Un infirmier des urgences est testé positif au COVID-19 huit jours après avoir reçu le vaccin

Une enquête du Sénat révèle qu’Obama a sciemment financé une organisation affiliée à Al-Qaïda
30 décembre 2020
Les États-Unis tournent le dos à Huawei, mettant fin au plan d’action 5G du parti communiste chinois
30 décembre 2020
Matthew W.

SAN DIEGO (KGTV) – Des experts de la santé interviennent après qu’un infermier local ait été testé positif au COVID-19 plus d’une semaine après avoir reçu le vaccin Pfizer.

Dans un message sur Facebook publié le 18 décembre, Matthew W., infirmier aux urgences de deux hôpitaux locaux différents, a parlé de la réception du vaccin Pfizer ce jour-là. Il a déclaré à ABC 10News que son bras avait été douloureux pendant une journée mais qu’il n’avait pas souffert d’autres effets secondaires.

Six jours plus tard, la veille de Noël, après avoir travaillé dans l’unité COVID-19, Matthew W., 45 ans, est tombé malade. Il a eu des frissons, puis des douleurs musculaires et de la fatigue.

Le lendemain de Noël, il s’est rendu sur un site de dépistage dans un hôpital de drive-up et a été testé positif au COVID-19.

« Ce n’est pas du tout inattendu. Si vous examinez les chiffres, c’est exactement ce à quoi on s’attendrait si quelqu’un était exposé », a déclaré le Dr Christian Ramers, spécialiste des maladies infectieuses au sein du Family Health Centers de San Diego. Il fait partie du comité consultatif clinique pour le déploiement du vaccin dans le comté.

Il souligne qu’il est possible que Matthew ait été infecté avant de recevoir le vaccin, car la période d’incubation peut aller jusqu’à deux semaines. Selon le Dr Ramers, si Matthew a contracté la maladie après avoir reçu le vaccin, cela reste conforme à ce que nous savons.

« Nous savons, grâce aux essais cliniques du vaccin, qu’il faudra environ 10 à 14 jours pour commencer à développer une protection contre le vaccin », a déclaré le Dr Ramers.

Le Dr Ramers dit qu’il connaît plusieurs autres cas locaux où des travailleurs de la santé ont été infectés à peu près au moment où ils ont reçu le vaccin. Il dit que tous ces cas illustrent le fait que les résultats ne sont pas immédiats. Même après avoir commencé à recevoir une certaine protection, celle-ci ne sera pas totale.

« Nous pensons que la première dose vous donne environ 50%, et qu’il vous faut la deuxième dose pour atteindre 95% », a déclaré le Dr Ramers.

Selon le Dr Ramers, l’histoire de Matthew montre également que, même avec des vaccins, la pandémie ne va pas se renverser instantanément.

« On entend les praticiens de la santé se montrer très optimistes quant au début de la fin, mais la progression sera lente, des semaines, voire des mois, avant que le vaccin ne soit disponible », a déclaré le Dr Ramers.

Il ajoute que ce cas rappelle bien pourquoi les masques, le lavage des mains et les autres protocoles du COVID sont importants, même après avoir reçu le vaccin.

Matthew dit qu’il se sent mieux depuis que ses symptômes ont atteint leur maximum le jour de Noël, mais qu’il se sent toujours fatigué.