Trump met en pièces McConnell dans une nouvelle déclaration

La fondation Judicial Watch intente un procès contre la police du Capitole
17 février 2021
CNN a payé un émeutier d’Antifa à l’occasion d’émeutes au Capitole et nous avons des reçus pour le prouver
17 février 2021

L’ancien président Donald Trump a publié mardi une longue déclaration attaquant le leader républicain du Sénat Mitch McConnell.

« Mitch est un personnage politique maussade, renfrogné et peu souriant, et si les sénateurs républicains restent avec lui, ils ne gagneront plus. »

Le parti républicain ne pourra plus jamais être respecté ou fort avec des « leaders » politiques comme le sénateur Mitch McConnell à sa tête. Le dévouement de McConnell aux règles du statu quo, ainsi que son manque de perspicacité politique, de sagesse, de compétences et de personnalité, l’ont rapidement fait passer de chef de la majorité à chef de la minorité, et la situation ne fera qu’empirer. Les démocrates et Chuck Schumer se jouent de McConnell – ils ne l’ont jamais aussi bien eu – et ils veulent que cela reste ainsi ! Nous savons que notre programme « L’Amérique d’abord » est gagnant, et non pas le programme « Beltway First » (Beltway d’abord) de McConnell ou « America Last » (l’Amérique après le reste) de Biden.

En 2020, j’ai reçu le plus grand nombre de votes de tous les présidents en exercice de l’histoire, soit près de 75 000 000. Tous les républicains en exercice ont gagné pour la première fois depuis des décennies, et nous avons perdu 15 sièges, ce qui a presque coûté son poste à Nancy Pelosi. Les républicains ont obtenu la majorité dans au moins 59 des 98 chambres législatives partisanes, et les démocrates n’ont pas réussi à faire passer une seule chambre législative du rouge au bleu. Et dans le « Sénat de Mitch », au cours des deux derniers cycles électoraux, j’ai sauvé à moi seul au moins 12 sièges au Sénat, plus de huit dans le seul cycle 2020 – et puis il y a eu le désastre de la Géorgie, où nous aurions dû gagner les deux sièges du Sénat américain, mais McConnell a égalé l’offre des démocrates de 2 000 dollars de chèques de relance avec 600 dollars. Comment cela fonctionne-t-il ? C’est devenu la principale publicité des démocrates, et ce fut pour eux une grande victoire. McConnell s’est alors mis lui-même, l’un des politiciens les plus impopulaires des États-Unis, dans les publicités. De nombreux républicains de Géorgie ont voté démocrate, ou n’ont tout simplement pas voté, en raison de leur angoisse face à l’incompétence de leur gouverneur, Brian Kemp, du secrétaire d’État, Brad Raffensperger, et du parti républicain, pour ne pas avoir fait son travail sur l’intégrité des élections lors de la course à la présidence de 2020.

Ce fut un désastre électoral complet en Géorgie, et dans certains autres États balbutiants. McConnell n’a rien fait et ne fera jamais ce qui doit être fait pour garantir un système électoral juste et équitable à l’avenir. Il n’a pas ce qu’il faut, ne l’a jamais eu et ne l’aura jamais.

Mon seul regret est que McConnell ait « supplié » les grands électeurs du Kentucky de lui apporter mon soutien et mon approbation lors des élections de 2020, et je lui ai donné. Il est passé d’un point en moins à 20 points en plus, et il a gagné. Comme il oublie vite. Sans mon soutien, McConnell aurait perdu, et gravement. Aujourd’hui, ses chiffres sont plus bas que jamais, il détruit le côté républicain du Sénat et, ce faisant, il nuit gravement à notre pays.

De même, McConnell n’a aucune crédibilité en Chine en raison des importantes participations de sa famille dans les entreprises chinoises. Il ne fait rien contre cette énorme menace économique et militaire.

Mitch est un « hack » politique maussade, renfrogné et peu souriant, et si les sénateurs républicains restent avec lui, ils ne gagneront plus. Il ne fera jamais ce qui doit être fait, ou ce qui est bon pour notre pays. Lorsque cela sera nécessaire et approprié, je soutiendrai les principaux rivaux qui épousent le « Making America Great Again » (Rendre Sa Grandeur à l’Amérique) et notre règle de l’Amérique d’abord. Nous voulons un leadership brillant, fort, réfléchi et compatissant.

Avant la pandémie, nous avons produit les plus grands chiffres de l’histoire de notre pays en matière d’économie et d’emploi, et de même, notre reprise économique après Covid a été la meilleure du monde. Nous avons réduit les impôts et les réglementations, reconstruit notre armée, pris soin de nos vétérans, acquis notre indépendance énergétique, construit le mur et stoppé l’afflux massif de clandestins dans notre pays, et bien d’autres choses encore. Et maintenant, les clandestins affluent, les pipelines sont arrêtés, les taxes vont augmenter et nous ne serons plus indépendants sur le plan énergétique.

C’est un grand moment pour notre pays, et nous ne pouvons pas le laisser passer en utilisant des « leaders » de troisième ordre pour dicter notre avenir !