La secrétaire d’Etat à l’énergie affirme que des ennemis sont capables de couper le réseau électrique américain (pensez blackout)

Fauci a averti les responsables mondiaux de santé que le COVID pourrait être une fuite de laboratoire au printemps 2020
7 juin 2021
Un brevet pour un vaccin contre le COVID a été déposé AVANT que le virus ne soit déclaré pandémie mondiale
7 juin 2021

Article original datant 06/06/21

Energy secretary says enemies are capable of shutting down US power grid
La secrétaire d’État à l’énergie, Jennifer Granholm, a prévenu que le réseau électrique des États-Unis pourrait être vulnérable aux cyberattaques.

Des adversaires des États-Unis sont capables de mettre hors service le réseau électrique du pays, a admis dimanche la secrétaire d’État à l’énergie Jennifer Granholm, affirmant que de telles attaques de cybersécurité « se produisent tout le temps ».

Granholm a mis en garde contre les vulnérabilités du système – dans un contexte de recrudescence des attaques de ransomware (logiciel d’extorsion) dans l’émission « State of the Union » de CNN.

« Oui, ils le peuvent », a répondu Granholm à l’animateur Jake Tapper lorsqu’on lui a demandé si des acteurs étrangers avaient la capacité de plonger le réseau électrique dans le noir.

« Il y a des acteurs très malveillants qui essaient, au moment-même où nous parlons », a-t-elle expliqué. « Il y a des milliers d’attaques sur tous les aspects du secteur de l’énergie et du secteur privé en général. »

Granholm a ajouté :  » Cela se produit en permanence. C’est pourquoi le secteur privé et le secteur public doivent travailler ensemble. « 

Mme Granholm, l’ancienne gouverneure du Michigan, a vanté les efforts de l’administration Biden pour lutter contre les cyberattaques.

Elle a déclaré que « la collaboration avec d’autres pays, avec le secteur privé, avec notre propre gouvernement – le président a publié ces décrets pour s’assurer que notre propre maison est en ordre – et s’assurer que les citoyens sont en mesure de se protéger » est nécessaire pour prévenir les cyberattaques.

« L’essentiel, c’est que nous devons tous améliorer notre jeu, en ce qui concerne nos cyberdéfenses », a déclaré Mme Granholm.

Granholm's warning comes amid several recent cyberattacks on US companies.
L’avertissement de Mme Granholm intervient alors que plusieurs cyberattaques ont récemment visé des entreprises américaines.

« Que vous soyez du secteur privé, du secteur public, peu importe, vous ne devriez pas payer les attaques par ransomeware, car cela ne fait qu’encourager les méchants. »

Et l’action militaire est une option pour lutter contre la cybercriminalité, a déclaré dimanche la secrétaire d’Etat au commerce Gina Raimondo.

Mme Raimondo a été interrogée sur l’émission « This Week » d’ABC pour savoir si les États-Unis devaient adopter une approche plus agressive face aux attaques par ransomware qui semblent provenir en grande partie de la Russie.

« Nous ne tolérerons pas qu’une nation soutienne ou ferme les yeux sur une entreprise criminelle », a déclaré M. Raimondo à l’animateur George Stephanopoulos.

« Et comme le président l’a dit, nous examinons toutes nos options et nous ne retirons rien de la table alors que nous réfléchissons à d’éventuelles répercussions, conséquences ou représailles. »

Stephanopoulos a ensuite demandé : « Devrions-nous envisager une action militaire même s’il s’agit d’entités privées et non gouvernementales ? »

« Comme je l’ai dit, toutes les options sont possible », a répondu Raimondo.

« Il s’agit d’une priorité absolue et tous les membres du Cabinet et du Conseil de Sécurité Nationale sont concentrés sur cette question et envisagent toutes les conséquences possibles. »

Commerce Secretary Gina Raimondo said in an interview that "all options are on the table" in response to cyberattacks.
La secrétaire d’État au commerce, Gina Raimondo, a déclaré dans une interview que « toutes les options sont possible » en réponse aux cyberattaques.

Mme Raimondo a déclaré que les entreprises devaient partir du principe que les attaques « vont devenir régulières et, au contraire, vont s’intensifier ».

Ces avertissements interviennent après que le directeur du FBI, Christopher Wray, a comparé les défis posés par les menaces de cybersécurité aux attaques terroristes du 11 septembre.

En mai, une attaque par ransomware contre Colonial Pipeline a paralysé le plus grand oléoduc américain pendant six jours. En outre, cinq des plus grandes usines de production de viande bovine des États-Unis ont été fermées mardi en raison d’une cyberattaque.

Dimanche, le sergent d’armes du Sénat, Karen Gibson, a déclaré à CNN que la menace de cyberattaques « m’empêche de dormir », plus que la crainte d’une nouvelle insurrection au Capitole.


*Blackout : Panne de courant à large échelle.

Energy secretary says enemies are capable of shutting down US power grid
Energy Secretary Jennifer Granholm warned that the United States’ power grid could be vulnerable to an enemy cyberattack.