Des documents de l’audit de Géorgie de novembre 2020 ont été créés la semaine dernière, après une requête FOIA

McCarthy choisit les républicains du comité d’enquête voté par Pelosi sur les émeutes du 6 janvier : un mélange de « purs conservateurs » et d’experts des forces de l’ordre
21 juillet 2021
Les journalistes britanniques pourraient risquer jusqu’à 14 ans de prison pour des articles embarrassant le gouvernement
21 juillet 2021

Article original datant du 19/07/21

Une grande partie de ce qui est présenté ci-dessous provient de l’excellent travail de Kevin Moncla

L’audit de la Géorgie qui s’est tenu en novembre 2020 après l’élection et qui a permis au secrétaire d’État corrompu de soutenir que l’élection dans son État s’est bien déroulée n’était pas lui-même parfait. Des informations préjudiciables réunies grâce à une demande de FOIA (Freedom of Information Act – Loi sur la liberté d’information) le confirment.

En janvier, nous avons déterminé que les entreprises sélectionnées par le comté de Maricopa en Arizona pour effectuer les audits de l’élection de 2020 n’étaient pas certifiées lorsqu’elles ont été sélectionnées par le comté, comme cela avait été affirmé..

Le Conseil des Superviseurs du Comté de Maricopa en Arizona a menti – EAC a mis à jour son site web après qu’un rapport du Gateway Pundit ait découvert que leurs sociétés d’audit n’étaient pas certifiés.

L’un de ces cabinets sélectionnés par le Conseil des superviseurs du comté de Maricopa pour y effectuer l’audit de l’état a également été utilisé par le corrompu Brad Raffensperger en Géorgie pour y effectuer un audit en novembre 2020 après l’élection anticipée de novembre. Nous avons donc noté que l’audit là-bas n’a pas été effectué par une société d’audit certifiée puisque Pro V&V n’était pas certifié à ce moment-là. Cette opinion d’audit sans problème a été donnée après n’avoir examiné aucun bulletin de vote de l’élection.

Raffensperger, de Géorgie, pris dans un autre scandale – après que ses affirmations selon lesquelles les « audits » des machines à voter et de l’élection en Géorgie ont été effectués par une société d’audit certifiée ont été remises en question.

Nous avons également parlé longuement de Pro V&V dans cet article en janvier 2021 après qu’ils aient effectué leur audit en Géorgie.

Les mêmes entreprises clandestines impliquées dans la certification des systèmes de vote Dominion et les résultats de 2020 en Géorgie ont été choisies pour le prochain « audit » en Arizona.

Kevin Moncla rapporte :

Nous avons tenté d’examiner l’audit forensic (scientifique) de Géorgie par Pro V&V, que le secrétaire d’État Raffensperger a si fièrement défendu comme ayant confirmé les résultats des élections ; quelque chose d’étrange s’est produit.

Chaque référence ou lien de l’audit de Géorgie menait à la même page du Secrétaire d’État de Géorgie avec la déclaration de Raffensperger résumant les résultats impeccables de l’audit :

Pourtant, le rapport d’audit réel de Pro V&V ne pouvait être trouvé nulle part. Après une recherche exhaustive, et incrédules quant au fait que le rapport d’audit n’ait pas été publié, nous avons soumis une requête FOIA à l’Etat de Géorgie pour obtenir les documents de l’audit. Plus précisément, notre demande comprenait ce qui suit :

En vertu du Georgia Open Records Act § 50.18.70 et suivants, je demande la possibilité d’inspecter ou d’obtenir des copies des documents publics qui détaillent les résultats, le contrat, la portée et le rapport de l’audit que le Secrétaire d’État a contracté ou demandé à Pro V&V d’effectuer sur l’équipement et les machines de Dominion Voting après l’élection générale de 2020. Veuillez inclure les noms des individus qui ont physiquement effectué l’audit et toute portée du travail qu’ils ont été et n’ont pas été autorisés ou permis d’effectuer qui pourrait être manquant dans le rapport, et la raison. « 

Ce qui a été renvoyé en réponse à la demande de FOIA par l’État de Géorgie est bizarre et ne peut être facilement expliqué. Trois documents étaient joints à l’e-mail :

  1. « Memo for field audit.pdf » Vraisemblablement un mémo de Pro V&V décrivant les détails du travail tel que demandé par le Secrétaire d’État.
  2. « Re Memo Audit for Review_redacted.pdf » Un courriel du bureau du Secrétaire d’État de Géorgie approuvant le travail détaillé dans le mémo de Pro V&V.
  3. « Field Audit Report Final 1.1.pdf » Le rapport d’audit Pro V&V résultant. En examinant le « Memo for Field Audit », nous avons remarqué un petit problème. La date du mémo est « Vendredi 16 juillet 2021 » :

Pro V&V aura besoin des éléments suivants :

16/07/21

Carte à puce du technicien ICX pour l’élection
iButton ICP du conseiller du technicien

Nous avons ensuite confirmé que cet e-mail provenait bien de Jack Cobb.

Non seulement le mémo a été créé vendredi dernier, mais il a été créé vendredi dernier par le propriétaire de Pro V&V, Jack Cobb.

Cette révélation laisse peu de place à une explication plausible autre que le fait que le bureau du Secrétaire d’État de Géorgie a contacté Pro V&V qui a créé le mémo pour le fournir en réponse à notre demande FOIA.

Le deuxième document que nous avons reçu, « Re Memo Audit for Review redacted.pdf », est prétendument un courriel du bureau du Secrétaire d’État approuvant le travail proposé par Pro V&V dans le mémo ci-dessus. La partie pertinente approuvant le travail :

Le troisième et dernier fichier, « Field Audit Report Final 1.1.pdf », est censé être les résultats de l’audit sur le terrain. Six pages au total, dont près de 5 sont des définitions standard de la terminologie et des composants du système de vote :

Georgia Field Audit Report … by Jim Hoft

Notez que le rapport indique que les composants ont été évalués « parmi six (6) comtés », mais le mémo décrivant le travail, (qui a été approuvé tel que proposé) dit « …les composants dans les quatre emplacements ».

Non seulement l’audit a été effectué par un prestataire non certifié à l’époque, mais le rapport indique également qu’à la fois quatre et six comtés ont été sélectionnés pour être examinés dans leur audit. Le cabinet n’a examiné aucun bulletin de vote.

Il est honteux de penser que Pro V&V n’a examiné que quelques machines et aucun bulletin de vote pour prendre sa décision.