Plus de 500 républicains de Géorgie demandent à Kemp de procéder à un audit judiciaire des élections de 2020

Article original datant du 02/06/21

Plus de 500 républicains de Géorgie pressent le gouverneur Brian Kemp de procéder à un audit judiciaire de l’élection présidentielle de 2020.

Illustration.
Brian Kemp, gouverneur de l’État de Géorgie

La lettre, obtenue par le Washington Examiner mercredi, a été signée par 531 républicains, qu’il s’agisse de militants de base, de responsables de circonscription ou de délégués à la convention du GOP (Parti républicain) de Géorgie, qui doit se tenir ce week-end.

Au centre de leur lettre se trouve la demande d’un « audit indépendant qui doit avoir lieu par la convocation d’une session spéciale ». La lettre a été envoyée à Kemp, qui est également républicain.

« Nous pensons que toute personne qui a un problème avec un audit à l’échelle de l’État de Géorgie a quelque chose à cacher », peut-on lire dans la lettre. « Nos objectifs sont simples : nous voulons découvrir les problèmes sous-jacents qui se sont produits l’année dernière et nous assurer que nous ne ferons plus jamais les mêmes erreurs. »

Contacté au sujet de la lettre, le bureau de Kemp a déclaré au Washington Examiner qu’il n’avait pas « l’autorité constitutionnelle ou statutaire pour mener un audit de l’élection de 2020. »

Le président Donald Trump a perdu la Géorgie et ses 16 voix électorales lors de sa défaite face au président Joe Biden. De multiples décomptes des voix et un audit des signatures des bulletins de vote par correspondance n’ont révélé aucune fraude généralisée et ont confirmé les résultats. Les responsables électoraux républicains ont confirmé à plusieurs reprises les résultats, bien que M. Trump et de nombreux membres de son entourage insistent pour mettre en doute la légitimité de la victoire de M. Biden.

Kemp, ainsi que le secrétaire d’État de Géorgie Brad Raffensperger, tous deux républicains, sont devenus les cibles de Trump, qui les a attaqués pour leur gestion de l’élection de 2020 et leur résistance à ses efforts pour annuler les résultats.

Les républicains font valoir dans leur lettre que « de nombreux habitants de Géorgie n’ont pas eu » le « droit de savoir que leur vote comptait » parce que « les élus des deux partis ont mal géré l’élection présidentielle de 2020 et que, par conséquent, l’intégrité de cette élection est remise en question ».

La lettre, qui soulève également des questions sur la chaîne de conservation des bulletins de vote par correspondance, a été rédigée par le représentant Vernon Jones, qui se présente au poste de gouverneur contre Kemp, et Debbie Dooley, fondatrice de l’Atlanta Tea Party. Vernon Jones a déjà promis de procéder à un audit des élections de 2020 s’il est élu au poste de gouverneur en 2022.

La lettre mentionne également l’audit judiciaire de l’élection de 2020 dans le comté de Maricopa réalisé par le Sénat de l’Arizona, dirigé par le GOP, qui a suscité des critiques de la part des responsables du comté et de la secrétaire d’État démocrate Katie Hobbs, ainsi que des inquiétudes de la part du ministère américain de la Justice. Les critiques soulignent que les résultats de deux audits précédents des machines électorales, réalisés pour le conseil des superviseurs du comté de Maricopa, n’ont révélé aucune irrégularité dans l’élection de 2020 du comté. Il y a également eu un recomptage d’un échantillon de bulletins de vote qui n’a pas révélé de problèmes.

La lettre des Républicains de Géorgie cite spécifiquement une lettre du 12 mai de la présidente du Sénat de l’Arizona, Karen Fann, au président du Conseil des superviseurs de Maricopa, Jack Sellers, dans laquelle elle note que « l’équipe d’audit a rencontré un nombre significatif de cas dans lesquels il y a une disparité entre le nombre réel de bulletins dans un lot et le total figurant sur le formulaire rose accompagnant le lot ».

Le bureau de M. Kemp a mis en avant le projet de loi sur la réforme électorale qu’il a signé en mars et que les républicains ont présenté comme une étape importante vers l’intégrité des élections. Les démocrates insistent sur le fait que les changements, notamment l’augmentation des obstacles au vote par correspondance, compliquent inutilement la tâche des électeurs, et ils affirment que les mesures soutenues par les républicains sont une conséquence du refus de Trump d’accepter les résultats des élections.

« Pour s’assurer qu’il est facile de voter et difficile de tricher en Géorgie, le gouverneur Kemp a été fier de signer la loi S.B. 202 », a déclaré Mallory Blount, attachée de presse de M. Kemp, au Washington Examiner. « En exigeant une pièce d’identité avec photo pour voter par correspondance, en sécurisant les urnes 24 heures sur 24 dans les 159 comtés et en assurant une tabulation continue des bulletins le jour du scrutin, le gouverneur Kemp a pris des mesures pour restaurer la confiance dans le système électoral de la Géorgie. Bien que le gouverneur Kemp ait été déçu par le résultat de l’élection de 2020, il est déterminé à faire en sorte que les futures élections en Géorgie soient sûres, accessibles et sécurisées. »

More than 500 Georgia Republicans urge Kemp to pursue forensic audit of 2020 election
More than 500 Republicans in Georgia are urging Gov. Brian Kemp to pursue a forensic audit of the 2020 presidential election.

Chapitres