Panique chez les antifas à propos d’un informateur de la police au sein du réseau

Article original datant du 18/04/21

Andy Ngo

Les membres de la tristement célèbre cellule Antifa de Portland sont anxieux depuis qu’un informateur en leur sein a donné des informations à la police, ce qui a conduit à des accusations d’incendie criminel, selon l’expert Antifa Andy Ngo.

« Ils paniquent parce que cela pourrait signifier que quelqu’un s’est infiltré dans les hautes sphères… et il y a beaucoup de risques, parce que c’est un cartel criminel », a déclaré Andy Ngo samedi dans l’émission « The Nation Speaks » de NTD.

« Et s’il y a quelqu’un à l’intérieur et qu’ils ne savent pas qui les dénonce, cela pourrait faire tomber toute la cellule », a ajouté Ngo. « J’ai bon espoir que cela se produise, même si je ne suis pas sûr qu’il y ait une volonté politique pour que les enquêteurs aillent jusqu’au bout et enquêtent sur tous les liens et toutes les relations de ce suspect individuel. Mais c’est au moins une bonne nouvelle après des mois et des mois de choses vraiment terribles qui se sont produites à Portland sans que rien ne change. »

Portland a connu des émeutes à répétition depuis le printemps 2020. Au moins une partie de la violence a été liée aux membres d’Antifa, un réseau anarcho-communiste d’extrême gauche qui a mené des actes violents dans des villes à travers le pays.

La semaine dernière, les procureurs ont annoncé qu’ils inculpaient Alma Raven-Guido, une jeune femme de 19 ans qui a participé à de nombreuses émeutes, d’incendie criminel, de méfait criminel et d’émeute – tous des délits.

Raven-Guido est accusée d’avoir versé un liquide inflammable sur un feu qui avait été allumé dans le bâtiment abritant la Portland Police Association, un syndicat de police, lors d’une émeute le 13 avril. Ce liquide « a permis au feu de prendre de l’ampleur », a déclaré le procureur du comté de Multnomah, Mike Schmidt.

Un témoin a vu l’une des bouteilles utilisées par Raven-Guido prendre feu et commencer à fondre. Il a également déclaré à la police l’avoir vue placer les trois bouteilles dans un sac à dos. Dans un document du tribunal, un officier de police a décrit le témoin comme « l’informateur ».

Les policiers de Portland ont trouvé un accélérateur et des briquets lorsqu’ils ont arrêté Raven-Guido peu après que le feu ait été allumé. Ils l’ont également trouvée en possession d’un pied de biche, de peinture en spray et d’un marqueur lourd.

Dans cette image tirée d’une vidéo, on voit un incendie dans le bâtiment de l’Association de la police de Portland, à Portland (Oregon), le 13 avril 2021.

L’incendie a causé des dommages estimés à plus de 25 000 dollars au bâtiment du syndicat de la police. Daryl Turner, directeur exécutif du syndicat, a déclaré dans un communiqué que personne ne se trouvait à l’intérieur du bâtiment lorsqu’il a été incendié et que les maisons voisines n’ont pas été endommagées.

Les incendiaires étaient « un groupe dissident d’émeutiers » qui s’est détaché d’une marche pacifique, a déclaré M. Turner.

Les slogans préférés d’Antifa ont été gribouillés sur le côté du bâtiment, y compris « ACAB », un acronyme anti-police.

Un avocat commis d’office pour le défendeur, qui a été libérée après avoir été mise en accusation la semaine dernière, n’a pour l’instant pas répondu à une demande de commentaire. Le réseau Antifa de Portland n’a pas de visage publique, comme un porte-parole.

Après que des publications dans la presse ont commencé à rapporter les informations de l’informateur qui ont permis l’inculpation de Raven-Guido, de nombreux membres d’Antifa sur les médias sociaux « ont essayé de s’accuser les uns les autres, en disant ‘qui était-ce ?’ « , a déclaré à NTD Ngo, le journaliste qui a traqué le réseau pendant des années, a été battu par des membres présumés en 2019, et a ensuite quitté les États-Unis en raison de menaces.

« Et ils ont vraiment peur, alors ils verrouillent leurs comptes sur les médias sociaux pour que vous ne puissiez plus voir ce qu’ils disent », a-t-il ajouté.

Des captures d’écran partagées par Ngo sur Twitter, et d’autres messages encore accessibles au public, montrent des personnes s’interrogeant sur qui a donné des informations sur Raven-Guido.

« Quelqu’un nous a vendu. Quelqu’un a vendu chacun d’entre nous. Il y a quelqu’un qui préfère envoyer une indigène de 19 ans en prison plutôt que de protéger un seul d’entre nous. Allez vous faire [explétif]. J’espère que nous découvrirons qui est cet [explétif] vous », a écrit un autre.

« Où cela s’est-il passé et quelle est l’adresse de la balance ? », a posté un autre.

Un autre utilisateur a partagé un mème qui disait « les mouchards ont des points de suture ».

Ngo a dit qu’il espère que l’anxiété qui s’est installée parmi les membres d’Antifa conduira à une diminution de la violence à Portland.

« Je pense que le groupe de personnes qui organisent et commettent des actes de violence est relativement petit. Ils ont donc beaucoup à perdre s’il y a un niveau élevé de méfiance dans les rangs et si la police de Portland et même les autorités fédérales n’ont pas été efficaces pour réprimer la violence qui se poursuit encore aujourd’hui à Portland », a-t-il déclaré. « Mais avec un peu de chance, cette paranoïa propre à Antifa peut les mener à leur perte. On peut espérer. »

Antifa 'Panicking' About Police Informant Inside Network: Andy Ngo
Members of the infamous Antifa cell in Portland are anxious after an informant in their midst gave information ...

Chapitres

Vous êtes notre indépendance

Soutien par d’autres modes et montants ici.

Informations