Une fuite de conférence Zoom montre des employés fédéraux américains conspirant pour saboter l’administration Trump

Le secrétaire d’État Pompeo a confirmé vendredi l’implication de l’Institut de virologie de Wuhan comme l’épicentre du COVID-19
18 janvier 2021
Blackout de communication ?
18 janvier 2021

L’État profond va très loin.

Une fuite de l’appel Zoom a fait surface en ligne montrant un certain nombre de fonctionnaires du gouvernement américain discutant de la façon de saboter l’administration Trump. Ils admettent l’avoir fait en divulguant ou en retenant des informations.

Le groupe a même fait l’éloge d’une déclaration du président Harry S. Truman où il a dit :

« Je pensais être le président, mais quand il s’agit de ces bureaucrates, je ne peux rien faire. Donc, en fin de compte, nous avons tous, en tant que gens ordinaires et travailleurs fédéraux, un pouvoir.

La facilitatrice est Sarah Starrett qui travaille comme avocate pour le ministère du travail, ce qui constitue un conflit d’intérêts.

Les lecteurs disent que la vidéo vient de Millie Weaver et Tore qui ont des personnes intégrées. Cela vient du travail qu’ils font pour aider à faire tomber ces saboteurs.

Ces personnes étaient fières de qualifier ce qu’elles faisaient de coup d’état. Et au moins un des employés a dit qu’il avait divulgué des informations à la presse régulièrement et anonymement.

Ces personnes devraient être identifiées, faire l’objet d’une enquête, être licenciées et mises en accusation si elles ont commis des crimes. Les libéraux sont un cancer pour l’Amérique. Malheureusement, le ministère américain de la justice ne fera pas appliquer la loi sur les fous libéraux qui sabotent le président et l’Amérique que nous aimons.

NDLR : Vous pouvez regarder la vidéo (en anglais non sous-titré ) dans l’article original :