Un ancien conseiller de Barack Obama arrêté pour avoir prétendument volé plus de 200000 dollars à des écoles qu’il avait fondées

Live du 27 avril 2021
27 avril 2021
La FBI publie les « Dossiers Seth Rich » : le meurtre de Seth Rich a pu être commandité
28 avril 2021

Article original datant du 27/04/21

L’ancien conseiller principal de la Maison Blanche pour l’administration Obama, Seth Andrew, a été inculpé mardi de fraude électronique, de blanchiment d’argent et de fausses déclarations à une institution financière, en relation avec un système dans lequel il aurait volé 218 005 dollars à un réseau d’écoles « Charter Schools » qu’il a fondé.

Andrew a été arrêté ce matin à New York.

Audrey Strauss, procureur des États-Unis de Manhattan, a déclaré : « Seth Andrew a abusé de sa position de fondateur d’un réseau d’écoles « charter » pour voler les écoles qu’il a contribué à créer. Andrew est non seulement accusé d’avoir volé l’argent des écoles, mais aussi d’avoir utilisé les fonds volés pour obtenir une réduction sur un prêt hypothécaire pour un appartement de plusieurs millions de dollars à Manhattan. Grâce au travail diligent du FBI, Andrew doit maintenant faire face à des accusations fédérales pour son prétendu stratagème. »

Le directeur adjoint du FBI William F. Sweeney Jr. a déclaré : « Obtenir le taux d’intérêt le plus bas lors d’une demande de prêt est certainement l’objectif de tout acheteur de maison, mais lorsque vous n’avez pas l’apport nécessaire, et que vous volez l’argent de votre ancien employeur pour combler la différence, économiser de l’argent en intérêts est probablement le dernier de vos soucis. Nous alléguons aujourd’hui qu’Andrew a fait exactement cela, et puisque l’employeur qu’il a volé était une organisation d’écoles à « charter », l’argent qu’il a pris appartenait à une institution au service des enfants en âge d’aller à l’école. Aujourd’hui, Andrew lui-même apprend l’une des leçons les plus fondamentales de la vie – ce qui ne vous appartient pas n’est pas à prendre. »

COMME ALLÉGUÉ DANS LA PLAINTE DÉVOILÉE AUJOURD’HUI :

En 2005, Andrew a participé à la création du « Réseau scolaire-1 », une série d’écoles publiques « charter » alors basée à New York. Au printemps 2013, Andrew a quitté leRéseau scolaire-1 et a accepté un emploi au Département de l’éducation des États-Unis et, par la suite, comme conseiller principal au Bureau de la technologie éducative à la Maison Blanche. Pendant qu’il était employé au ministère de l’Éducation, et à la Maison-Blanche, Andrew était rémunéré par le Réseau scolaire-1. En novembre 2016, Andrew a quitté son poste à la Maison Blanche et, peu après, en janvier 2017, Andrew a officiellement rompu sa relation avec le Réseau scolaire-1.

Le Réseau scolaire-1 comprend plusieurs écoles « charter » à travers les États-Unis, dont plusieurs dans la ville de New York. En vertu d’un accord avec le New York State Board of Regents, les écoles « charter » du Réseau scolaire-1 basées à New York doivent maintenir un « compte séquestre » auquel on ne peut accéder que si l’école est dissoute. Trois de ces comptes séquestres, pour trois écoles du Réseau scolaire-1 basées à New York, ont été ouverts par Andrew et d’autres employés du Réseau scolaire-1 à la « Banque-1 » en 2009, 2011 et 2013. Pour chacun de ces trois comptes – compte séquestre 1, compte séquestre 2 et compte séquestre 3 – Andrew était signataire et avait accès aux fonds qui s’y trouvaient. Cependant, conformément à l’accord « charter », les fonds dans les comptes séquestres étaient réservés au cas où l’école serait dissoute, et les fonds ne pouvaient pas être déplacés par Andrew, ou par quiconque, sans autorisation appropriée.

Après avoir rompu sa relation avec Réseau scolaire-1, le 28 mars 2019, Andrew est entré dans une succursale de la Banque-1 à New York et a fermé le compte séquestre-1 et le compte séquestre-2. La Banque-1 a remis à Andrew un chèque bancaire d’un montant de 71 881,23 $ à l’ordre de « [Réseau scolaire-1] école charter » (« Chèque-1 ») et un second chèque bancaire d’un montant de 70 642,98 $ à l’ordre de « [Réseau scolaire-1] Harlem Charter » (« Chèque-2 »). Le chèque-1 et le chèque-2 représentaient les fonds qui se trouvaient dans le compte séquestre-1 et le compte séquestre-2, respectivement.

Le jour même où Andrew a fermé le compte séquestre 1 et le compte séquestre 2, il est entré dans une succursale de Manhattan d’une autre banque assurée par la FDIC (la « banque-2 ») et a ouvert un compte bancaire commercial au nom de « [Réseau scolaire-1] école charter » (le « compte frauduleux-1 »). Pour ouvrir ce compte, Andrew a déclaré à un employé de la Banque-2 qu’il était un « cadre clé ayant le contrôle du » [Réseau scolaire-1 école charter], ce qui était un mensonge. Il a ensuite déposé le chèque-1 sur le compte mais, ce jour-là, Andrew n’a pas déposé le chèque-2.

Cinq jours plus tard, le 2 avril 2019, Andrew a utilisé un guichet automatique à Baltimore, dans le Maryland, pour déposer le chèque-2 sur le compte frauduleux-1. Il semble qu’Andrew ait attendu pour déposer le chèque-2 car il était libellé à l’ordre de « Réseau scolaire-1 Harlem Charter » et non de « Réseau scolaire-1 Charter School ». S’il avait essayé de déposer le chèque-2 lorsqu’il a ouvert le compte frauduleux-1, il n’aurait pas été honoré par la Banque-2.

Au moment où il a déposé le chèque-1 et le chèque-2 sur un compte bancaire de Banque-2, Andrew envisageait d’obtenir un prêt hypothécaire de Banque-2 pour acheter une propriété résidentielle. À cette époque, la Banque-2 offrait à certains clients, à titre de promotion, des taux d’intérêt hypothécaires plus favorables si ces clients maintenaient un certain montant de fonds sur les comptes de la Banque-2. Plus précisément, pour chaque tranche de 250 000 $ en dépôt, jusqu’à concurrence d’un million de dollars, la Banque-2 réduisait de 0,125 % le taux d’intérêt hypothécaire du client admissible. Ainsi, au total, si un client admissible conserve 1 million de dollars ou plus de ses fonds sur des comptes de la Banque-2, il bénéficiera d’une déduction du taux d’intérêt de 0,5 % sur un prêt hypothécaire de la Banque-2. Mais pour profiter de la promotion de la déduction du taux d’intérêt, la Banque-2 exigeait que les fonds déposés par un client soient des fonds appartenant au client ou, dans certains cas, à une entreprise que le client possédait, contrôlait ou à laquelle il était légalement associé. La Banque-2 ne permettait pas à un client d’utiliser des fonds appartenant à quelqu’un d’autre pour bénéficier de la promotion de déduction du taux d’intérêt.

En avril 2019, en raison des 142 524 $ qu’Andrew a déposés à la Banque-2, en utilisant l’argent qu’il a volé à deux écoles charter, Andrew a déposé un total d’environ 1 007 716 $ auprès de la Banque-2, et est donc devenu admissible à une déduction de taux d’intérêt de 0,5 % – la plus grande déduction qu’un client pouvait recevoir dans le cadre de la promotion de la Banque-2. Sans les 142 524 $ de fonds volés déposés, Andrew n’aurait eu droit qu’à une déduction de taux d’intérêt de 0,375 %. Le 21 août 2019, Andrew a acheté une propriété résidentielle située à New York, dans l’État de New York, pour environ 2 368 000 $. Pour effectuer cet achat, ANDREW, et son épouse, ont obtenu une hypothèque de la Banque-2 d’un montant de 1 776 000 $ avec un taux d’intérêt de 2,5 % – profitant pleinement de la promotion offerte par la Banque-2.

Le 17 octobre 2019, ANDREW a clôturé le compte séquestre-3 et a reçu un chèque (« chèque-3 ») à l’ordre du « [Réseau scolaire-1] Endurance » d’un montant de 75 481,10 $.

Le 21 octobre 2019, Andrew a déposé le chèque-3 dans un compte qu’il a ouvert dans une troisième banque (« Compte frauduleux-2 »). Environ un mois plus tard, Andrew a obtenu un chèque de la banque-2 d’un montant de 144 473,29 $, qui constituait les fonds volés du compte séquestre-1 et du compte séquestre-2, et Andrew a finalement déposé ces fonds sur le compte frauduleux-2. Cinq jours plus tard, Andrew a transféré les fonds du compte frauduleux-2 via un certificat de dépôt. Ce certificat de dépôt est arrivé à échéance le 20 mai 2020, ce qui a rapporté à Andrew 2 083,52 $ en intérêts. Andrew a ensuite transféré les fonds du certificat de dépôt – y compris les fonds volés des comptes séquestres – dans un compte bancaire détenu au nom d’une organisation civique particulière qu’ANDREW contrôle actuellement, dissimulant ainsi l’association de l’argent avec Réseau scolaire-1, et déposant l’argent volé dans un compte sous son contrôle total.


Andrew, 42 ans, est accusé d’un chef de fraude électronique, passible d’une peine maximale de 20 ans de prison, d’un chef de blanchiment d’argent, passible d’une peine maximale de 20 ans de prison, et d’un chef de fausse déclaration à une banque, passible d’une peine maximale de 30 ans de prison. Les peines maximales potentielles dans ce cas sont prescrites par le Congrès et ne sont fournies ici qu’à titre d’information, car toute condamnation du défendeur sera déterminée par le juge.

Former Obama White House adviser arrested for allegedly stealing over $200,000 from charter schools ...
Former White House senior adviser for the Obama administration Seth Andrew was charged Tuesday with wire fraud, money laundering, and making false statements to a financial institution, in connection with a scheme in which he allegedly stole $218,005 from a charter school network that he founded. ...