Rand Paul et Mike Pompeo avertissent que le laboratoire de Wuhan (toujours actif) développe des armes biologiques

Article original datant du 30/05/21

Au cours du week-end, le sénateur Rand Paul et l’ancien directeur de la CIA et secrétaire d’État Mike Pompeo ont tous deux averti que l’Institut de Virologie de Wuhan est toujours en activité et que des preuves indiquent une implication de l’armée chinoise dans la recherche pour le développement d’armes biologiques.

Lors d’une émission sur Fox News, M. Paul a déclaré à Jeanine Pirro qu’il craignait que des fonds américains soient encore utilisés par le laboratoire pour mener des expériences de guerre biologique.

« Je suis très inquiet de savoir que ce genre de choses se produit encore et que le gouvernement américain les finance », a déclaré M. Paul, ajoutant : « Nous avons maintenant beaucoup de preuves qui désignent ce laboratoire comme étant à l’origine de l’épidémie de virus ».

Faisant référence à la recherche sur le gain de fonction du coronavirus dont on sait qu’elle a eu lieu en laboratoire, M. Paul a averti que « cela le rend plus transmissible à l’homme et souvent plus mortel chez l’homme ».

@JudgeJeanine
« …cela le rend plus transmissible aux humains et souvent plus mortel pour eux. » – Le sénateur @RandPaul avec le message que chaque Américain devrait écouter le récit de ce qui peut se passer à l’intérieur du laboratoire de Wuhan.

La semaine dernière, le Sénat a adopté un amendement introduit par Paul qui interdirait de manière permanente tout financement de ce type de recherche en Chine.

« Nous ne savons pas si la pandémie a commencé dans un laboratoire à Wuhan ou si elle a évolué naturellement », a déclaré M. Paul dans un communiqué.

Il poursuit : « Bien que beaucoup continuent à nier le financement de la recherche sur le gain de fonction à Wuhan, les experts pensent le contraire. L’adoption de mon amendement garantit que cela ne se produira jamais à l’avenir. Aucun argent des contribuables n’aurait jamais dû être utilisé pour financer la recherche sur le gain de fonction à Wuhan, et maintenant nous y avons définitivement mis fin. »

L’implication du Dr Anthony Fauci dans le financement de la recherche a encore été mise en lumière ce week-end, avec des commentaires présumés de 2012 mis en évidence par The Australian.

Fauci aurait déclaré que l’expérimentation sur des virus contagieux valait la peine de prendre le risque d’un accident de laboratoire, comme une pandémie mondiale, en écrivant que « les avantages de ces expériences et les connaissances qui en résultent l’emportent sur les risques. »

Dans le même temps, Mike Pompeo a averti que le laboratoire de Wuhan mène des activités militaires parallèlement à des recherches civiles.

« Ce que je peux dire avec certitude, c’est que nous savons qu’ils étaient engagés dans des activités liées à l’Armée Populaire de Libération à l’intérieur de ce laboratoire, ce qui signifie que des activités militaires étaient menées parallèlement à ce qu’ils prétendaient n’être qu’une bonne vieille recherche civile », a déclaré M. Pompeo à l’émission « Fox & Friends Weekend ».

« Ils refusent de nous dire ce que c’était, ils refusent de décrire la nature de l’un ou l’autre, ils ont refusé d’autoriser l’accès à l’Organisation Mondiale de la Santé lorsqu’elle a essayé de s’y rendre, a insisté M. Pompeo. »

Il a poursuivi : « Je sais depuis le printemps de l’année dernière, en 2020, lorsque j’en ai parlé pour la première fois, qu’il existe d’énormes preuves que cette substance a fuité de ce laboratoire de Wuhan. »

« Nous savons qu’il y a eu des gens qui sont tombés malades là-bas, des scientifiques qui sont tombés malades là-bas, nous savons qu’ils faisaient des recherches sur le gain de fonction – essentiellement en prenant des virus et en les rendant plus contagieux, potentiellement plus mortels, cette administration (Biden, NdT) doit s’attaquer à cela », a affirmé l’ancien chef de la CIA.

« Ce laboratoire de virologie est toujours en activité. Il mène probablement encore les mêmes types de recherches que celles qui ont permis au virus de fuiter de ce laboratoire », a encore souligné M. Pompeo.

« Seul le Parti Communiste Chinois connaît la réponse, le monde mérite les réponses et ils doivent nous les donner, j’espère qu’il y aura une poussée bipartisane pour exiger des comptes », a insisté M. Pompeo.

Ce week-end, de nouvelles recherches ont été menées pour étayer la théorie de la fuite de laboratoire. Le professeur britannique d’oncologie Angus Dalgleish et le Dr Birger Sørensen, virologue norvégien, se sont préparés à présenter leur découverte d' »empreintes digitales uniques » dans des échantillons de COVID-19 qui, selon eux, ne peuvent provenir que de manipulations en laboratoire.

Selon leur étude, les scientifiques chinois ont créé le COVID-19 dans le laboratoire de Wuhan, puis ont tenté de brouiller les pistes en procédant à la rétro-ingénierie de versions du virus pour faire croire qu’il avait évolué naturellement à partir de chauves-souris.

Les scientifiques ont déclaré avoir eu du mal à faire publier leurs travaux au cours de l’année écoulée, et avoir été traités de « théoriciens de la conspiration » jusqu’à ce que les conclusions des services de renseignement américains remettent récemment en lumière la possibilité d’une fuite de laboratoire.

Les services de renseignement britanniques se sont également prononcés sur la question ce week-end, et des sources ont déclaré à la presse que la théorie de la fuite était possible.

Il y a un an, des rapports indiquaient que des sources de renseignement de haut niveau laissaient entendre que la plupart des 17 agences américaines pensaient que le coronavirus provenait d’un laboratoire chinois.

D’autres agences et services de renseignement du monde entier envisagent sérieusement la possibilité d’une fuite du laboratoire et ont également demandé que le laboratoire de Wuhan fasse l’objet d’une enquête.

Watch: Rand Paul, Pompeo Warn Wuhan Lab Still Running, Involved With Bioweapons
ZeroHedge - On a long enough timeline, the survival rate for everyone drops to zero

Chapitres