouvoir.
Maintenant qu’il est là, j’ai l’air surpris,
mais j’oublie que j’étais déguisé,
portant le masque de l’égoïsme,
et j’ai pris plus, mais j’ai donné moins…

Il est le reflet de l’humanité,
car il y a ce géant dans nos esprits
qui essaie de nous dire comment vivre…
ne jamais oublier, ne jamais pardonner…
Mais maintenant je sais que je peux changer.
Me débarrasser de la peur, me débarrasser de la rage,
et faire revenir les souvenirs du passé.
Je ne suis pas le premier, je ne suis pas le dernier !

La nuit dernière, je rêvais du soleil mais ensuite
mon corps a mis une ombre sur le sol.
Puis il a construit une tour avec mon temps et a éparpillé
des morceaux de la vérité que je n’ai jamais trouvée,
Mais qui se soucie du pourquoi ?

Tout le monde veut le pouvoir,
mais je ne vis pas dans cette tour,
et je ne jouerai plus à ce jeu.
Maintenant je me dirige vers le rivage.
Je vais mettre mes péchés au-dessus de la vague,
et je sortirai de ma grotte.
Je serai libre, je sais que je le peux.
Il n’y a pas de course que je dois courir.

Car je peux choisir mon jeu sacré,
et toi aussi, nous sommes tous pareils.
Je regarderai le cirque et le clown,
Un autre Nimrod qui tombe.
Je sais que Lucy n’est qu’une enfant
mais si vous la malmenez, elle deviendra déchaînée,
et quand le soleil se couchera à l’ouest,
elle reviendra pour être mon invitée !

La nuit dernière, j’ai rêvé du Soleil mais ensuite
mon corps a mis une ombre sur le sol.
Puis il a construit une tour avec mon temps et a éparpillé
des morceaux de la vérité que je n’ai jamais trouvée,
Mais qui se soucie du pourquoi ?

LA VOIX –  »Vivre dans un monde de singes,
les voiles tissées se déploient,
les singes s’enfuient de peur,
inscrit sur la sphère d’or… »


YARED – Petit singe fou toutes les choses que tu me fais faire…
Petit singe fou tu as besoin de moi et j’ai besoin de toi !
Je suis l’oeil, et tu es la main, alors écoute ma voix !
J’ai besoin de ta confiance, j’ai besoin de ta foi car nous n’avons pas le choix !
Petit singe fou, il n’y a pas de temps à perdre !
Regarde derrière toi, ne vois-tu pas les montagnes que nous avons gravies ?
Petit singe fou, il ne faut pas avoir peur.
Cela fermera les portes à tous les jeux que nous ne jouerons jamais.

Quand je dis de bâtir, tu veux jouer !
Quand je dis éternité, tu t’enfuis !
Quand je dis amour, tu as peur.
Tu as acheté mon temps, mais tu n’as jamais payé !

THE VOICE –  »Vivre dans un monde de singes,
les voiles tissées se déploient,
les singes s’enfuient par peur,
inscrit sur la sphère d’or… »


YARED : Petit singe fou, ferme les yeux et laisse-moi conduire !
Il n’y a pas de peur à avoir car personne ne s’en sort vivant !
Tu veux jouer, je vais te donner des jouets, tu vas jouer jusqu’à la fin !
J’écrirai le livre, je l’appellerai  »Il est temps de comprendre » !
Je peux observer tous tes mouvements, tu ne peux pas me mentir,
Alors sois honnête, c’est le seul moyen de me libérer !
Je suis l’oeil, et tu es la main, alors écoute ma voix !
J’ai besoin de ta confiance, j’ai besoin de ta foi car nous n’avons pas le choix !

Quand je pardonne, tu creuses un trou !
Quand je veux juste lâcher prise, tu choisis de rester accroché !
Et quand je me bats, tu abandonnes !
Tu brûleras en enfer car cette montagne n’a pas de sommet !

THE VOICE –  »Vivre dans un monde de singes,
les voiles tissées se déploient,
les singes s’enfuient par peur,
inscrit sur la sphère d’or… »

YARED : Il y a quelqu’un qui court dans ma tête,
il amène les démons sur mon lit.
Ils ne me laissent jamais m’endormir,
Le trou d’où ils viennent est trop profond…
Je partage cette peur avec le Capitaine Crochet,
Bien qu’il y ait des réponses dans le livre.
Le problème est que je ne sais pas lire,
Ce qui fait que mon esprit commence à saigner.

Parce qu’il essaie de survivre – VOIX : (C’est le singe dans ton esprit).
L’animal veut rester en vie – VOIX : (Le singe fou dans ton esprit)
C’est étouffant, je ne peux pas respirer – VOIX : (Il ne te laisse jamais t’endormir)
Je vois l’épée, elle est dégainée – VOIX : (Maintenant tu peux sentir la rage et le bouillonnement)
Je ne suis pas un lâche, je suis un homme !
Pourquoi je ne peux pas faire ce que les autres font ?
Le bateau flotte au dessus du temps…
La septième note de mon carillon…

LUCY :  »Juste un enfant dans
les bras de sa mère avec
des créatures dans son esprit.
Il y a le géant,
et il y a le singe,
mais je te tiens la main… »


Oh ma chère Lucy, j’entends !
Je sens ta présence, tu es proche !
Le miroir m’a dit qui tu es !
La sagesse de l’étoile la plus brillante !
Tu me renvoies là où j’ai commencé…
Le chemin est long, je dois courir !
Envoie-moi les signes, montre-moi le chemin !
C’est le prix que je dois payer…

Les gouttes tombent sur le sol – VOIX : (C’est ton rêve pour lequel tu te bats)
Maintenant je peux voir une porte ouverte – VOIX : (Le temps est venu pour toi de t’élever)
Je lâche prise, maintenant tu peux conduire – VOIX : (Ferme juste tes yeux et laisse-la conduire)
Je vais fermer les yeux jusqu’à ce que nous arrivions – VOIX : (Le courant te fera sentir vivant)
Le soleil se lève à nouveau – VOIX : (Les nuages sont prêts pour la pluie)
Parce que j’ai accepté toute la douleur – VOIX : (C’est la façon de briser les chaînes)
Je vois le puzzle dans ma tête – VOIX : (N’arrête jamais d’essayer jusqu’à ce que tu sois mort)
Je ne fais que rêver sur mon lit !

YARED : J’ai suivi le chemin,
j’ai dansé avec des démons et des anges,
J’ai rencontré le hibou
qui peut voir dans le noir.
J’écris le livre,
mais il me manque des pages.
Le Géant hurle ce soir…

Oh Lucy, s’il te plaît aide-moi…
son cri est maintenant plus fort…
il veut que je souffre,
il a commencé à me combattre…
il prend tout comme
un maraudeur fou.
Je suis fatigué, s’il te plaît, donne-moi ta main !

Parce que je veux juste répandre l’amour.
Je veux juste répandre de l’amour.
Je veux juste répandre l’amour, l’amour, l’amour,
Parce que c’est tout ce que j’ai vraiment.

Parce que je veux juste répandre l’amour.
Je veux juste répandre de l’amour.
Je veux juste répandre l’amour, l’amour, l’amour…

LUCY :  »Eh bien, ce que tu as donné, c’est ce que tu as reçu ! »

YARED : C’est alors qu’elle est venue,
et qu’elle m’a montré l’image.
Le serpent, le singe,
le géant, le soleil,
les arbres et les fleurs,
la forêt, toute la nature…
L’image montrait
que tout cela était Un !

Et puis elle a murmuré
les mots de la sagesse.
 »Si tout cela est Un alors
tu as pris de toi.
Les choix que tu as fait
vont rebondir sur le miroir.
Crois-moi, car je connais la vérité… »

Je veux juste répandre l’amour.
Je veux juste répandre de l’amour.
Je veux juste répandre l’amour, l’amour, l’amour.
Car ce que j’ai donné était ce que j’ai reçu…

Maintenant je veux juste répandre l’amour.
Je veux juste répandre de l’amour.
Je veux juste répandre l’amour, l’amour, l’amour.
Parce que maintenant c’est tout ce que j’ai vraiment !

LUCY :  »Et si je te disais que tout ceci n’est qu’un rêve ?
Tout ce que tu vois est une partie de toi,
et tu es une partie de tout…
Crois-moi…
Le Géant est une projection de ta peur.
Aime-le, et il disparaîtra.
Donne ce que tu veux prendre car tout ce que tu vois
est juste un miroir… »


YARED : Je veux juste répandre l’amour.
Je veux juste répandre de l’amour.
Je veux juste répandre l’Amour, l’Amour, l’Amour.
Car l’amour est tout ce que j’ai vraiment !

Je veux juste répandre l’amour.
Je veux juste diffuser de l’amour.
Je veux juste répandre l’amour, l’amour, l’amour.
Parce que l’amour est tout ce que je suis vraiment !

Lyrics

YARED : Once upon a time, I met a little girl called Lucy.
I didn’t know her, but she knew me very well.
She appeared at the top of the Red Mountain,
and she gave me the secrets of the dream.
She said…

LUCY :  »You close your eyes…
You fall asleep…
You start a new life
inside the dream… »

YARED :  »Your past disappears, and you forget who you are.
Your body is lying on that bed, but your consciousness is so far… »

 »The dream is beautiful, the dream is magic,
but you will be walking on the ground.
What you believe is what you see,
it’s not the other way around. »
… and then she said…

LUCY & YARED :  »The dream will try to convince you
that it is more than just a dream.
You’ll see the reaper right behind you,
holding the fruit of love and fear.

Fly away, fly away and don’t forget.
The dream is only a picture of your mind.
Find yourself and you will find the universe.
Find yourself, and you will never die… »

YARED : so fly…

 »But as soon as you start flying, a giant pulls you down on earth.
You touch the ground with violence, your wings are broken, and it hurts.
The giant stares at you, he’s scary. He gives you fear, and you accept,
so you surrender, you give him your soul, but at the end you will regret.
That giant is an illusion, he’s a creation of your mind.
The shadows dance with him, they made him.
He took your soul and now you’re blind.
The dream has turned into a nightmare, there is no sun to light your sky,
and you start wishing for a sweet death ’cause you can’t stand this endless night.

And so the story goes, you just keep waiting for the sun
and one day it comes to you, you start wondering who you are,
and then you realize that it is just a crazy dream,
so you start playing with reality and buy yourself some self-esteem.
But you have been sleeping for too long and soon the sun will rise.
You wanted to escape causality, and now it’s time to pay the price.
The reaper takes you from the dream and brings you back where you belong.
Your eyes are open, now you know it, it’s in the melody of your song. »

Then Lucy smiled, and kissed me tenderly.
 »And so the story goes », she said again.
 »Tonight, I’ll hold your hand and guide you
so close your eyes, and go back to bed… »

YARED : That was just a day, I woke up here
like many others, I had no past?
The mind was free… I didn’t know,
but I could feel, and I could see
the hidden truth, among the colors.
Then they came to me, selling me fear,
selling me guilt, showing me hell,
and telling me, that when I die
that’s where I go if I am not
one of their tools, to keep the order…

I just had to hear, what they would say…
I had to do, what I was asked…
I had no choice ! I felt so small
’cause they were right, and I was wrong…
 »It’s black or white ! » That’s what they told me…
Now I only hear, the scary noise
of crazy thoughts, inside my mind,
and when I try to understand,
I see no sense, there is no path !
There is just a circle…

‘Cause I don’t remember who I am…
no I don’t remember…

But I always tried, to keep the eyes
of innocence I used to have…
I don’t remember… ’cause I don’t know,
but I can feel, and I can see
that there is light, cause there are shadows !
Now I hear the voice of memories
coming from far, far beyond the past…
oh little child… Come back to me !
I know your name ! Please set me free !
I need you now ’cause you remember…

LUCY :  »I remember, I remember, I remember, I remember… »

YARED : ‘Cause I don’t remember who I am…
no I don’t remember…
‘Cause I don’t remember who I am…
no I don’t remember…

LUCY :  »I remember, I remember… »

THE GIANT :  »Come and I will teach you how to be a better man,
I will tell you stories, sell you paintings of the Sun.
You will never see her, I’m the clouds above your head.
You will never see her, I’m your coffin made of lead.

Come and I will give you just the knowledge that you need
to become a toy, a little pet, and you will bleed
when you realize that I was wasting all your time,
when you realize you were my partner in this crime.

And you will roam
inside the pan,
And you’ll go home
with empty hands,
And you will feel
the tears of time
‘Cause in my song
there is no rhyme. »


YARED –  »I just remember waking up here, but my memories couldn’t tell me who I am.
I was trying to figure out what had happened, but then I saw the Giant staring at me.
The fear paralyzed my body and mind, but I could see, hear and feel everything.
His huge finger was pointing at me and his voice was so loud, I couldn’t hear my own thoughts… »
THE GIANT :  »If you try to fly I will destroy you with my hands.
You are born to be another slave of someone’s plan.
Even in your dreams you will be walking on the ground.
I’m the giant clown, your soul will live inside my bounds.

Come but close your ears ’cause I’m afraid to hear the truth…
Come but close your eyes ’cause I’m no secret for the sleuths…
If you understand the game I play then I will die…
I’m just holy smoke, the giant screen inside your mind !

And you will roam
inside the pan,
And you’ll go home
with empty hands,
And you will feel
the tears of time,
Cause in my song
there is no rhyme ! »

YARED – He sold his soul to buy the fame.
This is monopoly, it’s just a game.
The one who has the highest tower
will end up buying all the power.
Now he is there, I look surprised,
but I forget I was disguised,
wearing the mask of selfishness,
and I took more, but I gave less…

He’s the reflection of mankind,
’cause there’s this giant in our mind
that tries to tell us how to live…
never forget, never forgive…
But now I know that I can change.
Get rid of fear, get rid of rage,
and bring back memories of the past.
I’m not the first, I’m not the last !

Last night I was dreaming of the Sun but then
my body put a shadow on the ground.
Then it built a tower with my time and scattered
pieces of the truth I never found,
But who cares why ?

Everybody wants the power,
but I don’t live inside that tower,
and I won’t play that game no more.
Now I am heading to the shore.
I’ll put my sins above the wave,
and I will get out of my cave.
I will be free, I know I can.
There is no race I have to run.

‘Cause I can choose my sacred game,
and so do you, we’re all the same.
I’ll watch the circus and the clown,
Another Nimrod falling down.
I know that Lucy is just a child
but mess with her, and she will get wild,
and when the Sun sets on the west,
she’ll come again to be my guest !

Last night I was dreaming of the Sun but then
my body put a shadow on the ground.
Then it built a tower with my time and scattered
pieces of the truth I never found,
But who cares why ?

THE VOICE –  »Living in a monkey world,
woven sails flap unfurled,
monkeys run away in fear,
written on the golden sphere… »


YARED – Crazy little monkey all the things you make me do…
Crazy little monkey you need me and I need you !
I’m the eye, and you’re the hand so listen to my voice !
I need your trust, I need your faith ’cause we don’t have a choice !
Crazy little monkey there’s no time to mess around !
Look behind you, can’t you see the mountains we have climbed ?
Crazy little monkey you don’t have to be afraid.
That will close the doors to all the games we’ll never play.

When I say build, you wanna play !
When I say eternity, you run away !
When I say love, you are afraid !
You bought my time, but you never paid !

THE VOICE –  »Living in a monkey world,
woven sails flap unfurled,
monkeys run away in fear,
written on the golden sphere… »


YARED : Crazy little monkey, close your eyes and let me drive !
There’s no fear to have cause no one gets away alive !
You want to play, I’ll give you toys, you’ll play until the end !
I’ll write the book, I’ll call it  »It is time to comprehend » !
I can watch your every move, you can not lie to me,
So just be honest, that’s the only way to set me free !
I’m the eye, and you’re the hand so listen to my voice !
I need your trust, I need your faith ’cause we don’t have a choice !

When I forgive, you dig a hole !
When I just wanna let it go, you choose to hold !
And when I fight, you just give up !
You’ll burn in hell cause this mountain has no top !

THE VOICE –  »Living in a monkey world,
woven sails flap unfurled,
monkeys run away in fear,
written on the golden sphere… »

YARED : There’s someone running in my head,
he brings the demons on my bed.
They never let me go to sleep,
The hole they come from is too deep…
I share that fear with Captain Hook,
Though there are answers in the book.
The problem is that I can’t read,
That makes my mind start to bleed.

‘Cause it is trying to survive – VOICES : (It is the monkey in your mind)
The animal wants to stay alive – VOICES : (The crazy monkey in your mind)
It’s suffocating, I can’t breathe – VOICES : (It never lets you go to sleep)
I see the sword, it is unsheathed – VOICES : (Now you can feel the rage and seethe)
I’m not a coward, I’m a man !
Why can’t I do what others can ?
The boat is floating over time…
The seventh note of my bell chime…

LUCY :  »Just a child in
his mother’s arms with
creatures in his mind.
There’s the giant,
and there’s the monkey,
but I hold your hand… »


Ow my dear Lucy, I can hear !
I feel your presence, you are near !
The mirror told me who you are !
The wisdom of the brightest star !
You put me back where I began…
The path is long, I have to run !
Send me the signs, show me the way !
This is the price I have to pay…

The drops are falling on the floor – VOICES : (This is your dream you’re fighting for)
Now I can see an open door – VOICES : (The time has come for you to soar)
I’m letting go, now you can drive VOICES : (Just close your eyes and let her drive)
I’ll close my eyes till we arriveVOICES : (The stream will make you feel alive)
The Sun is rising once again – VOICES : (The clouds are ready for the rain)
’cause I accepted all the pain – VOICES : (This is the way to break the chains)
I see the puzzle in my head – VOICES : (Never stop trying till you’re dead)
I am just dreaming on the bed !

YARED : I followed the path,
I danced with demons and angels,
I met with the owl
that can see in the dark.
I’m writing the book,
But I’m missing some pages.
The Giant is screaming tonight…

Oh Lucy, please help me…
his scream is now louder…
he wants me to suffer,
he started a fight…
he’s taking it all like
a crazy marauder.
I’m tired please give me your hand !

‘Cause I just wanna spread Love.
I just wanna spread Love.
I just wanna spread Love, Love, Love,
‘Cause now that’s all I really have.

‘Cause I just wanna spread Love.
I just wanna spread Love.
I just wanna spread Love, Love, Love…

LUCY :  »Well, what you gave was what you got ! »

YARED : That’s when she came,
and she showed me the picture.
The serpent, the monkey,
the Giant, The Sun,
the trees and the flowers,
the forest, all nature…
The picture was showing
that all that was One !

And then she whispered
the words of wisdom.
 »If all this is One then
you’ve taken from you.
The choices you’ve made
will bounce on the mirror.
Believe me ’cause I know the truth… »

I just wanna spread Love.
I just wanna spread Love.
I just wanna spread Love, Love, Love.
Cause what I gave was what I got…

Now I just wanna spread Love.
I just wanna spread Love.
I just wanna spread Love, Love, Love.
Cause now that’s all I really have !

LUCY :  »What if I told you that all this is just a dream?
Everything you see is parts of you,
and you are a part of everything…
Believe me…
The Giant is a projection of your fear.
Love him, and he will disappear.
Give what you want to take cause everything you see
is just a mirror… »


YARED : I just wanna spread Love.
I just wanna spread Love.
I just wanna spread Love, Love, Love.
Cause Love is all I really have !

I just wanna spread Love.
I just wanna spread Love.
I just wanna spread Love, Love, Love.
Cause Love is all I really am !

Téléchargements

Album disponible librement au format MP3.
Cliquez sur les titres pour télécharger le morceau de votre choix.

  1. The Dream
  2. Asleep
  3. The Giant
  4. The Man with the Tower
  5. Crazy Little Monkey
  6. Letting Go
  7. Spread the Love