Un rapport britannique demande l’arrêt complet des vaccins contre le COVID

Article original datant du 11/06/21

Un « rapport préliminaire urgent des données de Yellow Card » publié par l’Evidence-Based Medicine Consultancy Ltd (Conseil en médecine fondée sur les preuves), basée au Royaume-Uni, et soumis à l’Agence de Réglementation des Médicaments et des Produits de santé (MHRA), indique que « la MHRA dispose désormais de plus de preuves qu’il n’en faut grâce au système de Yellow Card (Carton jaune) pour déclarer les vaccins COVID-19 dangereux pour l’utilisation chez l’humain ».

Semblable au Vaccine Adverse Events Reporting System (VAERS – Système de notification des effets indésirables des vaccins) américain, la MHRA (Medicines and Healthcare products Regulatory Agency – Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé) décrit l’objectif de son système Yellow Card comme étant de fournir « un avertissement précoce que la sécurité d’un médicament ou d’un dispositif médical peut nécessiter une enquête plus approfondie. »

Le rapport, signé par le Dr Tess Lawrie (MBBCh, PhD), directrice de Evidence-based Medicine Consultancy Ltd et d’EbMC Squared CiC, indique :

« Nous avons effectué une recherche dans les notifications soumises à Yellow Card en utilisant des mots clés spécifiques à la pathologie pour regrouper les données selon les cinq [sic] grandes catégories suivantes, cliniquement pertinentes d’Événements indésirables médicamenteux (EIM):

  • Hémorragiques, coagulants et ischémiques
  • Touchant le système immunitaire
  • Douleurs
  • Neurologiques
  • Impliquant une perte de la vue, de l’ouïe, de la parole ou de l’odorat
  • Liés à la grossesse »

Le rapport poursuit : « Nous sommes conscients des limites des données de pharmacovigilance et comprenons que les informations sur les effets indésirables signalés ne doivent pas être interprétées comme signifiant que le médicament en question provoque généralement l’effet observé ou qu’il est dangereux à utiliser. Nous partageons ce rapport préliminaire en raison du besoin urgent de communiquer des informations qui devraient conduire à l’arrêt du déploiement de la vaccination pendant qu’une enquête complète est menée. Selon le récent article de Seneff et Nigh, les pathologies potentielles aiguës et à long terme comprennent :

  • L’amorçage pathogène (choc cytokinique), la maladie inflammatoire multisystémique et l’auto-immunité.
  • Les réactions allergiques et l’anaphylaxie
  • Facilitation de l’infection par des anticorps
  • Activation d’infections virales latentes
  • Neurodégénérescence et maladies à prions
  • Émergence de nouveaux variants de SARSCoV2
  • Intégration du gène de la protéine spike dans l’ADN humain

« Il est désormais évident que ces produits présents dans le sang sont toxiques pour l’humain. Un arrêt immédiat du programme de vaccination est nécessaire pendant qu’une analyse de sécurité complète et indépendante est entreprise pour étudier toute l’étendue des dommages, qui, selon les données de Yellow Card en Grande-Bretagne, comprennent la thromboembolie, la maladie inflammatoire multisystémique, la suppression immunitaire, l’auto-immunité et l’anaphylaxie, ainsi que la facilitation de l’infection par les anticorps (ADE). »

Le rapport conclut : « La MHRA dispose désormais de preuves plus que suffisantes grâce au système Yellow Card pour déclarer les vaccins COVID-19 dangereux pour l’utilisation chez l’humain. Il faut se préparer à intensifier les efforts humanitaires pour aider les personnes lésées par les vaccins COVID-19 et pour anticiper et améliorer les effets à moyen et long terme. Comme le mécanisme des dommages causés par les vaccins semble être similaire à celui du COVID-19 lui-même, cela implique de s’engager avec de nombreux médecins et scientifiques internationaux ayant une expertise dans le traitement réussi du COVID-19.

« Il y a au moins trois questions urgentes auxquelles la MHRA doit répondre :

  1. Combien de personnes sont mortes dans les 28 jours suivant la vaccination ?
  2. Combien de personnes ont été hospitalisées dans les 28 jours suivant la vaccination ?
  3. Combien de personnes ont été handicapées par la vaccination ? »
'Urgent' British report calls for complete cessation of COVID vaccines in humans - ...
An "urgent preliminary report of Yellow Card data" issued by the UK-based Evidence-Based Medicine Consultancy Ltd submitted to the Medicines and Healthcare Products Regulatory Agency (MHRA) states that "the MHRA now has more than enough evidence on the Yellow Card system to declare ...

Chapitres