Pourquoi Kelly Dixon a-t-elle exigé des marqueurs pour la fraude du jour de l’élection, puis a supprimé son profil Twitter ?

La grande dissimulation de la Chine
10 mai 2021
Des citoyens d’Arizona poursuivent l’État pour les élections de 2018 à 2020 qui n’étaient pas conformes à la loi de l’Arizona
10 mai 2021

Article original datant du 18/11/20

De : Kelly Dixon
Subject : Stylos et remerciements
Date : 22 Oct 2020
A : Kelly Dixon

Salut les travailleurs hors pair !

Tout d’abord et avant tout, je tiens à vous remercier tous d’avoir soutenu cette élection historique. Depuis mon siège, je vous suis incroyablement reconnaissante d’avoir travaillé si dur pour soutenir la démocratie. Merci n’est pas assez fort, mais MERCI !

Ensuite, nous vous avons entendu et nous savons que vous entendez les questions et les préoccupations concernant les marqueurs Sharpie. À partir de demain, le 23 octobre, et jusqu’au 2 novembre, nous demandons aux greffiers de remettre aux électeurs des stylos à bille plutôt que des marqueurs. Nous DEVONS utiliser des marqueurs le jour du scrutin, mais pour l’instant et jusqu’au 2 novembre, remettez aux électeurs un stylo à bille. Vous avez beaucoup de stylos dans vos stocks en ce moment.

Veuillez transmettre ce message à vos inspecteurs et assurez-vous qu’il transmette ce changement à tous les membres du conseil d’administration.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à m’en faire part.

J’espère que vous passerez une excellente SEMAINE !

Kelly Dixon
Directrice adjointe, recrutement et formation.
Élections du comté de Maricopa

Son profil LinkedIn regorge de recommandations élogieuses. Elle est, selon toute apparence, la plus dévouée et la plus professionnelle des expertes en ressources humaines.

Alors pourquoi Kelly Dixon (@kellycanhire), directrice adjointe du recrutement et de la formation du comté de Maricopa, a-t-elle ordonné aux agents électoraux de distribuer des stylos à bille du 23 octobre au 2 novembre, avant de passer soudainement aux marqueurs le jour du scrutin ?

Pourquoi, oh pourquoi !?! Et pourquoi a-t-elle supprimé son compte Twitter vers 10h50 CST (Standard Central Time – Fuseau horaire du centre des Etats-Unis, NdT) aujourd’hui quand tout cela a été révélé !? (Ne vous inquiétez pas, j’ai les captures d’écran).

Ce matin, Ron Watkins (@codemonkeyz) (Tweet supprimé) a retweeté une photo de l’e-mail de Kelly Dixon du 22/10/2020 montré ci-dessus.

Comme d’habitude avec les gauchistes, ce qu’elle ne dit pas dans l’email est plus éloquent que ce qu’elle a tapé. Kelly a reconnu qu’il y avait des « problèmes et des inquiétudes » avec les marqueurs Sharpie et a donc écrit que les stylos à bille étaient disponibles jusqu’au lundi 2 novembre.

Puis elle change soudainement et inexplicablement de discours et insiste pour que seuls les marqueurs soient distribués aux électeurs le jour du scrutin, le 3 novembre. L’absence de la moindre raison expliquant ce changement soudain de méthode d’écriture est flagrante. L’absence de toute mention des « problèmes et préoccupations » abordés avec une date limite de résolution avant le jour de l’élection, le 11/3, est flagrante.

Nix. Nada. Rien. Pfffttttt.

Rétroactivement, le comté de Maricopa a « CYA » (Cover Your Ass – familier pour « couvrir ses arrières », NdT) comme un fou, en prétendant que le volume des votes étant scannés le jour de l’élection ne permettrait pas le temps pour le stylo à bille de sécher, résultant en des taches. Je suppose que c’est toute l’humidité de l’Arizona qui fait que l’encre reste humide plus longtemps que les bulletins remplis au stylo à bille dans le Minnesota, le pays des dix mille lacs.

Uh-huh. Et la lune est faite de citron meringué.

En fait, ils savaient que la majorité des votants en personne le 3 novembre voteraient pour Donald Trump. Avant le 3 novembre, tout le monde savait que les marqueurs Sharpie étaient interdits sur les bulletins de vote. Maintenant si vous dites ça, vous êtes un théoricien de la conspiration cinglé. Heureusement, les insultes sont une erreur logique. Un oeuf dans le vent. Ca ne veut rien dire.

@KellyCanHire
Je travaille dur pour séparer mon identité professionnelle de mon identité personnelle, mais certaines choses sont trop importantes pour ne pas les posséder.

Je ne sais pas pour vous, mais mon choix de stylo ne change pas chaque jour. Trouvez ce qui marche et restez-y ! Tous les documents légaux, du formulaire 1040 du fisc au renouvellement de votre permis de conduire, insistent sur l’utilisation d’un stylo à bille, généralement noir.

Alors pourquoi ce changement soudain, Kelly ? Et est-il possible que cette professionnelle jusqu’alors irréprochable (pour autant que nous le sachions) se soit abaissée à la corruption ? Qu’elle ait permis à sa politique personnelle de s’immiscer dans sa vie professionnelle ? Et quelle est exactement sa politique ?

Si vous allez sur @kellycanhire maintenant, vous verrez que son compte Twitter a été supprimé. Peu importe. Nous avons les captures d’écran. Nous avons des informations sur Kelly Dixon. Il s’avère qu’elle est loin d’être apolitique.

Elle a essayé, selon ses mots, « de travailler dur pour séparer [son] entité professionnelle de [son] entité personnelle, mais certaines choses sont trop importantes pour ne pas les posséder. » En d’autres termes, elle a dérapé. Deux fois avec ses propres tweets et beaucoup avec son goût pour les tweets de The Squad, en particulier Ilhan Omar et Rhashida Tlaib.

Le 14 août 2017, elle a tweeté un lien vers un court article intitulé This Is Not My America (Ce n’est pas mon Amérique) attaquant les Pères fondateurs.

Les Pères fondateurs étaient-ils parfaits ? Non.

Possédaient-ils des esclaves ? Oui, certains d’entre eux. Ils avaient tous les vices habituels des années 1770.

La nation qu’ils ont imaginée et écrite dans la Déclaration d’indépendance et la Constitution était-elle parfaite ? Presque.

Leurs vies et leurs choix personnels n’invalident en rien ces documents. Et aucun républicain/conservateur n’aurait retweeté cet article, mais Kelly l’a fait, se présentant comme une gauchiste/démocrate.

Et ce n’est pas le seul indice de ses affiliations politiques.

Le 12 février 2019, elle a tweeté un article de Buzzfeed News sur le fact checking sur Facebook, qui le comparait à un jeu sans fin de whackamole (jeu dont le but est d’essayer de taper à l’aide d’un marteau sur des taupes en plastique qui sortent de trous, NdT).

L’article poursuivait en disant que Snopes (créé dans le but de limiter la propagation des canulars informatiques et des rumeurs infondées circulant sur Internet, NdT) et AP (Associated Press) , ces bastions de la vérité, avaient rompu leur relation avec Facebook « après quelques années tendues à essayer, sans succès, de s’attaquer à l’épidémie. » En d’autres termes, seule la réalité alternative de Snopes et AP est autorisée, sinon ils iront bouder dans leur coin. Je vous ai eu !

Picture

@KellyCanHire
Opinion : Fact-checking sur Facebook, c’est comme jouer au jeu du chat et de la souris.

L’article poursuit en mentionnant spécifiquement « un flot de fausses histoires antisémites sur George Soros n’est jamais apparu sur la liste [des fake news]… C’est pourquoi le Kenya a dû avoir une élection à refaire…. la misère et la souffrance des enfants arrachés à leurs parents et placés dans des camps de détention sur le sol américain, où ils sont agressés sexuellement et drogués, et simplement hausser les épaules… Les modérateurs devraient avoir les ressources nécessaires pour faire le travail. »

Supposément, c’était le cas de Kelly. Elle a utilisé les ressources à sa disposition, à savoir un type de stylo et des travailleurs électoraux obéissants, pour « faire le travail ». Et elle l’a fait dans un e-mail aussi joyeux et amical que celui que l’on utilise pour rappeler aux employés de « porter leurs confortables blue-jeans lors du vendredi décontracté du lendemain ».

Si c’est vrai, alors nous avons débusqué un autre traître parmi nous. Juste un petit Benedict Arnold (célèbre traître de la guerre d’indépendance, NdT) parmi tant d’autres. (Son de l’assèchement du marais.)

Si Kelly est innocente, alors pourquoi son compte Twitter a disparu ? L’innocence garde tout ce qui a été écrit ou tweeté ou posté en ligne actif et ouvert parce qu’il n’y a rien à cacher.

Si vous êtes accusé de quelque chose de fâcheux, la pire chose que vous puissiez faire est de supprimer, supprimer, supprimer. Ça ne fait que donner l’impression d’être coupable. Je l’ai appris à mes dépens en 2016 lorsque mes parents ont menacé de me poursuivre en justice pour diffamation. Je n’ai pas supprimé un seul mot que j’avais écrit sur eux. Pourquoi ? Parce que c’était vrai !

La culpabilité a deux jeux à sa disposition et seulement deux : supprimer et nier. Deux petites flèches pathétiques. Exactement ce que Kelly Dixon a fait. Anticipant son mouvement, nous avons fait des captures d’écran.

Nous avons vu ce que vous avez écrit. Nous avons vu ce que vous avez tweeté. Nous comprenons qui vous êtes et c’est pourquoi vous avez prétendument fait ce que vous avez fait.

Félicitations ! Vous venez de devenir célèbre. Mais comme Eomar l’a dit dans le Seigneur des Anneaux, « Depuis combien de temps Saroumane t’a-t-il acheté ? Quel était le prix promis, [Kelly] ? » J’espère qu’ils ont fait en sorte que ça vaille la peine que tu vendes ton pays. On ne peut pas tomber plus bas que ça.