Les États-Unis des 2 Amériques

Article original datant du 19/04/21

Si vous ne l’avez pas remarqué, les États-Unis sont en train de se réorganiser en deux Amériques – bleue et rouge. Bien qu’il y ait un président des États-Unis, ce sont les gouverneurs des États qui, à bien des égards, dirigent maintenant le récit national dans cette nouvelle Amérique.

Le président et le vice-président sont ce qu’ils sont aujourd’hui parce que six États contrôlés par les républicains ont transmis des votes électoraux douteux et que le vice-président Pence a manqué une occasion historique de contester ces votes. Le président et le vice-président actuels semblent prisonniers de slogans idéologiques brumeux et abstraits plutôt que de fournir un leadership exécutif. Les généralités vagues et la vertu ostentatoire (terme péjoratif décrivant un ensemble de comportements sociaux utilisés pour se décrire publiquement, au moins implicitement, comme une personne ou une organisation « vertueuse », NdT) ne remplacent pas la direction exécutive.

Et qui sont les véritables dirigeants des deux Amériques ? La Floride et le Texas d’un côté, la Californie et New York de l’autre. Leurs gouverneurs dominent essentiellement la chaire d’intimidation autrefois occupée par un président en exercice. La plupart des autres États américains se sont alignés sur l’un ou l’autre camp.

La conversation politique américaine est devenue un « Sneetches with Stars » du Dr. Seuss (Livres dessinés très populaires aux Etats-Unis, NdT), en version moderne et sous stéroïdes, car les Américains commencent maintenant à se regrouper, à s’assembler et à marcher séparément selon leurs idéologies. Les deux camps sont également responsables de ce comportement – aucun des deux ne devrait être excusé ou laissé de côté à ce sujet.

Deux Amériques/deux systèmes

Une partie de cette séparation Bleu/Rouge est le manifeste « Apartheid numérique » qui est appliqué par le côté bleu au côté rouge pour créer deux systèmes de médias sociaux. Cet apartheid numérique est omniprésent et est alimenté par le nouveau mantra de « justice sociale », vicieux et fermé, qui a pris le contrôle des automates qui dirigent les médias sociaux américains.

Nous vivons un bouleversement sans précédent provoqué par des groupes tels que Black Lives Matter (BLM) et Antifa, qui diffusent leurs messages par le biais de leur porte-voix incessant que sont les médias sociaux et les anciens médias.

Il y a maintenant deux systèmes commerciaux en Amérique – le bleu et le rouge. De nombreuses entreprises qui dirigent des secteurs majeurs du marché se sont révélées être une police de la pensée de facto pour faire respecter la justice sociale.

Mike Lindell est l’enfant-vedette de ce phénomène, car il a été ciblé pour être éliminé par les grands prêtres autoproclamés du « wokisme » (néologisme signifiant « conscience des injustices sociales et raciales », NdT).

Nous découvrons également qu’il existe deux systèmes financiers en Amérique, car les détenteurs de capitaux agissent désormais en tant que gardiens de ceux qui reçoivent des capitaux et de ceux qui en sont exclus. « Bank of America » est devenue « banque de ceux que je décide d’autoriser à accéder au système financier ». On est loin de l’intention de leur fondateur qui voulait s’assurer que tout le monde y avait accès. Le personnel de la banque moderne est devenu un appendice du refrain synchronisé de la vertu ostentatoire.

Il y a maintenant deux systèmes de médias en Amérique. Les remises de prix à Hollywood sont maintenant un cirque romain de dégoût de soi, de conférences et de vertu ostentatoire. Peu de gens regardent ces remises de prix, en fait, peu de gens regardent les médias traditionnels puisque l’audience s’effondre.

D’un point de vue commercial agnostique, il est curieux de voir comment CNN peut survivre à ce stade. D’une manière ou d’une autre, le porte-monnaie du citoyen se fait plumer par les entreprises et les annonceurs qui recyclent les revenus publicitaires à travers les médias « woke » pour les maintenir en vie alors qu’il est évident que l’audience a implosé – mais c’est la beauté de la nouvelle ère du capitalisme de connivence (qui est une phase de transition vers le socialisme).

Les citoyens de notre nation ont consciemment ou inconsciemment choisi leur camp. Si vous êtes en colère contre vous-même parce que vous n’êtes pas assez « woke » et que vous avez des panneaux de signalisation de la vertu ostentatoire dans votre cour à la gloire de BLM, vous êtes probablement du côté bleu. Si le radotage de la vertu ostentatoire n’a aucun sens pour vous, vous êtes probablement du côté rouge.

La population américaine se déplace.

La plus grande manifestation de cette rapide réinitialisation de l’Amérique en Bleu et Rouge est l’incroyable mouvement interne des Américains.

Les Américains quittent la Californie pour le Texas en grand nombre. La Californie a connu sa première baisse de population depuis 1900. Les Américains se déplacent, et c’est surtout du bleu au rouge, le Texas et la Floride accueillant les réfugiés de New York et de Californie. Mes rêves d’une grande maison bon marché en Floride se sont évaporés avec la hausse des prix des maisons dans les localités que je visais.

Je pense que les chiffres sont encore plus élevés que ce qui est rapporté. Ce type de données socio-économiques prend traditionnellement du retard en raison du temps qu’il faut pour les collecter, les agréger, les trier et les analyser. Je dirais qu’il y a facilement six mois à un an de décalage dans ces rapports.

L’année dernière, il m’a été difficile de trouver des données sur les flux de population. Pourtant, dans le même temps, des données anecdotiques indiquaient un fort mouvement qui ne se reflétait pas encore. J’étais à New York en juillet 2020 et j’ai été choqué par les rues abandonnées, pourtant peu de données indiquaient un mouvement à ce moment-là.

Les données commencent à apparaître maintenant. Parmi les localités bleues, l’État de Washington continue d’afficher des gains de population – je dirais qu’ils ont atteint leur apogée et qu’ils vont commencer à descendre le long d’un arc de cercle alors que Seattle étend son empreinte de magasins et de restaurants condamnés, et que les grandes entreprises quittent l’Etat, ainsi que la population.

Nous voyons les prémices du « syndrome de Détroit » à l’échelle des États bleus, car les Américains votent avec leurs pieds. Le refrain commun des conservateurs est « Je crains que cela ne fasse basculer le Texas et la Floride ! ». Moi, je préfère voir cela d’un point de vue optimiste, comme une opportunité.

Où allons-nous ?

Malgré les tentatives de l’administration actuelle de transformer la société américaine avec des frontières non contrôlées, je vois des conséquences inattendues de la stratégie bleue qui joueront en faveur de l’État rouge. Les plans du grand gouvernement tournent toujours mal et ont des conséquences inattendues.

Les lignes de tendance sont mauvaises pour les Bleus – les élites peuvent faire de l’ingénierie sociale tant qu’elles veulent – leurs États bleus s’effondrent à cause des plans brillants des dirigeants des quatre coins de la tromperie dans l’Amérique moderne : Big Tech, Big Finance, Big Government, et Big Academia.

En barricadant Washington, D.C. – d’une manière qui rappelle étrangement la guerre civile américaine – Pelosi a barricadé notre capitale dont l’importance l’intérêt sont décroissants. Austin, Tallahassee, et plus important encore, Mar-A-Lago, sont désormais les centres de gravité de l’Amérique.

Big Tech peut manipuler les résultats des recherches sur internet autant qu’elle le veut, elle vit maintenant dans son propre ministère de la Vérité et va disparaître comme MySpace et le catalogue Sears lorsque Mike Lindell et d’autres innovateurs mettront en place des alternatives.

Le véritable enjeu, celui dont je n’ai pas encore parlé, est l’épreuve de force avec la Chine qui se profile à l’horizon. Les États rouges contrôlent à bien des égards l’approvisionnement mondial en nourriture et en énergie, deux éléments dont la Chine a désespérément besoin. Le troisième pilier de la stratégie essentielle au succès national est l’accès aux marchés financiers mondiaux, et les sociétés financières commencent à s’exiler de New York vers les zones rouges.

La Chine est privée de l’accès au capital, ce qui est l’élément vital du Parti Communiste Chinois (PCC). Il est à espérer que les États-Unis, en pleine évolution, seront en mesure de dissuader un conflit ouvert avec un PCC de plus en plus isolé, mais si un conflit cinétique est déclenché, il est probable que rien ne sera exclu pour le PCC, et les États bleus sont encore très concentrés avec leurs populations décroissantes, ce qui les rend très vulnérables à des frappes biologiques supplémentaires, et Dieu nous en préserve, à des frappes nucléaires du PCC.

En résumé, laissez les Bleus se vautrer dans leur bain de sang destructeur et nihiliste de la Révolution française en essayant de s’envoyer ostensiblement les uns aux autres des signes de vertu. Ils ne seront jamais heureux, jamais satisfaits, et semblent se retirer du « pool génétique » de leur propre chef. Le reste d’entre nous peut se concentrer sur la défaite du PCC.

The United States of 2 Americas
Commentary If you haven’t noticed, the United States is re-organizing itself into two Americas—Blue and Red. Although there ...


Chapitres

Vous êtes notre indépendance

Soutien par d’autres modes et montants ici.

Informations