Une milice iranienne prétend avoir des cellules actives à Washington

Live du 5 mars 2021
5 mars 2021
La Fondation Bill Gates a financé une entreprise de génomique qui « extrait » les données ADN par le biais de tests COVID.
6 mars 2021

Article original datant du 05/03/21

Le Lincoln Memorial (à gauche), le Washington Monument (au centre) et le Capitole des États-Unis (à droite) sont visibles sur le National Mall à Washington (photo du 17 octobre 2012).

D’après un rapport, une chaîne Telegram affiliée à des milices d’Irak soutenues en Iran a posté en anglais, revendiquant l’existence une cellule de résistance ayant la capacité de cibler les troupes américaines à l’intérieur des États-Unis.

« L’axe de la résistance est aujourd’hui plus fort qu’auparavant. Les cellules de résistance sont enracinées même en Amérique et dans sa capitale », lit-on dans le prétendu post des médias sociaux, selon le Middle East Media Research Institute, qui a publié une capture d’écran du message.

Le message, qui comprenait un cercueil contenant des soldats américains, a été réalisé par la Kawtheryoon Electronic Team, un réseau Telegram qui serait utilisé par les milices et les partisans iraniens.

L’Epoch Times a contacté le Département de la Défense concernant les allégations du poste.

Le message posté sur la chaîne Telegram affirme également que des factions terroristes associées à l’Iran sont de plus en plus puissantes et bénéficient d’un soutien croissant, tout en appelant les forces américaines à se retirer non seulement d’Irak, mais aussi du Moyen-Orient tout entier.

Le groupe semble également menacer Israël, le qualifiant d' »ennemi sioniste », en disant : « Je vais vous résumer en quelques mots seulement l’horreur du sud, qui est plus fort qu’avant, et nous avons des milliers d’hommes comme Imad Mughniyeh. On pense que Mughniyeh était le chef d’état-major du Hezbollah au Liban et en accord avec l’Iran.

« Ne pensez pas que vous et les Américains, en tuant Qassem Soleimani et Abu Mahdi al-Muhandis, survivrez aux tourments de la résistance », ajoute le message, en référence au commandant iranien et au commandant de la milice irakienne tués lors d’un raid aérien l’année dernière. « Nous vous guettons en mal (sic) (faute d’orthographe intraduisible, NdT) et la suite est pire ».

La semaine dernière, le président Joe Biden a averti que l’Iran ne pouvait pas agir en toute impunité et a demandé à l’état de « faire attention » lorsqu’on lui a demandé quel message il envoyait au pays avec les frappes aériennes américaines en Syrie.

« Vous ne pouvez pas agir en toute impunité. Soyez prudents », a déclaré M. Biden à des journalistes au Texas.

Les États-Unis ont effectué des frappes aériennes autorisées par Biden contre des installations appartenant à la milice soutenue par l’Iran dans l’est de la Syrie jeudi, en réponse aux attaques à la roquette contre des cibles américaines en Irak.

Téhéran a nié être derrière les récentes attaques, que ce soit celles en Irak, contre des navires dans le Golfe, ou contre des installations saoudiennes par les Houthis soutenus par l’Iran au Yémen.

Mercredi, des roquettes ont de nouveau été tirées sur une base irakienne qui abrite des troupes américaines, selon des responsables américains et irakiens. Le Pentagone a déclaré que le système de défense antimissile de la base aérienne d’Al Asad « était engagé dans la défense de nos forces » avant d’ajouter : « Nous présentons nos plus sincères condoléances aux proches de l’individu qui est décédé. »

Iranian Militia Group Claims to Have Active Cells in Washington DC: Report
A Telegram channel affiliated with Iran-backed militia groups in Iraq posted in English claiming to have a resistance ...