Que se passe-t-il avec le drapeau américain ?

Sidney Powell : « Il y a largement assez de preuves pour renverser l’élection dans au moins 5 États »
1 mars 2021
James O’Keefe : Le Projet Veritas se lance dans des poursuites judiciaires
2 mars 2021

Article original datant du 09/02/11

NDLR : Nous sommes tombés sur cet article qui date de 2011 (avant Q et Trump donc) par « hasard » et nous voulions le partager avec vous. C’est une approche intéressante du drapeau américain qui d’une certaine manière pourrait expliquer certaines choses. À vous d’en juger. Bonne lecture.

PS : Dans l’intervention de Trump à CPAC du 28/02/2021, le drapeau américain n’avait pas la bordure jaune 🤷


Gerald Celente a un excellent article sur le Superbowl intitulé Are Americans Sure Their Flag Is Still There ? (Les Américains sont-ils sûrs que leur drapeau est toujours là ?)

Très bien. Mais je me demande, non seulement s’il y a encore un drapeau, mais si oui lequel ?

Et qui le remarque ?

Outre la banalité de cet échange insignifiant et les tentatives habituelles de polariser les téléspectateurs et de prétendre qu’ils ont une certaine importance dans le grand ordre des choses, j’ai été plus pris par le drapeau maritime à franges (Drapeau des USA avec une bordure dorée, NdT) qui figurait derrière Obama pendant l’interview. (Arrêtez-vous après avoir vu le drapeau si vous voulez, interview écoeurante…)

Combien comprennent la signification du drapeau maritime à franges ?

Vidéo Youtube (Non disponible)

Significatif ?

C’est sûr. Un tout autre ensemble de lois est en vigueur sous le pavillon maritime frangé. Et nous constatons qu’il est de plus en plus fréquent et nombreux sur les uniformes militaires, de police et de sécurité privée, dans les zones publiques et dans l’ensemble du gouvernement. Ce n’est pas seulement une jolie décoration.

Il a une signification plus sérieuse que la plupart des gens ne pourraient l’imaginer. C’est une abdication du pouvoir national et personnel.

Ces jeunes hommes n’ont aucune idée qu’ils sont la propriété d’une société, et non d’un gouvernement constitutionnel.

En vertu de la loi de l’Amirauté maritime, c’est la société des États-Unis, et non l’entité constitutionnelle, qui a le contrôle. Pour ceux d’entre vous qui ne connaissent pas le droit maritime et ses implications juridiques, voici une brève explication :

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi certains drapeaux américains, en particulier ceux de vos tribunaux, de vos commissariats de police et même du hall d’entrée de la Walt Disney Corporation, ont tous une bordure dorée ? Ce n’est pas pour donner au drapeau un aspect plus royal, mais pour s’assurer que ceux qui sont régis par la loi de cette institution ne sont pas régis par la Constitution des États-Unis d’Amérique, mais par les règlements de la société des États-Unis d’Amérique.

La société est une bête sans tête qui s’efforce de créer du profit. Pour un profane, le profit, c’est de l’argent. Le profit pour ceux qui contrôlent le monde est le contrôle. La bordure dorée sur n’importe quel drapeau américain est le plus grand niveau de profanation que l’on puisse avoir. Cela vaut également pour les drapeaux des États. Cela dit au monde juridique que vous êtes sous la loi de la société et non du pays.

Notre gouvernement prétendument représentatif est un État purement corporatif sous ce drapeau

En fin de compte, lorsque vous entrez dans un tribunal, vous êtes régi par les statuts d’une société et non par votre constitution. Il existe des tribunaux qui décident si une affaire est constitutionnelle ou inconstitutionnelle, mais ils ne font que regarder en dehors de leur domaine juridique et dans le nôtre, car nous, le peuple, sommes le seul organe ou groupe qui se considère comme relevant de la Constitution.

Un fait simple – mais que personne ne remarque

Qu’est-ce que le droit maritime ?

La bordure dorée provient de ce qu’on appelle le droit maritime. Il s’agit d’une technique utilisée par les pays à l’époque des flottes navales qui devaient faire du troc et/ou signer des traités entre nations. Chaque navire arborait un drapeau de son pays pour indiquer son domaine juridique. Ce drapeau était honoré comme étant le domaine juridique de ce navire. Si l’on montait à bord de ce navire, on était soumis aux lois écrites et enregistrées du pays du pavillon.

La frange d’or sur le drapeau des États-Unis est un vestige légal de cette époque. Lorsque l’on entre dans une salle d’audience ou dans toute autre institution avec une frange d’or, on s’est rendu aux statuts de cette société et NON à la Constitution. (Source)

Le rachat des entreprises est terminé

Outre le fait que notre gouvernement est en fait une entreprise, regardez la prise de contrôle globale de l’Amérique par les entreprises aujourd’hui. Elle n’a jamais été aussi bien consolidée. Les entreprises n’ont jamais eu autant d’influence par le biais de leurs propres médias et de leur porte d’entrée chez le gouvernement par le biais de leurs positions gouvernementales réelles et de leurs lobbys extrêmement puissants.

Les dirigeants de Monsanto et d’autres méga-corporations liées à l’alimentation et aux médicaments entrent et sortent de la FDA en approuvant leurs propres produits et en changeant les lois, tandis que les banquiers et les oligarques du pétrole entrent et sortent librement de la Fed et du département du Trésor.

Immelt et Obama parlent affaires dans une usine de General Electric

GEeee, Quelle équipe…

Un exemple parfait est la récente nomination par Obama de Jeff Immelt, PDG de GE (General Electric), courtier en énergie, à un autre poste de type « tsar » pour diriger un nouveau conseil consultatif économique. Peu de gens connaissent toutes les relations de M. Immelt. Ancien membre du conseil d’administration de la Fed, la GE d’Immelt a été l’un des principaux bénéficiaires de l’argent du renflouement via sa filiale bien placée, GE Financial. Pour s’assurer que cette relation confortable se poursuive, GE a dépensé 40 millions de dollars en lobbying ! (voir ici)

Le drapeau maritime à franges derrière Obama dans le bureau ovale. Remarquez que l’illustration du drapeau au mur n’a pas de frange dorée (et le soleil maçonnique dans le tapis et le coquillage vénusien dans l’arche des portes)

L’État corporatif fasciste est « cousu ». Littéralement.

« Le fascisme devrait plutôt être appelé Corporatisme parce qu’il est une fusion de l’État et du pouvoir des entreprises. »
Benito Mussolini

Postscriptum : En savoir plus sur le droit de l’amirauté maritime

Note : Personnellement, je pense que l’expérience apparente de l' »Amérique » et le projet de construire le véhicule ultime pour dominer le monde se sont quelque peu retournés contre nous. L’esprit humain est facilement négligé et sous-estimé par nos futurs contrôleurs, et il semble que les fondateurs aient donné peut-être trop de « marge de manœuvre » à la liberté, ce qui a posé un certain problème. 

Ils vont poursuivre leurs programmes avec des mesures de police, des champs électromagnétiques, de l’épandage chimique, du fluor, des OGM, des additifs alimentaires et en précipitant la dégradation sociale, mais les gens se réveillent. Et vite. Et c’est passionnant. Ne vous laissez donc pas abattre par ces informations, il s’agit simplement de comprendre ce qu’ils ont fait et comment cela fonctionne et d’élargir votre conscience. 

Voici une excellente conclusion sur le sujet :

Les États-Unis sont une société

Ou « Ne le prenez pas personnellement, ce n’est que du business ».

(Illuminati-news.com) Oui, vous avez bien lu le titre. Nous ne vivons pas dans un pays avec un gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple, mais nous faisons partie d’une société géante, The United States Corporation, et le président de l’Amérique en est le PDG. Nous ne sommes que les employés. Cette société, à son tour, appartient à une autre société, la Couronne britannique.

« Hé, attendez une minute ! Tout d’abord, l’Amérique n’appartient pas à la Grande-Bretagne », direz-vous, « c’est l’objectif de la guerre d’indépendance, de nous libérer de la tyrannie britannique. Nous sommes libres de la Grande-Bretagne et nous avons notre propre Constitution. Nos Pères Fondateurs nous ont aidés dans ce sens ! »

Si c’est ce que vous pensez, c’est faux, et je vais vous dire pourquoi. Nous n’avons jamais été libérés de la Grande-Bretagne ; le pouvoir est seulement passé d’un pouvoir apparent à un pouvoir caché. Ils nous ont donné une illusion de liberté, et ils ont bien réussi à garder leur petit secret. Ainsi, les Pères fondateurs, qui étaient pour la plupart des francs-maçons, n’avaient aucune intention de nous donner une quelconque liberté. Ils travaillaient tout le temps main dans la main avec la Couronne britannique, mais la seule façon d’établir un « Nouveau Monde » en Amérique était de tromper le peuple et de lui dire qu’il se battait pour la liberté. C’est la pure vérité en bref, mais il est temps maintenant de revenir en arrière et d’expliquer ce qui précède un peu plus en profondeur…

Corporation du peuple, par le peuple, pour le peuple

(La section suivante est un extrait du livre de David Icke, The David Icke Guide to the Global Conspiracy [and how to end it] (Le guide de David Icke sur la conspiration mondiale [et comment y mettre fin]) pp. 231-233. Je recommande vivement ce livre, car il vous donne un brillant aperçu du fonctionnement de cette conspiration. Vous pouvez commander le livre à l’adresse suivante : www.davidicke.com)

Le « gouvernement » des États-Unis est en fait la United States Corporation. Il a été créé derrière l’écran d’un « gouvernement fédéral » lorsque, après la « victoire » fabriquée de toutes pièces dans la guerre d’indépendance américaine, les colonies britanniques ont échangé la dictature ouverte de Londres contre la dictature secrète beaucoup plus efficace qui est en place depuis lors.

En effet, la Virginia Company, la société dirigée par la Couronne britannique qui contrôlait les « anciennes » colonies, a simplement changé de nom pour devenir les États-Unis d’Amérique et d’autres pseudonymes connexes. Il s’agit notamment des États-Unis, USA, United States of America, Washington DC, District of Columbia (Samurais) et le président de la société est connu sous le nom de président des États-Unis. Il s’agit d’un titre exact, étant donné que le nom de la société est « États-Unis ». Il ou elle n’est pas le président du peuple ou du pays comme on leur fait croire – c’est juste un écran de fumée.

C’est la United States Corporation, et non le « gouvernement », qui possède l’armée américaine et tout ce qui relève du terme « fédéral ». La société privée appelée « États-Unis » est la société holding, si vous voulez, et les cinquante États sont ses filiales.

La bordure dorée

Vous avez peut-être remarqué que le drapeau national des États-Unis a toujours une frange dorée lorsqu’il est affiché dans les tribunaux ou les bâtiments fédéraux, et vous le voyez aussi dans les écoles financées par le gouvernement fédéral et sur les uniformes des troupes américaines. Selon le droit international des drapeaux, une frange dorée indique la juridiction du droit commercial, également connu sous le nom de droit maritime britannique et, aux États-Unis, sous le nom de code commercial uniforme, ou UCC. La bordure dorée ne fait pas partie du drapeau américain connu sous le nom de Stars and Stripes (Étoiles et rayures), mais c’est un symbole juridique indiquant que le tribunal, le bâtiment gouvernemental, l’école ou le soldat opère sous le droit maritime britannique et le Code commercial uniforme ; le droit militaire et le droit commercial.

Par exemple, si vous comparaissez devant un tribunal avec un drapeau à franges dorées, vos droits constitutionnels sont suspendus et vous êtes jugé en vertu de la loi maritime britannique (militaire/marchande). S’il vous semble étrange qu’un tribunal ou un bâtiment situé sur la terre ferme puisse être administré en vertu du droit maritime ou du droit de l’amirauté, consultez le code américain, titre 18 B 7. Il y est indiqué que la juridiction de l’Amirauté est applicable dans les endroits suivants :

1) la haute mer
2) tout navire américain
3) toute terre réservée ou acquise à l’usage des États-Unis, et sous leur juridiction exclusive ou concurrente, ou tout lieu acheté ou autrement acquis par les États-Unis avec le consentement de la législature de l’État. En d’autres termes, l’Amérique continentale.

Tout cela est fondé sur le droit romain, qui remonte à Babylone et sur le droit sumérien, car les Illuminati ont joué ce même jeu au fil des siècles, où qu’ils soient allés. Les grands hommes politiques savent qu’il en est ainsi, tout comme les hauts fonctionnaires, les juges, les avocats et les « journalistes » de l’intérieur.

Les Américains pensent que leur gouvernement et leur système juridique sont liés d’une certaine manière à la Constitution, mais ce n’est pas le cas. Les États-Unis, comme la Grande-Bretagne et d’autres pays, sont régis par le droit commercial afin de surmonter les freins et contrepoids du droit commun. Il s’agit là d’une autre fraude monumentale. Le système judiciaire américain ne fonctionne pas en vertu de la Constitution américaine, mais en vertu du droit des sociétés. C’est le droit des contrats et vous devez conclure un contrat avec la société pour que ce droit s’applique légalement à vous.

Épellation des noms en majuscules et minuscules

L’arnaque a été conçue de telle sorte que lorsque vous vous inscrivez auprès du « gouvernement fédéral » de quelque manière que ce soit, en acceptant un numéro de sécurité sociale, un permis de conduire ou tout autre document fédéral officiel, vous vous engagez, sans le savoir, à devenir un employé de la United States Corporation… Chaque mot, ou l’utilisation des majuscules et des minuscules, constitue une déclaration légale. Avez-vous remarqué que lorsque vous recevez de la correspondance relative au gouvernement, au droit et à tout ce qui concerne les finances, y compris la fiscalité, votre nom est toujours écrit en majuscules, comme dans BILL JONES ?

Mais votre nom en majuscules n’est pas vous. Il s’agit d’une société/trust créée par la société « gouvernementale » par l’intermédiaire du ministère des finances à votre naissance. Chaque fois qu’un enfant naît, une société ou un trust est créé en utilisant son nom en majuscules. BILL JONES est donc ce qu’on appelle un « homme de paille », une entité corporative et non humaine. Ils procèdent ainsi parce que les gouvernements sont des sociétés et qu’ils opèrent en vertu du droit commercial, le droit des contrats. Les lois adoptées par les gouvernements ne s’appliquent qu’aux entreprises et non aux hommes et femmes vivants, respirant, en chair et en os, souverains et libres, écrits en majuscules et en minuscules, ou tout en minuscules, comme pour Bill Jones, ou bill jones. L’homme et la femme souverains, vivants et libres, sont soumis au droit commun, et non au droit commercial introduit par les gouvernements par le biais de la législation. (Source)

La loi sur l’amirauté maritime est expliquée plus en détail :

Vidéo Youtube (Non disponible)

The U.S. Corporation and the Maritime Flag
9. februar 2011 4:58:21 by Zen Gardner Gerald Celente has an excellent piece on the Superbowl entitled Are Americans Sure Their Flag Is Still There? Good stuf…