Un fonctionnaire électoral de Géorgie a finalement admis qu’il manque 1 documents sur 4 dans la chaîne de contrôle des votes

Article original datant du 14/06/21

Un fonctionnaire électoral du comté de Fulton, en Géorgie, admet qu’il manque 24% des documents légalement requis de la chaîne de contrôle – soit 1 bulletin sur 4 !

Brad Raffensperger, le secrétaire d’État corrompu de Géorgie, est le responsable final (voir photo ci-dessus). Pour la première fois, un fonctionnaire électoral a admis que les documents de la chaîne de contrôle manquent en Géorgie, selon le Georgia Star :

un responsable des élections du comté de Fulton a déclaré mercredi à The Georgia Star News que « quelques formulaires manquent » et que « certains documents de procédure ont pu être égarés ».

Ce manque de franchise et cette minimisation de la vérité sont écœurants. The Georgia Star a rapporté ce qui suit concernant les résultats des élections de 2020 en Géorgie :

  • Le président Biden a été certifié vainqueur des 16 voix du collège électoral de Géorgie pour l’élection de 2020, avec une marge étroite de moins de 12 000 voix sur l’ancien président Donald Trump, sur un total de 5 millions de votes exprimés dans l’État.
  • Le nombre total de bulletins de vote par correspondance dont la chaîne de possession était censée être documentée dans ces 385 formulaires de transfert de bulletins de vote par correspondance manquants du comté de Fulton était de 18 901, soit plus de 6 000 voix de plus que la marge de moins de 12 000 voix de la victoire certifiée de Biden dans l’État.
  • Le secrétaire d’État de Géorgie, Brad Raffensperger, n’a pris aucune mesure dans 156 des 159 comtés de Géorgie pour obtenir des copies de tous les formulaires de transfert de bulletins de vote par correspondance et les examiner pour vérifier leur exactitude et leur cohérence avec les décomptes de votes par correspondance déclarés. En avril, son bureau a annoncé des enquêtes sur trois petits comtés qui « n’ont pas fait leurs formulaires de transfert de bulletins de vote par correspondance » lors de l’élection de novembre 2020 en conformité avec les règles et règlements.
  • Plus de sept mois après l’élection du 3 novembre, 28 comtés de Géorgie n’ont pas du tout répondu aux demandes d’archives ouvertes de The Star News pour produire les formulaires de transfert des boîtes de dépôt des bulletins de vote par correspondance. À ce jour, The Star News a obtenu des formulaires de transfert de bulletins de vote par correspondance de 59 comtés qui fournissent des documents de chaîne de possession pour 266 492 bulletins de vote par correspondance déposés dans des boîtes de dépôt pendant l’élection du 3 novembre 2020, ce qui signifie qu’aucun document de chaîne de possession n’a été produit pour environ 333 000 bulletins de vote par correspondance déposés dans des boîtes de dépôt sur les 600 000 bulletins de vote par correspondance estimés déposés dans des boîtes de dépôt pendant cette élection.
  • Comme le rapportait The Star News dimanche, « ces bulletins de vote par correspondance sont au centre d’un procès intenté par Garland Favorito et huit autres résidents de Géorgie, qui ont poursuivi le comté de Fulton pour qu’il produise ces bulletins en vue d’une vérification judiciaire. Le juge Brian Amero de la Cour supérieure du comté de Henry a décidé en mai que cet audit pouvait avoir lieu, mais a autorisé les plaignants à examiner uniquement les images numériques de ces 145 000 bulletins de vote par correspondance… On estime que 145 000 bulletins de vote par correspondance – dont 75 000 à 78 000 ont été déposés à l’origine dans des boîtes de dépôt et 67 000 à 70 000 ont été envoyés par le service postal des États-Unis – ont été transférés du centre de dépouillement centralisé du State Farm Arena, dans le centre-ville d’Atlanta, à l’EPC [l’entrepôt du centre de préparation des élections situé au 1365 English St. NW, Atlanta] à un moment donné après la fin du dépouillement des votes pour l’élection du 3 novembre. . . Le comté de Fulton a par la suite déposé une demande de rejet de l’action en justice, et le juge Amero a suspendu l’audit. Le juge Amero a prévu une audience dans le courant du mois pour examiner la requête du comté de Fulton visant à rejeter l’action en justice et à arrêter l’audit. »

Cinq mois après l’élection, la Géorgie ne dispose toujours pas de la documentation de la chaîne de possession légalement requise pour 355 000 votes (la plupart probablement pour Joe Biden).

Nous avons également posé la question de savoir combien de bulletins de vote dans d’autres États n’ont pas les documents légalement requis de la chaîne de possession. Nous savons qu’en Arizona, le Conseil des superviseurs du comté de Maricopa n’a remis aucun des documents demandés par les enquêteurs de l’audit. Le Wisconsin, le Michigan, la Pennsylvanie et le Nevada, ainsi que d’autres États, sont probablement dans une situation similaire, voire pire.

Si la loi compte, alors les résultats dans de nombreux États étaient matériellement incorrects et sont illégalement certifiés. Les personnes qui ont certifié ces élections devraient être tenues responsables (c’est-à-dire arrêtées) et les résultats devraient être recertifiés sur la base des bulletins de vote légitimes lors de l’élection de 2020.

Chapitres