Les réflexions de MartyrMade

Tweets originaux publiés le 08/07/21

Hôte du Podcast The MartyrMade.
Co-animateur de The Unraveling w/Jocko Willink (« Le démêlage avec Jocko Willink »).
Et auteur de ce fil de discutions.

Je pense avoir eu des discussions avec suffisamment de partisans de Trump de plus de 55 ans qui pensent que l’élection de 2020 était frauduleuse pour en tirer une théorie générale sur leur perspective. C’est également la perspective de la plupart des personnes présentes au Capitole le 6 Janvier 2021, et probablement de Trump lui-même.

La plupart d’entre eux croient à certaines ou à toutes les théories impliquant les bulletins apparus à minuit, les machines à voter, etc., mais ce que vous constatez en leur parlant, c’est que, même s’ils défendent ces positions avec des informations qu’ils ont obtenues de Hannity ou Breitbart ou autre, ils n’y sont pas particulièrement attachés.

Voici les faits – réels, confirmés – qui façonnent leur perspective :

Le FBI/etc a espionné la campagne Trump de 2016 en utilisant des preuves fabriquées par la campagne Clinton. Nous savons maintenant que toutes les personnes impliquées savaient que c’était faux dès le premier jour (voir : le mémo de Brennan de juillet 2016, etc).

Ce sont des gens du Tea Party. Le genre de personnes qui offrent à leurs enfants une Constitution de poche pour leur anniversaire et qui ont des mémos des Pères fondateurs dans leur biographie. La communauté du renseignement qui espionne une campagne présidentielle en utilisant de fausses preuves (y compris des documents falsifiés) est une affaire importante pour eux.

Toutes les personnes impliquées ont menti sur leur implication aussi longtemps qu’elles le pouvaient. Nous n’avons appris que le DNC (Comité national démocrate) avait payé pour les preuves fabriquées que grâce à une décision de justice. Comey a nié à la télévision qu’il savait que le DNC avait payé, alors que des emails datant d’un an prouvent qu’il le savait.

Cela a été le cas pour tout le monde, depuis le directeur de la CIA, M. Brennan, et Adam Schiff, qui ont déclaré à la télévision avoir vu des preuves évidentes de collusion avec la Russie, tout en admettant sous serment, à huis clos, que ce n’était pas le cas. A la fin, nous avons appris que tout cela était faux.

Au début, de nombreux partisans de Trump craignaient qu’il y ait une collusion, parce qu’aucun média et aucune agence de renseignement n’auraient inventé cela à partir de rien. Lorsqu’il est apparu clairement qu’ils avaient tout inventé, les gens s’attendaient à ce qu’on leur rende des comptes, et ont perdu beaucoup d’illusions sur leur gouvernement lorsque cela ne s’est pas produit.

Nous savons que :

  • A) le dossier Steele était la seule preuve utilisée pour justifier l’espionnage de la campagne Trump
  • B) le FBI savait que le dossier Steele était une opération du DNC
  • C) la source de Steele a dit au FBI que l’information n’était pas sérieuse
  • D) ils n’ont pas informé la cour de tout cela et ont continué à espionner.

Les partisans de Trump connaissent l’affaire de la collusion sur le bout des doigts. Ils sont passés de l’inquiétude que la collusion soit réelle, à la suspicion qu’elle puisse être fausse, puis à la réalisation qu’il s’agissait d’une escroquerie, avant de regarder toutes les institutions – agences, presse, Congrès, universités – les gazer pendant une année supplémentaire.

Pire, la collusion a été utilisée pour effrayer les gens et les dissuader de travailler dans l’administration. Ils savaient que leur vie entière ferait l’objet d’une enquête. Beaucoup ont démissionné parce qu’ils étaient ruinés par les frais de justice. Le DoJ (Département de la Justice des États-Unis), la presse et le gouvernement ont détruit des vies et ont activement subverti un gouvernement élu.

C’est là que les personnes dont l’identité politique était largement définie par une croyance naïve en ce qu’elles avaient appris en cours d’éducation civique ont commencé à voir les contours d’un régime qui traversait toutes les frontières institutionnelles. Parce qu’il était sorti de l’ombre pour s’unir contre un intrus.

La propagande du GOP (Parti républicain) fait que beaucoup d’entre eux pensent encore en termes de binaires partisans, mais BEAUCOUP de partisans de Trump voient que le régime n’est pas partisan. Ils savent tous que les mêmes institutions auraient pris des positions opposées si c’était une élection Tulsi Gabbard vs Jeb Bush.

Il est difficile de décrire aux gens de gauche (qui ont l’habitude de considérer le gouvernement comme une conspiration… Watergate, COINTELPRO, WDM*, etc.) à quel point cela a été choquant et désillusionnant pour des gens qui encouragent leurs fils à s’engager dans l’armée et qui détestent les gens qui ne se lèvent pas pour l’hymne national.
*(Probablement une référence à la guerre en Irak: ‘Weapons of Mass Destruction’ – Armes de destruction massive, NdT)

Ils auraient pu gérer le choc s’il n’impliquait que le gouvernement. Mais le comportement des groupes de presse est vraiment ce qui les a radicalisés. Ils détestent les journalistes plus qu’ils ne détestent un politicien ou un fonctionnaire, parce qu’ils se sentent le plus trahis par eux.

L’idée que la presse est guidée par l’audimat et le sensationnalisme est devenue intenable. Si c’était vrai, ils seraient tous sur l’histoire d’Epstein. Les groupes de presses sont le bras de propagande du régime qu’ils voient maintenant dans les grandes lignes. Rien de ce que l’on dira ne leur fera oublier cela, point final.

C’est profondément désorientant. Beaucoup d’entre eux ne savent pas avec certitude si les bulletins de vote ont été truqués en novembre 2020, mais ils savent avec une certitude absolue que la presse, le FBI, etc. leur mentiraient si c’était le cas. Ils ont toutes les raisons de le croire, et c’est probablement vrai.

Ils ont regardé la presse se comporter comme des animaux pendant quatre ans. Des dizaines de millions de personnes verront toujours Kavanaugh comme un violeur en série, sur la base de rien, à cause de CNN. Et CNN semble fière de ça. Ils ont mené une foule de lyncheurs contre un lycéen. Ils ont encouragé un été d’émeutes.

Ils ont toujours dit que les médias avaient un parti pris libéral, très bien, peu importe. Ils pensaient toujours que la presse admettrait la vérité si elle était acculée. Maintenant, ce n’est plus le cas. C’est autre chose de les voir inventer des histoires de toutes pièces pour détruire des vies ordinaires et déclencher une violence de masse.

Time Magazine nous a raconté que pendant les émeutes de 2020, il y avait des conférences téléphoniques hebdomadaires auxquelles participaient, entre autres, les leaders des protestations, les fonctionnaires locaux qui refusaient de les arrêter et les médias qui les encadraient pour obtenir un effet politique. En Ukraine, nous appelons cela une révolution de couleur.

Tout au long de l’été, les gouverneurs démocrates ont profité du COVID pour modifier les procédures de vote. Il ne s’agissait pas seulement des inscriptions par correspondance (ils ont abaissé les normes de correspondance des signatures, etc.) Après l’escroquerie de la collusion, le faux impeachment, les Trumpistes s’attendaient à des manigances à l’heure où nous parlons.

Concernant le « faux impeachment » (Destitution), nous savons maintenant que la demande de Trump à l’Ukraine de coopérer avec le DOJ concernant les activités de Biden en Ukraine était en soutien d’une enquête active menée par le FBI et le procureur ukrainien à l’époque, et donc une demande tout à fait légitime.

Puis il y a le scandale de l’ordinateur portable de Hunter. Big Tech a mené une campagne de censure contre un grand journal pour protéger un candidat politique. Point final. Tout le monde le sait, toutes les entreprises technologiques admettent maintenant que c’était une « erreur » – mais, vous savez, l’élection est terminée, alors qui s’en soucie ?

Ça va sans dire, mais : Si le New-York Times avait eu l’ordinateur portable de Don Jr, plein de photos de lui fumant du crack et s’adonnant au sexe en groupe, beaucoup de drames familiaux macabres, des emails décrivant la corruption directe et soutenus par le PDG de la société qu’ils utilisaient, le NYT n’aurait pas été interdit.

Rappelez-vous : Les histoires selon lesquelles Trump se faisait pisser dessus par des prostituées russes et était victime de chantage de la part de Poutine étaient présentées comme des faits, et la seule preuve était un document payé par son opposition et désavoué par sa source. Le New York Post a été interdit pour avoir rapporté des informations vraies.

La réaction des Trumpistes à tout ça n’a pas été « c’est pas juste » ! C’est ce qu’ils ont ressenti à propos des « classeurs de femmes » de Romney en 2012 (Référence à une phrase maladroite de Mitt Romney au cours du débat présidentiel de 2012, NdT). C’est différent. Maintenant ils voient, correctement, que chaque institution est capturée par des gens qui utiliseront tous les moyens pour les exclure du processus politique.

Et pourtant, ils se sont présentés en nombre record pour voter. Il a obtenu 13 millions de voix de plus qu’en 2016, 10 millions de plus que Clinton ! Alors que la nuit de l’élection s’éternisait, ils se sont permis un peu d’espoir. Mais lorsque les quatre États décisifs (et seulement ces États) ont arrêté de diffuser leurs chiffres du dépouillement, ils ont su.

Au cours des semaines qui ont suivi, ils ont été baladés par des arnaqueurs et des escrocs des médias qui leur ont vendu des théories du complot. Ils se sont accrochés à une, puis à une autre théorie de plus en plus absurde en essayant de mettre un nom concret sur quelque chose de très réel.

Les médias et la technologie ont tout fait pour aggraver la situation. Tout ce qui concerne l’élection était étrange – les changements de procédure, le vote par correspondance sans précédent, les retards, etc. – mais plutôt que de l’admettre et de rendre tout cela transparent, ils ont interdit toute discussion à ce sujet (même chez les démocrates !).

Tout le monde sait que, tout comme l’ordinateur portable de Don Jr aurait été l’histoire du siècle, si tout ce qui concerne le contentieux électoral était le même, sauf que les parties étaient inversées, les soupçons sur le résultat auraient été pris très au sérieux. Voir 2016 pour en avoir la preuve.

Même le rejet de l’affaire par les tribunaux ne les mène nulle part, en raison de la manière dont l’opposition a embrassé la violence politique de masse. Ils diront, avec de bonnes raisons : Quel juge prendra la défense de Trump en sachant qu’il sera détruit dans les médias alors qu’une foule violente brûlera sa maison ?

C’est un fait, selon le Time Magazine, que des émeutes de masse étaient prévues dans les villes du pays en cas de victoire de Trump. Bien sûr, il s’agissait de « protestations », mais elles étaient planifiées par les mêmes personnes que pendant l’été, et tout le monde sait ce que cela aurait signifié. Les juges ont aussi des familles.

Oubliez les conspirations sur les bulletins de vote. C’est un fait que les gouverneurs ont utilisé le COVID pour modifier inconstitutionnellement les procédures électorales (la Constitution stipule que seules les législatures peuvent le faire) afin d’aider Biden à combler un manque d’enthousiasme massif en jouant avec le système de vote par correspondance.

Ils savaient que c’était inconstitutionnel, c’est écrit en toutes lettres. Mais ils savaient que les affaires ne seraient pas jugées avant l’élection. Et quel juge rejettera des millions de bulletins de vote parce qu’un gouverneur a enfreint les règles ? La menace d’émeutes de masse n’était pas implicite, elle était directe.

  • A) La bureaucratie enracinée et l’État sécuritaire ont subverti Trump dès le premier jour
  • B) La presse fait partie de l’opération
  • C) Les règles électorales ont été modifiées
  • D) Big Tech censure l’opposition
  • E) La violence politique est légitimée et encouragée
  • F) Trump est banni des médias sociaux.

Ils ont été conduits dans des trous de lapin, mais ils ont tout à fait raison de dire que leur gouvernement est monopolisé par un régime qui croit qu’ils sont sous-représentés et qui n’observera aucune limite pour qu’ils l’obtiennent. Les fans de Trump devraient être heureux qu’il ait perdu ; c’est peut-être ce qu’il l’a gardé en vie.

Chapitres

Vous êtes notre indépendance

Soutien par d’autres modes et montants ici.

Informations